PANAMÉRICAINE 2014. SUPERBE VICTOIRE DES SA 1ére PARTICIPATION POUR ERIK COMAS ET ISABELLE DE SADELEER

 

 PANAMERICAINE-2014-Le-podium-final-a-DURANGO


PANAMERICAINE-2014-Le-podium-final-a-DURANGO

 

2014 : Comas vainqueur au bout d’un suspense à la Hitchcock…

Comme je vous l’écrivais hier Erik Comas a donc remporté cette 27ème de la Carrera Panamericana après une semaine très intense en émotions… C’est peut-être aussi pour ça que la victoire est belle, parce qu’elle intervient après un véritable combat et alors que Velasquez « gérait » tranquillement la course (trop peut-être…), dont il occupait la tête depuis le premier jour !

Comas pour sa part devait se battre avec sa voiture qui de toute évidence n’était pas au point. Pourtant Mats Hammarlund, Suédois installé au Mexique depuis déjà quelques années à San Miguel de Allende, a déjà emmené des pilotes à la victoire à plusieurs reprises, parmi lesquels les Scandinaves le Suédois Blomqvist, et le Finlandais Rovanpera, ou encore plus récemment le Mexicain Triviño.

Que s’est-il passé ? Difficile à dire.

Un engagement tardif peut, peut-être expliquer en partie qu’il n’ait pas pu optimiser la voiture, mais dans ce cas, tout était à faire…

 

 PANAMERICAINE-2014-PODIUM-final-victorieux-pour-la-paire-Franco-Suisse-ERIK-COMAS-et-Isabelle-de-SADELEER-Photo-Jose-CAPARROS


PANAMÉRICAINE 2014-PODIUM-final-victorieux-pour-la-paire-Franco-Suisse-ERIK-COMAS-et-Isabelle-de-SADELEER-Photo-Jose-CAPARROS

 

Comme nous le confirmait Erik à l’arrivée :

« J’ai été sur le point d’abandonner la course dès le premier jour tellement la voiture était difficile à piloter et même dangereuse ! J’ai dû me battre avec l’équipe pour faire totalement modifier les réglages de la voiture, qui d’ailleurs n’était pas du tout réglée… Rien n’était bon, réglages des trains, suspensions, même le réglage des ressorts d’amortisseurs avant était différent à droite et à gauche, ce qui provoquait de violente embardées à gauche sur tous les freinages appuyés… »

Inutile de dire après autant de détails qu’en plus d’être un bon pilote Comas est aussi un véritable technicien qui sait en plus optimiser une voiture.

 

PANAMERICAINE-2014-Erik-Comas-souriant-à-l-arrivée-et-toujours-aussi-sollicité

PANAMÉRICAINE-2014-Erik-Comas-souriant-à-l’arrivée-et-toujours-aussi-sollicité

 

Très lucide il avoue d’ailleurs :

« Sans la pluie les premiers jours qui a ralenti le rythme je n’aurais jamais pu suivre les premiers avec une telle voiture… De ce fait l’avance prise par Velasquez est restée possible à remonter. En tous les cas, je n’ai jamais lâché et j’y ai cru jusqu’au bout et ça a payé ! »

 

 PANAMERICAINE-2014-ULTIMES-VERIFICATIONS-sur-la-STUDEBAKER-d-Erik-COMAS-et-d-Isabelle-de-SADELEER


PANAMÉRICAINE-2014-ULTIMES-VÉRIFICATIONS-sur-la-STUDEBAKER-d’Erik-COMAS-et-d’Isabelle-de-SADELEER

 

Lui et Isalelle de Sadeleer, sa copilote faisaient vraiment plaisir à voir à l’arrivée tant le combat de même que les émotions avaient été intenses, à un point que nombre de mes amis Mexicains qui collaborent à l’organisation de la course y compris Lalo Leon, l’organisateur, étaient les premiers à être enchantés du dénouement, même s’il battait par là-même un pilote local.

Un d’eux me disait :

« C’est fou, j’étais à l’arrivée d’une spéciale et après avoir franchi la ligne, malgré la vitesse et le bruit, je l’ai entendu crier de joie et de soulagement en passant à ma hauteur »

 

PANAMERICAINE-2014-LA-FOULE-DES-GRANDS-JOURS-A-DURANGO

PANAMÉRICAINE-2014-LA-FOULE-DES-GRANDS-JOURS-A-DURANGO

 

Son engagement, son pilotage et par ailleurs sa disponibilité, tout comme sa gentillesse lors des arrivées pour d’interminables séances de photos et d’autographes ont conquis les mexicains…

Sentiment partagé par l’équipage, Isabelle de Sadeleer confiant même à l’arrivée :

« Je suis tombé amoureuse de ce pays… La gentillesse des gens, leur enthousiasme, leur passion pour la course et en même temps leur politesse lorsqu’ils nous sollicitaient m’ont bouleversée… »

Beau dénouement donc, qui semble satisfaire tout le monde, à l’exception certainement de Velasquez et ses fans…

 

PANAMERICAINE-2014-La-spectaculaire-de-Doug-MOCKETT

PANAMERICAINE-2014-La-spectaculaire-de-Doug-MOCKETT

 

Derrière Comas quelques surprises étaient au rendez-vous puisque Hladky cassait son moteur et Mockett en profitait pour prendre la 2ème place, la sortie de route de Velasquez ne lui ayant pas permis de franchir l’arrivée, récompensant une course régulière et solide, même si son rythme était en dessous de celui des 3 autres pilotes qui le devançaient.

