F1. DES DEBUTS CATASTROPHIQUES POUR RENAULT AU GRAND PRIX D’AUSTRALIE A MELBOURNE

 

 

F1-2015-MELBOURNE-RED-BULL-RENAULT-de-Daniel-RICCIARDO

F1-2015-MELBOURNE-RED-BULL-RENAULT-de-Daniel-RICCIARDO

 

Daniel Ricciardo,  seul pilote Red Bull Racing à avoir finalement participé à ce GP de Melbourne, inscrit ses premiers points de la saison lors du Grand Prix d’Australie, en franchissant la ligne d’arrivée mais à une bien modeste sixième place pour lui, qui fut le principal adversaire des pilotes Mercedes la saison dernière, qu’il a d’ailleurs terminé à la 3éme place finale, premier derrière les intouchables ‘Flèches d’argent ‘.

Débuts totalement frustrants en revanche pour son coéquipier Daniil Kvyat. Le jeune Russe n’ayant même pas pu prendre le départ de la course, après avoir rencontré un problème de boîte de vitesses, durant son tour de formation.

 

F1-2015-MELBOURNE-TORO-ROSSO-RENAULT-de-CARLPOS-SAINZ-Junior

F1-2015-MELBOURNE-TORO-ROSSO-RENAULT-de-CARLPOS-SAINZ-Junior

 

Quant aux deux jeunes rookies, l’Espagnol Carlos Sainz Junior et le Hollandais Max Verstappen, les deux nouvelles recrues de la Scuderia Toro Rosso, ils ont été à la hauteur des attentes les concernant, s’offrant des prestations remarquées à Melbourne pour leurs débuts en Formule 1.

Après s’être brillamment qualifié septième, l’Espagnol décroche ses toutes premiers points au Championnat du monde, en terminant neuvième, et ce malgré un passage aux stands prolongé !

Son coéquipier Hollandais semblait, lui, se diriger également vers une arrivée dans les points, lorsqu’un souci technique survenu après son second arrêt, a hélas mis un terme prématuré à ses efforts…

Franchement dommage !

 

Faits marquants de la course

F1-2015-DANIIL-KVYAT-en-interview-Photo-Max-MALKA

F1-2015- ÉNORME frustration pour DANIIL-KVYAT-en-interview-Photo-Max-MALKA

 

Après une cascade de problèmes et d’abandons, seulement onze monoplaces sur les quinze alignées sur la grille, voient le drapeau à damier à la fin du premier Grand Prix de la saison.

Qualifié en sixième position, Daniel Ricciardo maintient son rang tout au long de l’après-midi.

Mais Daniil Kvyat renonce dans le tour de formation en raison d’un problème de boîte de vitesses.

Carlos Sainz évolue un temps en cinquième position. Toutefois, un souci au niveau du pneu arrière gauche lors de son premier arrêt le relègue en dehors du Top 10. L’Espagnol effectue ensuite une belle remontée et manque de peu la huitième place, la très rapide Sauber-Ferrari du Suédois Marcus Ericsson, le dépassant à deux tours du but.

 

F1-2015-MAX-VERSTAPPEN-Photo-Antoine-CAMBLOR

F1-2015-MAX-VERSTAPPEN-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

De son côté, son partenaire Max Verstappen, voit sa course prendre fin, après ce qui semble être un problème de moteur thermique… Le jeune Néerlandais abandonnant au cours du 34ème tour alors qu’il occupe une place dans les points.

GP inaugural donc franchement catastrophique pour Renault F1, sachant qu’aux essais, Daniel Ricciardo a cassé son moteur !

La saison à peine entamée et voilà qu’il ne lui en reste déjà plus que… trois sur les quatre possibles comme le stipule le sacro-saint règlement de la FIA (Fédération Internationale Automobile) !

Et il reste la bagatelle de … dix-neuf Grands Prix !

Comme on le constate, cette saison 2015 s’annonce plutôt tendue pour le motoriste Français et le staff technique de Viry-Chatillon…

 

 F1-2015-Stand-RED-BULL-Photo-MAX-MALKA.


F1-2015-Stand-RED-BULL-Photo-MAX-MALKA.

 

Et ce d’autant plus que chez Red Bull, ça gronde et ça grogne sérieusement…

Ni Helmut Marko, l’homme de confiance du patron Dietrich Matechitz, ni Chros Hor,ner le Team-principzal ded l’équipe Red Bull-Renault, ne se sont montrés aimables vis-à-vis de Re,nault.

C’est le moins que l’on puisse dire, se montrant menaçants et prêts claquer la porte !

Certes, la saison 2015 ne fait que commencer mais quand on voit l’insolente et outrageante domination des moteurs Mercedes du Team ‘ usine ‘ souverain et impérial et ceux aussi des équipes ‘satellites ‘ Williams et Force India, il y a de quoi se montrer inquiet…

A l’image du pilote Australien de Red Bull, troisième du classement général final du Championnat du monde 2014, avec à la clef… trois victoires.

 

 F1-2015-MELBOURNE-DANIEL-RICCIARDO-dans-le-stand-RED-BULL-RENAULT-songeur-et-pensif-


F1-2015-MELBOURNE-DANIEL-RICCIARDO-dans-le-stand-RED-BULL-RENAULT- Songeur, perplexe et pensif…

 

Et ce d’autant plus que Ferrari a déjà montré son ‘’ sursaut ‘ après une campagne 2014  inquiétante, laquelle avait fait fuir et après quatre saisons, un certain Fernando Alonso !

L’ancien quadruple Champion du monde, sacré grâce au très performant, à l’époque, moteur Renault, termine sur le podium… premier derrière les pilotes Mercedes, Hamilton set Rosberg, les Champion et Vice- champion du monde en titre !

