MONTE CARLO 2015. LA BAGARRE A DEJA COMMENCE POUR LES PILOTES VW

 

 

MONTE-CARLO-2015-La-POLO-VW-WRC-de-Seb-OGIER-Julien-INGRASSIA

MONTE-CARLO-2015-La-POLO-VW-WRC-de-Seb-OGIER-Julien-INGRASSIA

 

 

Départ intéressant ce jeudi soir pour les pilotes Volkswagen

Les doubles Champîons du monde en titre, les Français Sébastien Ogier-Julien Ingrassia, terminent la journée en seconde position

Entrée en matière délicate du fait des conditions mixtes

Les deux autres équipages des VW Polo WRC, les Finlandais Latvala-Anttila sont 3èmes, et les Norvégiens Mikkelsen-Flœne, eux 7èmes

En rejoignant Gap au coeur de la nuit deux des Polo Volkswagen WRC, occupent les deuxième et troisième places après les premières escarmouches de cette 83éme édition du Rallye Monte­Carlo.

 

MONTE-CARLO-2015-La-POLO-VW-WRC-de-Seb-OGIER-Julien-INGRASSIA

MONTE-CARLO-2015-La-POLO-VW-WRC-de-Seb-OGIER-Julien-INGRASSIA

 

La première soirée de la manche d’ouverture du Championnat du monde des Rallyes WRC 2015, a déjà mis les pilotes sous pression. Ils ont été obligés de composer avec une route changeant sans cesse, alternant les passages secs, verglacés ou enneigés, dans des spéciales de nuit déjà difficiles en temps normal.

Eu égard à cette situation, l’ordre des départs a joué un certain rôle dans la performance de chaque pilote.

Dès le départ, Sébastien Ogier-Julien Ingrassia, sur la nouvelle Polo R WRC, ont engagé un passionnant duel avec Sébastien Loeb-Daniel Elena, de retour au volant d’une DS3 Citroën, qui s’est terminé sur le score de 1 partout après les 40.99 km de chronos au programme de cette 1ére nuit:

Un scratch pour Loeb, et l’autre pour Ogier. Au terme de cette soirée, le leader, Sébastien Loeb, et le deuxième, Sébastien Ogier, n’étaient séparés que de 13’’3.  Jari­Matti Latvala-Miikka Anttila, sur la deuxième Polo R WRC phase II, occupaient la troisième place et Andreas Mikkelsen-Ola Flœne, la septième.

 

PAROLES DE PILOTES

 

 MONTE-CARLO-2015-Sebastien-OGIER-Arrivee-a-GAP-dans-la-nuit-de-jeudi.


MONTE-CARLO-2015-Sebastien-OGIER-Arrivee-a-GAP-dans-la-nuit-de-jeudi.

 

Sébastien Ogier (Volkswagen Polo R WRC n° 1)

« Ouvrir la route était tout sauf facile aujourd’hui. Les conditions changeaient sans arrêt, en particulier dans la première ES. Goudron sec ou verglas, on ne savait jamais à quoi s’attendre. Nulle part nous n’avions une bonne adhérence. C’est pourquoi nous avons préféré y aller plutôt prudemment et ne pas prendre le moindre risque. Ce n’était certainement pas la meilleure méthode pour être le plus rapide dans le premier chrono, mais je pense que c’est ce qu’il fallait faire. »

 

Jari-Matti Latvala (Volkswagen Polo R WRC n° 2)

« Je ne me souviens pas d’un départ aussi difficile dans un Monte­Carlo que celui de la spéciale d’ouverture ce soir. Il était très compliqué de bien apprécier le degré d’adhérence avec un sol sans cesse différent. Il était facile de perdre des minutes là­dedans, aussi je ne me plains pas trop de mon chrono. Dans l’ES2, la porte du coffre s’est ouverte à plusieurs reprises, car le loquet a cassé. Cela m’a un peu énervé. A part cela, notre départ a été assez correct. »

Andreas Mikkelsen (Volkswagen Polo R WRC n° 9)

« Le Monte­Carlo ne pouvait pas être davantage Monte­Carlo qu’aujourd’hui. Nous avons vraiment eu deux spéciales incroyables pour débuter la saison. La route changeait sans arrêt. Il y avait pas mal de neige et de glace dans la première, et ensuite beaucoup de verglas dans la suivante. J’ai seulement essayé d’y aller prudemment sans prendre de risques. Nous avions quatre pneus cloutés et deux pneus hiver en réserve. Ce n’était pas le pire choix que l’on puisse faire. »

 

Jost Capito (Directeur de Volkswagen Motorsport)

« Nous avons constaté aujourd’hui à quel point ce rallye peut être excitant et intense. Le duel entre les deux Séb s’est terminé sur le score de 1 à 1. Sébastien Ogier et Sébastien ont tiré le meilleur profit des conditions qu’ils ont rencontrées. Tous deux ont été tour à tour avantagés puis désavantagés par leur position de départ. L’écart entre eux est assez mince, si l’on en juge par rapport à ceux généralement constatés dans un Monte­Carlo. Je suis sûr que ce duel va se prolonger durant les prochains jours. De leur côté, Jari­Matti Latvala et Andreas Mikkelsen ont réalisé eux aussi une solide performance dans les conditions que l’on connait, et ils ont eu l’intelligence de ne pas tenter le diable. Compte tenu de leur approche au départ, je pense que ce Monte­Carlo va être très intéressant pour nous. »

 

Nostalgie…

 

 MONTE-CARLO-2015-Jari-Matti-LATVALA-et-Jacky-ICKX


MONTE-CARLO-2015-  Jost CAPITO, Jari-Matti-LATVALA-et-Jacky-ICKX

 

Qu’ont bien pu échanger Jost Capito et Jacky Ickx à Monaco jeudi après-midi, à propos du Paris­Dakar 1985 ?

Il y a exactement 30 ans aujourd’hui, les Capito père (Karl­Friedrich) et fils (Jost) remportaient cette épreuve en catégorie camions sur leur petit Unimog.

 

 PARIS-DAKAR-1985-UNIMOG-MERCEDES-Team-CAPITO


PARIS-DAKAR-1985-UNIMOG-MERCEDES-Team-CAPITO

 

Dans ce même rallye, Jacky Ickx et son coéquipier Claude Brasseur, sur Porsche 959, avaient été contraints à l’abandon à mi­parcours. A cette époque, le parcours était long de 7.470 km de Paris à Dakar en passant par Alger, le Ténéré, Agades, Bamako et Dakar.

 

Christian COLINET

Phjotos : Jean François THIRY et TEAM

 

 MONTE-CARLO-2015-La-POLO-VW-WRC-de-Jari-Matti-LATVALA


MONTE-CARLO-2015-La-POLO-VW-WRC-de-Jari-Matti-LATVALA

Sport WRC

About Author

gilles