PANAMERICAINE 2014. DUEL AU SOMMET ENTRE COMAS ET VELASQUEZ AVEC DAMIRON EN ARBITRE…

 

 

PANAMERICAINE 2014 Le Logo

 

 

 PANAMERICAINE-2014-Les-STUDEBAKER


PANAMÉRICAINE-2014- Les-STUDEBAKER de VELASQUEZ et DAMIRON

 

Duel au sommet entre les Studebaker de Comas et Velasquez avec Hilaire Damiron en « guest star » et pour l’honneur !

Le départ de la course était donné ce matin de Morelia, sur le même tracé qu’elle avait terminé hier soir, à savoir Mil Cumbres, mais cette fois à parcourir en sens inverse, afin de rallier Guanajuato, haut lieu du rallye mondial et qui accueille l’étape Mexicaine du Championnat du monde des rallyes WRC, tous les ans en mars.

480 kms attendaient les concurrents, dont 89 kms de spéciales qui allaient tenir toutes leurs promesses…

 

PANAMERICAINE-2014-La-STUDEBAKER-du-pilote-Francais-Eric-COMAS.

PANAMÉRICAINE-2014-La-STUDEBAKER-du-pilote-Français-Eric-COMAS.

 

 

Pour la première fois depuis le début de la course, le temps était de la partie puisque même si le ciel restait nuageux toutes les épreuves spéciales ont pu se dérouler normalement et sur sol sec, à l’exception de la 1ère qui était encore un tantinet humide, Mil Cumbres se déroulant dans des zones boisées.

 

PANAMERICAINE-2014-La-particularité-de-Mil-Cumbres-est-presque-tous-les-virages-y-sont-relevés

PANAMERICAINE-2014-La-particularité-de-Mil-Cumbres-est que presque-tous-les-virages-y-sont-relevés

 

Le spectacle allait bien être au rendez-vous avec pour commencer Hilaire Damiron qui n’ayant plus d’autre option que de cravacher pour tenter de remonter au classement, suite à ses déboires de début de course.

 

 

PANAMERICAINE 2014- Hilaire DAMIRON au depart de la 1ére spéciale du jour

PANAMERICAINE 2014- Hilaire DAMIRON au depart de la 1ére spéciale du jour

 

Il allait ainsi signer coup sur coup des chronos époustouflants lui permettant de remporter le classement des ES de cette journée.

Mais comme hier, il se faisait de nouveau une belle frayeur en fin de spéciale :

« J’ai été victime d’une crevaison à l’arrière, suite à un contact et j’ai perdu le contrôle de la voiture à la sortie d’un virage rapide juste avant l’arrivée de la spéciale. J’ai passé le contrôle B en travers et ai pu réparer juste après sans subir de pénalités. »

 

PANAMERICAINE-2014-Les-controleurs-couleur-locale-arrivee-de-speciale.

PANAMERICAINE-2014-Les-contrôleurs-couleur-locale à l’arrivée de la spéciale.

 

Le chronométreur en question, tout souriant, confirmait :

« J’ai bien cru qu’il allait me percuter… Il est passé si près que j’ai même vu son regard et je crois que lui aussi a eu peur de m’emmener avec lui »

Belle attaque donc, qui même si elle ne lui permet pas de menacer les premiers, montre que sans ses déboires il aurait pu rivaliser avec eux.

 

 PANAMERICAINE-2014-Arrivée victorieuse de-Velasquez-


PANAMERICAINE-2014-Arrivée victorieuse de-Velasquez-

 

Derrière lui Comas était également satisfait de sa journée, mais allait déchanter une fois les temps affichés le soir lors de la remise des récompenses quotidiennes…

En effet, il terminait 3ème du jour, derrière le 1er au général Velasquez, classement qui lui faisait dire :

« Ce n’est pas possible, il y a sûrement dû y avoir des erreurs de pointage. On verra une fois les vérifications faites, mais dans tous les cas désormais le duel est entre moi et Velasquez et les deux jours qui viennent vont être chauds… ».

 

 PANAMERICAINE-2014-Erik-Comas-à-l-arrivée-dune-spéciale


PANAMÉRICAINE 2014-Erik-Comas-à-l-arrivée-dune-spéciale

 

Il faut reconnaître que le chronométrage n’est pas chaque année, le point fort de la Panamericana, puisqu’à l’heure où je rédige cet article, le classement officiel d’hier n’est pas encore en ligne !

Qu’importe, nous sommes au Mexique et chacun s’en accommode…

Espérons que cela ne vienne pas perturber la bonne fin du déroulement de la course, ni bouleverser la hiérarchie !

 

 

 PANAMERICAINE 2014 - La STUDE de COMAS et Isabelle de SADELEER.


