LA FERRARI GTO. LA PLUS BELLE ITALIENNE, UN DIAMANT A EN FAIRE ROUGIR LA JOCONDE !

FERRARI-GTO

 

 FERRARI-GTO-2015-IRVINE-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD


FERRARI-GTO-2015-IRVINE-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD

 

Le richissime baron Écossais Irvine Laidlaw  a pris le départ de l’édition 2015 du Tour Auto, le 21 avril dernier au volant d’une Ferrari 250 GTO.

Cette Ferrari est sans doute la plus belle, la plus chère et la plus désirable de tout ce qu’a pu produire jusqu’à ce jour l’industrie automobile.

Cette GTO porte le numéro de châssis 3527 et son premier propriétaire fut le bijoutier viennois Gotfried Köchert.

Les 290 chevaux du V12 de trois litres de cylindrée lui furent livrés le 22 mai 1962.

 

 FERRARI-GTO-2015-ECOSSAIS-IRVINE-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD


FERRARI-GTO-2015-ÉCOSSAIS-IRVINE-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD

 

Ce dernier la pilota aux 1 000 km du Nürburgring avec son ami Umberto Maglioli. L’équipage était en tête des trois litres de la classe GT jusqu’à ce que, après un arrêt au stand, le moteur refuse de redémarrer et provoquant ainsi un abandon.

La voiture fut alors revendue à Maranello pour l’Écurie sFrancorchamps, pilotée par Lucien Bianchi qui prit la septième place au Tour de France automobile.

L’équipage Bianchi-Mairesse, termina ensuite cinquième aux 1 000 km de Montlhéry.

La GTO fut ensuite vendue en Suisse, à la Scuderia Filipinetti avant d’être ensuite rachetée par le banquier Suisse Armand Boller en 1963 aux fins de disputer diverses courses de côte, en montagne.

De 1966 à 1972, Sir Anthony Bamford en fut le propriétaire avant qu’il ne la revende à Don Nelson.

En 1984 la voiture passa entre les mains de Stephen Pilkington qui la garda durant vingt ans avant qu’il ne la cède en 2005 à Irvine Laidlaw.

Ce dernier fit procéder à une restauration en profondeur qui ne nécessita pas moins de 2 450 heures d’un travail au plus haut niveau confié aux meilleures entreprises de restauration du Royaume-Uni.

 

 FERRARI-GTO-2015-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD


FERRARI-GTO-2015-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD

La barre des 50 millions de dollars pulvérisée !

 

Rappelons que Ferrari a remporté avec la 250 GTO le Championnat du monde d’endurance en GT, les années 1962, 1963 et 1964.

A l’heure actuelle, la Ferrari 250 GTO – dont, rappelons-le, seulement 36 exemplaires ont été construits – est sans doute la voiture la plus chère du monde.

Il n’en est pour preuve que celle du collectionneur Paul Pappalardo, dont on dit en coulisses qu’il aurait cédé et vendu – il n’y a pas si longtemps – sa GTO, N° de châssis 5111, à la suite d’une transaction privée pour la somme record de… 52 millions de dollars !

Il ne vous reste plus qu’à faire la conversion en euros…et vous obtenez la coquette et colossale somme de, de…quarante-six millions cinq cent quarante neuf mille et cent vingt huit, trente sept €

Et cela n’est pas prêt de se terminer car, selon de nombreux experts, la cote de la Ferrari 250 GTO, devrait encore continuer à grimper !

 

 FERRARI-GTO-TOUR-2012-LE-MANS-CLASSIC-9-Photo-Jacques-SAMALENS-pour-autonewsinfo.


FERRARI-GTO-TOUR-2012-LE-MANS-CLASSIC-9-Photo-Jacques-SAMALENS-pour-autonewsinfo.

 

Seuls aujourd’hui 36 heureux et richissimes propriétaires détiennent une 250 GTO.

