WEC. APRES LES VICTOIRES AUDI A SILVERSTONE ET SPA, TRELUYER  » RESTONS HUMBLES  »…

WEC-2015-SPA-Arrivee-victorieuse-pour-l-AUDI-N°7-SAMEDI-2-Mai-photo-Max-MALKA
 WEC-2015-SPA-Stand-AUDI-Le-Docteur-ULLRICH-avec-Benoit-TRELUYER-et-André-LOTTERER-PhOTO-Max-MALKA


WEC-2015-SPA-Stand-AUDI-Le-Docteur-ULLRICH-avec-Benoit-TRELUYER-et-André-LOTTERER-PhOTO-Max-MALKA

 

« RESTER HUMBLES ! »

Ainsi s’exprimait, Benoit , samedi soir tard  après son nouveau succès, obtenu un peu plus tôt, lors des Six Heures de Spa, en compagnie de ses deux équipiers, le Suisse Marcel Fassler et l’Allemand, André Lotterer.

 

WEC-2015-SILVERSTONE-VICTOIRE-finale-pour-AUDI-N°7-de-TRELUYER-FASSLER-LOTTERER-Photo-Max-MALKA

WEC-2015-SILVERSTONE-VICTOIRE-finale-pour-AUDI-N°7-de-TRELUYER-FASSLER-LOTTERER-Photo-Max-MALKA

 

Trois semaines après leur succès lors de la manche d’ouverture du Championnat du monde d’Endurance WEC, le trio que forme Benoît Tréluyer et ses complices de l’Audi N°7, Marcel Fässler et André Lotterer, récidive sur le toboggan Ardennais de Francorchamps et décroche à nouveau, la victoire !

Acquise au prix d’une attaque de tous les instants, leur victoire aux Six Heures de Spa-Francorchamps – la deuxième d’affilée – leur permet de regarder en direction du Mans avec sérénité, mais sans excès de confiance.

Le Mans, l’épreuve reine de l’endurance que l’équipage Audi, a déjà remporté, rappelons-le, à trois reprises en 2011, 2012 et 2014

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-arrivee-AUDI-N°2-Antoine-CAMBLOR


24-HEURES-DU-MANS-2014-Arrivée victorieuse AUDI-N°2 de TRELUYER  FASSLER  LOTTERER -Antoine-CAMBLOR

 

Le WEC, après la sensationnelle ouverture vécue à Silverstone, est encore monté d’un cran en Belgique, offrant une fois encore, un spectacle à faire pâlir d’envie nombre d’épreuves, où prime la vitesse pure !

Démontrant ainsi aujourd’hui, et si besoin en est, que les courses dites d’endurance, sont des sprints de six heures, où le moindre faux pas, coûte la victoire. Heureusement, Benoît, Marcel, et André n’en ont pas commis, et n’ont surtout rien lâché…

 

 WEC-2015-SPA-BENOIT-TRELUYER-vainqueur-le-samedi-2-mai-Photo-Max-MALKA


WEC-2015-SPA-BENOIT-TRELUYER-vainqueur-le-samedi-2-mai-Photo-Max-MALKA

 

Benoit Treluyer qui s’en réjouit :

« Encore un week-end où il a fallu attaquer de bout en bout. Marcel a fait un bon début de course, tout en finissant de régler la voiture et d’ajuster les freins car nous n’avions pas eu l’occasion de rouler beaucoup sur le sec. Ensuite, André a pris le témoin pour un relais unique puisque nous n’étions pas sûrs de l’usure des pneus. Comme ils étaient bien, il est reparti, cette fois-ci pour un double relais. Un « super double » devrais-je dire, car il a tenu le rythme de la Porsche de tête. Cela nous a mis en position de pouvoir gagner. »

 

 WEC-2015-SPA-AUDI-N°-7-Photo-Max-MALKA

WEC-2015-SPA-AUDI-N°-7-Photo-Max-MALKA

 

Quand Lotterer a transmis le volant de la R18 e-tron quattro en configuration aérodynamique basse type Le Mans à Tréluyer, le natif d’Alençon, qui n’avait pu couvrir que trois tours sur le sec lors des essais, a senti monter la pression.

Il confie :

« Je n’avais même pas passé une fois le Raidillon à fond. Je suis parti malgré tout le couteau entre les dents et j’ai effectué un super premier relais. J’étais bien au niveau du rythme et bien dans le trafic. Lors de mon deuxième relais, je suis sorti un peu large dans Pouhon. Il a fallu un peu de temps pour nettoyer les pneus, mais je suis parvenu à garder une bonne allure. En fin de relais, j’étais dans les roues de la Porsche n°18 et je l’ai attaquée une première fois à la sortie du virage 8. Les Porsche ne sont pas faciles à passer, alors il faut les surprendre. »

Et de préciser :

« Marc Lieb n’était pas vite dans cette épingle et, en utilisant bien mon boost, je pouvais peut-être prendre le meilleur au freinage du 9. Hélas, j’ai vu que j’étais trop juste et pris le vibreur pour éviter le contact. Nous nous sommes tout de même légèrement touchés, et il est resté devant. J’ai fini par l’avoir dans le droite-gauche de Fagnes, par l’extérieur. Un peu osé, mais la manœuvre a fonctionné ! Peu après, il s’est arrêté et Neel Jani est revenu en piste avec des pneus neufs. Il m’a passé en ligne droite sans que je ne puisse rien y faire mais, à la faveur des derniers arrêts, je suis repassé devant. Pour y rester jusqu’au bout ! »

 

Forts de leur domination du début de saison, ce sont parmi les favoris que les trois compères vont retrouver la piste Sarthoise dans un peu plus d’un mois. Un statut loin de leur tourner la tête.

