RALLYE NEIGE ET GLACE 2015 : LA SEMAINE DU GRAND BLANC ET SON GRAND SOIR…

 

Celle que tout le monde attend a mis du temps à arriver, surtout pour ma pomme qui suis allé au départ en train…

Un chouia dans les champs avant Dijon, puis après le TGV devient TPV, Train à Petite Vitesse, et le temps devient insupportablement long.

Plus une trace dans les champs, mais des prés gorgés d’eau, de malheureux troupeaux de chevaux ou de vaches réfugiés sur de pauvres îlots de boue au milieu d’océans d’inondation, mais toujours pas celle qu’on attend.

Un peu de désespoir mais à dix km de Frasne, gare qui dessert Pontarlier, les arbres se chargent de blanc, la campagne devient immaculée, certaines routes sont restées vierges de traces, puis ça s’épaissit à toute vitesse, les talus grossissent et quand j’arrive à Pontarlier, pour rejoindre la voiture de Patrick Zaniroli venu me chercher, je suis dans un nuage de neige virevoltante, j’ai les pieds dans 60cm de blanc bien épais, la neige est donc bien là, en énorme quantité.

 

ZANIROLI HEU-REUX!

ZANIROLI HEU-REUX!

 

Celle qu’on attendait est donc au rendez vous.

C’est un premier très bon signe !

Pour rigoler, en rejoignant les vérifs, on va prendre la montée du Larmont , col blanc et dur magnifique, qui sera la première spéciale du rallye, à faire de nuit, au dessus de Pontarlier.

La route est magnifique, glissante à souhait, peu de traces, pas un soupçon de noir de bitume, loin de là, sublime.

 

MÊME LES VERIFS SONT UN PLAISIR!

MÊME LES VERIFS SONT UN PLAISIR!

 

Mais place aux vérifs, à la station Renault de Pontarlier, prêtée par le propriétaire de la station, c’est immense et tout le monde est au chaud…

Parfait.

Patrick Zaniroli:

“Avec plus de 110 équipages au départ, cette 61e édition s’annonce comme exceptionnelle! L’enneigement est optimal, même excessif à certains endroits ce qui nous pose pas mal de soucis logistiques. Mais nous travaillons d’arrache-pied afin d’offrir un rallye le plus attractif possible. Ce record d’inscription va de paire avec une internationalisation croissante et un niveau sportif extrêmement pointu avec une trentaine d’équipages belges, intraitables depuis près de dix ans sur notre épreuve. Mais les Français et les Italiens ont sonné la révolte! Voilà qui nous promet un rallye magnifique et indécis jusqu’au bout! ”

115 équipages au départ, record de participation alors que le Monte Carlo Classic s’est placé sur la date historique du Neige et Glace, pas mal !

La date se trouve début février parce qu’il n’y a pas de vacances scolaires et donc les hôtels sont libres, les routes de liaison ne sont pas encombrées etc…

Et quelles autos !

Alors que dehors c’est un rideau de neige ininterrompu qui aurait rendu jaloux le Père Noël, passent quelques uns des bijoux qui courront le rallye, avec des restaurations et des préparations d’une fidélité   légendaire  et de très belles histoires, dans toutes les autos…

 

 

Ainsi sur la Morris Cooper N0 177, Christophe Faivre Perret, accro à cette auto, il fait de la courses de cote et de la piste, a-t-il « finlandisé » son nom, devenant un fier Toffinen sur l’aile avant.

L’auto est à croquer avec sa mini galerie sur le toit et ses deux pneus cloutés de rechange, rouge bien sûr et le No 177 est celui de la dernière Morris qui ait gagné le Monte Carlo en 1967 avec Rauno Aaltonen, l’inventeur de la fameuse technique du pied gauche.

On nage en pleine légende, le tout dans une ambiance totalement conviviale malgré la tension, les vérifs sont une phase très exaspérante pour tout le monde mais bien sûr obligatoire.

C’est même cette convivialité qui est la marque du rallye.

J’ai demandé aux dix pilotes belges qui vont probablement  pulvériser le classement  général pourquoi ils ne participent pas au Monte Carlo Classic, alors qu’ils auraient une chance très raisonnable d’y figurer en tête, ce sont les spécialistes mondiaux de la régularité.

