24 HEURES TT DUMAROC 2015 : PREMIER JOUR, CE PLAT PAYS QUI EST LE BIEN…

24 H TT DU MAROC 2015 - Affiche

 

THOMASSE,VASSEUR, PELICHET DEUXIEMES

THOMASSE,VASSEUR, PELICHET DEUXIEMES

 

On a donc quitté Tiznit au matin dans une brume un peu façon la mer du nord, d’où le titre de ce reportage…

Brume rafraîchissante en diable, mais cinq km après la sortie de la ville, le cagnard apparait, joli à cette heure, mais vers midi, on sera à 36 degrés sous abri !

Bref, journée chaude avec des vents assez variables, portant les nuages de poussière de façon aléatoire à droite ou à gauche de la piste et du parc de ravitaillement, bref non seulement il fait chaud mais on est couvert de maquillage naturel, ocre…

 

POUSSIERE?

POUSSIERE?

 

A dix km de Tiznit, la boucle du jour s’appelle « Les 6 Heures d’Ouled Jerrar », bon, le traceur s’appelle Gérard, ça n’a sûrement rien à voir.

C’est donc à priori un champ de pierres, mais il est tout vert…

C’est que sur ce sol difficile, on a planté du blé noir, les virages à angle droit sont d’ailleurs matérialisés par des portes, des cônes au sol, pour que petit à petit, en coupant les trajos, on ne mange pas le pain des cultivateurs.

Voilà, la boucle fait 22 km, on part depuis un terrain d’aviation tracé au milieu de ces champs, l’Aéroclub d’Agadir viendra d’ailleurs nous rendre visite, offrant à quelques personne du paddock de voir la course de haut.

 

Endroit assez surnaturel quand même, le blé dans les pierres et les avions qui se posent au milieu de nulle part, en faisant d’abord un passage en rase motte pour vérifier qu’il n’y a pas de moutons ou pas de spectateurs sur la piste d’atterro.

Je rencontre Catherine Rocamora, qui est une Ironwoman, entendez qu’elle court seule, elle a un navigateur, c’est obligatoire, mais elle se cogne les six heures de manche toute seule.

Pas tout à fait ce jour car je la trouve arrêtée en bordure de piste au milieu de nowhere !

 

CATHERINE ROCAMORA

CATHERINE ROCAMORA

 

Le moteur de son SSV a un peu chauffé quand les ventilos se sont montrés de mauvaise humeur.

Elle est couverte de poussière, chez les nanas on dirait de « blush », malgré la panne elle est heureuse, directrice financière de quatre sociétés au Maroc, elle dit que c’est son cinquième rallye et que durant ces quelques jours elle oublie tout.

Une vraie accro qui a aussi couru les 24 Heures de France en 2014 ! Et les 24 Heures du Portugal ! Et un autre rallye, le M’hamid Express, toujours en 2014.

Totalement repeinte en ocre, crevant de soif, sur ce point  on a pu l’aider, le sourire en grand dans la pampa, surréaliste encore !

Mais si une voiture de course peut assister une auto en panne, une voiture autre, la nôtre est une auto de presse, ne peut l’assister techniquement sous peine de grosses pénalités.

Nous avons dû la laisser là, mais une fois ses ventilos reprenant le travail, elle a pu repartir et finir la course.

 

 

A propos de SSV, les deux autres, des Polaris engagés par la société Jardin loisirs, le 72 emmené par Eric Culus et Frédéric Henricy, le 73 par Joel Labille et Gabriel Michel, tournent comme des horloges et finissent neuvième et treizième de la journée.

Impressionnant !

Devant, bagarre totale entre quatre autos.

Trois buggies Optimus  engagés sous la bannière de MD, et un 4X4 engagé  par Sodicar, dit BMW BV6, jolie carrosserie et pilotes à la hauteur, on le verra.

