NOUVEAU TRIOMPHE MERCEDES AVEC HAMILTON ET ROSBERG AU GP DE CHINE

F1-2015-CHINE-SHANGHAI-Le-podium-avec-HAMILTON-ROSBERG-et-VETTEL-le-12-avril.jpg
12 avril 2015
801 kB
3543 × 2362
Modifier l’image
Supprimer définitivement
Adresse web

 

 F1.-2016-CHINE-SHANGHAI-NOUVELLE-POLE-POUR-LEWIS-HAMILTON


F1.-2016-CHINE-SHANGHAI-NOUVELLE-POLE-POUR-LEWIS-HAMILTON

 

Nouvelle victoire et nouveau doublé au Grand Prix de Chine pour les pilotes de l’équipe Mercedes ce dimanche matin sur le circuit de Shanghai

Et c’est sans grande surprise, une fois encore le Champion du monde en titre, le Britannique Lewis Hamilton qui l’emporte devançant son équipier Allemand, Nico Rosberg

Et également, confirmation après l’inattendue victoire du GP de Malaisie de sa recrue, l »ancien quadruple Champion du monde, l’Allemand Sebastian Vettel, du renouveau des monoplaces de la Scuderia Ferrari avec la troisième place de ce même Vettel qui devance son équipier, le Finlandais Kimi Räikkonen !

Suivent, les deux Williams-Mercedes de Félipe Massa et Valtteri Bottas, puis la Lotus-Mercedes de Romain Grosjean.

La Sauber-Ferrari du débutant Brésilien Félipe Nasr, la Red Bull -Renault de l’Australien Daniel Ricciardo, et la seconde Sauber-Ferrari du Suédois Marcus Ericcson, complétant le Top 10

Fernando Alonso avec la McLaren-Honda se classe douzième devancé par la Force India-Mercedes du Mexicain Sergio Pérez

 

F1-2015-CHINE-SHANGHAI-VICTOIRE-pour-la-HAMILTON-MERCEDES-le-12-avril

F1-2015-CHINE-SHANGHAI-VICTOIRE-pour-la-HAMILTON-MERCEDES-le-12-avril

 

Lewis  Hamilton s’impose au GP de Chine avec une stratégie à deux arrêts ! Et une combinaison pneumatique tendre-tendre-médium.

A retenir aussi une usure de la gomme moins prononcée que prévue, en particulier avec le mélange le plus tendre. Et, deux pit-stops pour la majorité des concurrents et quelques variantes en fond de peloton.

 

 F1-2015-CHINE-SHANGHAI-HAMPILTON-MERCEDES-1-pole-et-victoire-les-11-et-12-avril.


F1-2015-CHINE-SHANGHAI-HAMPILTON-MERCEDES-1-pole-et-victoire-les-11-et-12-avril.

 

Le tenant du titre mondial, le pilote Mercedes Lewis Hamilton remporte à Shanghai son deuxième succès de la saison et confirme son statut d’Empereur de Chine, Grand Prix, où il triomphe pour la quatrième fois, aujourd’hui, en s’étant élancé depuis la pole position.

Personne d’autre que lui ne peut se prévaloir d’un tel palmarès sur cette épreuve depuis sa création en 2005.

Le quatuor de tête  – les deux Mercedes et les deux Ferrari – s’est calé sur une stratégie identique de deux pit-stops, marquée par deux premiers relais en gommes tendres et le dernier parcouru avec les mediums.

Hamilton signant aussi le meilleur tour en course avec son deuxième train de « Soft ».

La combinaison tendre-medium-medium s’observe ensuite pour les pilotes qui les talonnent, mais d’autres variantes furent appliquées en fond de classement, dont une option de trois arrêts, pour la Force India du Mexicain Sergio Perez, ou un choix de ‘soft-medium-soft’ pour la McLaren de Fernando Alonso et les deux Manor.

Le Grand Prix a, au fond, finalement tourné en une véritable bataille stratégique, entre les équipes Mercedes et Ferrari, la première parvenant finalement à tirer le meilleur parti des enveloppes mediums. La Scuderia démontre toutefois une gestion très efficace des tendres, en faisant jeu égal avec sa rivale Allemande.

A cause de la baisse constante des températures au fil de l’épreuve, il fut difficile de prédire la stratégie et le niveau d’usure de la gomme.

