F1. NICO ROSBERG SOUFFLE LA POLE A LEWIS HAMILTON A AUSTIN EN Q3

 

F1-2014-AUSTIN-NICO-ROSBERG-en-pole-le-1er-novembre

F1-2014-AUSTIN-NICO-ROSBERG-en-pole-le-1er-novembre

 

 

Après son insolente domination lors des deux 1éres séances des essais libres ce vendredi, ce samedi semblait décidément confirmer les performances de la veille, la journée débutant de nouveau par la domination de la Mercedes de Lewis Hamilton, lequel signait encore le temps de référence lors de la troisième séance des essais libres sur la piste du COTA (Circuit of the Americas).

Le pilote Britannique de l’équipe Mercedes, survolant à nouveau cette ultime session avant les qualifications réalisant le meilleur temps en 1’37″107.

 

F1-2014-AUSTIN-MERCEDES-de-Nico-ROSBERG

F1-2014-AUSTIN-MERCEDES-de-Nico-ROSBERG

 

Mais c’était sans compter sur la hargne et la volonté farouche de son équipier Nico Rosberg, lequel n’entendait pas baisser les bras et tout faire pour décrocher une pole indispensable s’il voulait gagner ce GP du Texas dimanche et conserver ainsi toutes ses chances de devenir dans un mois Champion su monde 2014 !

Et le jeune Allemand a bien réussi dans son entreprise, surprenant lors de la Q2 puis à l’occasion dans la foulée de la Q3 Lewis Hamilton qui s’était pourtant révélé encore le plus rapide en Q1 !

 

 F1-20134-AUSTIN-LMa-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON


F1-20134-AUSTIN-LMa-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON

 

Avec un chrono de  1’36″067, Nico décrochait cette pole que bien des observateurs estimaient pourtant  devoir revenir à … Hamilton, archi dominateur et souverain jusqu’alors ! Et qui revenu à son stand, naturellement comme on l’imagine après sa domination des sessions précédentes, déçu, se plaindra d’un problème avec ses freins…

Avec ce qui constitue tout de même sa 9éme pole de la saison, Nico conservait ainsi toutes ses chances de l’emporter ce dimanche et de se rapprocher de Lewis au classement provisoire du Championnat où il possède à la veille de ce GP du Texas, 17 points de retard sur son équipier le leader, formidable vainqueur des quatre derniers Grands Prix disputés (Italie, Singapour, Japon et Russie)

 

F1-2014-AUSTIN-GP-TEXAS-Les-3-premiers-des-qualifications-1-ROSBERG-2-HAMILTON-3-BOTTAS

F1-2014-AUSTIN-GP-TEXAS-Les-3-premiers-des-qualifications-1-ROSBERG-2-HAMILTON-3-BOTTAS

 

 

En 1’36’’067, l’Allemand a en effet confortablement éclipsé le temps de 2013, établi en 1’36’’338, alors que les monoplaces évoluaient avec de plus gros moteurs et plus d’appuis.

Rosberg qui confiait :

«Je suis très heureux, tout a très bien fonctionné.»

S’empressant de préciser:

« Mais la course c’est demain, nous verrons comme elle se déroule.»

Derrière les deux pilotes des imbattables Flèches d’Argent, ce sont une fois encore les Williams-Mercedes qui monopolisent le places d’honneurs avec la troisième place pour le jeune Finlandais Valtteri Bottas et la quatrième  pour son aîné le Brésilien Felipe Massa

Ensuite, on pointe la Red Bull-Renault du jeune Australien Daniel Ricciardo, la Ferrari de Fernando Alonso, lesdeux  McLaren de Jenson Button et de Kevin Magnussen, puis la seconde Ferrari de Kimi Räikkonen et la Sauber d’Adrian Sutil.

 

F1-2014-AUSTIN-LOTUS-RENAULT-de-Romain-GROSJEAN.

F1-2014-AUSTIN-LOTUS-RENAULT-de-Romain-GROSJEAN.

 

Côté Français, les deux pilotes tricolores, Jean-Eric Vergne et Romain Grosjean, s’élanceront loin, les 14 et 16émes rangs !

Grosjean très très en colère et une nouvelle fois très remonté :

« Ma voiture est tout simplement  inconduisible, c’est aussi simple que cela»

Jean-Eric lâchant, lui:

« Cela a été une journée très difficile. J’ai souffert d’un problème moteur ce matin, et puis on l’a changé. Nous ne disposons pas du meilleur moteur pour cette course.»

