MOTOGP 2015: ROSSI COMMANDATORE! MASBOU GRANDIOSE

 

 

Aucun adjectif, aucun superlatif, aucun mot ne peut décrire l’immensité de ce qu’a fait Valentino Rossi en gagnant après une formidable bagarre ce GP du Qatar, premier de l’année 2015.

Mais la journée a commencé par une autre très belle surprise, la victoire d’Alexis Masbou en Moto3, devant le Gotha mondial du truc en furie totale, avec un talent superbe doublé d’une tactique de folie.

Et puis on a assisté à cet incroyable course en Moto2 où deux des adversaires principaux de Zarco tombent dès le début, Johann est en tête durant seize tours avec quatre secondes d’avance et à trois tours de la fin, la cata technique, il termine huit et laisse la victoire à un Jonas Folger qui n’en revenait pas!

Bon, on commence par la fin, le MotoGP.

 

ROSSI SUBLIME GUERRIER

 

On a eu un mot de Rossi après les qualifs, disant que sa moto était réglée mais qu’il se demandait ce qu’il allait chausser à l’arrière, le dur étant un peu lent au début mais performant en fin de course.

En fait, on a eu un signe dans le warm up, où Rossi, Marquez et Dovizioso font un superbe chrono.

Et on a encore un gros signe sur la ligne de départ, tout le monde est en medium vu que la piste est seulement à 28 degrés, un seul pilote est en durs, Valentino Rossi…

Puis coup de théâtre, si Dovizioso réussit à partir en tête devant Lorenzo, ce qui était très prévisible, un pilote en pole, l’autre holeshoter de folie, les deux Honda de Pedrosa et Marquez ratent totalement leur départ,  se prennent quatre secondes dans la vue…

Par la suite, Marquez passera le reste du GP à essayer de bouffer son retard, chose qu’il fait mais à la vitesse à laquelle ça roule devant, il reprend lentement.

Rossi, lui part sept.

Bref, on a vite en tête un trio, Lorenzo et Dovizioso se dépassant plusieurs fois, Iannone juste derrière, essayant une fois de passer Lorenzo qui le remet tout de suite en place.

Lorenzo a parfaitement vu le coup à jouer sur une piste où les Yamaha sont moins rapides que les Honda et… où il n’y a plus de Honda…

Et on assiste à une baston de feu entre les deux motos italiennes et la Yamaha.

Puis… Rossi remontre quatre, il est encore loin des trois de tête, mais il envoie du gros lourd, ses trajos sont parfaites, du grand, du très grand Rossi.

Il bat record du tour sur record du tour, remonte sur le groupe devant, se bat un peu avec Iannone qui’il passe, il est trois.

 

PODIUM 100% IITALIEN

PODIUM 100% IITALIEN

 

Et c’est là que le choix de pneus va devenir payant.

D’abord, on voit Lorenzo se faire lâcher par les deux Ducati et se faire passer par Rossi.

Le « Dottore » est deux, et finasse un grand moment avec Dovizioso.

Il le teste, le passe mais dans la ligne droite infernalement longue du Qatar, la surpuissante Ducati repasse sans coup férir.

Il reste deux tours, Rossi comprend qu’il lui faut les deux-trois dixièmes qui le mettront à l’abri de la dernière ligne droite.

Dans les courbes très rapides du circuit de Losail, Rossi est intouchable, il donne même uin genre e leçon à Dovi quand la Ducati cherche à le passer.

Dernier tour, Rossi a ce qu’il faut, la Ducati envoie que c’est un enfer, Rossi reste devant…

 

 

Il entame aujourd’hui sa vingtième année de GP, il gagne son 83ème GP en 500/MotoGP, ety cela après une bagarre comme on n’en a pas vu depuis un bon bout de temps.

