NEIGE ET GLACE 2015 JOUR ET NUIT 2: CONTRE ATTAQUE BELGE …

DEFLANDRE NOUVEAU LEADER, AU PETIT MATIN ET SON SOLIL LEVANT EN FORME DE BOULE...

DEFLANDRE NOUVEAU LEADER, AU PETIT MATIN, SOLEIL LEVANT EN FORME DE BOULE…

 

Deuxième journée de course sur ce rallye Neige et Glace qui ne ressemble décidément à aucune autre édition. ..

Chaque jour, l’organisation se bat pour faire avancer un sublime rallye sur des routes où la neige est tellement épaisse que les chasse-neige ne passent plus ou, autre cas d’espèce, pouvant d’ailleurs s’ajouter au premier, des dizaines d’arbres énormes sont tombés en travers de la piste.

Malgré cela, Patrick Zaniroli et Alain Lopes tracent et retracent nuit et jour et l’événement avance…

Ce deuxième jour est différent du premier, on le verra, mais toujours avec des aménagements de tracés permanents de spéciales permettant de contourner les parties impraticables tout en continuant à courir…

Chapeau les mecs, le plan B permanent c’est épuisant mais ça marche, au soir les pilotes et les navigateurs ont une banane pas possible !

Il y a bien quelques ronchons habituels mais ça c’est le « Dark side of the moon » normal de toute orga…

Parce que la vraie lune, on le verra plus loin dans les étapes de nuit, ça c’est Magie avec le grand « M ».

 

PATRICK ZANIROLI

PATRICK ZANIROLI

 

Patrick Zaniroli: Au lendemain d’une étape difficile, tout le monde a été ravi de retrouver le soleil et des beaux TR avec une neige bien damée. Malgré tout, nous avons été contraints d’annuler certains passages  complètement infranchissables. Toute mon équipe passe des heures à tenter de trouver les meilleures solutions pour offrir aux concurrents des conditions de course optimales. Le TR 19, le deuxième de la dernière journée, est d’ores et déjà annulé. En revanche, il y aura vraiment de quoi s’amuser au volant et offrir, comme chaque année, une issue sportive pleine de suspense aux principaux prétendants à la victoire… Quant à tous les autres, je crois qu’il prendront également beaucoup de plaisir…

 

Bref, ce deuxième jour, c’était annoncé, va voir les Belges en attaque totale, la résistance française tenir, sauf sur de petits points d’erreur qui au soir du deuxième jour, permettent aux Belges Yves Deflandre et Jean Pierre Vandewauver de prendre le leadership devant un équipage français, Torrejon père et fille.

Ce sont eux qui sont les vrais premiers au général mais ils finissent seulement troisièmes à cause d’une pénalité de vitesse en zone trente km/h, erreur relevée par les mouchards installés à bord des autos qui les suivent mètre par mètre…

On part donc au matin dans un brouillard de grésil tellement dense que tu n’y verrais pas ta main tendue, on entre dans la spéciale du matin et en trente minutes, le soleil apparaît dans les arbres, monte, un bonheur.

 

 

Quand il éclaire vraiment les champs, la neige se met à fumer et on se retrouve en brouillard façon cinoche, qui disparaît petit à petit et l’on est alors en magie totale.

Pistes en neige dure, sur les arbres de la forêt les tonnes de neige accumulées commencent à tomber partout, magique…

 

ON EST OU LA, SUEDE, FINLANDE? NON, NEIGE ET GLACE

ON EST OU LA, SUEDE, FINLANDE? NON, NEIGE ET GLACE!

 

Et l’on attaque une journée de bagarre franco-belge de folie, on sait que la veille, les Français avaient réussi, dans des conditions météo dantesques, à aller chercher les imbattables d’outre-Quiévrain…

 

JEAN PIERRE VANDEWAUVER

JEAN PIERRE VANDEWAUVER, DES TRAJECTOIRES SUBLIMES

Ce jour devait être celui de la revanche, que dis-je la revanche, de l’invasion belge mais au coup par coup les tricolores résistent bien…

Dans la première spéciale par exemple, le couple Baillet et sa Porsche 911 l’emporte, devant la Lancia Y 10 des Sanseigne, le tout devant un Jean Pierre Vanderwauver qui me dira au déjeuner qu’en trois spéciales, il aura été emmerdé par une voiture de presse (pas la nôtre!), on rappelle qu’il y a tellement de neige que les murs d’un mètre de haut sur les côtés empêchent tout dépassement, parfois sur des km, puis il a été ralenti par un concurrent qui se traînait, enfin par un camion de livraison local.

On rappelle qu’en régularité, les routes peuvent être ouvertes…

 

LA LANCIA Y 10 DES SANSEIGNE

LA LANCIA Y 10 DES SANSEIGNE

 

Les Sanseigne gagnent en spéciale deux, devant les leaders au général, le Rémois Torrejon et sa fille Joa, une autre star belge Yves Deflandre, termine trois…

Nouvelle victoire de la petite Lancia rouge française dans la spéciale trois, Deflandre est deux, les Français tiennent toujours!

C’est après que la No 17 disparaît des classements de tête.

 

CORINNE ET JOËL SANSEIGNE

CORINNE ET JOËL SANSEIGNE

 

Corinne Sanseigne dit que c’est à cause d’elle, une erreur de nav de deux km qui leur a fait prendre des valises de points, elle a l’air tellement honnête et désemparée que j’ai honte d’avoir demandé ce qui leur était arrivé. …

Joël Sanseigne lui, me dit qu’ils ont vu qu’ils pouvaient tenir la dragée haute aux imbattables de la régularité et qu’en ce qui concerne leur erreur, il fallait bien en laisser un peu aux Belges !