En endurance, il faut certes aller vite mais surtout il ne faut pas s’arrêter, en dehors des ravitos prévus et qui doivent être le plus court possible.

SUBLIME VICTOIRE DE LACHAUME- ROUCHON

SUBLIME VICTOIRE DE LACHAUME- ROUCHON

 

Partir premier es un gros avantage sur cette piste qui va devenir extrêmement  poussiéreuse, les vents capricieux la faisant passer au gré de leur humeur du statut de piste à celui de nuage impénétrable.

Pierre Lachaume est parti le premier, et pour le rester, la méthode est simple.

Nous le verrons passer de nombreuses fois en de nombreux endroits différents et à chaque fois, jamais franchement impressionnant, mais terriblement efficace.

Je me souviens de Schlesser me disant que celui qui va le plus vite n’est jamais celui qui fait le plus de bruit ou le plus de poussière, Pierre Lachaume et   Alexandre Rouchon ont exactement et victorieusement appliqué l’adage.

Ils sont deux dans l’auto, changent de place, passant du statut de pilote à celui de navigateur, pas un pépin, et au bout la victoire.

Bon, je rappelle au passage que ces autos ont des moteurs de 400 CV, et rouler six heures avec 400 bourrins au cul et ne pas faire une bêtise, sacrés pilotes !

Car si au début la piste est roulante, elle finit assez creusée avec de grosses pierres au fond, et d’autres vont avoir de la casse.

L’autre Optimus MD de Thomasse, Vasseur et Pélichet  va rentrer une roue posée sur l’aile avant gauche !

 

VIVE LES MECANOS DE MD!

VIVE LES MECANOS DE MD!

 

Les mécanos de MD font faire dans le sublime.

En moins de temps que ce qu’il faut pour faire une vidange, l’équipage n’est même pas descendu de l’auto, la pièce cassée, qui retient le triangle avant, a été changée, tout remis en place et l’auto finira deuxième de la journée !

Impensable ?

C’est juste que sur ce coup là, les mécanos ont autant gagné cette deuxième place que les pilotes !

Troisième de la journée, le 4X4, coque façon BMW, moteur V8 GM, le tout préparé chez Sodicar, de Billet, Boutron et Barbet.

 

 

Aucun pépin de toute la journée, on a dit qu’en fin de course, c’était pièges partout, l’auto et ses pilotes sont passés à travers tout ça…

Un joli clin d’œil pour l’équipage du buggy MD No 75, Philippe Gosselin et les cousins Jean Noël et Gontrand Julien, tous trois boulangers et fiers de l’être.

Ils roulent  de façon très régulière.

 

maroc 2 boulangrs

 

Chez eux, (ouaf !) faire un four est synonyme de  bonheur, dans la fournaise de la boucle du jour, dans ce que les pistards appellent la farine, à savoir le fech-fech, nos boulangers  se sont offert une jolie journée et … une jolie fournée (re-ouaf !)

Accessoirement, ce sont des mecs adorables, bref un équipage qui mérite largement ce clin d’œil.

Lundi, la deuxième étape se fera au nord de Tiznit, près d’Agadir, dans  un parc d’arganiers, ces fruits miracles qui font la fortune du pays (l’huile d’argan) et le bonheur des chèvres qui passent leur temps dans les arbres.

Un endroit un peu paradisiaque, on roule sur du sable fin, avec de grands  sauts sur les bosses, un autre style.

Ensuite ce sera le grand sud, Ouarzazate et Zagora.

Bon, trop positif ce reportage, il faut un peu de glauque dans une belle histoire!

 

LE NEMESIS HARPONNE DANS LA POUSSIERE

 

Georges Lansac, comme toutes les voitures de tête, qui pilote donc le très beau Nemesis No 5 avec Stéphane Barbry, a dû s’arrêter à plusieurs reprises, en pleine course, à cause de la poussière.

Pas d’autre solution, continuer même à 20 km/h est suicidaire, une seconde plus tard le vent a dégagé la piste, on peut  alors repartir.

