ELMS 2014. L’EQUIPE PEGASUS PARMI LES TOPS TEAMS

 

 

 ELMS-2014-IMOLA-MORGAN-Team-PEGASUS-Photo-Max-MALKA.


ELMS-2014-MORGAN-Team-PEGASUS-Photo-Max-MALKA.

 
Qu’on le sache, l’équipe Pegasus Racing que dirige Julien Schell, va déployer ses ailes !

Il faut bien reconnaitre que son createur, Julien Schell, âgé de 35 ans – il est né le 30 janvier 1979- est un passionné qui ne vit que pour la course.

Et que son équipe Pegasus, devient au fil des années et des saisons, la petite écurie qui monte progressivement avec des résultats plus que corrects. Pegasus étant devenu un Team qui a une trés bonne image sur les circuits.

Pour le Pegasus Racing, habitué d’abord aux épreuves d’endurance en Allemagne en Euro Séries, mais aussi à celles du Championnat VdeV, la saison 2014 fut celle du grand retour en ELMS (Européan Le Mans Séries), un Championnat qu’elle avait déjà assidûment fréquenté de 2009 à 2011, quand il s’appelait encore LMS (Le Mans Series).

 

ELMS 2014 JEREZ - La MORGAN -NISSAN du Team PEGASUS - Photo Max MALKA.

ELMS 2014 ESTORIL – La MORGAN -NISSAN du Team PEGASUS – Photo Max MALKA.

 

Cette année sportive 2014, s’est achevée sur une belle 8ème place durement gagnée au terme de l’ultime course, les 4 heures d’Estoril.

Mais franchement, la formation Strasbourgeoise basée à Gespolsheim aux portes de la capitale Alsacienne, aurait pu viser encore mieux et finir parmi le Top 4, si la Morgan-Nissan, n’avait été ralenti par une dégradation inattendue des pneumatiques !

Auparavant samedi, la préparation de la voiture en vue de la course, ayant été rendue délicate par la météo Portugaise.

La pluie arrosant le circuit d’Estoril samedi matin, ne laissant ainsi aux Teams que la deuxième séance libre en milieu d’aprés-midi, pour tester leurs réglages et valider leurs set-ups.

Heureusement, le temps est resté au beau fixe pour la suite du week-end.

 

ENDURANCE ELMS 2014 - Pegasus Racing Morgan Nissan LMP2 Julien Schell

ENDURANCE ELMS 2014 – Pegasus Racing Morgan Nissan LMP2 Julien Schell

 

D’ailleurs, Julien Schell exprimait sa satisfaction après une séance de qualification bouclée avec le 9ème temps, suivi d’une belle course :

« je ne m’étais jamais senti aussi bien dans l’auto. Nous étions au contact de nos adversaires, en qualification comme en début de course. Au départ, j’ai gagné deux places, et j’ai passé l’essentiel de mon relais en 6ème position. Malheureusement, au bout de 45 minutes, les pneus étaient fichus malgré un choix de qualité de gomme plutôt conservateur. Nous avons donc remis notre stratégie en question. Quitte à changer les pneus, on a aussi changé de pilote et Jonathan Coleman est reparti pour ce qui devait être un double relais… mais après son ravitaillement, les pneus avaient refroidi, ils se sont effondrés, Jonathan s’est mis à perdre beaucoup de temps. On a préféré écourter son deuxième relais. »

 

ELMS-2014-Les-pilotes-du-Team-PEGASUS

ELMS-2014-Les-pilotes-du-Team-PEGASUS

 

Du coup, Niki Leutwiler a effectué toute la fin de course. Au bout du compte, l’équipe aura utilisé beaucoup plus de pneumatiques que prévu dans ces 4 Heures d’Estoril.