« C’est bien d’arriver au Mans avec deux victoires acquises sur deux circuits très différents, convient Benoît. Cela montre que nous sommes performants partout mais il faut rester humbles. Arriver au Mans trop confiant est la plus grosse erreur que nous pourrions commettre. Il faut continuer à travailler. Porsche est dans une bonne année, et c’est à nous de nous accrocher. Nous avons mieux géré la course, mais en performances pures, ils sont plus rapides. Après, Le Mans, c’est aussi une question d’expérience… »

 

 WEC-2015-SPA-Les-deux-AUDI-7-et-8-devant-la-PORSCHE-18-PhOTO-Max-MALKA


WEC-2015-SPA-Les-deux-AUDI-7-et-8-devant-la-PORSCHE-18-PhOTO-Max-MALKA

 

D’équipe également et sur ce plan, les Champions du monde 2012, et déjà triples vainqueurs des 24 Heures, son bien lotis.

Benoit, ajoute :

« Un nouvel ingénieur nous a rejoint, de nouveaux mécanos aussi et l’ambiance est incroyable. Bonne simulation en amont, arrêts aux stands incroyables… Les gars ont fait un super boulot tout le week-end ! »

 

 WRT-2015-J-G-MAL-VOY-aux-côtés-du-DR-Wolfgang-ULLRICH-le-patron-Audi-SPORT-©-Manfred-GIET.


WRT-2015-J-G-MAL-VOY-aux-côtés-du-DR-Wolfgang-ULLRICH-le-patron-Audi-SPORT-©-Manfred-GIET.

 

Un week-end au cours duquel Benoît et ses camarades auront beaucoup pensé au Président du Belgium Audi Club, J.-G. Mal-Voy, décédé peu avant l’épreuve.

Benoit enchaine :

« Nous avons disposé un sticker « So long J.-G » sur la voiture et, avec André, nous avons tenu à nous rendre à la cérémonie en sa mémoire qui s’est tenue dans le centre de Bruxelles. C’était un vrai personnage, un vrai passionné et nous avons aussi gagné pour lui. Nous lui dédions cette victoire. »

Benoît, Marcel, André, et Audi Sport poursuivront leurs préparations pour l’édition 2015 des 24 Heures du Mans, des 13 et 14 juin, lors de la Journée Test officielle organisée dans la Sarthe, le dimanche 31 mai

 

MERCI BIBENDUM…

 WEC-2015-SPA-Arrivee-victorieuse-pour-l-AUDI-N°7-SAMEDI-2-Mai-photo-Max-MALKA


WEC-2015-SPA-Arrivee-victorieuse-pour-l-AUDI-N°7-SAMEDI-2-Mai-photo-Max-MALKA

 

Un mot encore pour expliquer que leur victoire s’est jouée, grâce notamment à des stratégies de gestion des pneumatiques bien différentes, selon les équipes.

Et ce même si au départ des Six Heures, toutes les voitures des équipes de la catégorie reine, celle des LMP1, étaient toutes équipées de pneumatiques identiques et dénommés MICHELIN SOFT Hautes Températures.

Car au fil des tours et des relais, c’est finalement dans les stands que s’est en dernier ressort joué la victoire !

Les pilotes de l’Audi N°7, ont effectivement choisi bien conseillé par les techniciens de la firme Auvergnate de conserver leurs pneumatiques Michelin  pendant deux relais complets, y ajoutant même dix tours supplémentaires, soit l’équivalent d’un demi-relais !

 

 WEC-2015-SPA-Les-vainqueurs-de-l-AUDI-N°7-victorieux-Photo-Max-MALKA


WEC-2015-SPA-Les-vainqueurs-de-l-AUDI-N°7-victorieux-Photo-Max-MALKA

 

Décision qui faisait dire au Français Benoit Treluyer :

 « Quel travail incroyable de la part de Michelin ! Il est plutôt rare de pouvoir piloter avec une telle efficacité́ si longtemps en roulant avec un seul et unique train de pneu. Franchement si on gagne ce samedi on le doit à Michelin qui a largement contribuer à notre belle victoire »

 

Pascal-COUASNON-Michelin-Photo-Michel-Picard-Autonewsinfo

Pascal-COUASNON-Michelin-Photo-Michel-Picard-Autonewsinfo

 

De son côté, Pascal Couasnon, le Directeur de Michelin Motorsport, ajoutait :

 « Merci à tous nos partenaires pour cette course fantastique, riche  en actions et en rebondissements   Cette édition des 6 Heures de Spa prouve une fois de plus que des pneumatiquess hautement technologiques, à la performance totale, peuvent offrir un spectacle fantastique au public ».

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Max MALKA

 

 WEC-2015-SPA-Vendredi-1-mai-La-bataille-entre-AUDI-et-PORSCHE-Photos-Max-MALKA


WEC-2015-SPA-Vendredi-1-mai-La-bataille-entre-AUDI-et-PORSCHE-Photos-Max-MALKA

WEC-2015-SPA-AUDI-N°7-lors-des-essais-vendredi-1er-mai-Photo-Max-MALKA

WEC-2015-SPA-AUDI-N°7-lors-des-essais-vendredi-1er-mai-Photo-Max-MALKA

Sport WEC Championnat du monde

About Author

gilles