Parmi eux citons, pêle-mêle, le créateur de prêt-à-porter Ralph Lauren, Nick Mason, le batteur des Pink Floyd, Sir Anthony Bamford, Président des matériels d’équipement JCB, Brandon Wang, l’un des leaders mondiaux de la couche-culotte, John Shirley, ancien Président de Microsoft, Robson Walton, Président des supermarché Wal-Mart, Lawrence Stroll, l’ancien propriétaire de Tommy Hilfiger et patron du circuit du Mont-Tremblant au Canada, Peter Sachs, l’un des descendants de la banque d’affaires Goldman Sachs, la famille Allemande Gläsel, Greg Whitten, un génie des programmes informatiques, Giuseppe Lucchini, le pape de la sidérurgie italienne, Carlo Vögele, héritier d’un empire du textile Suisse, le PDG Coréen de Samsung, Lee Kun-hee, l’acteur de cinéma Nicolas Cage.

Un collectionneur japonais en posséda même jusqu’à quatre exemplaires, entre 1996 et 2000.

 

 FERRARI-GTO-TOUR-2012-LE-MANS-CLASSIC-3-Photo-Jacques-SAMALENS-pour-autonewsinfo


FERRARI-GTO-TOUR-2012-LE-MANS-CLASSIC-3-Photo-Jacques-SAMALENS-pour-autonewsinfo

La 250 GTO meilleure Ferrari de tous les temps

 

Mais peut-on expliquer qu’une telle voiture puisse atteindre un niveau de prix aussi astronomique ?

En réalité il faut bien admettre que la GTO est une automobile hors normes : elle incarne à elle seule la suprématie de Ferrari dans les épreuves sportives de 1962 à 1964.

Elle est très largement considérée comme la quintessence des modèles Ferrari. Elle est en outre, l’une des voitures de sport les plus célèbres de tous les temps. Au-delà de son fantastique palmarès sportif, la GTO est entrée dans la légende avant tout pour sa suspension sophistiquée et son esthétique remarquable.

Le nombre « 250 » correspond au volume en centimètres cubes de chaque cylindre du moteur tandis que « GTO » signifie « Gran Turismo Omologato » en italien soit « homologuée pour courir en Grand Tourisme »

Au total, pas plus de 36 modèles ont été produits, soit trente-trois en 1962 et 1963 et trois derniers en 1964.

Pour sa part, le magazine Motor Trend Classic, a nommé la 250 GTO à la première place de la liste des « meilleures Ferrari de tous les temps. »

Un avis difficilement discutable…

 

 FERRARI-GTO-2015-IRVINE-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD


FERRARI-GTO-2015-IRVINE-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD

 

  • Né en 1942, le baron Laidlaw a toujours été réputé pour son goût pour les voitures de course, les yachts et les belles femmes. Son « exil fiscal » à Monaco lui valut son exclusion de la Chambre des lords. Irvine Laidlow a souvent été comparé à Gatsby le Magnifique. Excusez du peu ! Ajoutons à cela qu’il fit sensation lorsqu’il mit aux enchères à Londres – les 8 et 9 septembre 2013 – quelques uns de ses bolides. Parmi les modèles proposés, une ex-Camoradi Maserati Tipo Birdcage de 1961 que beaucoup considèrent comme l’une des plus belles voitures de course au moteur avant jamais construites, une Maserati 250 S de 1958, une Jaguar D-Type de 1955, une Ferrari 275 GTB/C de 1956, une Porsche 904/6 de 1965 ainsi que deux Chevron B16 coupé de 1970 et B19 spider de 1971. Rien que des bolides d’exception magnifiquement préparés et férocement rapides !

 

Texte  Olivier THIBAUD

Photos : Olivier THIBAUD – Jacques SAMALENS

 

FERRARI-GTO-de-1964

FERRARI-GTO-de-1964

NOS ARTICLES PRÉCÉDENTS SUR LA GTO

 

 

http://www.autonewsinfo.com/2012/02/18/un-musee-roulant-le-ferrari-gto-tour-les-ferrari-mythiques-en-france-cet-ete-38455.html

 

http://www.autonewsinfo.com/2012/07/07/ferrari-gto-tour-2012-lidole-etait-au-mans-ce-vendredi-53709.html

 

http://www.autonewsinfo.com/2012/07/07/ferrari-gto-tour-2012-lidole-etait-au-mans-ce-vendredi-53709.html

 FERRARI-GTO-2015-ECOSSAIS-IRVINE-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD


FERRARI-GTO-2015-ÉCOSSAIS-IRVINE-LAIDLAW-Photo-Olivier-THIBAUD

 

Sport

About Author

gilles