LE MOTEUR A EAU… ECO L’EAU

 

 

MOTEUR A EAU LOGO LECOLEAU

 

 

Le moteur à eau. Et si c’était vrai !

On en entend parler depuis tellement longtemps. C’est plus qu’une arlésienne, car, elle, si on l’attend en vain, on sait qu’elle existe, alors que le moteur à eau, cela tient plus de la légende !

Pour Laurent Baltazar, cette légende, est en fait une réalité.

 

 MOTEUR A EAU


MOTEUR A EAU

 

Entendons-nous bien sur la définition de moteur à eau. Il ne s’agit pas de remplacer notre bon vieux pétrole, sous forme d’essence ou de gazole, pour faire fonctionner les moteurs thermiques de nos automobiles. Laurent Baltazar remet au goût du jour une technologie qui a été utilisée en Formule 1 et dans nombre de disciplines du sport automobile.

Le mélange air/carburant est primordial pour le bon rendement d’un moteur. En effet, l’explosion dans le cylindre en dépend. Or, si le carburant est constant dans sa qualité, il n’en est pas de même pour l’air dont la densité dépend de sa température, de l’altitude, du taux d’humidité et de nombreux paramètres que nous qualifierons de météorologiques.

Pour Laurent Baltazar, l’humidification de l’air au moment de l’admission dans le moteur permet d’enrichir l’air avec l’oxygène contenu dans l’eau (pour rappel, l’eau est composée de deux molécules d’hydrogène pour une molécule d’oxygène et sa formule chimique est H2O).

Par un savant procédé qui récupère l’air chaud dégagé par l’échappement, l’eau chauffée dans un « bocal » est  injectée sous forme de brume dans le conduit d’admission, ayant pour effet de refroidir l’air d’admission, d’en augmenter la densité (l’air froid est plus lourd que l’air chaud, ndlr) et d’en augmenter la teneur en oxygène, ce qui en favorisera la combustion.

Un moteur ainsi alimenté verra une très nette amélioration de son couple, et pour la même sollicitation nécessitera de 10 à 25 % de carburant en moins. Et qui dit moindre consommation, dit moins d’émissions de CO2, de NOX et autres polluants émis par nos moteurs thermiques.

Des tests officiels sont en cours, et les résultats attendus semblent être spectaculaires. On murmure que BMW, un des, si ce n’est le meilleur motoriste, travaille beaucoup sur un système d’injection d’eau, et Renault également, tellement les gains en consommation, et en pollution sont importants, et à coûts modérés.

 

 MOTEUR A EAU


MOTEUR A EAU

 

 

Laurent Baltazar, qui est installé en Bretagne dans le Finistére à Plounéour Menez, a conçu un système qui peut s’adapter à tous les moteurs, anciens à carburateurs et modernes. Il travaille ardemment avec un industriel breton pour proposer un kit adaptable pour un grand nombre de modèles avec pour objectif un prix de vente autour de 500 € posé!

Des clients expérimentaux de Laurent Baltazar ont installé ce système sur des véhicules recalés au contrôle technique, notamment en ce qui concerne les polluants émis. Grâce à la meilleure combustion, ces véhicules sont ensuite passés haut la main, sans autres réglages que l’installation du kit de Monsieur Baltazar.

Voilà peut-être de quoi permettre à Madame Hidalgo, Maire de Paris, de se réconcilier avec les voitures les plus anciennes.

Et si l’eau était l’avenir du moteur à explosion !!

 

Gilles Virmoux pour AutoNewsInfo

Photos : LECOLEAU

 

Equipementiers

About Author

gilles