ENDURANCE, FSBK 2015… CHRISTOPHE GUYOT, GMT 94 : SYMPHONIE DU NOUVEAU MONDE…

 

A Milan, lors d’une fête (photo ci-dessus) qui mêlait d’ailleurs les Rallyes Raids, le SBK mondial ou local, ou l’endurance, on a présenté la nouvelle Yamaya R1 comme la panacée absolue pour vaincre sur les circuits de vitesse, d’ailleurs Yamaha Racing inscrit deux de ces motos en Superstock mondial et donne à GMT 94, l’équipe de Christophe Guyot, Champion du Monde d’endurance en 2014, le statut de Team officiel. GMT 94 courra bien sûr aussi sur cette R1.

 

24 HEURES 23014: FORAY FONCE VERS LE TITRE MONDIAL

24 HEURES 23014:  FORAY FONCE VERS LE TITRE MONDIAL

 

Pour discuter de tout cela, nous prenons rendez vous à Paris, avec Christophe pas loin d’Eurosport, où il commente WSBK et GP Moto.

Avant d’entrer dans le bistro, en descendant de moto, il reste un long moment au téléphone, casque sur la tête, ça devait être urgent…

Il me dira, quand il entrera enfin se mettre au chaud, que rien n’est prêt, la moto, la nouvelle R1-EWC  arrive mais tout ce que le team ajoute autour est en fabrication, ça n’avance pas assez vite, et on est déjà fin février, les 24 heures c’est en avril, c’est demain…

 

 

Le garçon est fébrile mais ça c’est normal quand on fait ce métier.

Son team GMT 94 est Champion du monde d’endurance 2014, en 2004 aussi d’ailleurs, et multiple vainqueur des mythiques Bol d’Or et 24 heures du Mans, il a donc déjà à ce titre, largement sa place dans nos colonnes.

 

24 HEURES DU MANS 2014:  SUZUKI GAGNE LA COURSE, YAMAHA-GMT 94 EST CHAMPION DU MONDE

24 HEURES DU MANS 2014: SUZUKI GAGNE LA COURSE, YAMAHA-GMT 94 EST CHAMPION DU MONDE

 

En plus, c’est un visionnaire, un coach dont les analyses sont rigoureuses, c’est aussi un expert, normal il a été pilote avant d’être manager, et il a un discours cohérent.

Bref un mec intéressant !

Mais pourquoi ce bouillonnement dès qu’il arrive ?

En 2001, la moto Yamaha de GMT 94 existait déjà, quand la FIM a décidé que l’endurance se courrait sur des superproductions plutôt que sur des protos et l’adaptation à la discipline avait été plus simple.

Là, la Yamaha R1 est nouvelle, il faut tout refaire autour, les carénages entre autres mais il ya des dizaines de trucs à modifier.

 

 

Et du coup Christophe passe ses journées au téléphone, notre entretien sera d’ailleurs parsemé d’interruptions, normalement c’est exaspérant, quelqu’un qui s’accroche à son portable, c’est même impoli mais là, c’est l’histoire qui se déroule devant nous, alors on ne boude pas ce genre de plaisir, fût-il chronophage !

On parle d’abord de Yamaha et de cette R1 qui semble bien née…

 

YAMAHA  OFFICIEL, PAS USINE !

 

Christophe est aussi journaliste, il sait tout faire et tout faire bien d’ailleurs, ses commentaires sur Eurosport sont du diamant, et il me demande de bien faire la différence entre un team usine et un team officiel.

Un team usine, alias « Factory », c’est l’usine qui paie tout, c’est simple.

Un team officiel est privé, il reçoit un budget, il bénéficie de fabrication d’accessoires en ateliers d’usine, ici par exemple, le réservoir utilisé en SBK, le radiateur lui seront fournis, la partie arrière du cadre.

GMT 94 reçoit un budget de fonctionnement de Yamaha, et depuis Jean Claude Olivier, l’homme qui a amené Yamaha en France il y a plus de quarante ans, une sorte de saint dans le milieu moto, les pilotes  sont également officiels et sont rémunérés par Yamaha.