Et ce, dès son premier GP au volant d’une Rosso…

Cela donne à réfléchir pour les hommes en charge de Renault F1

 

F1-2014-JEREZ-Test-28-fevrier-REMI-TAFFIN-Photo-MAX-MALKA

F1 -REMI-TAFFIN-RENAULT F1 -Photo-MAX-MALKA

 

Rémi Taffin, Directeur des Opérations de cette entité, confiait à Melbourne :

« Dès le début du week-end, nous avons dû faire face à un certain nombre de soucis techniques, chez Red Bull comme chez Toro Rosso. D’abord, la fiabilité n’est pas au niveau escompté puisque Daniel Ricciardo et Max Verstappen, ont connu des problèmes avec leur ICE. Les deux, ne sont pas liés et nous avons d’ores et déjà lancé un plan d’action pour éviter des nouvelles défaillances de ce type. Mais le souci principal réside au niveau de la « driveability », la souplesse du moteur qui a empêché les pilotes de se sentir totalement à l’aise au volant, et de pouvoir attaquer pleinement les virages. Ces problèmes de cartographies ont naturellement pénalisé les chronos et nous ont donc coûté de gros points ce week-end. S’il n’existe pas de solution simple et rapide et pouvant être mise en place pendant un week-end, il ne s’agit pas non plus de revoir la conception du propulseur. Beaucoup de travail nous attend d’ici la Malaisi – dans deux semaines –  mais notre motivation à rectifier la situation est tout aussi importante. »

 

F1-CYRIL-ABITEBOUL-Portrait

F1-CYRIL-ABITEBOUL-Portrait

 

Pour ce qui le concerne, Cyril Abiteboul, Directeur Général de Renault F1, qui a succédé à ce poste à Jean Michel Jalinier, après avoir été auparavant Team-principal de l’équipe aujourd’hui disparue et en liquidation, Caterham F1, lui, il précisait:

« C’est un week-end très frustrant. Nous savons que nous avons effectué de véritables progrès cet hiver mais il nous a été impossible de les montrer ici. Au contraire, nous avons donné l’impression d’avoir perdu du terrain. Mais compte tenu des évolutions très rapides de notre moteur au cours des dernières semaines de l’intersaison, la situation pourrait être retournée avec quelques modifications, ce qui nous permettrait de tirer pleinement profit des développements de l’hiver. Il nous faut maintenant réagir, sans tomber dans l’excès, mais en faisant preuve du même savoir-faire, qui a toujours guidé notre approche durant toutes ces années passées à développer des moteurs en F1. »

Et, il concluait :

« La saison sera longue mais nous avons le temps et les moyens pour réagir et tourner rapidement le dos à ce très mauvais début de saison 2015. »

On veut bien le croire mais très sincèrement, la situation s’annonce vraiment déjà très compliquée…

Suite et acte 2 dans dix jours à Sepang avec la seconde des vingt manches, le GP de Malaisie.

 

 F1-HELMUT-MARKO-Portrait


F1-HELMUT-MARKO-Portrait

 

Mais à Melbourne, Marko a lâché une petite phrase qui en dit long sur les relations devenues depuis plusieurs mois tendues et conflictuelles :

«  Oui, c’est vrai que nous discutons avec Renault pour une autre forme de coopération et concernant Toro Rosso. Les voitures pourraient devenir complètement jaunes ou il pourrait même y avoir un rachat ! »

Ajoutant et enchaînant au sujet de Red Bull et les rumeurs laissant supposer une vente prochaine au Groupe Allemand Volkswagen :

« Il n’y a eu aucune discussion avec ces gens »

Mais si Toro Rosso, anciennement Minardi et ce avant sa vente par son propriétaire, le concessionnaire Fiat de Faenza, Giancarlo Minardi, passe sous le giron Renault, sur que le mariage avec la firme au losange sera consommé… et que l’entreprise de boissons énergétiques Autrichienne Red Bull, devra en ce cas, dénicher et convaincre un autre fournisseur (Toyota-Nissan-Audi)  

 

F1-Dietrich-MATESCHITZ-RED-BULL

F1-Dietrich-MATESCHITZ- Le fondateur propriétaire de la firme RED-BULL

 

A moins que tout simplement Dietrich Mateschitz, le fondateur de la marque de Fuschl am see, près de Salsbourg, ne renonce finalement et stoppe définitivement son engagement en F1 !

Questionné, le bon Docteur Marko, son homme de confiance, précise :

« La Formule 1 a un besoin de se remettre en cause d’une manière générale. La F1 doit être plus cool, plus forte. Si l’équilibre entre les coûts et les retombées n’est plus du goût de Red Bull,  alors nous ne resterons pas éternellement en GP. »

Des paroles lourdes de conséquences et ce alors que … dix-huit monoplaces ont disputées les essais mais que seulement … quinze ont pris part à ce 1er Grand Prix de la saison !

Qu’il est loin, le temps – le début des années 90, où nous avions tout simplement… 40 monoplaces inscrites avec des séances de pré-qualifications très tôt chaque vendredi matin d’un week-end de GP, à… 7 heures du mat’ !!!

Autre temps où la F1 faisait encore rêver, ce qui est loin, très loin d’être le cas désormais, prés de dix équipes et leurs deux pilotes, pouvant espérer à chaque départ, l’emporter :  Ferrari-McLaren-Lotus-Williams- Renault-Ligier-Tyrrel-Brabham…

Ainsi va la vie…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Max MALKA- PIRELLI-RED BULL- RENAULT

 

F1

About Author

gilles