SUBARU OUTBACK. LE CINQUIEME DU NOM !

Subaru Outback, le cinquième du nom !

 

 SUBARU-Outback-2.0D


SUBARU-Outback-2.0D

 

 

Subaru lancera officiellement lors du prochainet traditionnel annuel Salon Automobile de Genève début mars, la cinquième génération de celui qui, dès 1995, a inauguré sur le marché, une nouvelle race d’automobiles, les fameux Crossover et dont aujourd’hui, tous les constructeurs sans exception, se vantent d’en proposer au moins un  dans leur gamme.

L’idée première était de proposer une voiture conventionnelle, en version station wagon, équipée de 4 roues motrices et comme toutes les Subaru, et surélevée de façon à pouvoir être utilisée sur tous les terrains et sur tous les revêtements : goudron, terre, neige…

Seul le franchissement pur et dur lui est déconseillé et reste réservé aux véhicules 4×4 lourds et patauds, et peu à l’aise en d’autres circonstances…

En quelque sorte, Subaru a cherché à inventer le couteau suisse automobile, permettant de tout faire… ou presque !

 

 SUBARU-Outback-2.0D-EyeSight


SUBARU-Outback-2.0D-EyeSight

 

 

Cette cinquième génération reste fidèle au concept originel. Son aspect robuste, un tantinet ‘rustique’ convient parfaitement à sa philosophie. On voit tout de suite à qui on a à faire :

Le bon copain sur qui on peut compter, pour être toujours prêt à aider, toujours disponible, qui pourra être témoin de tous les jours heureux… et des autres, toujours là !

Ce copain, on le garde pour soi. Sa séduction, il ne la doit pas à son physique. Il faut bien le connaitre pour l’apprécier, et plus on le connait, plus on apprécie ses qualités. Il ne se livre pas au premier venu, bien qu’il fasse de nombreux efforts !

Pour être à la mode, il se pare de tous les équipements nécessaires, propose des technologies de tout premier plan avec l’EyeSight notamment (nous y reviendrons), des feux à Led comme ses concurrents mais néanmoins amis, un écran multifonctions qui le fait entrer dans l’ère du tout numérique, son design reprend les canons de beauté de la période et son regard se donne des airs d’aigle.

Mais tout en essayant de ressembler aux autres, il n’oublie pas ses racines et ses fondamentaux. Ses valeurs (terme très utilisé en ces temps perturbés…) restent celles qui lui ont été inculquées par ses ainés et issues de 4 générations d’Outback :

Sens du devoir, sens du service, confort, fiabilité et sécurité.

Ses passagers doivent arriver à bon port, quel que soit le chemin choisi !

 

SUBARU-Outback-2.0D

SUBARU-Outback-2.0D

 

Et pour parvenir à ses fins, l’Ouback dispose de toute une panoplie d’équipements et de technologies permettant d’atteindre de très hauts niveaux de confort et de sécurité.

Bien sûr, la transmission intégrale maison, chère à Subaru depuis 1972, se trouve au cœur de cet Outback, en associant un moteur 4 cylindres Boxer (à cylindres opposés à plat) à une transmission sur les 4 roues. La compacité du moteur et son architecture permettent d’abaisser le centre de gravité de la voiture, les 4 roues motrices d’en garantir une totale motricité et la disposition centrale du moteur et de la transmission donne une parfaite symétrie gauche droite gage d’un excellent équilibre, que l’on retrouve sur toute la gamme Subaru.

L’Outback 2015 est richement doté de tous les équipements que l’on est en droit d’attendre de ce genre de voiture, que ce soit tant en terme de confort qu’en terme de sécurité :

Sièges chauffants, volant à réglages multiples, sièges électriques, toit ouvrant, système audio, GPS, connexion avec un Smartphone, air conditionné avec réglage séparé conducteur/passager, caméra de recul… et pour la sécurité le Vehicle Dynamics Control (l’ESP de Subaru), les nombreux airbags, les zones d’absorption d’énergie en cas de choc… l’X-Mode, et le tout nouveau et inédit en Europe EyeSight.