 

 F1 2014 - Paul HEMBERY patron de PIRELLI Motorsport


F1 2014 – Paul HEMBERY patron de PIRELLI Motorsport

 

 

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, expliquait à l’issue de cette session des qualifications :

« Si je devais définir cette qualification en un mot, je dirais : rapide ! La hausse de performance par rapport à 2013 ne provient pas seulement des gommes plus tendres que l’an passé, elle est aussi la conséquence, la fin de saison approchant, d’une meilleure faculté des teams de tirer le meilleur parti du pneumatique. Comme nous l’avions estimé, la dégradation thermique de la gomme sera la plus difficile à appréhender et cela offre diverses opportunités de stratégies. Nous pensons cependant que la plupart des équipes opteront pour deux arrêts, même si une stratégie « sprint » favoriserait les pilotes qui respecteront trois pit-stops. A la vue des qualifications d’aujourd’hui, la course promet en tout cas d’être des plus intéressantes. »

Les prévisions de Pirelli quant aux stratégies possibles :

Une stratégie à trois arrêts est théoriquement la plus efficace pour boucler les 56 tours du Circuit des Amériques.

La probabilité de rencontrer du trafic est cependant importante et il n’y aura que la voiture de tête qui verra ses dépassements facilités par les retardataires.

Le plus rapide consisterait donc à prendre le départ en « Soft », de les chausser à nouveau au 12éme tour, puis de basculer sur les « Medium » au 25éme tour et boucler le dernier relais avec ces mêmes pneumatiques à partir du 38éme.

Dans le cas d’une option à deux arrêts, il faudrait démarrer en « Soft » puis passer les « Medium » aux 14éme et 35éme passages.
Pour les pilotes qui sont positionnés au delà du Top 10 sur la grille et qui ont l’opportunité de débuter avec les « Medium », la combinaison la plus rapide serait : « Medium », « Tendres » au 22éme tour et « Medium » au 36éme.

Un premier long run permettrait de gagner des places lorsque ceux qui se sont élancés en « Soft » regagnent les stands, le relais du milieu offrant un autre avantage.

 

Peter GRISWOLD

Photos :  TEAMS et PIRELLI

 

F1-2014-SOTCHI-HAMILTON-triomphe-devant-ROSBERG-et-BOTTAS

F1-2014 GP du TEXAS – ROSBERG signe la pole devant HAMILTON et-BOTTAS

 

LA GRILLE DE DÉPART A AUSTIN

 

1. ligne
Nico Rosberg (Mercedes W05), en 1’36″067 (Q3)
Lewis Hamilton (Mercedes W05), en 1’36″443 (Q3)
2. ligne
Valtteri Bottas (Williams FW36-Mercedes), en 1’36″906 (Q3)
Felipe Massa (Williams FW36-Mercedes), en 1’37″205 (Q3)
3. ligne
Daniel Ricciardo (Red Bull RB10-Renault), en 1’37″244 (Q3)
Fernando Alonso (Ferrari F14-T), en 1’37″610 (Q3)
4. ligne
Kevin Magnussen (McLaren MP4/29-Mercedes), en 1’37″706 (Q3)
Kimi Raikkonen (Ferrari F14-T), en 1’37″804 (Q3)
5. ligne
Adrian Sutil (Sauber C33-Ferrari), en 1’38″810 (Q3)
Pastor Maldonado (Lotus E22-Renault), en 1’38″467 (Q2)
6. ligne
Sergio Perez (Force India VJM07-Mercedes), en 1’38″554 (Q2)
Jenson Button (McLaren MP4/29-Mercedes), en 1’37″655 (Q3)
7. ligne
Nico Hulkenberg (Force India VJM07-Mercedes), en 1’38″598 (Q2)
Jean-Eric Vergne (Toro Rosso STR9-Renault), en 1’39″250 (Q1)
8. ligne
Esteban Gutierrez (Sauber C33-Ferrari), en 1’39″555 (Q1)
Romain Grosjean (Lotus E22-Renault), en 1’39″679 (Q1)
9. ligne
Daniil Kvyat (Toro Rosso STR9-Renault), en 1’38″699 (Q2) **
Sebastian Vettel (Red Bull RB10-Renault), en 1’39″621 (Q1) **

 

** Pénalité
Vettel partira de la ligne des stands
Kvyat prend dix places pour le changement supplémentaire d’un 6éme moteur

 

F1 Sport

About Author

gilles