ISDE ENDURO 2014: LA FRANCE TOUJOURS EN TETE EN TROPHEE

PIERRE ALEXANDRE RENET

PIERRE ALEXANDRE RENET

 

ISDE?

International Six Days Enduro…

Dans ce Championnat du Monde d’enduro moto par équipes disputé en Argentine, l’équipe de France reste en tête, en tous cas en catégorie Trophée, la plus courue.

Chez les Juniors en revanche, l’équipe de France perd une place.

Pascal Haudiquert nous envoie son reportage…

 

LES ÉQUIPES DE FRANCE D’ENDURO POURSUIVENT SUR LEUR LANCÉE !

CHRISTOPHE NAMBOTIN

CHRISTOPHE NAMBOTIN

 

Changement de conditions de course pour cette seconde journée aux ISDE.

Si les enduristes ont emprunté les mêmes spéciales qu’hier, celles-ci étaient beaucoup plus défoncées.

La chaleur et la poussière ont également davantage compliqué les choses ce qui n’a au final pas empêché les Français de poursuivre sur leur lancée.

L’Équipe de France est bien installée en tête du classement tandis que les juniors sont toujours sur le podium.

En Trophée, l’Équipe de France emmenée par Pierre-Alexandre Renet, vainqueur au scratch pour la seconde journée consécutive, conserve son leadership devant les Australiens et les Espagnols.

Gérant au mieux leur effort dans ces conditions difficiles, les tricolores ont réussi un joli tir groupé puisqu’ils pointent tous parmi les vingt premiers du classement scratch avec Christophe Nambotin 2ème, Marc Bourgeois 11ème, Jérémy Tarroux 13ème, Fabien Planet 17ème et Anthony Boissière 19ème.

Au classement provisoire, la France possède 6’43’’98 d’avance sur l’Australie et 12’17’’37 sur l’Espagne à l’aube d’une nouvelle course puisque les spéciales de mercredi seront toutes nouvelles.
Sans qu’il ait réellement eu à donner de consignes, l’Entraineur National Fred Weill constate avec plaisir que ses pilotes ont jusque là parfaitement géré leur effort en ménageant organismes et mécanique.

« En Trophée, nous sommes tombés ce matin sur une équipe américaine très énervée mais malheureusement pour eux, un de leurs pilotes s’est fait mal. On se retrouve donc en lutte avec les Australiens que nous contrôlons pour le moment avant de passer sur d’autres spéciales tracées dans le sable. Nous allons avoir beaucoup de sable fin et de grosses journées devant nous. Il va falloir parler gestion de course même si tous ont compris qu’il fallait avant tout aller au bout. Il y a une belle bagarre en Junior et jusqu’à l’avant dernière spéciale, nous étions au contact des Américains et des Australiens. Cependant, les écarts restent faibles ! »

Incontestable leader de l’Équipe Junior, Loic Larrieu a encore réalisé une performance de premier ordre aujourd’hui puisqu’il occupe la sixième place au scratch !

 

LOÏC LARRIEU

LOÏC LARRIEU

 

Vainqueur d’une spéciale et régulièrement dans les cinq premiers, il est le pilier de cette équipe.

« Encore une très belle journée sur des spéciales que nous avions déjà empruntées hier et qui étaient aujourd’hui plus défoncées. Ca ressemble au Motocross, mes racines. Hormis une petite chute sans conséquence en fin de journée, tout s’est bien passé pour moi. Demain, on passe au sable. Ce sera une nouvelle course sur un terrain que l’on ne connaît pas vraiment et sous de fortes chaleurs. Il faudra rester concentrés. » confie Loic qui avec ses équipiers Jérémy Carpentier (35ème), Theo Bazerque (45ème) et Anthony Geslin (46ème) occupent la troisième place du Junior derrière les États-Unis et l’Australie.

 

ANTHONY GESLIN

ANTHONY GESLIN

 

Novice aux ISDE comme Jérémy et Theo, Anthony Geslin découvre cette compétition au guidon de la plus petite cylindrée en course à savoir une 125 Yamaha de l’Équipe de France d’Enduro de l’Armée de Terre.

« La première journée fut un peu difficile avec quelques soucis mécaniques et un manque de vitesse, peut être lié à la pression qu’engendre cette épreuve. J’ai bien redressé la barre aujourd’hui en faisant une course sans erreur sur un circuit que je connaissais et en faisant attention à la mécanique. Je suis content des chronos réalisés avec ma 125 ; il ne faut surtout pas faire d’erreurs et perdre de la vitesse avec cette moto car cela devient alors très compliqué de rattraper le temps perdu. Demain, nous avons pas mal de sable au programme ce qui me plaît car j’apprécie cette surface et on va tout faire avec mes équipiers pour reprendre la tête de la course. Il y a une excellente ambiance entre nous quatre. Loic roule devant et n’hésite pas à nous donner des conseils dès qu’il le peut. » explique Anthony qui a placé tout au long de la journée sa 125 parmi le «top 50» d’une course comptant plus de 350 pilotes.
Après ces deux premières journées de course, les pilotes se dirigeront mercredi matin à l’Ouest de la dixième plus grande ville du pays.

Ils y découvriront quatre nouvelles spéciales tracées essentiellement dans du sable et des pierres, les deux premières étant à parcourir à deux reprises.

Classements après 2 jours de course

Trophée
1. France, 8h26’48’’11
2. Australie à 6’43’’98
3. Espagne à 12’17’’37
4. USA à 12’53’’29
5. Allemagne à 29’47’’41

Junior
1. Australie, 5h14’06
2. USA à 22’’70
3. France à 35’’25
4. Suède à 1’37’’39
5. Chili à 3’51’’10

PASCAL HAUDIQUERT/JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS PASCAL HAUDIQUERT

Motocross Sport

About Author

jeanlouis