ECONOMIE. 2014, NOUVELLE ANNE NOIRE POUR LE MARCHE AUTOMOBILE EN FRANCE

 

 

RENAULT - Stock de voitures neuves parc usine

 

 

Le marché Automobile Français à son plus bas niveau depuis 15 ans !

Avec la nouvelle année, l’heure est venue de dresser le bilan de celle écoulée.

Et dans le secteur de l’automobile, on ne peut pas dire que le millésime 2014 soit ROSE !

C’est le moins que l’on puisse dire, car comme en 2013, les chiffres ne sont, une nouvelle fois, pas bons, pas bons du tout !

2013, qui avait été la pire depuis 1997 !

Et ce d’autant plus que les immatriculations de voitures neuves en France, se sont en plus complétement effondrées, en décembre atteignant -6,8 %, comme l’indique ce vendredi 2 janvier le CCFA (Comité des Constructeurs Français d’Automobile).

Décembre représentant d’ailleurs le pire mois de l’année 2014.

En décembre 2014, avec 163.382 immatriculations, le marché Français des voitures particulières neuves est effectivement en baisse de 6,8 % en données brutes et de 11,0 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à décembre 2013 (22 jours en décembre 2014 et 21 jours en décembre 2013).

Sur les douze mois de 2014, avec 1.795. 913 immatriculations, le marché Français des voitures particulières neuves est en hausse de 0,3 % en données brutes et de 0,3 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à la même période de 2013 (251 jours de janvier à décembre 2014 et 251 jours de janvier à décembre 2013).

 

LES CONSTRUCTEURS FRANCAIS S’EN TIRENT UN PEU MIEUX

Logo Renault 1

 

Dans ce contexte morose et difficile, les constructeurs Français tirent cependant leur épingle du jeu

Leur part de marché a grimpé de +3,9 %. Les marques Françaises ne cessent de progresser et détiennent en 2014, 55,3 % du marché, contre 53,4 % en 2013 et 52,6 % en 2012.

La part des étrangers n’étant que de 44,7%.

Le groupe Renault enregistre lui de bons résultats, avec une croissance de ses immatriculations de + 6,8 %. Et voit sa part de marché grimpait de 23,8 % à 25,4 %.

Sa marque ’low cost’, Dacia, réalise même une sacrée performance, obtenant +14,1 %, mais Renault est également en hausse de 4,8 %.

Cela est dû aux bonnes ventes de ses modèles Clio et Captur, respectivement premier et troisième véhicule le plus vendu en France, ainsi qu’au lancement à l’automne dernier, de la nouvelle Twingo.

Concernant Dacia, la marque détient désormais 5,7 % du marché, contre 5 % en 2013 et seulement 1,5 % en 2007, lors de son lancement.

A noter que Dacia, a dépassé pour la première fois les 100.000 immatriculations sur un an, avec 102.500 ventes.

LOGO PSA

 

De son côté, le Groupe PSA Peugeot Citroën résiste bien, avec une hausse de +1,6 %, avec ses deux marques, Peugeot (+5,3 %) et Citroën (+2,4 %).

Mais curieusement sa marque ‘Premium’ DS chute de… 27,2 % !

Au total, Peugeot détient 17% et Citroen, 12,9%

 

CHUTE DES CONSTRUCTEURS ETRANGERS

Logo VW

 

 

Du côté des constructeurs étrangers, la plupart d’entre eux dérouillent et sont dans le rouge !

Même le Groupe Volkswagen qui finit à -1,9 % !

Idem chez Ford avec -1,8 %, Toyota -5,9 %, General Motors -19,4 %.

Seuls, les groupes Daimler Benz avec +2 %, BMW avec +0,2 % et Fiat avec +0,9 % parviennent à s’en sortir.

Le meilleur étranger est Nissan (Groupe Renault), avec une progression de ses immatriculations de +8,8 % et ce grâce aux succès de ses deux modèles SUV, les Qashqai et Juke.

On notera que Nissan détient 3,8 % du marché, juste derrière  Toyota avec 3,9 %.

Concernant les Coréens, les résultats ne sont là non plus pas ceux espérés ! Le groupe Hyundai-Kia est à la traine et loin du compte.

Ses immatriculations ont baissé de ... 23,4 %.

Enfin, on retiendra encore que la motorisation diesel attaquée par l’actuel gouvernement, les écologistes et Anne Hidalgo, la maire de Paris, si elle baisse, elle continue malgré tout de rester majoritaire et de loin :

Sa part de marché dans les véhicules neufs a certes diminué mais elle représente encore 64 % des ventes!

Quant aux véhicules électriques, les ventes sont la sont toujours confidentielles !

 moins de 10.000 exemplaires, pour une part de marché de 0,5 %.

Les véhicules hybrides sont tout autant confidentiels, avec 2,2 % du marché, contre 2,5 % en 2013 !

 

 

Aurélie ELBAZ

Photos : Constructeurs

 

 

Economie

About Author

gilles