A PROPOS DES MESURES DEMAGOGIQUES DE LA MAIRIE DE PARIS CONCERNANT LES AUTOMOBILISTES

 

 

MAIRIE DE PARIS LOGO

 

Le plan antipollution de la Mairie de Paris ?

Des mesures catégoriques.

 

Le Conseil de Paris a adopté, lundi 9 février, un train de mesures visant à réduire la pollution dans Paris intra-muros.

Tout d’abord, il faut saluer la progressivité de ces mesures, dont les mises en place s’étalent de juillet 2015 à 2020.

On assène les coups de marteau, petit à petit à la Mairie de Paris…

Dès juillet 2015, ce sont d’abord les camions et les cars immatriculés avant octobre 2001 qui n’auront plus le droit de pénétrer dans Paris, dans un premier temps de 08h00 à 20h00, week-end compris, après on verra…

Un an plus tard, en juillet 2016, tous les véhicules immatriculés avant 1997 (voitures particulières, petits utilitaires…) et 2 roues d’avant juin 2000, seront à leur tour, bannis, sauf les samedis et dimanches.

Et, ensuite progressivement jusqu’à 2020, date à laquelle ne pourront plus circuler les voitures et utilitaires d’avant 2011, et les deux roues d’avant juillet 2015 !

Quand on sait qu’aujourd’hui, l’âge moyen du parc automobile est proche de 9 ans, cela va faire des dégâts !!

Les Parisiens, qui se débarrasseront de leurs vieilles voitures d’avant 2001, bénéficieront de 50% sur l’abonnement Autolib et d’un an de Pass Navigo et de Velib.

Ou alors ils pourront faire du vélo… avec une aide pouvant aller jusqu’à 400 € pour l’achat d’un beau vélo !!

Les banlieusards qui circulent eux pourtant en très grande majorité dans la capitale, n’auront que la RATP… et leurs chaussures !

 

MAIRIE DE PARIS

 

 

Tout va être mis en œuvre pour que la voiture électrique, remplace nos bonnes vieilles guimbardes à moteurs thermique, essence ou diesel d’ailleurs. Comme si les seules émissions de particules provenaient des moteurs !

C’est vite oublier que les freins, les pneus, le macadam émettent près de la moitié des particules (41%).

Et à notre connaissance, les voitures électriques roulent sur des pneus, sur du macadam et à priori, sont obligées de freiner également !

Outre l’aspect peu réfléchi de ces mesures, et la précipitation de leur mise en œuvre, il semblerait opportun de proposer des solutions alternatives au transport individuel.

Dans ce plan, rien n’est proposé pour, non pas améliorer, mais moderniser, sécuriser, nettoyer, rendre plus ponctuels et confortables les transports publics.

Prendre le métro ou le RER aux heures de pointe est la pire chose qui puisse arriver à quelqu’un, et pourtant, notamment sur la ligne A du RER, ce sont près de deux millions de personnes qui s’entassent quotidiennement dans des wagons inconfortables et vétustes, et où le sentiment d’insécurité règne en permanence !

Avant de vouloir débarrasser Paris de toutes ces automobiles, il est nécessaire que les transports en commun bénéficient de toutes les attentions, avec un fonctionnement digne de celui que l’on attend d’une des grandes capitales du monde, ouvert 24h/24, et pourquoi ne pas imaginer leur totale gratuité…

Mais c’est un autre débat, bien qu’étant au cœur de la mobilité individuelle…

Mais les postures politiques sont plus importantes que l’efficacité des mesures, puisque jamais une femme ou un homme politique, n’a été tenu responsable de ses échecs, et que l’on se souvient davantage des beaux discours que de l’inefficacité de l’action.

 

ANNE HIDALGO

ANNE HIDALGO

 

 

Il nous tarde de voir Madame Hidalgo, la Maire de Paris, quitter son bureau pour se rendre à une manifestation officielle par le métro, puis prendre l’autolib pour finir les derniers mètres en vélib, car il est bien entendu que l’exemple doit venir d’en haut et que ces mesures signifient la fin des voitures officielles, des escortes et des démonstrations de puissance !!!

ll est vrai que nos politiques toutes tendances confondues, votent des lois et notamment celles concernant la circulation, qu’ils ne respectent pas vraiment, s’arrogeant le droit, de circuler toutes sirènes hurlantes, avec ou sans gyrophares, et de bruler tranquillement les feux rouges, n’hésitant pas, non plus, dans Paris à franchir régulièrement les lignes blanches !!!

Sachant pour en revenir à la mairie de Paris, qu’il se murmure, qu’il y a certes actuellement, un peu moins de voitures dans le parc automobile de la  ville de Paris mais le chiffre de l’effectif des chauffeurs atteint pas loin d’une petite centaine de conducteurs !

 

-RENAULT-ZOE-E-Photo-Patrick-MARTINOLI

-RENAULT-ZOE-E-Photo-Patrick-MARTINOLI

 

Pour ce qui la concerne, ajoutons qu’Anne Hidalgo dispose de … trois ZOE, d’une Toyota Prius et d’un Renault Espace !

Elle avait même commandé un C5 mais l’achat, a dernièrement finalement été annulé.

Son chauffeur attitré Joa, qui vivait dans le XIIIéme, vit désormais à côté de chez elle, rue de l’Abbé Groult dans le XVéme arrondissement de Paris.

Et l’épouse de ce dernier n’est autre que la propre secrétaire particulière de la Maire…

Et pour finir, laissons la parole à l’ancien brillant Champion, le grand rallyman Bernard Darniche, qui résume à merveille le danger de ce type de mesure et leur ineptie :

« A force de vouloir nous empêcher de mourir, on nous empêche de vivre! Avec ce nouveau système d’entrave à la Mobilité, on nous assigne à résidence. La France représente 1% d’émission de CO2 au niveau de la planète, que représente la part de responsabilité de notre Mobilité individuelle ? Une nouvelle mesure castratrice quand notre économie est en chute libre.»

Et l’ancien vainqueur du Rallye Monte Carlo et Champion du monde de la discipline avec la grande équipe Alpine, précise encore :

« Quelles en sont les conséquences ? Un pays en déshérence, un citoyen qui meurt économiquement »

Qu’ajouter ?

Que Madame Hidalgo et ses sbires du parti des écologistes, nagent dans la plus profonde démagogie…

 

Gilles VIRMOUX

Photos : Bernard BAKALIAN- autonewsinfo –  DR

Sport

About Author

gilles