82% DES FRANCAIS CONTRE L’INTERDICTION DU DIESEL EN FRANCE

ATTENTION   PANNEAU RALENTIR POLLUTION PERIPHERIQUE PARIS

 

 

Alors que les constructeurs Français sont les premiers fabricants de moteurs diesel au monde et alors que pendant des décennies les pouvoirs publics incitaient nos compatriotes à s’équipier de véhicules ‘ diesel ‘  on apprend ce jeudi que plus de 82 % des Français se prononcent contre l’interdiction du diesel, selon un récent sondage* mené par LeLynx.fr.*

D’ici juillet 2016, Anne Hidalgo, maire de Paris souhaite interdire la circulation des véhicules polluants, notamment ceux équipés de moteurs diesel, au centre-ville de la capitale. Une mesure qui, si elle se révèle efficace, pourrait s’étendre à d’autres zones géographiques particulièrement polluées.

 Une mesure mal accueillie

 

Alors que le parc automobile Français est composé à … 59% de véhicules diesel, il est fort à parier que cette résolution ne fera pas que des heureux. 82,6% des sondés ne sont pas favorables à l’interdiction du diesel et ne comprennent pas la politique du gouvernement.

« Dans les années 70, l’Etat à inciter à rouler au diesel, à eux désormais de gérer le problème. Tout le monde n’a pas les moyens de s’acheter une nouvelle voiture » commente ce sondé

En tête des préoccupations : l’impact que de telles mesures pourrait avoir sur le budget auto des Français.

Beaucoup s’inquiètent de ne pas pouvoir assumer l’achat d’une nouvelle voiture si le diesel venait à être interdit. Il  est vrai que le diesel est économique à la pompe comme à l’entretien mais ce carburant se révèle également être un gros émetteur de particules fines polluantes. Aussi, 6,7% pensent qu’il est nécessaire d’interdire le diesel partout et 10,7% de limiter son interdiction aux centres villes.

D’autres initiatives sont attendues

 

Parmi les sondés, certains regrettent que d’autres pistes ne soient pas plus explorées pour faire diminuer la pollution de l’air. Leurs propositions ne manquent pas : diminuer le nombre de camions sur les routes, faire baisser le prix de l’essence, sachant que plus du trois quart du montant d’un litre de carburant  correspond à diverses taxes qui rapportent une petite fortune à l’état, développer les transports en commun non polluants,…

Le manque d’information semble pour finir être le principal frein à l’abandon du diesel :

« Il ne faudrait pas avantager une motorisation par rapport aux autres, mais mieux conseiller les automobilistes pour qu’ils achètent des véhicules équipées de motorisations adaptées à leurs besoins ».

Le changement de mentalité n’est décidément pas encore engagé.

Le programme 2015 du ministère de l’Écologie annonce la mise en place d’un super-bonus de 10 000€ pour l’achat d’une voiture électrique et l’abandon d’un véhicule diesel. Certes mais quid des bornes électriques de recharge, toujours aussi rares !

Par ailleurs, l’année 2015 marque un tournant dans le règne du diesel, roi du parc automobile français. Pour la première fois depuis 2001, la part des ventes de véhicules équipés d’un moteur diesel chute en dessous des 60%. 

Mais 60% cela montre que les Français sont toujours bien adeptes de ce type de motorisation !

 

Aurélie ELBAZ

Photo : Autonewsinfo

 

 * Le Lynx.fr est un comparateur d’assurances en ligne, le plus utilisé de France

Sport

About Author

gilles