L’HOMMAGE DE L’ACO ET DES 24 HEURES DU MANS A JEAN PIERRE BELTOISE

 

 

24-HEURES-DU-MANS-1972-Jean-Pierre-BELTOISE-Stand-MATRA-Photo-ACO

24-HEURES-DU-MANS-1972-Jean-Pierre-BELTOISE-Stand-MATRA-Photo-ACO

 

 

L’Automobile Club de l’Ouest salue la mémoire de Jean-Pierre Beltoise

Jean-Pierre Beltoise s’est éteint au Sénégal en ce lundi 5 janvier 2015. Une légende du sport automobile disparait à l’âge de 77 ans. A sa famille et à ses proches, l’Automobile Club de l’Ouest présente ses plus sincères condoléances.

 

Né le 26 avril 1937 à Boulogne-Billancourt, Jean-Pierre Beltoise était un habitué des 24 Heures du Mans. Entre 1963 et 1979, il disputa l’épreuve à quatorze reprises, dont huit au volant de Matra mais aussi deux fois sur Inaltera et René Bonnet puis une pour Ligier et une pour Rondeau.

S’il s’illustra fréquemment sur la piste mancelle, jamais il ne parvint néanmoins à gagner la course, son meilleur classement étant une quatrième place décrochée en compagnie de Piers Courage en 1969 dans le baquet d’une Matra MS 650.

Il remporta néanmoins la victoire à l’indice de performance en 1963, dès son premier départ, au volant d’une René Bonnet Aérodjet LM6 puis la catégorie GTP en 1976.

 

 24-HEURES-DU-MANS-1974-Les-pilotes-MATRA-Photo-ACO.


24-HEURES-DU-MANS-1974-Les-pilotes-MATRA-Photo-ACO.

 

De 1966 à 1974, Beltoise fit partie de l’aventure Matra partageant les voitures bleues avec des personnages aussi rapides et réputés que lui : Johnny Servoz-Gavin, François Cevert (dont il était le beau-frère), Henri Pescarolo, Chris Amon ou encore Jean-Pierre Jarier. L’épopée Matra terminée, Beltoise continua au Mans avec Ligier qui reprenait alors le flambeau bleu de France puis les Inaltera construites par Jean Rondeau avant de participer une ultime fois au volant d’un prototype portant le nom du pilote constructeur manceau en compagnie d’Henri Pescarolo dont il était très proche.

 

  24-H-Mans-1972-JP-Beltoise-MatraM670-03-MS72-Photo-Michel-Picard


24-H-Mans-1972-JP-Beltoise-MatraM670-03-MS72-Photo-Michel-Picard

 

Grand amateur de sport-prototype, s’il ne décrocha jamais le Graal manceau, Beltoise remporta toutefois 12 victoires en endurance.

Après des débuts en compétition en moto dans les années 50, Jean-Pierre Beltoise illustrait à merveille les funambules des années 60 et 70, capables de courir et gagner dans de multiples catégories différentes.

Il restera à jamais comme le vainqueur d’un Grand Prix de Monaco de Formule 1 homérique – sa seule victoire dans la discipline en 86 GP – disputé sous la pluie et gagné dans le baquet d’une BRM. Il gagnera deux autres courses de F1 mais hors championnat.

Une fois sa carrière de pilote terminée, Jean-Pierre Beltoise devint un fervent défenseur de la sécurité routière. Il s’est éteint ce lundi 5 janvier à Dakar, des suites d’un AVC puis d’une hémorragie cérébrale l’ayant plongé dans le coma depuis le 2 janvier dernier.

Ses deux fils, Anthony et Julien ont hérité de sa passion pour le sport automobile, Anthony participant lui-même à trois reprises aux 24 Heures du Mans.

A sa femme Jacqueline, à ses deux fils Anthony et Julien, l’Automobile Club de l’Ouest présente ses plus sincères condoléances.

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest :

«C’est une immense figure du sport automobile français qui nous quitte. Jean-Pierre restera à jamais ce pilote flamboyant, si fier de porter les couleurs de son pays et participant au renouveau des équipes françaises lors des années 60 et 70. Il prit part à une période parmi les plus emblématiques des 24 Heures du Mans en se donnant sans compter pour Matra, Ligier ou encore Rondeau. Jean-Pierre Beltoise fait non seulement partie de la légende du sport automobile mais il a surtout grandement contribué à l’écrire.»

 

Jean-Pierre Beltoise aux 24 Heures du Mans

 24-HEURES-DU-MANS-Les-deux-pilotes-MATRA-Henri-PESCAROLO-et-Jean-Pierre-BELTOISE-Photo-ACO-en-1994


24-HEURES-DU-MANS-Les-deux-pilotes-MATRA-Henri-PESCAROLO-et-Jean-Pierre-BELTOISE-Photo-ACO-en-1994

14 participations.

 

1963 : René Bonnet Aérodjet LM6 n°53 avec Claude Bobrowski. Onzième ; 1er indice au rendement énergétique et 1e classe 1 101 à 1 150 cm3.

1964 : René Bonnet Aérodjet n°55 avec Gérard Lureau. Abandon.

1966 : Matra M 620 n°41 avec Johnny Servoz-Gavin. Abandon.

1967 : Matra M 630 n°29 avec Johnny Servoz-Gavin. Abandon.

1969 : Matra-Simca MS 650 n°33 avec Piers Courage. Quatrième.

1970 : Matra-Simca MS 650 n°31 avec Henri Pescarolo. Abandon.

1971 : Matra-Simca MS 660 n°31 avec Chris Amon. Abandon.

1972 : Matra-Simca MS 670 n°12 avec Chris Amon. Abandon.

1973 : Matra-Simca MS 670 B n°10 avec François Cevert. Abandon.

1974 : Matra-Simca MS 680 n°6 avec Jean-Pierre Jarier. Abandon.

1975 : Ligier JS 2 n°97 avec Jean-Pierre Jarier. Abandon.

1976: Inaltera GT n°1 avec Henri Pescarolo. Huitième au classement général ; 1er du Groupe GTP.

1977 : Inaltera GR 6 n°1 avec Al Holbert. Treizième au classement général.

1979 : Rondeau M 379 n°4 avec Henri Pescarolo. Dixième.

 

Photos : Michel PICARD et ACO

 

About Author

gilles