LEGISLATION. DES TARIFS ‘VERTS’ SUR LES AUTOROUTES !!! PAS SI SIMPLE…ET POUR EN TIRER QUEL BENEFICE?

 

 

DES TARIFS ‘VERTS’ SUR LES AUTOROUTES !!! PAS SI SIMPLE…

 

AUTOROUTE en FRANCE - Panneau entree

 

Le diesel qui équipe plus de 60% du parc automobile Français est encore et toujours dans le collimateur du gouvernement et il représente pourtant l’essentiel de la production de nos constructeurs nationaux.

Si l’on en croit les rumeurs et autres bruits de couloirs, le gouvernement préparerait néanmoins des tarifs ‘verts’ pour les autoroutes !

Mais comme on va le constater, pas si simple à appliquer et pour en retirer quoi au juste ?

Alain Vidalies, secrétaire d’État aux Transports, réfute pourtant l’idée d’un ‘ péage punitif pour les véhicules diesels ‘.

Franchement de qui se moque-t-il ?

Les relations entre l’actuel  gouvernement et les diverses sociétés d’autoroutes ne sont actuellement toujours pas normalisées.

C’est ce qu’explique Emmanuel Egloff dans le Figaro, précisant :

« En revanche, elles ne sont plus aussi conflictuelles que ces derniers mois, avec un point d’orgue début décembre: 152 députés PS demandaient la dénonciation des contrats de concession. Mieux, les sociétés d’autoroutes ont fait des propositions pour aider le gouvernement à ‘verdir’ sa politique dans le domaine de l’automobile. Il travaille ainsi sur la mise en place d’une tarification différenciée pour les véhicules les plus vertueux en matière de pollution. »

Et le Figaro de préciser qu’Alain Vidalies, le secrétaire d’État chargé des Transports, a indiqué au micro de RMC ce lundi 29 décembre :

 « L’État souhaite qu’il y ait des encouragements pour les véhicules hybrides et électriques et pour les automobilistes pratiquant le covoiturage pourraient également en profiter. »

En revanche, le secrétaire d’État l’a affirmé avec force:

«Il n’y aura pas de péage punitif pour les véhicules diesels», réagissant ainsi à un article du JDD (Journal du dimanche) lequel évoquait cette possibilité.

Oui mais combien de temps durera cette annonce ?

Pas de tarif ‘rouge’ donc pour les véhicules diesels ou de hausse ciblée sur ce type de motorisation.

Il est vrai qu’une telle pénalisation n’aurait rien de surprenant tant le diesel semble dans le viseur du gouvernement depuis les récentes déclarations de   Manuel Valls, à la fin novembre, lequel pour se justifier, expliquer vouloir réparer ce qu’il qualifie ‘ d’erreur’ faite pour ce type de motorisation lors des décennies écoulées.

 

La voiture électrique pas adaptée à l’autoroute

 AUTOROUTE-en-FRANCE.


AUTOROUTE-en-FRANCE. Pas du tout adaptée aux véhicules électriques !

 

Le Figaro enchaine :

« Dans le cas des péages autoroutiers, cependant, le diesel sera considéré comme l’essence. Et c’est bien une tarification plus avantageuse qui serait accordée à certains types de véhicules. Cette mesure existe déjà dans d’autres pays. En Norvège, par exemple, les voitures électriques ne payent pas les péages. Dans ce pays, où les véhicules électriques dépassent 10 % des ventes depuis le début de l’année, les conséquences financières commencent à être importantes. »

Et l’article du Figaro d’indiquer encore :

« Ce ne sera pas le cas en France. D’abord parce que les voitures électriques représentent moins de 1 % des immatriculations. Ensuite parce qu’avec 150 kilomètres d’autonomie environ, ce type de véhicules n’est pas du tout adapté à la circulation sur autoroute. Même avec les hybrides, les conséquences resteraient limitées. »

 

PIERRE-CHASSERAY-Delegue-40-MILLIONS-AUTOMOBILISTES.

PIERRE-CHASSERAY-Delegue-40-MILLIONS-AUTOMOBILISTES.

 

Ce à quoi Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 Millions d’automobilistes, réplique avec force :

 « On risque finalement de se retrouver avec une réduction des tarifs qui ne concernerait potentiellement que 3 à 4 % des automobilistes »

Grotesque …

Le Figaro, poursuit :

« Comme avec le projet de super-bonus accordé à l’achat d’un véhicule électrique en cas de remise d’un vieux diesel de plus de treize ans, l’annonce n’aura pas d’impact fort.  Elle permettra, en tout cas, au gouvernement de faire passer auprès de sa majorité, la non-dénonciation des contrats des concessionnaires. »

D’ailleurs, Alain Vidalies a bien précisé que le gouvernement « ne renonce à rien » sur ce sujet !

Preuve que le dossier est toujours chaud bouillant…

Et Le Figaro de conclure :

« Si le gouvernement veut opter pour cette solution extrême, la fenêtre de tir est cependant très réduite car la dénonciation doit se faire au plus tard le 31 décembre ! »

Le 31 ?

Mais, c’est demain…

Affaire à suivre avec une très grande attention

 

Aurélie ELBAZ

Photos : Thierry COULIBALY et DR

 

AUTOROUTE en FRANCE en Région Parisienne avec un maximùum de vehicules diesel

AUTOROUTE en FRANCE en Région Parisienne avec un maximum de vehicules diesel

Législation

About Author

gilles