Jean Pierre Vandewauver (Porsche VW 314), alias « Vande », vainqueur du Neige et Glace à plusieurs reprises :

 

JEAN PIERRE VANDEWAUVER

JEAN PIERRE VANDEWAUVER

 

« D’abord il ya une grosse différence dans l’argent à dépenser, qu’il s’agisse du rallye proprement dit ou des parcours de concentration. En plus le Monte Carlo je l’ai fait deux fois, pas un brin de neige. Et enfin ici c’est vraiment du sport ! »

André Lausberg (Porsche 911) ajoute qu’il n’est pas adepte du rallye de régularité pur, il fait des rallyes de vitesse, dont le Maroc de Loubet,  mais il vient ici parce que la neige c’est rigolo et là-dessus « tu ne sais pas tenir 50 de moyenne ! »

Autre belle histoire, la Porsche 912, c’est rare, son propriétaire  Gerald Garcia est d’ailleurs allé la chercher aux USA, ce quatre cylindres né il y a cinquante ans a vu se développer son plus gros marché aux States.

 

MISS LUNA

MISS LUNA

 

Il l’a achetée en Californie, car le climat y conserve les autos en bon état.

L’auto s’appelle  s’appelle Miss Luna et présente de jolies décorations.

 

 

En fait les femmes de la vie de ce pilote ont toutes un prénom qui commence par L.

Sa coéquipière, sœur d’une certaine Adriana Karembeu, c’est Natalia mais on l’appelle Lia, elle est raccord avec l’histoire!

 

GERALD, MA POMME ET "LIA"

GERALD, MA POMME ET « LIA »

 

Par ailleurs, le rapprochement est évident avec le décos des Forteresses Volantes  (on se souviendra du film « Memphis Belle »), pour les équipages ces créatures sexy sur les carlingues des avions étaient un peu leur porte chance…

Gérald a quatre autos qui portent toutes des noms de Miss…

Allez encore une petite dernière jolie histoire avec cette très belle citation sur le blouson des membres du team  Alain Racing Team, venus carrément à quatre autos, sur leur dos on peut lire ceci : « Do you remember when sex was safe and racing was dangerous ?» alias « Tu te souviens de l’époque où le sexe était sûr et ou la course auto était dangereuse ? »

 

BRUCE MC LAREN

BRUCE MC LAREN

 

La phrase vient d’un certain Bruce Mc Laren, pas mal comme référence!

Bref, ambiance superbe, qui continue au parc fermé dans l’avenue principale de Pontarlier, deuxième ville la plus haute en altitude en France après Besançon.

 

 

Drôle, la TV lance alerte sur alerte à cause de la neige dans une moitié de la France, donnant au passage des raisons de râler en plus à des millions de gens mais les Pontisalliens, eux, sont ravis, la neige est leur lumière d’hiver, ils sont venus en famille voir les 115 autos alignées en ordre parfait, bref le bonheur…

Marrant, cette semaine du grand blanc va commencer… dans le noir, avec la montée nocturne de la côte du Larmont, qui donnera l’ordre de départ de la première spéciale le lendemain.

 

L'AUTOBIANCHI DE LA FAMILLE SANSEIGNE

L’AUTOBIANCHI DE LA FAMILLE SANSEIGNE

 

Magie absolue, d’habitude on domine les lumières scintillantes de la ville, ici la neige qui continue de tomber est hallucinante dans les rampes de phares d’une puissance terrifiante montées sur les autos.

 

 

Au départ, entre deux regards extérieurs très experts votant « in petto » pour  Miss Neige et Glace 2015 (et il y a de très sérieuses candidates, ici il n’y a pas que les chronos qui sont canons!) on voit l’organisation des cockpits, certains étant un joyeux bordel, dans d’autres les navigateurs sont équipés de lampes frontales de couleur non éblouissantes pour les pilotes, du rouge, du vert…

 

 

Ceci devant des centaines, des milliers peut-être de spectateurs le long de la spéciale, ce Neige et Glace soixante et unième du nom a recréé sa légende et sa magie.

 

YVES DEFLANDRE

 

Les chronos sont en direct sur le site du rallye, on voit que si c’est une auto belge qui est en tête, la Toyota MR2 du Belge Dominique Holvoet,  quelques français font de la résistance, en particulier la Lancia Delta de Jean Louis Balland, deuxième temps, l’Audi Quattro de Conreau, l’Autobianchi Y10 de la famille Sanseigne, qui a en effet pris un départ superbe, sans un travers, trois autos qui parviennent à s’installer dans le Top ten, pas mal…

Mais ça c’était la mise en jambe !

Les vrais spéciales de classement commencent ce lundi.

Résultats complets sur le site de Neige et Glace 2015 http://www.zaniroli.com/neige-et-glace/321-suivez-le-rallye-rt-par-rt

puis rubrique  http://http://jbtimeconcept.be/ng2015/

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS RICHARD BORD

 SPECIAL THANKS PHILIPPE JANSSENS

 

Sport

About Author

jeanlouis