SALON DE GENEVE: LES NOUVEAUTES POUR TOUS

 

SALON DE GENEVE 2015  Affiche

 

 

 

Après avoir admiré  les supercars, inaccessibles pour l’immense majorité d’entre nous, et rêvé devant les concepts cars, focalisons-nous sur les quelques nouveautés raisonnables du Salon de Genève

 

 Geneve-2015-La-Skoda-Superb-Photo-Patrick-Martinoli.


Geneve-2015-La-Skoda-Superb-Photo-Patrick-Martinoli.

 

Et commençons par la Skoda Superb. Elle porte bien le nom du qualificatif qui la caractérise. Elle exhibe une ligne réussie, à mi-chemin entre les lignes tendues des Audi à l’avant et de la sobriété de la Passat à l’arrière. Elle offre une place énorme à ses passagers, grâce notamment à des dimensions accrues y compris sur l’empattement. Le prix de base restera plus que compétitif (aux environs de 25 000 € ?) mais des versions plus élaborées au niveau des moteurs et des équipements feront grimper la facture des versions haut de gamme. Sur ces dernières, à noter avec regret la disparition des V6, remplacé par des  4 cylindre 2,0 turbo.

Le dictat des lois de la consommation et du rejet de gaz carbonique nous enlèvent définitivement le plaisir de la souplesse et de la musique des 6 cylindres…

 

 SALON-de-Geneve-2015-Nouveau-Renault-Espace-Photo-Patrick-martinoli.jpg 21 mars 2015


SALON-de-Geneve-2015-Nouveau-Renault-Espace-Photo-Patrick-martinoli.jpg
21 mars 2015

 

Autre grande familiale, mais déjà vue sous toutes ses coutures à Paris, le nouvel Espace V. Avec ses grandes roues et sa caisse haute, il se veut SUV.

Avec son habitabilité, il reste monospace. Le meilleur des deux mondes en quelque sorte. Il est désormais disponible en concession.

 

 SALON-de-Geneve-2015-Renault-Kadjar-Photo-Patrick-martinoli


SALON-de-Genève-2015-Renault-Kadjar-Photo-Patrick-Martinoli

 

Mais la grande nouveauté Renault, c’est le Kadjar, un SUV basé sur la plateforme du Qashqaï dont on connait la bonne tenue du châssis et qui vient combler le trou entre Captur et Espace.

Ses  moteurs dCI 110 et dCI 130 diesel et TCe130 essence peuvent recevoir une transmission 2 roues motrices, assistée de la fonction Extended Grip électronique, ou une autre 4roues motrices, sans doute moins demandée, mais qui se doit d’être au catalogue d’un tel SUV pour se justifier.

Notons que ce Kadjar bénéficie de toutes les technologies modernes à bord et en particulier de la version 2 de RLink, le système télématique de Renault.

Deux versions spéciales sont d’ores et déjà déclinées : la X-Mod au look renforcé baroudeur, et la Bose plus raffinée avec un équipement audio somptueux.

 

 SALON-de-Geneve-2015-Peugeot-208-restylée-Photo-Patrick-martinoli


SALON-de-Geneve-2015-Peugeot-208-restylée-Photo-Patrick-martinoli

 

La 3008 (seulement deux roues motrices, sauf pour la version hybride) va enfin trouver à qui parler sur le marché français, en attendant sa nouvelle déclinaison qui changera totalement de look….

D’une manière générale, Peugeot souffle un peu en cette année 2015 et ne présente qu’une version légèrement  re-stylisée de sa 208 à succès. La cosmétique ne s’applique qu’aux optiques et bouclier avant et aux feux arrière. L’effort avait été fait l’an passé avec l’élection de la 308 comme voiture de l’année et la présentation simultanée de la 108.

 

 SALON de Geneve 2015 - Citroën Berlingo restylé - Photo Patrick martinoli..j


SALON de Genève 2015 – Citroën Berlingo restylée – Photo Patrick Martinoli

 

Citroën en suit la même voie  en ne  présentant que son Berlingo relooké, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur avec un grand écran tactile et sa C4 elle aussi revue et corrigée. Il était temps car elle avait perdu sa place sur le podium des ventes du segment. Là aussi, nouvelles optiques et nouvelles finitions. Mais c’est surtout sur la boite de vitesse automatique que les amateurs de confort vont pouvoir se focaliser.

 

C4-Photo-Patrick-martinoli.

C4-Photo-Patrick Martinoli.

 

Adieu l’ignoble BMP – hélas il n’y a pas d’autre terme – et vive l’ETG qui, aussi bien sur les versions essence que diesel, apporte enfin les bienfaits, douceur, confort et réactivité d’une vraie boite automatique. En version essence, les 3 cylindres se généralisent.

 

 SALON-de-Geneve-2015-Nouvel-avant-sans-chevron-de-la-DS-5-Photo-Patrick-martinoli


SALON-de-Geneve-2015-Nouvel-avant-sans-chevron-de-la-DS-5-Photo-Patric Martinoli

 

DS s’affirme bien maintenant comme une marque à part entière. Et si les stands Citroën et DS se jouxtaient, ils en étaient pas moins séparés par la couleur, claire pour les chevrons, sombre pour la nouvelle née, figurant ainsi une séparation virtuelle. La version restylée de la DS5 est séduisante avec une calandre chromée du plus bel effet dont le style sera commun à toutes les futures DS. A l’intérieur on voit enfin l’apparition d’un grand écran tactile qui simplifie énormément l’ergonomie et donc la vie du conducteur.