PANAMÉRICAINE 2014 – La STUDE de COMAS et Isabelle de SADELEER.

 

Comas a assez souffert avec une voiture presque impossible à piloter les premiers jours pour ne pas se voir priver maintenant d’une victoire qu’il mérite amplement.

Nul ne doute que dès demain, il tâchera d’enfoncer le clou pour mettre tout le monde d’accord… sur la route.

 

 PANAMERICAINE-2014-Un-peu-de-douceur-dans-un-monde-de-brutes-Isabelle-de-Sadeleer-la-copilote-dErik-Comas.


PANAMÉRICAINE-2014-  Un-peu de douceur dans un monde de brutes au volant des grosses bagnoles Américaines des années 50, avec Isabelle-de-Sadeleer la copilote d’Erik-Comas.

 

J’ajouterai que pour une 1ère participation, avec une copilote débutante, Isabelle de Sadeleer et qui s’en sort avec mention… et une voiture pas du tout au point, voire même dangereuse les premiers jours, c’est assurément vraiment un miracle qu’il puisse lutter « mano à mano » avec un local, connaissant parfaitement l’épreuve, qui plus est au volant d’une voiture parfaitement préparée…

Derrière eux le trou est fait et sauf soucis en tête, les deux Américains Hladky et Mockett ne peuvent plus que se battre entre eux pour tenter de les accompagner et de monter sur la 3ème marche du podium.

 

 PANAMERICAINE-2014-La-spectaculaire-de-Doug-MOCKETT


PANAMÉRICAINE-2014-La-spectaculaire OLDSMOBILE de Doug-MOCKETT

 

Plus loin, il convient de signaler la performance de deux autres pilotes, qui même s’ils ne peuvent pas lutter pour la victoire finale, réalisent une très belle course.

Tout d’abord un autre américain, Taz Harvey qui, avec sa « petite » Datsun 260ZX  engagée en Historica B, soit la 6ème catégorie, tient la dragée haute aux gros calibres.

 

 PANAMERICAINE-2014-DATSUN-260-ZX


PANAMÉRICAINE-2014-DATSUN-260-ZX

 

Tout aussi belle performance du Mexicain, Javier Lamadrid, juste derrière lui au général en 9ème place, avec sa Mustang inscrite elle en Historica C, un cran en dessous encore…

 

 

 PANAMERICAINE-2014-Guanajuato-arrivée-du-jour-nest-à-l-évidencxe-pas-adaptée-à-une-circulation-aussi-intense.


PANAMERICAINE-2014-Guanajuato. Une arrivée-de-jour-n’est-à-l’évidence-pas adaptée à une circulation aussi intense.

 

Ensuite, les rangs se sont un peu éclaircis, puisqu’il ne reste plus que 50 voitures qui s’élanceront demain vers Zacatecas, qui clôturait la course depuis quelques années.

Mais pour cette édition 2014, il faudra attendre puisque les concurrents auront encore une étape jusqu’à Durango, terme cette année du rallye.

La bagarre s’annonce serrée et intense !

Rendez-vous est pris pour demain…

Qui de Comas ou Velasquez pointera en tête?

Celui qui rejoindra Zacatecas au commandement aura en tout cas pris une petite option sur la victoire  finale à Durango !

 

José CAPARROS
Photos : GURRU 4 – Rene Castillejos, Walter Mondragón et Esli Hernández

 

PANAMERICAINE-2014-Damiron-et-Liz-Teajada-sa-copilote.

PANAMÉRICAINECAINE-2014-Damiron-et-Liz-Teajada-sa-copilote.

PANAMERICAINE-2014-AVEC LES -INOUBLIABLES-BELLES-AMERICAINES

PANAMERICAINE-2014-  AVEC LES  INOUBLIABLES BELLES AMÉRICAINES DES ANNÉES 50

PANAMERICAINE-2014-La-PORSCHE-de-Ana-Gaby-Peralta-toujours-en-course

PANAMERICAINE-2014-La-PORSCHE-de Ana Gaby PERALTA toujours-en-course

PANAMERICAINE-2014-Van-der-STRATEN-jouant-les-photographes

PANAMERICAINE-2014- Van-der-STRATEN-jouant-les-photographes

 PANAMERICAINE-2014-CHEVROLET-CORVETTE-STINGRAY.


PANAMÉRICAINE-2014-  CHEVROLET-CORVETTE-STINGRAY.

 PANAMERICAINE-2014-La-CHEVY-CAMARO


PANAMÉRICAINE-2014-  La-CHEVY-CAMARO

 PANAMERICAINE 2014 -STUDEBAKER LOPEZ.


PANAMÉRICAINE 2014 – La STUDEBAKER de LOPEZ.

 

 

Sport

About Author

gilles