Donc Georges est arrêté.

A ses côtés, Reynald Privé, le fils de Jacky, tous deux grandes célébrités du rallye raid.

Un boum énorme de l’arrière, qui le projette en avant, la visière du casque bloquée dans l’arceau!

C’est dire le choc.

Il fait demi tour, persuadé que l’auto qui l’a percuté a des dégâts, matériels et peut être humains, l’arrière du Nemesis est totalement arraché, il découvre que son « shooter » n’est pas cassé, d’ailleurs il repart et le double!

« Première fois en 35 ans de course que je me fais harponner. Pousser en kart oui, mais taper dedans une première. »  

 

 

Sur cette photo, le trio Barbry, Privé, Lansac, gros bobo mais pas hosto…

Le pilote n’est pas venu s’excuser, et pour cause, un peu plus loin, la voiture a lâché.

C’est la seule victime de l’accident, mais un tampon comme ça en pleine poussière peut avoir des conséquences terribles.

Là non, tout finit bien, Georges est un gentleman.

Et son HANS lui a probablement sauvé soit la vie soit la colonne vertébrale.

Belle invention ce truc!

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos : ALAIN ROSSIGNOL/CAPTAIN NOWHERE

 

Résultat Premier jour 24 Heures TT du Maroc 2015

 

1   MD RALLYE – LACHAUME Pierre – ROUCHON Alexandre (OPTIMUS MD 1 T1A).

2  MD RALLYE – THOMASSE Pascal – VASSEUR Pierre – PELICHET Jérome (OPTIMUS MD).

3  SODICARS RACING – BILLAULT Gilles -BOUTRON Philippe – BARBET Mayeul (BMW BV 6)

4  MD RALLYE – GOSSELIN Philippe – JULIEN Jean-Noël – JULIEN Gontrand (OPTIMUS M

5  RMA RACING – LORMAND Xavier – JORDA Guillaume – LORMAND Thibaut (BUGGY RMA)

6  SOFRAT  -BASTET André – DA CRUZ George – KOBLOTH Christian (BOWLER WILCAT)

7  BARBRY FACTORY – BARBRY Stéphane – LANSAC Georges – PRIVE Reynald (NEMESIS R)

8  MD RALLYE – DAVOY Jean Marie – CLERGET Nicolas – CHEVALIER Patrick (BUGGY JIMCO)

9  JARDINS LOISIRS – CULUS Eric – HENRICY Frédéric (POLARIS RZR 1) Premier SSV

10 TMC – FOCKENIER François -SMULEVICI Etienne – PUX Bernard – FALAISE Jean Claude (TOYOTA KZJ 95) Premier T2

11  CHTI TEAM RACING – DHIERS Hervé – QUINET Hervé – QUINET Marie-L (BOWLER WILCAT)

12  JARDINS LOISIRS  – LABILLE Joel – MICHEL Gabriel (POLARIS RZR 1)

13  PROTO KALVAS – KALVAS Cédric – BIDAULT Stéphane (PROTO KALVA)

14  MD RALLYE – PORTE Thierry – HALLAIS Lionel (TOYOTA)

15  CLIM DENFERT – SALVATORE Michel – COQUELLE Alain (NISSAN)

16  SODICARS RACING  – MARTINEAU Jean – SEGUIN Patrick – VAYRAC Marc – SEGUIN Corinne (BOWLER)

17  RMA RACING – GERARD David – REPARAT Fabrice (BUGGY RMA)

18  K-TEAM – ROCAMORA Catherine – SANZ Paul (ARTIC WILDCAT)

19  OBJECTIF DUNES – GANACHE Frédéric – DUBOIS Frédéric (BUGGY EC0)

NON PARTANT

ZZ KUSTOM – SCHMID Raoul ZOSSO Stéphane (PROTRUCK)

Sport

About Author

jeanlouis