24 HEURES DU MANS MOTO. VICTOIRE DE LA SUZUKI SERT DEVANT LES KAWASAKI

 

 

24-HEURES-DU-MANS-MOTO-2015-VICTOIRE-de-la-SUZUKI-du-SERT-de-Dominique-MELIAND

24-HEURES-DU-MANS-MOTO-2015-VICTOIRE-de-la-SUZUKI-du-SERT-de-Dominique-MELIAND devant la KAWASAKI N°11 et ici derrière elle

 

Le trio que forme l’équipage Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Etienne Masson, au guidon de la Suzuki officielle N°30, vient de remporter la 38éme édition des 24 Heures Motos au classement général, devant la Kawasaki N°11 de Leblanc, Lagrive et Foret. Troisième, la Kawasaki n°8 de Saiger, Stamm et Sutter du Team Bolliger Switzerland.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTO-La-SUZUKI-du-SERYT-VICTORIEUSE


24-HEURES-DU-MANS-MOTO-La-SUZUKI-du-SERT-VICTORIEUSE

 

C’est devant une affluence de 70.500 spectateurs que le Suzuki Endurance Racing Team, le célèbre SERT que dirige avec toujours autant d’enthousiasme et de passion depuis trois décennies  » Le Chef  » alias Dominique Méliand,  triomphe de nouveau en ce dimanche 19 avril et remporte  la 38éme édition des 24 Heures Motos, première manche du Championnat du Monde FIM d’Endurance de la saison 2015.

 

 24-HEURES-DU-MANS-2015-Le-podium-avec-les-pilotes-du-SERT-1ers-devant-les-pilotes-des-KAWASAKI-11-et-8-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2015-Le-podium-avec-les-pilotes-du-SERT-1ers-devant-les-pilotes-des-KAWASAKI-11-et-8-Photo-Thierry-COULIBALY

 

On, notera qu’il y avait autant de spectateurs qu’en septembre 2014, lors de la 37éme édition, preuve que l’endurance moto est toujours aussi populaire!

L’ ACO (Automobile Club de l’Ouest), organisateur de l’épreuve, se félicite de cette stabilité car même à six mois d’intervalle, les spectateurs sont restés fidèles au sommet de l’endurance mondial. Cela démontre la justesse d’avoir repositionné cette épreuve au printemps et non en septembre.

L’attractivité sportive d’une course indécise, alliée à une augmentation des animations en phase avec les attentes des amateurs – dont des concerts ayant réunis plus de 6 000 personnes – permettent d’ancrer de nouveau les 24 Heures Motos au calendrier des grands événements sportif Français.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2015-SUZUKI-30-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2015-SUZUKI-30-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Sportivement, avec douze succès au Mans, la marque japonaise égale ainsi le record de Kawasaki. Pour les pilotes, Vincent Philippe signe sa troisième victoire au terme des 24 Heures Motos (2003, 2014 et 2015) et Anthony Delhalle sa deuxième (2014 et 2015).

En revanche, pour Etienne Masson, qui pilotait encore l’année dernière au sein du Junior Team Suzuki, il s’agit de la première consécration.

Bien évidemment, Suzuki grâce à ce succès, prend la tête du classement du Championnat du Monde FIM d’Endurance.

 

 24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2015-KAWASAKI-N°11-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-MOTOS-2015-KAWASAKI-N°11-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Grégory Leblanc, Matthieu Lagrive et Fabien Foret ont réussi à hisser la Kawasaki d’usine N°11 sur la deuxième marche du podium après une remontée fantastique. En effet, samedi après-midi, les conséquences mécaniques d’une chute de Foret, précipitèrent la machine de l’écurie SRC en fond de classement.

La troisième place a été ravie par Horst Saiger, Roman Stamm et Daniel Sutter, les trois pilotes de l’équipe Team Bolliger Switzerland au guidon d’une autre Kawasaki, la N°8.

Souvent placé mais jamais victorieux, le Team suisse Bolliger a su profité des déboires de ses concurrents pour monter sur la troisième du podium. Une très belle performance pour un Team que l’on attendait pas aussi bien placé.

Considéré », lui, comme l’un des grands favoris de l’épreuve, le Honda Racing Team , avec la N°111, a abandonnée en fin de matinée, à cause d’un problème mécanique. De même pour la Yamaha Autrichienne, la N°7 du YART qui s’est retirée au petit matin, au lever du jour, vers 5h30 du matin, suite à une casse moteur.

 

PAROLES DES VAINQUEURS

 

Dominique Méliand (Team Manager de la Suzuki n°30 victorieuse) : « Je ne sais pas si la course parfaite existe, mais nous avons su gérer ces 24 Heures Motos par rapport à ce qui se passait en piste. Je suis très heureux de cette victoire. Ce que je trouve fabuleux, et qui donne un pincement au cœur, c’est que malgré la chute, malgré les soucis d’Anthony, l’équipe a toujours répondu présent. »

Etienne Masson (pilote de la Suzuki n°30, 1ére victoire au Mans) : « C’est ma première course avec le SERT et ma victoire. Je n’y crois pas, tout simplement. Cet hiver, j’ai découvert l’équipe et la moto, avec beaucoup d’essais. J’ai également travaillé dur de mon côté car je craignais de ne pas être à la hauteur. Nous avons connu deux ou trois soucis mais nous avons relevé la tête. Nous étions confiants, nous avons bien utilisé les pneus en course comme pendant les qualifications et ça a payé. Nous avons travaillé dur et je suis très fier de ce que nous avons fait. »