 

X-Mode et EyeSight, kesaco ?

 

 SUBARU-Outback-2.5i-S


SUBARU-Outback-2.5i-S

 

L’X-Mode, déjà aperçu sur le dernier Forester équipé de la boite Lineartronic,  est un système d’aide à la conduite, notamment dans des conditions de route à adhérence précaire. En agissant sur le moteur, la transmission intégrale et les freins, l’X-Mode permet de maintenir une vitesse donnée sur des pentes difficiles et glissantes : neige, boue…

Très utile quand on connait les capacités de l’Outback à s’aventurer hors des sentiers battus.

La technologie EyeSight est également un pur produit Subaru. Deux caméras couleur en HD sont situées de part et d’autre du rétroviseur central et ont pour objet de contrôler en permanence le trafic.

Comme toujours chez Subaru, où  le conducteur est au centre de l’action, l’EyeSight n’a pas vocation à se substituer au conducteur. Il contrôle les conditions de conduite et alerte le conducteur s’il perçoit un danger. En agissant en tandem sur le moteur, la transmission et les freins, l’EyeSight intervient dans le cas où le conducteur ne réagirait pas, ou ne freinerait pas ou… L’EyeSight fonctionne également avec le régulateur de vitesse adaptatif, fait fonction d’avertisseur de franchissement de ligne…

Il peut augmenter la vitesse ou la réduire pour l’adapter à celle des autres dans une fourchette allant de 0 à 180 km/h, et stopper automatiquement l’Outback dès lors que l’on roule en dessous de 50 km/h.

En bref, l’EyeSight n’est pas intrusif pour le conducteur, il est en quelque sorte une paire d’yeux supplémentaires afin de l’aider à conduire en sécurité.

Sur la route, le trop court galop d’essai que nous avons effectué ne nous permet pas d’avoir un avis définitif, mais le confort de suspension et le silence à bord nous ont paru très haut dessus de la moyenne, en revanche les reprises du moteur Diesel de 150 ch ont semblé un peu « mollassonnes » , il est vrai que notre version était équipée de la boite Lineartronic à variation continue, bien plus réputée pour son confort de conduite que pour ses qualités de sportivité. Quoiqu’il en soit, la qualité perçue est en très nette progression et la tenue de route est, comme de coutume chez Subaru, impériale.

L’Outback 2015, semble être bien armé pour entamer une belle carrière et propose des arguments très convaincants face à une concurrence de plus en plus féroce, qui vient chasser sur les terres de l’Outback.

 

 SUBARU-Outback-2.5i-S-EyeSight-interieur.


SUBARU-Outback-2.5i-S-EyeSight-interieur.

On a aimé

 

-L’agrément général

-La philosophie Subaru

-Le fonctionnement de l’EyeSight

-La souplesse de la Lineartronic

-Le volume habitable

 

On a moins aimé

 

-Certains plastiques un peu « cheap »

-L’absence du moteur Boxer 6 cylindres 3.6

-Le manque de dynamisme de la Lineartronic

-Les roues de 18’’ qui dégradent un peu le confort

 

L’Outback en bref

 

Boxer Diesel 2.0D

-Puissance : 150 ch à 3.600 tr/mn

-Couple max : 350 Nm de 1.600 à 2.800 tr/mn

-CO2 mixte : 145 g/km (159 avec Lineartronic)

Tarif : de 38.350 €  à 45.350 €

 

Boxer 2.5i Lineartronic 

-Puissance : 175 ch à 5.800 tr/mn

-Couple max : 235 Nm à 4.000 tr/mn

-CO2 mixte : 161 g/km

Tarif : de 43.350 € à 45.350 €

 

Gilles VIRMOUX

Photos : CONSTRUCTEUR

 

Essais Sport

About Author

gilles