ANNE! HIDALGO MAIRE DE PARIS VEUT ÉRADIQUER LE DIESEL !

 

 ANNE-HIDALGO-Maire-de-PARIS


ANNE-HIDALGO-Maire-de-PARIS

 

« Il faut éradiquer le Diesel »

 

Ca y est, Anne Hidalgo, maire de Paris depuis mars dernier mais rappelons- le, battue dans son propre arrondissement, le XVéme, par Philippe GOUJON (Union de la Droite) qui obtenait 63.37 % contre 36.62 % seulement des voix à Anne HIDALGO  – vive la démocratie – n’a pas mis longtemps pour prendre des postures péremptoires, c’est-à-dire ne souffrant d’aucune contradiction, notamment sur la circulation automobile, et le diesel en particulier.

 

STATION-SERVICE-REMPLISSAGE-vehicule-diesel-

STATION-SERVICE-REMPLISSAGE-vehicule-diesel-

 

L’automobile tue, pollue, dévisage et s’octroie de l’espace public qu’il serait bon de ne réserver qu’aux seuls piétons et autres riverains. Donc, chassons l’automobile au-delà du périphérique, où ces bouseux de banlieusards vivent entassés dans la crasse de leurs automobiles et respirant un air qu’ils polluent eux-mêmes. Les parisiens, eux, sont beaucoup plus vertueux, 60% d’entre eux ne possédant pas de voiture, il reste quand même 40% d’irréductibles pollueurs, qui doivent certainement travailler en banlieue, là où les pauvres vivent et meurent, anéantis par un trop-plein de particules…

Anne Hidalgo a donc décidé de sauver Paris de la pollution. Quelle belle idée à laquelle personne ne peut s’opposer. Qui, en effet, se réjouit de la pollution, de la saleté ambiante des rues de Paris ? Personne de censé en tous les cas !

Que propose Madame Hidalgo ?

D’après elle, et ses sbires, il faut éradiquer le diesel des rues de la capitale.

Voilà une idée quelle est bonne !

Mais qui sont les champions de la diésélisation des voitures ?

Réponse, Citroën, Peugeot et Renault, les 3 constructeurs français d’automobiles !

Et, ce sont ces 3 constructeurs qui ont bénéficié de coups de pouce de tous les gouvernements depuis le début des années 80, coups de pouce visant à favoriser le diesel par des incitations fiscales (moins de taxes/litre de gasoil), et permettant ainsi à ces trois fleurons de l’industrie française de lutter contre les concurrents étrangers, moins enclin à promouvoir le diesel.

Et ce sont bien nos trois constructeurs qui ont commencé à diéséliser les voitures citadines afin, encore une fois, de couper l’herbe sous le pied des allemands, japonais et autres coréens. Et tout cela, sous l’œil bienveillant d’un Etat, ravi de protéger son patrimoine industriel, et peu regardant des conséquences environnementales du tout diesel, alors que l’on sait depuis fort longtemps que ce carburant est beaucoup plus polluant que l’essence, notamment en ce qui concerne les particules imbrûlées.

Il est vrai, que la survie de ces trois constructeurs a été permise par cette particularité française. Mais aujourd’hui, il faut inverser la tendance, séduire les « élites » bobos-écolos-intellos et donc aller dans le sens du vent.

Ces mêmes élites qui nous ont incités à rouler diesel, mais ça, c’était avant !

Alors que l’on considère aujourd’hui, peut-être à juste titre d’ailleurs, que les particules issues du diesel sont très nocives, et cela même lorsque la voiture est équipée d’un FAP, on oublie la responsabilité de tout le corps politique à ce sujet. Comme d’habitude, les politiques – de tout bord -ont fermé les yeux, ont pris des décisions sans savoir, et en favorisant ce carburant, ont empoisonné tout un pays, ont sali le cœur de toutes les villes françaises et ont provoqué un grand nombre, que l’on ne connaîtra certainement jamais, de décès consécutifs à des cancers du poumon.

Mais, en politique, il n’y a point de responsabilité, puisque l’on agit a priori au nom du bien public !!

Donc, en voulant éradiquer ce fameux diesel, on reconnait implicitement les erreurs du passé, mais pas la responsabilité. Qu’en sera-t-il dans 10 ou 20 ans, quand les batteries usagées de nos voitures s’entasseront par millions et que personne ne saura recycler sans une pollution au moins égale à celle du diesel ?

Qu’en sera-t-il de l’extraction du lithium, et autres matériaux servant à la fabrication des batteries, quand elle sera poussée à l’extrême afin de répondre à la demande ?

Qu’en sera-t-il de la production d’électricité quand toutes ces voitures seront branchées simultanément ? Beaucoup de questions qui restent posées et de réponses en attente…

Il ne faut pas d’œillères, la voiture électrique en est à ses balbutiements, et nous aurons certainement dans un futur plus ou moins proche, l’occasion de conduire des véhicules tout électrique convenant parfaitement à l’usage que l’on attend d’une automobile : autonomie, fiabilité, confort, sécurité, etc…

Mais en attendant ces jours heureux, essayons de construire ce futur au lieu de vouloir anéantir le présent. A l’inverse des écrits, qui eux restent, les paroles s’envolent. Gageons qu’il en sera de même du discours de Madame Hidalgo, discours d’ailleurs destiné à satisfaire l’aile bobo-écolo de sa majorité au Conseil Municipal de Paris.

Pas sûr que les parisiens adhèrent…

Et pour confirmer que les beaux discours ne sont pas forcément destinés à proposer des solutions futures, Madame Ségolène Royal revient ce matin sur l’interdiction des feux de cheminée dans la Capitale et sa proche banlieue, en disant finalement qu’il s’agissait « d’une décision un peu absurde. On était dans le ridicule, je vais faire changer cette décision. »

Comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, donc tous les espoirs semblent permis en ce qui concerne la Maire de Paris !!

Pas toujours ‘ L’ange de la VÉRITÉ ‘ !!!

 

Gilles VIRMOUX

Photos : autonewsinfo  et DR

 

 

 

 

 

Sport

About Author

gilles