« Forza dottore! »

Résultats MotoGP GP du Qatar 2015: 

http://resources.motogp.com/files/results/2015/QAT/MotoGP/RAC/Session.pdf?v1_06de1f24

 

MOTO3: MASBOU EXCEPTIONNEL,QUARTARARO JUSTE BATTU PAR SON MANQUE DE METIER

 

Alexis Masbou a décroché la première pole de sa carrière en GP la veille…

Quartararo s’étant fait avoir par son manque d’expérience, pas trouvé d’ aspi en ligne droite, son temps au tour est sublime mais lui manquent les quelques dixièmes de l’aspi manquée pour être en pole, ou deux sur la grille.

On a prévu une guerre totale et dans la première moitié de la course, le groupe de tête fera quinze pilotes et ils prendront la courbe en fin de ligne droite à cinq de front!

A plusieurs reprises, Masbou et Quartararo prennent la tête de la meute mais alors qu’Alexis se fait plus discret dans le peloton, préparant son arrivée quatre tours avant la fin, Fabio, lui, c’est la jeunesse, se met au commandement de la course à trois tours de la fin.

Avec la horde de Huns qu’il a derrière, c’est clair, il va se faire manger tout cru sous la selle de ces très audacieux mais virtuoses cavaliers de l’apocalypse!

 

QUARTARARO SUBLIME MAIS UN PEU JEUNE

 

 

La charge est terrifiante tout au long du dernier tour, on rappelle néanmoins que pour son premier GP, on a vu Fabio devant à plusieurs reprises, et ça c’est pas du mou de veau…

Guerre totale donc, sans Oliveira qui s’est fait jeter en début de course, mais avec tous les autres ogres de l’arrivée.

Dernier virage, Quartararo s’est fait logiquement avaler, il est sept, mais Masbou surgit derrière Kent qui pense avoir gagné, lui prend une aspi au cul, genre un cm derrière, et le bouffe à trente mètres du drapeau à damiers!

Superbe de talent, superbe de tactique, les eux ont été sublimes et héroïques mais Fabio a sonné la charge trop tôt.

Oui, le Moto3 est une guerre indienne,  Masbou est un superbe indien, Fabio encore un peu « papoose »,  mais c’est sûr, la charge ça s’apprend et s’il est évidemment frustré, personne ne s’y est trompé, Quartararo est un vrai prodige.

Résultat GP du Qatar 2015 en Moto3: 

http://resources.motogp.com/files/results/2015/QAT/Moto3/RAC/Session.pdf?v1_f72caa5e

 

MOTO2: LES MALHEURS DE ZARCO, LOWES, RABAT 

JONAS FOLGER VAINQUEUR TRES INATTENDU

JONAS FOLGER VAINQUEUR TRES INATTENDU

Voilà, Zarco a vécu une course terrifiante.

On a dit qu’i n’y a que trois pilotes vraiment en lice en Moto2 cette année pour le titre, Zarco le Français, Lowes l’Anglais, Rabat le Catalan.

Pour les deux premiers ce sera vité réglé, chute dans le premier tour pour Lowes et dans le deuxième tour pour Rabat.

Zarco est donc seul en tête, quatre secondes d’avance sur le deuxième Folger, et quinze tours à tenir le rythme, chose effroyable car garder sa concentration avec personne devant ni derrière aussi longtemps c’est très compliqué.

 

ZARCO MAGNIFIQUE MAIS LE DESTIN A DIT NON

ZARCO MAGNIFIQUE MAIS LE DESTIN A DIT NON

Mais il le fait, gère superbement…

A trois tours de la fin, il reste bloqué en troisième, en regardant son sélecteur il manque de se faire le mur de la ligne droite, mais voit surtout tout le monde le passer à commencer par Folger qui gagne cette course étrange sans un seul des leaders…

Vraiment dommage, deux victoires françaises le même jour c’était un grand coup mais le sort en a décidé autrement.

On note quand même que le Qatar, GP étrange de bout en bout, n’aura vu aucune pole et aucune vistoire espagnole.

« As times they are changing » pourrait chanter Dylan…

Résultats GP du Qatar Moto2 2015

http://resources.motogp.com/files/results/2015/QAT/Moto2/RAC/Session.pdf?v1_7c01a6de

 

 JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS MOTOGP

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis