NEIGE ET GLACE 2015 : TOUT SCHUSS !

 

AFF rallye neige 650x920 2015.indd

Chez les skieurs, « tout schuss » signifie que tout va bien, on peut foncer… C’est le cas du 61ème Neige et Glace organisé par Patrick et Viviane Zaniroli.

Ils avaient vu avec déplaisir, et on les comprend, le Rallye de Monte Carlo Classique venir se mettre sur leur date…

Pourtant, aucun problème.

On est à deux mois et demi du départ et il y a déjà 97 équipages inscrits, ce qui veut dire deux choses…

 

 

 

Le Neige et Glace est renforcé quand un grand machin hyper médiatisé vient lui marcher sur les pieds et, conséquence immédiate, si vous voulez participer à cette épreuve magnifique, qu’autonewsinfo couvre et soutient depuis des années, il va falloir vous magner !

Parce qu’il y a déjà du monde au portillon et on ne peut pas dépasser 120 voitures engagées !

Il est vrai aussi que l’épreuve a quelques cordes bien tendues à son arc… La neige d’abord, toujours très abondante dans le Jura et le Haut Doubs à cette période de l’année, les paysages très finno-suédois des hauts plateaux et des forêts de pins empruntés par le rallye, et enfin le caractère très sportif et très convivial de l’événement…

LE PLATEAU ? MIEUX TU PEUX PAS…

 

Et du coup, les spécialistes mondiaux de la régularité « glissante » sont au rendez-vous, à commencer par les Belges… Notre confrère Philippe Janssens fait les présentations… (Oui il est belge, personne n’est parfait aurait dit le Chat de Geluck, grand maître de l’humour Zwanze de Bruxelles).

“Parmi les équipages inscrits on retrouve, bien entendu, tous les meilleurs duos belges de la spécialité qui, une fois par an, quittent leur plat pays pour venir jouer les rois de la glisse dans le Doubs et le Jura. Jean-Pierre Vandewauwer (Porsche 914), lauréat de la 60e édition, remettra son titre en jeu face à Yves Deflandre (Porsche 911), mais aussi Daniel Reuter (Porsche 914), Thierry Delhez, Jean-Pierre Mondron (Porsche 911), Dirk Van Rompuy et André Lausberg (Porsche 911). Nos amis Belges seront donc autant de favoris en puissance. Ajoutez-y le duo luxembourgeois formé par Joseph Jean Aghina et Tessy Ruppert et vous aurez compris que les voisins du Nord seront, cette fois encore, difficiles à battre…

 

 

Côté français on ne dépose pas les armes pour autant et on est fermement décidé à réagir avec, cette année, le duo composé de Christophe et Anne Baillet (Porsche 911), récents vainqueurs du Tour de Corse Historique, mais aussi Eric Torrejon (Porsche 914), Jean-Lou et Nelly Herbeth et, bien entendu, Henry Pescarolo qui ne manquerait pour rien au monde le rendez-vous avec les paysages de son enfance. Parmi les candidats au top 5, il faudra aussi compter sur Jean-Pierre Glath et sa magnifique Talbot Lotus. Citons également les habitués que sont Lucien Guitteny, Patrice Sidrac, Bernard Figuière, Jean Conreau et Jean-Louis Royer, pour qui la connaissance du terrain ne seront pas un maigre atout. Natifs de la région et fidèles partenaires de l’épreuve avec leurs centres de contrôles techniques automobiles, Joël et Corinne Sanseigne  (Lancia)  connaissent, eux aussi, la région comme leur poche et feront, à coup sûr, encore forte impression. …

 

 

 

A noter enfin qu’une forte colonie italienne avec quelques équipages affûtés traversera les Alpes pour se présenter au départ, le 1er février prochain.”

Bon bref, côté plateau, c’est top…

Au programme, sur les trois jours de course, 1000 km de parcours dont la moitié en régularité, quand on dit qu’il va y avoir du sport!

Grosse nouveauté, il y aura une étape de nuit, en plus de la traditionnelle montée du Larmont au-dessus de Pontarlier le premier soir.

Voilà donc le programme.

 

LE PARCOURS 2015: BEAUCOUP DE ROUTES NOUVELLES

 

 

Lundi 2 février : “La Jurassienne” (Etape 1: 295 km, dont 145 km de TR)

Au lendemain des vérifications et du prologue nocturne dans la fameuse côte du Larmont, cap au Sud vers le Jura et ses paysages féériques, offrant un terrain de jeu sans pareil pour les sports de glisse!

Quatre TR matinaux, dont deux totalement inédits dans les forêts de pins, vous conduiront au déjeuner prévu à Arbent.

Il y a fort à parier que les hostilités seront déjà ouvertes avant la remontée vers Malbuisson par le traditionnel “Chemin de la Guerre” avec, là encore, deux nouveaux TR sur quatre!

 

 

 

Mardi 3 février : La Route de l’Absinthe (Etape 2: 410 km, dont 216 km de TR)

 

 

 

Cette deuxième étape dans le Haut Doubs sera à la fois la plus longue et la plus difficile du Rallye, avec un journée bien chargée, suivie d’une étape de nuit.