 

CHRISTOPHE GUYOT ET ERIC DE SEYNES BOSS DE YAMAHA EUROPE

CHRISTOPHE GUYOT ET ERIC DE SEYNES BOSS DE YAMAHA EUROPE

 

L’électronique aussi est Yamaha, ce sera celle des motos de Superbike, dont le coût est limité à 8000 €, mais pour le reste, Christophe est le propriétaire du team, il achète les motos (six au total, entre celles qui sont destinées à l’endurance et d’autres pour le FSBK).

six total, entre celles qui sont destinées à l’endurance et d’autres pour le FSBK).

Elle sort 10 cv de plus que la moto 2014, on parle ici de motos préparées, et surtout elle pèse d’entrée 15 kg de moins.

 

 

Il nous dit aussi des trucs étonnants, qu’une fourche, qui vaut quand même 10 000€, peut durer trois ans !

Or, à voir le nombre de chutes dans l’année, j’ai des doutes sur la longévité de l’engin mais il m’explique, c’est l’avantage d’une fourche, que l’on peut tout changer par petits bouts, même si elle est cassée, on peut scier et ajouter un morceau neuf, pas la pièce entière…

Dring ! Téléphone, encore un fabricant à la bourre…

Ce qui me laisse le temps de dire pourquoi ce personnage me fascine…

Journaliste, on l’a déjà dit, mais ce n’est pas son métier au départ.

Il est pilote, Champion de France de SBK en 1998, puis il est coach, il est Champion du Monde d’endurance, deux fois,  et c’est loin d’être fini…

L’homme est intéressant car il est multiple.

 

 

Il parle magnifiquement de ses passions, il a une analyse très rigoureuse de tout ce qui nous entoure, j’ajoute, je l’ignorais, qu’il est musicien, gratteux, et gratteux de talent puisqu’il a joué avec Trust et jouera avec « Face to face » au GP de France Moto au Mans, en concert!

Sa méthode d’analyse de manager marche dans tous les domaines, notre environnement, notre système politique, nos problèmes économiques, et bien entendu, la moto de compète de très haut niveau…

Il raccroche, on attaque son thème favori, le nombre de pneus autorisés en endurance auquel il veut couper la tête…

 

PNEUS : GUYOT …TINE ! (Ouaf !)

 

Diminuer le nombre de pneus autorisés au départ des courses d’endurance, c’est son obsession !

Son combat n’est pas une question de sous pour son team puisque comme officiel chez Michelin il payait zéro et ce sera la même chose chez Dunlop, pour qui il courra en 2015.

Au fait, pourquoi change t’il de marque ?

 

GUYOT VS MELIAND, GLT 94 VS SERT? ILS ROUNENT TOUS DEUX SUR DUNLOP

GUYOT VS MELIAND, GMT 94 VS SERT,  ILS ROULENT TOUS DEUX SUR DUNLOP EN 2015

 

Le changement est dû au fait que Michelin ayant décidé d’aller se frotter au MotoGP, ils n’ont plus les budgets ni probablement les hommes pour s’occuper du développement des pneus en endurance.

Cette décision de Michelin m’intrigue d’ailleurs, la politique de la maison était de ne participer qu’à des compètes où il y a aussi compétition dans les gommes, gage d’avancée sur les pneus de course et donc sur les pneus grand public, Michelin ayant d’ailleurs une excellente image de marque chez les motards.

Et là Bibendum va risquer des millions, des dizaines de millions dans une discipline, où il n’y a que des coûts à payer et des coups à prendre, les motos devant s’adapter aux pneus et non l’inverse, et donc certains teams étant évidemment moins satisfaits que d’autres, l’an dernier Lorenzo a agoni Bridgestone toute la saison !

 

BONNE CHANCE A MICHELIN EN MOTOGP

BONNE CHANCE A MICHELIN EN MOTOGP

 

La réponse de Christophe est d’abord un long silence, suivi d’un très bref commentaire sur le fait que ce n’est pas un technicien de Michelin qui a averti Yamaha que Bibendum se retire de l’endurance mais un commercial, le tout assorti d’une excellente appréciation sur la qualité des pneus Dunlop, qu’il connaît, il a déjà bossé avec eux.

Christophe ne m’a rien dit mais il y a des silences qui en disent long…

Ceci confirme mon analyse du truc,  Michelin applique là une stricte stratégie de marketing, probablement contre la majorité de ses ingés, une vraie machine à baffes mais ça les regarde.