 

 SALON-de-Geneve-2015-Mazda-CX3-Photo-Patrick Martinoli


SALON-de-Geneve-2015-Mazda-CX3-Photo-Patrick Martinoli

 

Chez les Japonais, Mazda propose une CX-3 destinée à se battre dans la catégorie des crossover compacts, se heurtant ainsi de plein fouet au Kadjar. Comme ses sœurs, berlines et gros SUV, elle ne manque pas d’atout, avec notamment une vraie proposition 4X4, puisque ce mode de fonctionnement est proposé quelle que soit la motorisation, essence ou diesel, ou la boite choisie, manuelle ou automatique.

La CX3 est caractérisée par le design dynamique que l’on attend forcément sur un tel véhicule.

 

 SALON-de-GENEVE-La-Toyota-AURIS-Photo-Patrick-MARTINOLI.


SALON-de-GENEVE-La-Toyota-AURIS-Photo-Patrick-MARTINOLI.

 

Toyota fait coup double et propose non pas un mais deux restyling de ses modèles vedettes.

L’Avansis et  l’Auris bénéficie d’un ‘face lift’ (surprise pour l’Auris) afin de bénéficier toutes deux d’un avant indiquant clairement leur famille. Les deux modèles voient leurs motorisation évoluer avec deux moteurs diesel de 1,6/l 112ch et 2l/143ch et une version essence de 147 ch pour la grande Avensis.

 

Geneve-2015-Toyota-Avensis-Photo-Patrick-Martinoli

Geneve-2015-Toyota-Avensis-Photo-Patrick-Martinoli

 

L’Auris fait elle preuve des qualités de downsizing du constructeur japonais, tant en essence (1,2 l ) qu’en diesel (1,6l).  La version hybride, plébiscitée à la fois par les entreprises, pour une utilisation en voiture de liaison, et par les taxis, ne change, elle, pas de moteur.

 

SALON-de-Geneve-2015-Volkswagen-Touran-Photo-Patrick-Martinoli

SALON-de-Geneve-2015-Volkswagen-Touran-Photo-Patrick-Martinoli

 

Volkswagen, tout auréolé de sa couronne mondiale attribuée à la Passat, élue voiture de l’année la veille de l’ouverture du Salon, a renouvelé son Touran. Il était temps car l’ancienne version avait pris de sérieuses rides durant ses douze ans de carrière et malgré deux liftings. Ce nouveau Touran est  de taille supérieur, aux bénéfices des passagers et du coffre.

Il est basé sur une plateforme modulaire moderne, garante d’une excellente tenue de route… et d’un coût de revient modéré. Enfin l’espace à bord a été totalement revu, avec des sièges encastrables et non plus démontable (merci pour les lumbagos) et de multiples rangements facilitant la vie de famille.

 

 SALON-de-Geneve-2015-Opel-Karl-Photo-Patrick-martinoli.


SALON-de-Geneve-2015-Opel-Karl-Photo-Patrick-martinoli.

 

Opel faisait le grand écart des petites voitures en exposant tout d’abord la Karl, remplaçante d’une Agila hors d’âge, comme mini-citadine accessible pour tous. En effet, la première version disponible reste juste sous la barre des 10000€. Mais plusieurs versions, mieux équipées sont toutefois disponible. Le moteur 1 l, trois cylindres de 75 ch ne dépasse pas 99 g de CO² au km.

 

 SALON-de-Geneve-2015-Opel-Corsa-OPC-Photo-Patrick-martinoli


SALON-de-Geneve-2015-Opel-Corsa-OPC-Photo-Patrick-martinoli

 

A l’autre bout, c’est une Corsa dynamite que propose le constructeur au blitz. Une bombinette digne des GTI de la belle époque. Son moteur OPC 1,6 litre turbo de 207 ch dispose d’un couple maximum de 245 Nm sur une plage s’étendant de 1.900 à 5.800 tr/mn. Et 35 Nm supplémentaires sont disponibles au moment voulu avec la fonction overboost !

La partie cycle n’a pas été oubliée avec une voiture plus basse de 10 mm, des amortisseur Koni auto réglables, une direction plus directe et des pneumatiques de 215/40 R18, le grand diamètre de ces jantes permettant d’implanter des disques de 308 mm à l’avant.

De quoi jouer face aux 205 GTI et autres Clio RS.

 

 SALON-de-Geneve-2015-Ssang-Yong-Tivoli-Photo-Patrick-Martinoli.


SALON-de-Geneve-2015-Ssang-Yong-Tivoli-Photo-Patrick-Martinoli.

 

Pour terminer, citons SSangyong qui cherche visiblement à changer son image de marque depuis sa fusion avec le groupe indien Mahindra. Exit de l’exposition, les énormes et sempiternels 4×4, hideux pour certains, tout juste regardables pour d’autres.

La marque coréenne propose désormais le Tivoli, un petit SUV du segment B, d’un gabarit similaire aux Renault Captur et Peugeot 2008, et d’un dessin sinon original, tout au moins soigné, dans l’air du temps, plutôt cubique avec toutefois des ailes arrière bien marquées de rondeurs. Ses moteurs 1,6 l essence ou diesel sont d’ores et déjà conforme aux normes Euro VI. La transmission est au choix à 2 ou 4 roues motrices.

Voilà un rapide tour d’horizon de notre visite au Salon Automobile de Genève.

 

Texte et photos : Patrick MARTINOLI

Salons

About Author

gilles