Dès le matin on retrouve la boucle habituelle, mais en sens inverse, pour vous mener au déjeuner, fixé au village des Fins. Evasion neige et glisse et décors naturels garantis tout au long de ces 4 TR saupoudrés de tronçons 100% inédits.

L’après-midi demeure dans l’évasion Neige et Glace et sillonne, via un boucle nord est, les chemins forestiers des contrebandiers qui, jadis, traversaient la frontière suisse pour livrer le précieux nectar alcoolisé, entré dans la clandestinité avec son interdiction au début du 20e siècle.

 

 

Pause café à Valdahon chez  Sanseigne.

Ensuite un parc de regroupement vous attend au village d’ORNANS, surnommée ‘la petite Venise comtoise’ et  village d’origine du peintre Gustave Courbet, où le musée du même nom vous ouvrira ses portes afin que vous puissiez admirer ses oeuvres…

Etape de nuit

 

 

Un moment de détente avant de passer à table dès 18 heures, question de reprendre des forces, car la journée est loin d’être finie!

On enchaîne effectivement dès 19h30 avec une demi étape de nuit.

130 kilomètres, dont 95 km en TR à la seule lumière des phares, notamment au travers de la redoutable Forêt de la Joux.

Une chose est certaine: au retour à Malbuisson, épicentre du Rallye Neige et Glace, les classements auront largement évolué…

 

Mercredi 4 février : La Boucle des Lacs (Etape 3: 268 km, dont 139 km de TR)

 

 

S’il s’agit d’un grand classique du Neige et Glace, cette 3e et dernière étape se mue en véritable apothéose autour des superbes lacs glacés de la région de Malbuisson et Pontarlier.

Quatre TR sont au programme de la matinée avec un secteur inédit et très “spot de glisse” tracé dans la Course de Côte de VUILLAFRANS avant un retour plus classique pour vous conduire au déjeuner dans le HAMEAU DE LA VRINE, près de Pontarlier.

Et puisque l’an dernier c’est dans l’ultime TR du rallye que s’est jouée la victoire, nous vous en remettons un couche, en vous invitant à ne pas commettre de faute de carre (on en revient au ski, ça c’est le truc qui met un champion olympique dans le decor…)  juste avant le podium final dressé sur la Place de la Mairie à Pontarlier, point final de cette édition 2015 particulièrement corsée…

 

LE FAMEUX TRIPPY

LE FAMEUX TRIPY

 

L’organisation me signale que sur les Tripy, les mouchards installés à bord des véhicules, les “zones 30”, bref les limitations de vitesse dans les zones habitées,seront tres surveillées et lourdement pénalisées en cas d’excès.

 

LES CLOUS: STRATEGIE EN VUE…

 

Chaque année, il y a des pilotes qui râlent parce que les mecs devant ont des pneus plus adaptés à la neige épaise, en l’occurrence plus étroits, qui coupent la couche de neige au lieu de surfer dessus.

En 2015, le réglement est plus ouvert sur la taille et le diamètre des roues. Mais en fonction de la largeur choisie, le nombre de clous sera forcément limité… Le réglement précis est en annexe ci-dessous.

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI ET PHILIPPE JANSSENS

PHOTOS ORGANISATION

 

 

Annexe: Voici le texte précis du nouveau règlement:

 

1.3.13P – Roues et pneumatiques :

 

  • L’essentiel de l’épreuve se déroulant le plus souvent sur chaque véhicule engagé devra être équipé d’au moins 2 roues cloutées sur l’essieu moteur.
  • Les concurrents devront apposer à l’arrière de leur véhicule l’autocollant réglementaire indiquant qu’ils sont équipés de pneus cloutés (fourni par l’organisation)

 

NEW :

Le diamètre et la largeur des pneus sont libres par rapport au modèle d’origine

  • Chaque concurrent ne pourra utiliser qu’un maximum de 8 pneus cloutés, qu’il devra faire identifier lors des contrôles technique
  • Le nombre de clous autorisé par pneu est fonction de sa largeur :

145 et en-dessous = 100 clous / 155 = 110 clous / 165 = 120 clous / 175 = 130 clous / 180 = 140 clous

185 et au-dessus = 150 clous

Seuls les pneumatiques conformes à un usage routier en France, portant sur leur flancs la mention « DOT ou « E » sont admis.

L’usage de pneumatiques « compétition » portant sur leur flanc une mention interdisant l’usage routier est interdit.

Seuls sont autorisés les clous à tête cylindrique, correspondant aux normes ci-dessous :

– Distance minimum entre 2 collerettes de clous : 3,5 mm

– Saillie maximum autorisé sur pneu neuf : 1, 8 mm

– Le nombre de crampons doit être compris entre 100 et 150 par pneu

– Il ne doit y avoir aucuns crampons dans le tiers central de la bande de la bande de roulement

– Interdiction des clous « vissés » seuls les clous « injectés » sont autorisés.

 

 

Sport

About Author

jeanlouis