Et on en vient au nombre des pneus, cheval de bataille de notre ami Guyot.

 

 

En ce qui concerne les pneus, la FIM avait décidé dans un premier temps de passer de 60 pneus par course et par moto à 45, il faut imaginer qu’à l’époque, pour un Bol, une moto disposait de 150 pneus !

En 2015, on devait tomber à… trente!

Grosso modo, un changement tous les deux relais.

Ce qu’en dit Guyot, qui a beaucoup ferraillé pour obtenir cette limitation…

 

 

« Autant je pense que dans le budget d’une écurie comme la mienne, claquer nettement plus de 100 000€ par an pour les mécanos est une chose logique, autant consacrer cent mille€ aux pneus me paraît obscène, dans une société de rareté, qui se préoccupe de rationaliser les ressources de la planète, tout me choquait à tous  les niveaux. Et de façon non accessoire, tenir deux relais de suite avec le même train de pneus était d’une part un beau défi technologique que Michelin avait envie de relever et d’autre part une belle réalisation dans le sens du temps. Très rassurant pour les motards de tous les jours aussi »

Lecteur, j’interviens ici un moment à titre perso.

Le calcul du prix strict des pneus est simple.

500 pneus par an, tout compris, essais et courses, à 200€ le pneu, cela fait cent mille€.

 

POUR LES PNEUS, IL FAUT AUSSI PENSER A L'ARRIVÉE!

POUR LES PNEUS, IL FAUT AUSSI PENSER A L’ARRIVÉE!

 

Mais dans le milieu moto, on estime que pour le fabricant, un budget sportif de ce genre associé à tout le développement post sportif, c’est-à-dire la mise au point des pneus grand public qui intègrent les nouveautés mises au point en course, en plus de l’étude et la fabrication des pneus racing, serait de l’ordre de 500.0000€

Mais Michelin est sur ce point d’une discrétion absolue, ces chiffres sont toujours… ‘top secrets’.

Pour tout un tas de raisons très compréhensibles d’ailleurs, personne d’ailleurs ne donne ses coûts de développement, qu’il s’agisse de moto ou d’auto.

Retour à notre conversation.

Christophe nous dit aussi que dans cette histoire de réduction du nombre de pneus, il pensait à ceux qui payaient les leurs, diminuer ce coût par deux ou par trois ,aurait dû les mobiliser.

Il pensait…

Car sous la pression des autres teams importants, et dans l’indifférence générale des petits teams, la FIM est revue sur ses décisions, cette année, on repasse à …45 pneus par course !

 

UN TRAIN DE PNEUS TOUS LES DEUX RELAIS, PAS ENCORE CETTE ANNÉE

UN TRAIN DE PNEUS TOUS LES DEUX RELAIS,  PAS ENCORE CETTE ANNÉE

 

Les teams officiels ont pris l’habitude de changer de gomme à chaque relais, c’est culturel, ils ont évidemment utilisé l’argument de la sécurité et les mecs de la FIM n’avaient pas envie de se voir traités d’assassins en cas de pneu qui explose et d’accident grave qui arriverait par la suite…

Bref Guyot était seul et cette année, chaque moto aura droit à 45 pneus par course de 24 heures.

Donc cela se fera avec Dunlop, qui court d’ailleurs d’une façon générale avec Yamaha, Christophe dit d’eux qu’ils sont techniquement au top, il retrouvera Thierry Espié, ancien pilote star des années 80, avec qui il a des rapports très amicaux et très fructueux.

 

SAINT CHRISTOPHE

 

A un moment de la conversation, Christophe, on a vu qu’il a le goût de la phrase courte et choc, nous dit « les teams privés doivent être riches ! »…

En effet, jusqu’à présent, sur 60 teams inscrits dans les courses de mondial d’endurance et une trentaine de teams permanents, les sept premiers recevaient 3900€ de prime de départ à chaque course, les autres de moins de moins en moins, au fil de leur classement puis quasiment peanuts!

Christophe a proposé de partager, de façon plus équitable, il aurait ainsi perdu des ronds mais il a des principes…

Nada.

