ANNE BOISNARD EST DECEDEE CE 29 AVRIL 2015

ANNE BOISNARD sur le muret sur un circuit de F1 avec Gerard LARROUSSE le Directeur de l equipe RENAULT-ELF-TURBO Photo Bernard ASSET

 

ARD

ANNE-BOISNARD-sur-le-muret-sur-un-circuit-de-F1-avec-ALAIN-PROST-et-Jean-SAGE-de-l-equipe-RENAULT-ELF-TURBO-Photo Bernard BAKALIAN

 

Anne Boisnard n’est plus!

Dans l’univers des Grands Prix des années 70-80, Anne Boisnard était une personnalité, l’un des éléments indispensables au bon fonctionnement de la direction d’une écurie de GP, installée sur le muret en bord de pistes, où elle officiait comme chronométreuse officielle de la grande équipe Renault-Elf-turbo.

Comme l’était Michèle ‘Michou Dubosc – la fille ainée d’un tailleur, Mr Tobler installé à Paris rue Lafayette –  d’abord chez Matra puis chez Ligier ou encore notre ami Jean Campiche chez Ferrari

C‘était l’âge d’OR de la Formule 1, l’époque où avant le départ de chaque Grand Prix, personne ne savait quel Team et quel pilote sortirait vainqueur !

Au minimum une bonne demi-douzaine d’équipes (Renault-Ferrari-Lotus-Brabham-McLaren-Tyrell-Ligier) étant susceptible de l’emporter avec l’un ou l’autre de leurs deux pilotes…

 

ANNE BOISNARD sur le muret sur un circuit de F1 avec Gerard LARROUSSE le Directeur de l equipe RENAULT-ELF-TURBO Photo Bernard ASSET

ANNE BOISNARD sur le muret sur un circuit de F1 avec Gerard LARROUSSE le Directeur de l equipe RENAULT-ELF-TURBO Photo Bernard ASSET

 

En ce temps-là, avant la généralisation des moniteurs, Anne, Michou et le Ptit Suisse étaient la providence pour les médias, car pendant chacune des séances des essais libres le vendredi et le samedi de 10 Heures à 11 Heures 30’  et pour la session des qualifications, ces deux mêmes jours et entre 13 et 14 heures, on se précipitait par-dessus leurs épaules pour connaitre le tour par tour de chaque pilote !

Les inévitables progrès techniques et l’apparition du chronométrage électronique généralisé, ont fini par avoir raison de ce job qui était celui de ces incroyables mémoires capables de calculer les temps des vingt-six bolides en piste

Les années ont passées, l’univers des GP s’est transformé et la F1 de nos jours n’est malheureusement plus que l’ombre de ce qu’elle fut, avec des paddocks sans âmes et complètement aseptisées, quand on les compare avec ceux de l’endurance en plein renouveau, du DTM toujours aussi populaire ou encore des World Séries Renault…

Et en ce mercredi 29 avril 2015, on a appris la disparition d’Anne Boisnard, laquelle va retrouver sa consœur, ‘ Docteur es Chronométrage ‘  Michou Dubosc, laquelle était son ainée, étant née le 15 avril 1933 et décédée elle, cela fera cet été dix ans, le 26 aout 2005 et enterrée dans l’Océan Indien, dans l’Ile de Mayotte, où elle avait passé son enfance

Nous laissons maintenant le soin, à notre ami Jacques Floquet, l’excellent cameraman, spécialiste du sport automobile et qui l’a longuement côtoyé, travaillant sur tous les circuits du monde, dans l’équipe de son mari, Alain Boisnard, de nous parler un plus de celle qui virent de nous quitter.

RIP Anne, on ne t’oubliera pas.

 

Gilles GAIGNAULT

 

Anne était née le 25 septembre 1936 et elle est décédée ce mercredi 29 avril 2015.

Le chrono s’est arrêté.

Définitivement cette fois, pour toi.

Anne Boisnard nous a quitté ce mercredi matin emportée par la maladie. Elle s’en est allée rejoindre sa copine « Michou » avec qui elle a partagé sa passion.

Épouse d’Alain Boisnard, photographe, cameraman, Anne suit son mari lorsque ce dernier filme, à la demande de François Guiter, les courses automobiles avec l’arrivée de Elf et la saga Matra.

