ELISABETE JACINTO DEUXIEME GAZELLE DU DEUXIEME JOUR…

ALLEZ LES FILLES!

ALLEZ LES FILLES!

 

Elisabete Jacinto et sa coéquipière France Clèves, au volant de leur VW Amarok, sont arrivées deuxièmes de l’étape du jour, 180 km en distance idéale,  à vol d’oiseau, à faire en dépassant cette distance idéale au minimum, malgré montagnes, oueds dunes et autres vacheries à contourner, et des CP introuvables à trouver…

Elles ont réduit l’écart qui les sépare du l’équipage qui mène la course, Jeannette James et Anne Marie Borg.

 

 

Elles ont trouvé les huit CP à dénicher, dans un paysage où les points de repère sont terriblement difficiles à appréhender.

Elisabete Jacinto : « Journée terrible en navigation, interpréter le terrain en fonction des cartes, pas de références, il ya des décisions très compliquée à prendre. A un moment de la journée, nous avons dû juste nous arrêter, nous asseoir dans le sable sous un soleil qui tapait fort,  essayant de comprendre quelque chose au paysage. Nous avons opté pour la route la plus rapide plutôt que la plus courte parce que le temps compte aussi. Nous avons quand même réussi à trouver les CP ».

La troisième journée est une boucle autour de Nejjakh. Et bien entendu, ces 100 km en rond se font dans les dunes. Elles sont belles, majestueuses, elles font 400 mètres de haut, donc infranchissables de face, on sera dans l’Erg Chebbi que connaissent tous les pistards qui ont traîné les tétines et les crabots dans le coin. Il y aura sept CP à trouver, le pied en fait.

 

gazelle 4

 

On encourage Elisabete, seule concurrente portugaise, et surtout grande chouchoute d’autonewsinfo pour ses courses africaines en camion.

Elle passe génialement du totalement violent à l’extrêmement délicat, du granit à la dentelle.

Allez, la on entame la danse du sable !

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS TEAM

 

 

 

 

Sport

About Author

jeanlouis