F1. LE GEL DES MOTEURS EST LEVE !

 

 

RENAULT-F1-Conf-Usine-VIRY-Pierre-Jean-TARDY-chef-projet-futur-MOTEUR-V6-RS34-photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

RENAULT-F1-Conf-Usine-VIRY-Pierre-Jean-TARDY-chef-projet-futur-MOTEUR-V6-RS34-photo-Gilles-VITRY-autonewsinfo

 

 

La Scuderia Ferrari et Renault Sport vont pouvoir développer leurs moteurs en 2015 et ce car les ingénieurs de Maranello, sont parvenu à décelé un vice de forme !

Cela a donc entrainé, la levée du gel des moteurs en F1 de la part du pouvoir sportif, la FIA (Fédération Internationale Automobile) ce qui ne constitue pas une bonne nouvelle pour l’autre motoriste, Mercedes.

Désormais tous les motoristes engagés en Formule 1 – les trois actuels Ferrari, Renault et Mercedes – et auxquels il ne convient cependant pas d’ajouter le Japonais Honda de retour en GP dès cette saison et qui a jusqu’à fin février pour homologuer, lui, son nouveau moteur, seront autorisés à développer leurs moteurs pendant la totalité de la saison 2015.

Les techniciens de Ferrari sont effectivement parvenus à dénicher une faille dans le règlement, la réglementation de la saison 2015 ne précisant nulle part, quand les propulseurs doivent être homologués !

Cette faille a été dénichée par le directeur technique de Ferrari, James Allison.

Transmise immédiatement lors du dernier Grand Prix 2014, celui de Yas Marina à Abou Dhabi à la FIA puis communiquée aux autres motoristes.

A l’occasion de la récente réunion du groupe stratégique de la Formule 1, juste avant Noël, la question a été évoquée.

Du coup, les dirigeants de la FIA, n’ont pu que constater et reconnaître l’existence de cette faille et en avertir les équipes.

Dans ces conditions, le développement des V6 turbo hybrides ne sera plus stoppé et comme initialement prévu fin février et il pourra se poursuivre  pendant toute la saison.

Il est certain que cette décision fait bien les affaires de     Ferrari et de Renault, qui vont dorénavant pouvoir rattraper tout ou partie de leur retard sur la firme Mercedes, souveraine en 2014

Et ce même si le motoriste allemand pourra naturellement lui aussi également bénéficier de cette  décision pour continuer de progresser et de continuer le développement de son moteur.

Ultime précision, mais on l’a déjà dit, cela ne concerne nullement le dernier arrivant, le nippon Honda, lequel ne pourra pas développer son six cylindres tout au long de la saison, débutant en GP cette année, avec son propulseur.

Les ingénieurs de Honda ont toutefois jusqu’au 28 février avant de faire homologuer leur nouveau V6 turbo.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY pour autonewsinfo

Evenements F1

About Author

gilles