Elle y rencontre Michèle Dubosc, qui lui apprend le chronométrage. Femme toujours active et passionnée, Anne ne se sent bien sur les circuits que si elle a quelque chose à y faire. Alors que Michou continuera de chronométrer pour Matra puis plus tard Ligier, Anne le fera sur proposition de la maison ELF, d’abord pour Tyrrell  avec le tandem  et Cevert, puis lorsque la saga Renault démarre en 1977, Anne est là dès la première course de la « Yellow tea pot » le dimanche 16 juillet à Silverstone.

Lors d’un Grand Prix de Long Beach au sud de Los Angeles en Californie, au pays du « computer », le chronométrage est défaillant et c’est avec les temps conjugués de « Michou » Dubosc et d’Anne que la grille sera constituée !

Ce job, habituellement réservée aux femmes, ou simples girls friend de pilotes qui s’amusent à prendre de temps en temps les chronos de leurs chers et tendres, est devenu pour « Michou » et Anne, un vrai métier et ce sont les deux seules femmes chronométreuses professionnelles dans le Sport automobile.

 

 Anne-BOISNARD-1984-chronométreuse-chez-Mc-Laren©Manfred-GIET


Anne-BOISNARD-1984-chronométreuse-chez-Mc-Laren©Manfred-GIET

 

Jabouille, Arnoux, Tambay, Warwick puis Alain Prost accorderont à Anne Boisnard une totale confiance au point que lorsque l’aventure Renault s’achève pour Alain Prost, ce dernier au début de la saison 1984, la débauche et l’emmène chez Mc Laren, permettant ainsi  à Anne de continuer à suivre son mari cameraman sur les Grands Prix de F1 pour ELF et l’équipe Auto-Moto de Jacques Bonneccarére.

C’est toujours auprès de « Michou » ou d’Anne que tous les journalistes ou autre chefs d’écuries viennent chercher les temps des essais ou le « tour par tour » en course.

La F1 année après année, se modernise ou se déshumanise, c’est selon, et bientôt le chronométrage électronique remplacera définbitivement la trotteuse.

Tous ces temps et tous ces statistiques, Anne, une véritable passionnée de Formule 1, le mettra, au cours des années 90, au service des nouvelles technologies et fera partie de l’aventure du Minitel « 3615 », l’ancêtre, pas si lointain, des sites Internet, qu’elle va créer avec Jean-David Blanc et Jean-Frédéric Harvey.

Anne peut alors désormais se consacrer enfin pleinement à sa grande « tribu » :  Véronique, Frédérique, Angélique et Arthur ainsi que ses nombreux petits et arrière-petits-enfants.

A titre personnel, je rajouterai une réflexion toute personnelle.

Pour ma part, j’ai eu la chance de rencontrer la « Tribu Boisnard », il y a maintenant 45 ans. C’est toujours Anne ou Alain qui arrivait à m’avoir un « pass » sur les Grands Prix », cela je ne peux l’oublier, ils m’ont mis le « pied à l’étrier ». J’ai eu cette chance de travailler avec Alain et Arthur pendant dix ans, d’y partager le quotidien et j’y ai appris à filmer et tout ce que je sais professionnellement.

Mais cela va bien au-delà, j’y ai appris la vie tout simplement. J’ai la chance de faire partie de leurs amis et j’en suis fier. C’est devenu ma seconde famille, voire la première. La maison Boisnard était toujours ouverte pour les amis. La table a toujours été assez grande pour y rajouter une assiette.

Personne ne me contredira. Anne et sa grande élégance et Alain avec sa bonhommie naturelle ont toujours su recevoir chaleureusement.

Pour rien au monde les uns ou les autres nous aurions manqué une « fête Boisnard » dans leur home des Yvelines à l’ouest de Paris

Ce soir je suis très triste….

 

 Jacques FLOQUET  (Caméraman).

Photos : Les deux nanard, Bernard ASSET et BAKALIAN et Manfred GIET

 

 ANNE-BOISNARD-Photo Bernard ASSET


ANNE-BOISNARD-Photo Bernard ASSET

Nécrologie

About Author

gilles