 

PANAMERICAINE-La-STUDEBAKER-de-Van-der-Straten-victime-dun-début-dincendie

PANAMERICAINE-La-STUDEBAKER-de-Van-der-Straten-victime-d’un-début-d’incendie

 

Même prime à la régularité pour les frères Cervantes qui sont tout heureux de monter de ce fait sur la 3ème marche du podium. Même s’il échoue au pied du podium le toujours aussi sympathique Belge Van der Staten était quand même heureux de franchir la ligne alors que la veille sa voiture avait failli prendre feu !

 

PANAMERICAINE-2014-La-très-performante-Datsun-de-Taz-Harvey-dans-le-top-10.

PANAMERICAINE-2014- La très performante DATSUN  de Taz Harvey se classe dans le TOP 10.

 

Derrière ces quatre concurrents en Turismo Mayor, la catégorie reine, belle performance de la Porsche 356 de Campero,, qui était engagée en Sport Mayo et plus encore celle de Harvey sur sa Datsun en 8ème position, en réalité 6ème puisque les deux voitures qui le précèdent étaient des BMW M3 ‘dernier modèle’ engagées en exhibition.

 

PANAMERICAINE 2014 - La FORD MUSTANG DE Xavier Lamadrid.j

PANAMÉRICAINE 2014 – La FORD MUSTANG DE Javier Lamadrid.

 

En Historica C, Javier Lamadrid, se retrouve lui en 3ème place de sa catégorie qu’il dominait depuis le départ, victime de soucis mécaniques , devancé par la Mustang de Brunner, qui remporte la catégorie, et la Camaro de Dobisch.

 

PANAMERICAINE-2014-l-EQUIPE-TCHEQUE-s-est-montree-tres-professionnelle.

PANAMÉRICAINE-2014-l-EQUIPE-TCHÈQUE-s-est-montrée-très-professionnelle.

 

L’équipe tchèque, qui a fait fort belle impression de par la qualité de la structure mise en place à plus de 10 000 kms de chez eux, digne d’une équipe de WRC, est récompensée pour sa part par une victoire en Historica A+ grâce à Stajf sur sa Subaru.

Comme vous l’aurez compris, avec autant de catégories et de niveaux de performances des voitures, mais aussi des pilotes, il y en a pour tous les goûts et en plus les lauréats sont nombreux. C’est ainsi que le très sympathique Californien Reichardt qui vient par la route depuis Los Angeles tous les ans était certain de gagner sa catégorie, l’Original Pan Am où il était le seul engagé !

 

PANAMERICAINE-2014-Ana-Gaby-Peralta-pensive

PANAMÉRICAINE-2014-Ana-Gaby-Peralta-pensive

 

Ana Gaby Peralta, notre favorite de cœur ne pouvait pour sa part franchir la ligne d’arrivée, victime de problèmes mécaniques, mais elle a quand même prouvé qu’un équipage 100% féminin pouvait tenir la dragée haute à ces messieurs puisque la veille elle pointait 37ème sur les 50 voitures restantes, dont sept seront victimes du même sort, ce qui nous fait 43 voitures à l’arrivée…

Voilà c’en est fini pour cette 27ème édition et rendez-vous est pris pour 2015… avec ou sans Comas ?  Avant le départ, il nous déclarait que pour lui cette course c’était « one shot », mais je crois que les choses pourraient avoir évolué.  Vous en saurez plus dans les jours qui viennent avec notre interview du grand vainqueur et des sa 1ére participation!

 

PANAMERICAINE-2014-La-MISTANG-AVEC-LAQUELLE-José-CAPARROS-a-fini-la-course-comme-copilote.

PANAMÉRICAINE-2014-La-MUSTANG-avec laquelle notre correspondant José-CAPARROS-a-fini-la-course-comme-copilote.

 

 

Ah j’oubliais… Au rayon ‘aventures personnelles’, l’expérience avec la FAW ayant tourné court du fait des conditions climatiques défavorables à un cabriolet (sans capote…) et un manque de préparation ne permettant pas à la voiture de disputer la course en toute sécurité, j’ai franchi la ligne d’arrivée comme copilote d’une Mustang dont le pilote s’était trouvé à court de navigateur …

 

José CAPARROS
Photos : GURRU 4

 

 

Carrera Panamericana Sport

About Author

gilles