C’est clair, celui que j’ai surnommé « Guyot-tine » a un discours révolutionnaire, il est le Saint Just de l’endurance, les échafauds en moins, ce sont juste les coûts à qui il voulait couper la tête…

Saint …Juste en somme!

 

UNE MEUTE PAS FACILE

UNE MEUTE PAS FACILE

 

Mais voilà, c’est ici une conclusion personnelle, le truc le plus évident, le plus évidemment intelligent, quand on est seul à le crier dans le désert, ça ne sert à rien.

Je n’irai pas plus loin, même si nous avons parlé politique avec Christophe, et là encore il est d’une clairvoyance exceptionnelle, ceci ne regarde que nous, et quant à moi, je considère que je n’ai pas à étaler dans un site moto des évidences qui vont au demeurant totalement à l’encontre, soit des haines, soit des idéologies financiero-mondialo-bancaires qui nous servent aujourd’hui de lignes directrices officielles.

Retour à la moto… Et à la phrase classique, sur ses meilleurs souvenirs…

 

GUYOT :  PILOTE IL EST, PILOTE IL RESTE…

GUYOT CHAMPION DE FRANCE SBK EN 1998

GUYOT CHAMPION DE FRANCE SBK EN 1998

 

Meilleur souvenir comme pilote, c’est 1998 où il est sacré Champion de France de Superbike sur une moto privée face à des motos officielles !

Et puis ce titre mondial d’endurance 2014, qui n’est pourtant le premier, mais dit il

« C’est la première fois que les pilotes sont aussi officiellement Champions du monde, la FIM leur a remis leur trophée personnel. Enfin ! »

 

CHRISTOPHE ET SES PILOTES

CHRISTOPHE ET SES PILOTES

 

Cela manque à l’endurance dit-il, il  faut mettre les pilotes à l’honneur.

D’ailleurs, le message qu’il a envie de faire globalement passer est celui-ci : rien n’est inaccessible, tout est réalisable...

Il lui a fallu près de 20 ans pour pouvoir l’affirmer, des revers par dizaines, des succès aussi, en endurance et en Superbike et justement le Superbike…

D’abord en France.

Cette discipline existe dans de nombreux pays Européens et aux USA, elle fait rouler des motos proches de celles qui sont vendues en grand public, les spectateurs vont donc voir rouler leur moto, ce qui leur permet de rêver.

 

FSBK 2012

FSBK 2012

 

Christophe, nous explique :

«  J’investis chaque année dans le Championnat de France. On ne peut pas rouler en international avec des pilotes qui vont bien, si on ne soutient pas le sport national. Il faut soutenir les épreuves, les pilotes, il faut courir. En 2015, je fais courir deux pilotes en FSBK, le Championnat de France Superbike. Kenny Foray courra en Stock et David Checa en EVO. Ce qui est possible car maintenant les pilotes étrangers peuvent courir les Championnats français, avant il fallait cinq années de licence pour avoir le droit d’être classé dans les palmarès, maintenant ce n’est plus nécessaire. »

 

WSBK… JE RÊVERAIS D’UN AUTRE  MONDE ?

DES YAMAHA EN PLUS CE SERAIT UNE IDÉE NON?

DES YAMAHA EN PLUS CE SERAIT UNE IDÉE NON?

 

Une idée : l’annonce faite à Milan par Eric de Seynes, patron de Yamaha Racing, concernant l’engagement de deux pilotes en Superstock 1000, sur des Yamaha R1 en version YZF-R1M pour Florian Marino et Kev Koghlan…

Ce serait peut-être une ouverture vers une participation au WSBK mondial, l’étage au-dessus en somme, et que cela tomberait bien, la Yamaha R1 est exactement l’arme qu’il faut …

Christophe me répond qu’Eric de Seynes n’a rien évoqué de semblable…

Alors je lui dis bien sûr que lui aurait peut être une idée derrière la tête…

Après les Championnats de France, la logique est mondiale…

Je n’aurai pas de réponse.

Mais alors un silence que même le monde du même nom d’un certain film à succès ne pourrait pas seulement imaginer…

 

CHRISTOPHE NE PARLE QU'AUX MOTOS ET AUX AVIONS...