Julien Schell, reconnaissait à l’arrivée :

« Nous aurions pu terminer deux places plus haut à la régulière »

Avant d’ajouter :

« Je retire toutefois pas mal de positif de ce déplacement. D’abord, je suis toujours aussi satisfait d’avoir choisi la Morgan-Nissan LM P2 pour cette campagne 2014. Les gens de chez Onroak Automotive n’ont pas été avares de conseils à Estoril. Nous avons encore progressé en terme d’expérience, nous étions dans le match en début de course, et nous avons revu l’arrivée. L’équipe finit cette saison sur une bonne note à la veille d’attaquer la prochaine avec de belles ambitions ! »

 

24-HEURES-DU-MANS-2014-Essais-libres-MORGAN-du-Team-PEGASUS-de-SCHELL-LEUTWULER-ROUSSEL-Photo-Antoine-CAMBLOR

24-HEURES-DU-MANS-2014-Essais-libres-MORGAN-du-Team-PEGASUS-de-SCHELL-LEUTWULER-ROUSSEL-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Rappelons que Pegasus Racing, a aussi terminé les 24 Heures du Mans dans le Top 10 de sa catégorie en juin dernier.  Pour ce qui le concerne, Julien Schell qui est actuellement, pilote-manager-propriétaire, devrait remiser son casque et ce afin de se consacrer entièrement au management de son équipe :

« Avec la charge et la responsabilité de deux voitures, la deuxième Morgan se trouve déjà dans nos ateliers, je disposerais de beaucoup moins de temps pour le pilotage. Donc, je me consacrerais désormais à 100% au management sur les circuits.»

Alors que le rideau est tombé sur la saison ELMS, Julien, analysait dimanche soir à Estoril, les performances et le comportement de sa voiture :

« Déjà je suis satisfait de rouler avec la Morgan. C’est un trés bon choix. Tout est parfait. Au bilan, notre programme LMP2 a été une réussite cette année. Notre retour au Mans apres notre 1ére participation en 2010 reste aussi un bon souvenir. Terminer cette épreuve est déja en soi une récompense. »

Et il poursuit :

« La suite logique sera d’engager nos deux protos en LMP2 en 2015, avec, à nouveau, des vues d’une part sur l’European Le Mans Séries et aussi naturellement d’autre part, sur la grande classique Mancelle. »

 

 24-Heures-du-MANS-2014-La-MORGAN-du-PEGASUS-Photo-Max-MALKA

24-Heures-du-MANS-2014-La-MORGAN-du-PEGASUS-Photo-Max-MALKA

 

Oui mais cela signifie, recruter six pilotes puisque tu viens de nous indiquer que tu ne roulerais pas ou plus en 2015 ?

« Absolument. Je discute déjà depuis pas mal de temps d’une part avec des pilotes ‘ Gentlemen’ confirmés mais aussi par ailleurs d’autre part, avec des pilotes confirmés. »

Et, Julien nous précise :

« Mon objectif étant d’aligner un pilote rapide par voiture. »

OK mais cela demande beaucoup de moyens de faire courir deux LMP2?

« Cette année, nous avons fonctionné avec 1,2million d’€. Pour 2015, je table sur 2 millions

Combien de personnes travaillent chez Pegasus Racing?

« Nous sommes six permanents à l’atelier dont l’ingénieur, l’Allemand Wolfgang Giek qui travaille avec nous depuis 2009. Il est rejoint sur les circuits par Tony Perreira le patron du Team TFT et de l’Ecole de la Performance de Nogaro. Sinon sur les courses, Pegasus c’est 13 personnes.  »

 

ELMS 2014 Test PAUL RICARD MORGAN NISSAN de PEGASUS - Photo Antoine CAMBLOR.j

ELMS 2014 Test PAUL RICARD MORGAN NISSAN de PEGASUS – Photo Antoine CAMBLOR.

 

Une chose est évidente, le Pegasus Racing ne cesse de grandir et ne devrait pas tarder à rejoindre les équipes les plus huppées et à s’immiscer régulièrement dans le peloton de tête.

Visant désormais très rapidement les places sur les podiums.

Comme le font déjà les autres équipes Françaises, Alpine Signatech, Sébastien Loeb Racing et TDS by Thiriet.

Lesquelles bataillent régulièrement, avec les meilleures étrangéres, Jota Sport, Newblood by Morand, Race Performance, Murphy Prototypes et Greaves Motorsport.

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Max MALKA et Antoine CAMBLOR

 

ELMS-2014-PAUL-RICARD-Le-stand-PEGASUS-Photo-Max-MALKA

ELMS-2014-PAUL-RICARD-Le-stand-PEGASUS-Photo-Max-MALKA

 ELMS 2014 ESTORIL le TRANSPORTEUR du Team PEGASUS


ELMS 2014 ESTORIL On embarque la Morgzn dans le TRANSPORTEUR du Team PEGASUS. Au revoir a l’année prochaine !

ELMS

About Author

gilles