La voiture de sécurité, entrée en piste à un peu moins de trois tours de l’arrivée, a mis finalement un terme prématuré à ce passionnant duel entre les deux écuries. Les pilotes avaient pourtant soigneusement préparé l’assaut final, en préservant leurs enveloppes, ils ne purent donc hélàs en tirer la quintessence jusqu’au drapeau à damiers…

 

 F1-2015-CHINE-SHANGHAI-Le-podium-avec-HAMILTON-ROSBERG-et-VETTEL-le-12-avril.jpg 12 avril 2015 801 kB 3543 × 2362 Modifier l’image Supprimer définitivement Adresse web


F1-2015-CHINE-SHANGHAI-Le-podium-avec-HAMILTON-ROSBERG-et-VETTEL-le-12-avril.jpg
12 avril 2015

 

A l’arrivée, l’heureux vainqueur confiait :

« J’ai fait ma course et n’ai pensé qu’à cela. Nico n’a jamais représenté une menace durant toute la course »

Avant d’ajouter, apprenant la colère de Rosberg, estimant que Lewis, avait volontairement ralenti le rythme :

« Ce n’est pas mon boulot de gérer la course de Nico. Mon job, c’est de gérer ma voiture et de la piloter le plus vite possible et jusqu’au bout. C’est ce que j’ai fait. Je n’ai rien fait d’intentionnel pour ralentir d’autres voitures».

De son côté, le pilote Allemand, indiquait :

« Je trouve cela intéressant de t’entendre dire, Lewis, que tu ne pensais qu’à toi devant, car évidemment cela a compliqué ma course. Le fait d’avoir conduit plus lentement que nécessaire a offert à Sebastian Vettel une possibilité pour tenter de me passer »

Et, Toto Wolff, le patron du Team Mercedes, concluait pour stopper la petite altercation entre ses deux pilotes :

« Lewis était le plus rapide aujourd’hui, donc je pense que le doublé dans cet ordre est logique. Nous devions prendre garde à la dégradation des pneumatiques et Hamilton y est parvenu en les faisant durer plus longtemps. Je comprends la frustration de Nico, mais je veux surtout éviter l’escalade et nous allons donc régler cela en interne, pendant le débriefing. »

Il concluait, avec fermeté :

« Nous savons que la compétition entre nos deux pilotes est intense et que des situations comme celle-ci vont se représenter. C’est donc mon rôle de gérer ce type de situation dans les meilleurs intérêts de l’équipe et de la marque aussi, mais je le ferais derrière une porte close. »

 

 F1 2015 CHINE SHANGHAI SEB VETTEL FERRARI 3éme.j


F1 2015 CHINE SHANGHAI SEB VETTEL FERRARI 3éme.j

 

Victorieux du dernier GP, celui de Malaisie à Sepang, et de nouveau sur le podium à la 3émen place, Vettel, le nouveau pilote de la Scuderia qui a remplacé Fernando Alonso, parti rejoindre les rangs de l’écurie McLaren-Honda, indiquait, lui, visiblement heureux et tout souriant :

 « Nous avons tout essayé aujourd’hui. Je pense que ça a été une bonne course dans l’ensemble. Nous étions un peu plus proches avec les pneumatiques les plus tendres et nous avons été capables de mettre un peu de pression sur eux (les pilotes Mercedes). Après les 1er et 2éme arrêt, nous aurions pu être là mais pendant le dernier relais, devant, ils se sont détachés. Nous avons essayé d’en mettre davantage en nous arrêtant assez tôt pour chausser le dernier train de pneumatiques mais je pense qu’ils étaient trop rapides avec les gommes médium. A partir de là, nous avons essayé de contrôler la course et de revenir à la maison avec un podium, ce qui représente déjà une grande victoire. Je suis très content. Merci à l’équipe, merci à l’usine, à Maranello et bien sûr merci à tous les fans qui nous ont soutenus ici. Trois podiums en trois courses, c’est une sensation très agréable. C’est seulement la troisième course et l’étape que nous avons franchie est assez impressionnante.»

La Formule 1 prend désormais la direction de Bahreïn – première succession d’épreuves cette saison – où les pneumatiques P Zero Blanc mediums et P Zero Jaune tendres seront de nouveau de sortie.

 

 PIRELLI - portrait de Paul HEMBERY.


PIRELLI – portrait de Paul HEMBERY.

 

A l’issue du GP, Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, expliquait

« En raison de la chute des températures de piste durant le Grand Prix, il fut difficile de prédire quelconque stratégie. Les pilotes évoluant aux avant-postes ont ainsi calqué leur choix tactique et certains d’entre eux tentèrent de gagner des places en décalant leurs arrêts aux stands. En termes de performance pure, les pneumatiques ont répondu à nos attentes. Et même au-delà. »

Et, il précisait encore :

« Nous avions prédit qu’une stratégie à deux arrêts devait être la plus efficace, et nous avons vu juste. Nous avions évalué qu’après un départ en pneumatiques tendres, le plus rapide consistait à rechausser cette gomme au 12éme tour, puis de basculer sur les mediums au 27éme. Hamilton alla néanmoins plus loin et s’est arrêté aux 14éme et 33éme tours. »

 

 ET CHEZ RENAULT…

 F1-2015-CHINE-SHANGHAI-RED-BULL-RENAULT-de-RICCIARDO-le-12-avril


F1-2015-CHINE-SHANGHAI-RED-BULL-RENAULT-de-RICCIARDO-le-12-avril

 

Le Grand Prix de Chine se conclut de façon décevante avec une seule monoplace propulsée par Renault dans les points !