CHRISTOPHE NE PARLE QU’AUX MOTOS ET AUX AVIONS…

 

Max Pol Fouchet, je crois, a écrit « Pour que demeure le secret nous tairons jusqu’au silence »

Alors on parle d’autre chose…

Cet homme si intéressant que notre discussion a duré des heures, a forcément un regret…

Oui, il n’a jamais roulé au Touquet et ça c’est un de ses rêves…

Bon, je le signale à tout hasard à mes amis José Leloir et Alexandre Kowalski,  qui s’occupent de l’enduro chez Yamaha, Christophe Guyot rêve de sable Pas-de-Calaisien…

Je lui dis que je l’ai couru quatre fois, et on se met aussi à parler de Bercy, si on commence à ressasser les vieux souvenirs c’est qu’il est temps de se quitter, sinon on passe dans la catégorie des vieux cons…

Et ça, pas question avec un mec comme lui.

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos:  YAMAHA, GILLES GAIGNAULT, COLLECTION GMT 94

 

ANNEXE 1 : COMMENT SE DÉFINIT GMT 94…

Alors que l’ami Gilles Gaignault qui m’accompagnait pour cet interview, lui posait la question de la signification du sigle GMT, Christophe Guyot nous a confié un secret d’orgueil, au début de son aventure, il trouvait sympa que Guyot Motorcycle Team, alias GMT, forme aussi les initiales de « Greenwich Meridian time » autrement dit l’heure universelle, le méridien zéro des marins…

Bon, pour de vrai, GMT signifie « Greenwich Mean Time », l’heure moyenne de Greenwich, heure universelle c’est plus chic c’est sûr…

Même si aujourd’hui ce n‘est plus l’heure de référence, depuis 1972, c’est UTC, un truc atomique incompréhensible mais vachement plus précis…

Cela dit, voilà comment GMT 94 se définit sur son site…

Ecurie indépendante depuis ses débuts, la structure évolue sous la responsabilité de Christophe Guyot. Pilote jusqu’en 2004, il a su s’entourer d’une équipe composée de professionnels et de bénévoles. Au-delà de la compétition, le GMT94 a une deuxième vocation: faire de la course un outil pour développer de nombreux projets en faveur des motards et de la jeunesse.

 L’ECURIE DE COURSE

L’équipe est bâtie autour d’un noyau dur  formé par Christophe Guyot, Michel Guerre, Brigitte Guyot, Benoît Poupardin et Sébastien Carré. Le GMT94 se compose aussi d’hommes et de femmes, bénévoles, qui se donnent à fond dans cette aventure humaine hors du commun.

Le GMT94 est atypique par son évolution. 100% privée à ses débuts, l’équipe a évolué avec l’arrivée de Yamaha France comme partenaire depuis 2003. Elle est aujourd’hui l’équipe officielle Yamaha Racing en Championnat du monde d’Endurance.


TRAVAIL AVEC LES LYCEES

Accueil de stagiaires, travail dans la classe, aide pour l’orientation des élèves, accueil pour la visite de salons ou d’expositions, les activités sont multiples.

PARRAINAGE DE LA PISTE CYCLO MOTO

Dans le cadre du partenariat avec le GEMA (groupement des mutuelles d’assurance), Christophe Guyot est le parrain de la piste  «Cyclo Moto» et participe au partenariat GEMA-CRS, qui associe l’approche mutualiste de la route, la formation et la prévention.

PARTENARIAT AVEC L’ASSURANCE MUTUELLE DES MOTARDS

Patrick Jacquot, Président de la Mutuelle des Motards, et Christophe Guyot, ont réalisé un dossier  qui s’intitule « OUVREZ LES CIRCUITS ». Repris par la FFM sous l’appellation de « PORTES OUVERTES DES CIRCUITS» ce sont des dizaines de journées qui sont ainsi offertes aux motards. La Mutuelle des Motards et le GMT94 continueront d’œuvrer en 2015 pour une pratique étendue à tous.

JOURNEES FRISSONS

Depuis ses débuts, le GMT94 a mis au point une véritable organisation pour permettre à un public de plus en plus large de vivre des moments rares.

L’animation est entièrement assurée par l’équipe de compétition, team manager, mécaniciens, pilotes, et bénévoles compris.
L’un des moments les plus forts reste les contacts entre les passionnés de sports mécaniques qui profitent d’une occasion unique pour rencontrer des acteurs de la course.

