DE GROSSES AMBITIONS POUR L’ITALIEN PECCENINI EN MONOPLACE EN CHAMPIONNAT VdeV 2015

 

 

 

PIETRO-PECCENINI-Formule-RENAULT-portrait

PIETRO-PECCENINI-Formule-RENAULT-portrait

 

Nouvelle saison  en Formule Renault pour le pilote milanais né en 1973 qui prendra le départ du Challenge Monoplace de la série internationale du VdeV, au sein de l’écurie TS Corse.

De Barcelone à Magny-Cours, en passant par le Mugello, Motorland Aragon, Dijon et Le Castellet, Pietro Peccenini, rassuré par des essais concluants, a pour objectif de rivaliser avec les plus chevronnés de ce Championnat VdeV, fort d’une batterie de tests intensifs. 

Pour cette saison 2015, Pietro Peccenini sera donc au départ du Challenge Monoplace de la série VdeV, compétition qui ne cesse au fil des ans de s’internationalisée depuis sa mise sur pied en 1992 par Eric Van de Vyver.

 

PIETRO-PECCENINI-Formule-RENAULT

PIETRO-PECCENINI-Formule-RENAULT

 

Après deux années riches en expériences durant lesquelles il s’est mesuré aux meilleurs jeunes de la Formule Renault ALPS, le pilote Milanais souhaite désormais mettre à profit l’expérience acquise pour se hisser dans le Top cinq du Challenge Monoplace qu’il avait déjà exploré et avec succès, fin 2014.

« Commencer à courir à 37 ans, fut déjà en soi une véritable aventure, lance en préambule, Peccenini.

Lequel poursuit :

« A présent, il me faut de nouveaux objectifs. Le moment est venu de rouler à la bagarre pour accéder aux premières positions, et ce Championnat est taillé sur mesure pour mon parcours de pilote. »

 

PIETRO-PECCENINI-Formule-RENAULT-Team-TS-Corse.

PIETRO-PECCENINI-Formule-RENAULT-Team-TS-Corse.

 

Sur que le Championnat VdeV est taillé sur mesure pour les pilotes Gentlemen. Sans l’énorme pression des Championnats monoplaces, tous tremplins vers les sommets de la discipline! Et, où les apprentis-champions qui aspirent et rêvent tous de faire carriére sont légions, , ne facilitant pas la tache des simples Gentlemen, simplement heureux de courir …

D’ou le choix de Peccenini, qui  a renouvelé son engagement au sein du Team Lombard ‘TS Corse’ de Stefano

Il débutera le VdeV à Barcelone des le 22 mars et le terminera sur le circuit de Magny-Cours le 11 octobre.

Entre-temps, le Championnat VdeV fera une halte en Italie, le 26 avril pour la deuxième épreuve de la série qui se déroulera au Mugello, puis il ira à Motorland Aragon en Espagne le 31 mai, avant les manches Françaises, de Dijon le 28 juin et du Castellet le 30 août.

Pour se préparer au mieux à des pistes qu’il ne connait pas toutes, Pietro Peccenini a prévu plusieurs journées de tests dont la première s’est déroulée en février.

Quant aux essais officiels de pré-championnat, ils sont prévus les 16 et 17 mars a Montmelo.

En outre, malgré une saison qui s’annonce très chargée, le pilote transalpin souhaiterait s’offrir quelques tours ‘de luxe’, toujours à bord de sa monoplace de Formule Renault 2.0 au Nec, d’abord à Spa le 26 juillet puis au Nürburgring le 20 septembre et peut-être aussi errevenir faire une ou deux piges en Championnat ALPS.

Peccecini qui explique:

« Avec TS Corse, nous avons défini un planning à moyen et long terme, afin d’épouser au mieux mon parcours tout à fait particulier. Commencer à courir à 37 ans, constitue déjà en soi une aventure. Il faut à présent se fixer de nouveaux objectifs en se basant sur nos acquis. Nous avons cinq saisons à notre actif: Formule Junior (2010), Formule 2.0 Light (2011), Challenge Formula 2.0 Italie (2012) et ALPS (2013 et 2014). Au cours de ces années, nous avons planché sur la technique et la mise au point. Nous nous sommes frottés aux meilleurs espoirs du sport automobile. Nous avons gagné de haute lutte chaque kilomètre parcouru, avec passion et travail.

Et il enchaine:

« Cet hiver pendant l’inter-saison, nous nous sommes concentré sur la forme physique et toujours sur la conduite, avec le soutien de Brm chez Ottobiano, dans la région de Pavie, et du miracle brutal que représentent ses karts Kz. Et malgré tout ce temps passé sur les bancs, l’école se poursuivra sur de nouveaux fronts. Nous pensons que le moment est venu de travailler sur  l’affrontement physique pour accéder aux premières positions. Le VdeV est un championnat taillé sur mesure pour cette phase de mon parcours et je suis convaincu de mon choix.

Et, il conclut:

« Par ailleurs, je reste un passionné et un fan des jeunes pilotes qui briguent la F1, à l’Alps et au Nec. Grâce à eux, j’ai appris plus que ce que n’importe quel adulte pourrait jamais rêver d’apprendre. Personnellement, je suis ma route, sans jamais changer de cap.»

Il faut dire qu’avoir pu découvrir le pilotage tardivement et de pouvoir rouler en compétition, au milieu d’une meute de jeunes espoirs, tous bourrés de talents et qui révent tous d’accéder un jour dans le futur, à la discipline reine, qu’est la Formule 1, est un formidable stimulant pour un pilote, simple gentleman, à la recherche de sensations fortes avec à chaque course, une bonne dose de montée d’adrénaline…

Franchement génial, précise encore le pilote de … 37 printemps !

 

Soleen RIOU

Photos : Maurice CAMUS et Marco PIERI

 

Sport V de V

About Author

gilles