Entre l’honnêteté, l’humour et la flamboyance de leurs passages en spéciales, moi je vote pour cet équipage…

Mais dans une course de ce niveau, le moindre faux pas est payé très cher…

 

YVES DEFLANDRE

YVES DEFLANDRE

 

Quatrième spéciale, voilà le pack belge qui déboule comme un ouragan, Vandewauver, Deflandre, Lausberg…

Après, à part Torrejon et sa fille qui assurent bien à chaque fois, la résistance tricolore s’écroule un peu…

 

L'AUDI QUATTRO DES TORREJON

L’AUDI QUATTRO DES TORREJON

 

Eric Torrejon: “Il s’agit de ma troisième participation. Là, avec ma fille cela fait maintenant quelques temps que nous roulons ensemble. Pour nous ce n’est donc pas une véritable surprise de nous retrouver devant. Car ces dernières années j’avais été plutôt poissard…” 

 Nouvelle spéciale, La Porsche 356 du Belge Closjans, une auto superbe, fait le meilleur temps, devant Jeanniard puis encore Deflandre et sa Porsche orange reconnaissable de très loin, puis encore Lausberg…

 

MICHEL CLOSJANS GAGNE UNE ETAPE ET EST QUATRIEME AU GENERAL PROVISOIRE

MICHEL CLOSJANS GAGNE UNE ETAPE ET EST QUATRIEME AU GENERAL PROVISOIRE

 

Le dernière de jour, car ensuite on courra de nuit, dans la grande tradition des anciens Monte Carlo qui se déroulaient sur des seize heures d’étape, est pour … le couple Sanseigne, puis les Belges Closjean, Vanderwauver et Lausberg,

Torrejon est toujours là en embuscade.

C’est donc la nuit qui va décider du général, on fait halte pour attendre son arrivée dans la superbe ville d’Ornans, dans le Doubs, construite le long de la Loue, avec des maisons qui donnent sur la rivière quand elles ne sont pas carrément sur pilotis.

 

PARC FERME A ORNANS

PARC FERME A ORNANS

 

C’est la ville du peintre Gustave Courbet (« L’origine du monde », tableau aussi connu que la Joconde mais beaucoup plus sexy !)

Le musée porte son nom, il est situé dans un hôtel particulier restauré qui est en soi un délice…

Son tableau le plus connu n’est pas là, mais à au musée d’Orsay à Paris, il y a quand même des chefs d’œuvre, il a d’ailleurs aussi été un remarquable sculpteur.

 

 

Durant ma visite à Courbet, le parc fermé s’est constitué, sur une place ravissante plantée d’arbres, à part les moins cinq-moins dix du thermomètre on se croirait à St Tropez, la population est venue faire la fête au rallye, délicieux, somptueux même, si vous passez dans le Doubs, interdit de rater Ornans…

 

 

Et puis on entre dans les spéciales de nuit, parfois modifiées pour les raisons invoquées en début de reportage, mais regardez les potos de Richard Bord, la lune est de la partie, le ciel dégagé, pas un soufle de vent et des séries de lacets géants sur une neige qui ne demande qu’a jouer…

 

WHEN THE NIGHT, HAS COME…

 

 

C’est donc la nuit qui va décider du résultat de la journée.

Au déjeuner, j’ai entendu les stars de la régularité râler contre les véhicules 4X4, qui certes sont pénalisés de 25% à chaque chrono mais Deflandre me disait que dans les montées, quand il faut envoyer un peu de lourd pour rattraper la moyenne, les Porsche zigzaguent dans tous les sens alors que les Quattro montent comme si c’était plat!

Entendu aussi Conreau râler parce qu’il s’est fait accrocher en sens inverse par une auto, puis il s’est retrouvé face à un médecin qui n’était pas en urgence mais lui a intimé de reculer sur 300 mètres, il a eu droit aussi à un chasse neige, bon, c’est sûr, on sait qu’un rallye ultra sportif comme celui-ci qui se déroule PARFOIS sur routes ouvertes est aussi une partie d’échecs mais ça n’empêche pas de râler quand on est dans la merde…

 

MICHEL CLOSJANS,

MICHEL CLOSJANS,

 

Cela dit, on est durant la nuit vraiment dans l’ambiance des grands rallyes, Monte Carlo et sa revanche le Neige et Glace des années bénies de ce sport.

Les pilotes ont pris un pied phénoménal et nous, même un peu gelés en bordure de piste, heureux comme les mômes que nous sommes…

 

LES PIEDS GELES ET LA TÊTE DANS LES ETOILES..

LES PIEDS GELES ET LA TÊTE DANS LES ETOILES..

 

Au général provisoire, c’est donc le Belge Yves Deflandre (Porsche 911) qui est en tête avec 289 points, devant Jean Pierre Vandewauver (Porsche 914) 331 points, et les Torrejon, premiers Français à 388,8 points, ils en ont perdu cent à cause de l’excès de vitesse, on voit donc que sans cela, ils seraient en tête…

De très peu mais en tête.

Bravo à eux, mais l’attaque des Belges a été de toute beauté, en particulier dans les secteurs de nuit où leurs trajos étaient des bijoux…

P… de belle course !

Mention spéciale à Frédéric Bouvy, formidable attaquant partout sur son Escort…

 

FREDERIC BOUVY,ATTAQUANT TOTAL

FREDERIC BOUVY,ATTAQUANT TOTAL

 

Un vrai regret, Pescarolo et Perrin ne termineront pas le rallye, panne d’allumage…

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS RICHARD DEBORD

SPECIAL THANKS PHILIPPE JANSSENS

 Résultats RT par RT sur http://http://jbtimeconcept.be/ng2015/

 

Sport

About Author

jeanlouis