Vincent Philippe (pilote de la Suzuki n°30, 3éme victoire au Mans) : « C’est une sorte de tradition : quand nous avons un nouveau pilote dans l’équipe (Etienne Masson), nous gagnons au Mans ! Cet hiver, nous avons travaillé dans une excellente ambiance. Nous formons une équipe et quand l’un d’entre nous n’est pas bien, les autres sont là pour le soutenir et faire le boulot. »

Anthony Delhalle (pilote de la Suzuki n°30, 2éme victoire au Mans) :« Lors de ma chute (en début de course), j’ai tenu la moto le plus longtemps possible afin de l’empêcher d’entrer trop vite dans le bac à graviers. Puis j’ai commencé à avoir des maux d’estomac. Après mon relais du dimanche matin, je suis allé voir Dominique pour lui dire que malheureusement, je ne pourrai pas finir la course. Maintenant, je me sens mieux. »

Gilles Stafler (Team Manager du Team SRC Kawasaki, qui engageait la Kawasaki ZX10R n°11, 2éme) : « Je n’ai pas l’habitude de gérer une deuxième place mais je sais que j’ai des comptes à rendre vis-à-vis de Kawasaki qui m’offre cette année la première opportunité de disputer l’intégralité du Championnat du Monde. Après la chute de Fabien, une fois la colère passée, le seul objectif était de remonter le plus vite possible au classement pour engranger le plus de points possibles au championnat mais j’aurais aimé me battre plus longtemps avec Dominique Méliand et Suzuki. Nous avions tout pour le faire ».

 

24-HEURES-DU-MANS-2015-Le-podium-des-SUPERSPORT-1er-SUZUKI-GSXR-1000-N°-72-avec-GUITTET-Baptist-Greg-BLACK-et-Romain-MAITRE

24-HEURES-DU-MANS-2015-Le-podium-des-SUPERSPORT-1er-SUZUKI-GSXR-1000-N°-72-avec-Baptiste GUITTET-Greg-BLACK-et-Romain-MAITRE

 

Baptiste Guittet, Gregg Black et Romain Maitre, du Junior Team Suzuki, gagnent eux la catégorie Superstock au terme d’une incroyable bagarre avec la Kawasaki N°33 de Juliet Pilot, Emeric Jonchière et Morgan Berchet du Team Traqueur Louit Moto 33.

Damien Saulnier (team manager de l’équipe Junior Team Le Mans Sud Suzuki, vainqueur en Superstock) : « Pour Suzuki, c’est vraiment une très bonne semaine et un excellent week-end. Nous étions venus pour jouer aux avant-postes mais j’appréhende toujours cette course. Nous avons dû gérer les aléas de la course, les chutes et les petits soucis techniques. Pendant la course, nous avons été longtemps 3e au général. Mais nous savions que la n°8 était plus rapide que nous. Nous aurions aimé monter sur le podium au général mais l’objectif est atteint : gagner en Superstock. »

 Enfin, Emmanuel Chéron (pilote de la Metiss JLC Motos n°45, victorieuse en Open) concluait, lui :

« La Metiss utilise un train avant spécifique, avec une roue entre deux triangles comme cela se pratique en automobile. Cette moto a un gros potentiel de développement. A l’issue de ces 24 Heures Motos 2015, nous avons compris beaucoup de choses et nous allons continuer à travailler. »

 

La deuxième manche du Championnat du Monde d’Endurance se déroulera le 25 juillet 2015 avec les 8 Heures de Suzuka au Japon..

Le prochain rendez-vous de la moto sur le Circuit Bugatti du Mans sera le Grand Prix de France, du 15 au 17 mai, cinquième épreuve du calendrier MotoGP 2015

 

Mathieu EBERLIN 

Photos :  Thierry COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-MOTO-le-dernier-arret-ravitaillement-de-la-SUZUKI-du-SERT-qui-file-vers-la-victoire-Photo-Thierry-COILIBALY-

24-HEURES-DU-MANS-MOTO-le-dernier-arret-ravitaillement-de-la-SUZUKI-du-SERT-qui-file-vers-la-victoire-Photo-Thierry-COILIBALY-

24-HEURES-DU-MANS-MOTO-le-dernier-arret-ravitaillement-de-la-SUZUKI-du-SERT-qui-file-vers-la-victoire-Photo-Thierry-COILIBALY-

24-HEURES-DU-MANS-MOTO-le-dernier-arret-ravitaillement-de-la-SUZUKI-du-SERT-qui-file-vers-la-victoire-Photo-Thierry-COILIBALY-

  24-HEURES-DU-MANS-MOTO-le-dernier-arret-ravitaillement-de-la-SUZUKI-du-SERT-qui-file-vers-la-victoire-Photo-Thierry-COILIBALY


24-HEURES-DU-MANS-MOTO-le-dernier-arret-ravitaillement-de-la-SUZUKI-du-SERT-qui-file-vers-la-victoire-Photo-Thierry-COILIBALY

Sport

About Author

gilles