SALON RETROMOBILE 2015. FISKENS DEVOILE UNE NOUVELLE COLLECTION REMARQUABLE

 

 

 

 RETROMOBILE 2015 Le e superbe Stand FISKENS.


RETROMOBILE 2015 – Le superbe Stand FISKENS.

 

Fidèles à leur réputation, les experts Fiskens ont ouvert ce mercredi matin le Salon Rétromobile, lequel se tiendra Porte de Versailles à Paris, du 4 au 8 février, avec style en révélant une collection de 14 voitures historiques de tout premier ordre, symboles d’un excellent cru 2015.

 

Si le nouvel agencement spectaculaire de leur stand (emplacement P63, Hall 1) n’a pas manqué de susciter l’enthousiasme de nombreux admirateurs, c’est bel et bien la richesse des modèles présents, de course comme de série, qui a emporté l’adhésion des visiteurs. Les experts Londoniens, spécialistes des voitures historiques les plus en vue, ont à nouveau réussi le tour de force de réunir un casting de véhicules particulièrement accrocheur. La grande qualité de ces derniers souligne une fois de plus le savoir-faire et la connaissance du marché de la société Fiskens.

 

RETROMOBILE-2015-BEQUET-DELAGE-de-1927

RETROMOBILE-2015-BEQUET-DELAGE-de-1927

 

Modèle unique, la Béquet Delage s’est incontestablement révélée comme l’une des attractions incontournables du Salon, et a reçu un accueil fort chaleureux de la part des invités et médias réunis sur place. En 1926, la voiture vit son moteur remplacé par un bloc aéronautique V8 récupéré sur un avion de combat ayant participé à la Première Guerre Mondiale.

Voiture de Grand Prix d’avant-guerre propulsée par un moteur d’avion

À l’origine une 2 LCV de Grand Prix, cette Delage fut ensuite offerte à l’aviateur Maurice Béquet qui troqua son moteur 2.0-litres d’origine contre un bloc aéronautique huit cylindres. La voiture participa ensuite au Grand Prix de la Baule 1926 où elle décrocha une belle troisième place après une remontée tonitruante : elle s’était élancée avec quatre tours de retard !

Dans un style diamétralement opposé, quoique tout aussi significatif, se trouve l’Aston Martin DBR9 qui remporta les 24 Heures du Mans 2007 dans la catégorie GT1 aux mains de David Brabham, Darren Turner, et Rickard Rydell.

Les amoureux de Ferrari, quant à eux, seront ravis de découvrir non pas une mais bien deux modèles de la marque italienne datant des années 1950 : une 212 Export tout bonnement exceptionnelle ainsi qu’une 250GT LWB « California Spyder » non moins splendide.

La première éveille une certaine curiosité après qu’une « Touring Barchetta » a été redessinée et remodelée en « Burano » pour les besoins du film hollywoodien « Le Cercle Infernal », dont le scénario adapte librement la vie de Rudolf Caracciola, légendaire pilote de Grand Prix Allemand.

 

 RETROMOBILE 2015 Maison FISKENS - 1951 FERRARI 212 EXPORT BARCHETTA.


RETROMOBILE 2015 Maison FISKENS – 1951 FERRARI 212 EXPORT BARCHETTA.

 

Ferrari 212 Export de 1951

Châssis : 0102E

Si le modèle vit le jour comme l’un des tout premiers exemplaires de Ferrari 212 Export, le châssis 0102E est plus connu aujourd’hui sous l’identité de la célèbre « Burano » vue dans le film « Le Cercle Infernal » produit par la « 20th Century Fox » en 1955. Arborant un nez allongé, un capot arrière abaissé, et une tubulure latérale d’échappement spectaculaire, il s’agit d’une voiture de course victorieuse doublée d’une icône de cinéma hollywoodien.

 

 RETROMOBILE-2015-Stand-FISKENS-FERRARI-CALIFORNIA

RETROMOBILE-2015-Stand-FISKENS-FERRARI-CALIFORNIA

 

Ferrari 250GT LWB « California Spyder » de 1958

Châssis : 1011 GT (Tipo 508D)

Dixième exemplaire sur les 14 produits en 1958, le châssis 1011 GT se caractérise par son axe arrière « 7×32 » introduit cette même année sur plusieurs voitures pour fournir la meilleure accélération possible depuis un départ arrêté. Dès sa naissance, la « California Spyder » fut conçue pour attirer au maximum les regards.

RETROMOBILE-2015-STAND-FISKENS-PORSCHE-550A-de-1957

RETROMOBILE-2015-STAND-FISKENS-PORSCHE-550A-de-1957

 

En parallèle, les visiteurs ne pourront que tomber sous le charme de la Porsche 550A Spyder d’usine. Non seulement la voiture termina cinquième aux 24 Heures du Mans 1958 – le meilleur résultat dans la Sarthe pour ce modèle – mais elle eut également le privilège d’être la première 550A à s’aligner au départ d’un Grand Prix de Formule 1.

Toujours dans la veine Porsche, Fiskens est enchanté de présenter sur son stand l’ancienne RSR d’usine, à la livrée « Martini & Rossi », qui décrocha la quatrième place du classement général des 24 Heures du Mans en 1973.

 

 RETROMOBILE-2015-Stand-FISKENS-Aston-Martin-Le-Mans-2-4-châssis-court-de-1933.
RETROMOBILE-2015-Stand-FISKENS-Aston-Martin-Le-Mans-2-4-châssis-court-de-1933.

 

Enfin, évoquons, la non moins sublime

Aston Martin Le Mans 2/4 châssis court de 1933

Châssis : F3/274/S

Cet exemplaire des fameux châssis courts produits par Aston Martin pour Le Mans se montre d’une très grande originalité. Bénéficiant d’un palmarès en compétition très fourni et détaillé, il n’a connu qu’un nombre restreint de propriétaires depuis son lancement.

 

Aurélie ELBAZ

Photos : Patrick MARTINOLI et FISKENS

 

Salons

About Author

gilles