Daniel Ricciardo, pilote de l’écurie Red Bull Racing, termine à une bien décevante neuvième place. L’Australien effectue cependant une solide remontée après avoir connu un envol compliqué. Côté Scuderia Toro Rosso, Carlos Sainz Junior décroche la 14ème place

 

Les Faits marquants de la course

 F1-2015-CHINE-SHANGHAI-RED-BULL-RENAULT-de-Daniel-RICCIARDO


F1-2015-CHINE-SHANGHAI-RED-BULL-RENAULT-de-Daniel-RICCIARDO

 

Daniel Ricciardo rate son départ depuis la septième place de grille et catastrophe est repoussé en … 17ème position au terme du premier tour ! Malgré un rythme de course satisfaisant, l’Australien se retrouve dans le peloton et voit ainsi sa remontée ralentie. Ricciardo effectuant deux arrêts aux stands, il termine finalement neuvième.

Daniil Kvyat son jeune équipier Russe abandonne au 16ème tour suite à un problème d’ICE.

Quant à Max Verstappen, le jeune pilote de la Scuderia Toro Rosso, il a encore fait une nouvelle course remarquable, doublant de nombreux concurrents au cours du Grand Prix. Le jeune Hollandais semblait se diriger vers une belle huitième place mais il a malheureusement du immobiliser sa voiture sur la ligne droite des stands, à deux tours de la fin en raison, lui aussi d’un souci d’ICE.

Son coéquipier Carlos Sainz signe un solide envol mais chute au classement après un tête-à-queue dans le second tour. À mi-parcours, l’Espagnol rencontre un problème sur sa boite de vitesse qui entraîne une perte de puissance temporaire. Également coincé dans le trafic, difficile pour Sainz de se faire remarquer et il passe finalement le drapeau à damiers en 14ème position.

Rémi Taffin, Directeur des Opérations chez Renault F1, lâchait :

« Nous avons rencontré différents problèmes en Chine et n’avons pu fournir aux pilotes le matériel nécessaire. Lors de la séance qualificative, Daniel a été victime d’un souci sur sa voiture ; nous avons donc préféré changer, par précaution, le moteur à combustion interne. Nous avons ensuite connu deux casses moteurs imprévisibles durant le Grand Prix. Nous pensons qu’il s’agit du même problème pour Daniil (Kvyat) et Max (Verstappen). Cette spécification a pourtant tourné de manière fiable, au banc comme en piste, pendant plusieurs milliers de kilomètres. Nous devons essayer de comprendre ce qu’il s’est passé. Plusieurs séances d’essais sur le banc moteur sont prévues cette semaine et elles vont nous permettre de revenir dans de bonnes conditions à Bahreïn. »

Cyril Abiteboul, Directeur Général de Renault Sport F1, ajoutant:

« Il faut admettre que ce n’était pas une bonne journée pour nous. Nous nous attendions à ce que le Grand Prix de Chine ne nous convienne pas en matière de performance, mais pas que la fiabilité ne soit pas au rendez-vous. L’introduction anticipée de nouveaux moteurs lors des premières courses a malheureusement pour effet de reporter les défaillances de la première spécification. C’est un défi supplémentaire avec lequel il nous faut composer. Nous avons déjà fait le point avec Red Bull et Toro Rosso et le constat est clair, nous allons analyser les raisons de ces casses et accélérer la mise en place des mesures permettant d’obtenir une fiabilité sans faille. Avec seulement cinq jours avant Bahreïn, nous savons que la course de Sakhir sera un nouveau test pour nous. Ceci dit, nous allons réagir pour trouver des solutions, comme nous avons su le faire avec la « driveability » après Melbourne qui est maintenant au meilleur niveau depuis l’introduction des moteurs V6. Plus le défi est difficile à relever, plus notre motivation doit être grande. »

Néanmoins pour la firme de Viry Chatillon, les performances des moteurs Mercedes et Ferrari, démontrent que le challenge sera forcément compliqué…

Car le temps presse, dans une semaine, nous serons déjà en piste au GP de Bahreïn !

 

Sam HORNETT

Photos : PIRELLI et TEAMS

 

 F1-2015-CHINE-SHANGHAI-ROMAIN-GROSJEAN-LOTUS-MERCEDES-le-12-avril


F1-2015-CHINE-SHANGHAI-ROMAIN-GROSJEAN-LOTUS-MERCEDES-le-12-avril

F1-2015-CHINE-SHANGHAI-BOTTAS-WILLIAMS-MERCEDES-le-12-avril.

F1-2015-CHINE-SHANGHAI-BOTTAS-WILLIAMS-MERCEDES-le-12-avril.

F1 Sport

About Author

gilles