Les duos, ne durent que quelques minutes pour chaque participant, mais tous reconnaissent qu’il s’agit de l’instant dont ils se rappelleront à jamais.

JOURNEE DES SOLIDARITES

A l’initiative du Conseil Général du Val de Marne, chaque année depuis son existence, le GMT94 et de nombreuses autres associations participent à la préparation et à l’animation de la journée en direction des Ivryens en difficulté avant les fêtes de Noël.

 

ANNEXE 2 : LA FICHE TECHNIQUE DE LA R1 DU MONDIAL D’ENDURANCE 2015, LA YAMAHA R1 EWC:



MOTEUR 

 

Cylindrée : 1000 cm3

Poids : 170 kg

Puissance : 220 cv

Echappement : AKRAPOVIC

Filtres à air :  MWR

Durites d’eau : SAMCO

Shifter :  HM

Radiateurs : RADIA SOUDURE

Protections moteurs : GB RACING

Lubrifiants : YAMALUBE

Pièces spéciales : YEC / DANIELSON ENGINEERING

Préparation de la culasse : DANIELSON ENGINEERING

 

CHASSIS 

 

Pneus : DUNLOP

Roues : MARVIC

Amortisseur de direction : M.TOBY

Disques : FRANCE-EQUIPEMENT

Protections cadre : MACMOTO

Etriers : BREMBO

Transmission secondaire : FRANCE-EQUIPEMENT

Raccords de freins : STÄUBLI

Vanne et raccords essence : STÄUBLI

Durites : GOODRIDGE

Composites : MACMOTO

Bulles : ERMAX

Sellerie : FORTUNE

Suspensions : OHLINS

Maître cylindre de freins : BREMBO

Peinture : WAD’Z (86)

PIECES SPECIALES 

DANIELSON ENGINEERING

GMT94

YAMAHA EUROPE CORPORATION

SONIMAT

 

ANNEXE 3 : FICHES TECHNIQUES DES  MOTOS ENGAGEES EN FSBK, LE SBK FRANÇAIS :

 

KENNY FORAY

KENNY FORAY

 

La R1 FSBK STOCK de FORAY

MOTEUR
Cylindrée : 1000 cm3Poids : 168 kgPuissance : 210 cvEchappement : AKRAPOVIC

Filtres à air : MWR

Shifter : HM

Protections moteurs : GB RACING

Lubrifiants : YAMALUBE

Pièces spéciales : YEC / DANIELSON ENGINEERING

 

CHASSIS 

Pneus : DUNLOP

Amortisseur de direction : M.TOBY

Disques : FRANCE-EQUIPEMENT

Protections cadre : MACMOTO

Transmission secondaire : FRANCE-EQUIPEMENT

Durites : GOODRIDGE

Composites : MACMOTO

Bulles : ERMAX

Sellerie : FORTUNE

Suspension arrière : OHLINS

Maître cylindre de freins : BREMBO

Peinture : WAD’Z (86)

 

Pièces spéciales 

DANIELSON ENGINEERING

GMT94

YAMAHA EUROPE CORPORATION

 

DAVID CHECA

DAVID CHECA

 

LA R1 FSBK EVO DE CHECA 

MOTEUR 

Cylindrée : 1000 cm3
Poids : 168 kg
Puissance : 215 cv
Echappement : AKRAPOVIC
Filtres à air : MWR
Shifter : HM
Radiateurs : RADIA SOUDURE
Protections moteurs : GB RACING
Lubrifiants : YAMALUBE
Pièces spéciales : YEC / DANIELSON ENGINEERING

CHASSIS 

Pneus : DUNLOP
Amortisseur de direction : M.TOBY
Disques : FRANCE-EQUIPEMENT
Protections cadre : MACMOTO
Transmission secondaire : FRANCE-EQUIPEMENT
Durites : GOODRIDGE
Composites : MACMOTO
Bulles : ERMAX
Sellerie : FORTUNE
Suspensions : OHLINS
Maître cylindre de freins : BREMBO
Peinture : WAD’Z (86)

Pièces spéciales : 
DANIELSON ENGINEERING
GMT94
YAMAHA EUROPE CORPORATION

 

Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis