ELMS 2014. BERNARD OLLIVIER, PRESIDENT D’ALPINE  » GAGNER EST DANS LES GENES D’ALPINE « 

 

 

 

 BERNARD-OLLIVIER-dimanche-29-septembre-apres-le-sacre-ALPINE-SIGNATECH-


BERNARD-OLLIVIER, le patron heureux des automobile ALPINE-dimanche après-le nouveau sacre de l’ALPINE-SIGNATECH-

 

 

 

Surpris mais terriblement heureux le dimanche 28 septembre 2013, et ce après que l’Alpine Signatech du tandem que formait lors de cette saison 2013, les duettistes, grand copain depuis l’époque ou ils roulaient ensembles en karting, la paire Nelson Panciatici et Pierre Ragues, Bernard Ollivier, le grand patron de la firme Dieppoise renaissante, a revécu, un an plus tard, les mêmes émotions, ce dimanche sur le circuit Portugais d’Estoril aux portes de Lisbonne.

 

ELMS-2014-RED-BULL-RING-Bernard-OLLIVIER-Le-patron-ALPINE-felicite-Philippe-SINAULT-Photo-Eric-REGOUBY

ELMS-2014-Bernard-OLLIVIER-Le-patron-ALPINE-félicite-Philippe-SINAULT-Photo-Eric-REGOUBY

 

Alors que nous nous rendions à la cérémonie de remise des Prix quelques heures plus tard au casino d’Estoril, Bernard remis de ces émotions, nous confiait :

« Le 1er titre de 2013, était exceptionnel car acquis dès la 1ère année de notre retour sur les circuits. Mais le rééditer un an plus tard reste encore plus exceptionnel ! Chez Alpine, de tous temps, on a toujours aimé le risque. Car Alpine est une marque qui doit gagner et partout mais ce n’est pas facile.»

Bernard poursuivait :

« Cette seconde saison a été extrêmement disputée et vraiment compétitive. On a eu droit à cinq vainqueurs différents en cinq courses. Mais chez Alpine-Signatech, nous disposons d’une équipe très soudée, très professionnelle et aussi et surtout toujours très solidaire. Une grande complicité est née chez nos pilotes au fil des mois et des épreuves.»

Revenant à ces 4Heures d’Estoril, le PDG d’Alpine, explique:

« Même si nous avons connu des soucis inattendus ce dimanche – les deux Stop&Go- on a pu voir que le Team dans son, ensemble s’est bien serré les coudes.»

Et, Bernard de lâcher :

« Je préciserai que c’est une saison dont on se souviendra.»

Avant de nous préciser:

« La compétition est dans les gènes d’Alpine. La course c’est l’ADN de la marque. Et, on se doit de le rappeler, à nos clients du passé et aussi naturellement aux futurs. Car chez Alpine, on n’a pas perdu ces gènes.»

Concernant le déroulement de cette 5ème et ultime manche du Championnat d’Europe d’endurance ELMS, il indique:

« En conservant notre titre de 2013, l’objectif est bien évidemment rempli. J’étais un peu inquiet au départ avec outre notre équipe Alpine-Signatech, trois autres prétendants potentiellement en mesure de l’emporter. Me rendant compte combien il est difficile en sport en général de conserver son titre.»

Et de reconnaître :

« Cela change tout un deuxième titre et surtout consécutif car cela prouve qu’on ne doit rien à la chance.»

 

 ELMS-2014-ESTORIL-L-ALPINE-A450B-SIGNATECH-termine-5éme-et-conserve-son-titre-de-CHAMPIONNE-D-EUROPE-Photo-Max-MALKA


ELMS-2014-ESTORIL-L-ALPINE-A450B-SIGNATECH-termine-5éme-et-conserve-son-titre-de-CHAMPIONNE-D-EUROPE-Photo-Max-MALKA

 

D’ailleurs, cela a rapidement eu un impact en interne car Bernard Ollivier reconnaissait que sitôt la course finie, il a reçu une avalanche de félicitations des cadres dirigeants de Renault.

« Effectivement la direction générale nous a rapidement félicité. Cette nouvelle victoire participe à fédérer et crédibilise notre équipe qui fait la future Alpine de route.»

Et Bernard de se faire plus précis :

« 120 personnes en tout sont actuellement impliquées sur ce projet. Il est évident que nos succès sportifs démultiplient leurs motivations. D’ailleurs ici à Estoril, plusieurs membres du comité de la direction d’Alpine étaient là. Y compris Eric Reymann, le responsable gamme Alpine à la direction produit du Groupe Renault et Antony Villain, le responsable du design Alpine.»

Alors, avec ces deux titres au tableau d’honneur d’Alpine, quid de l’avenir ?

« On va y travailler immédiatement. Le lancement de la nouvelle Berlinette se rapproche – début 2016 – On doit l’intégrer dans les futurs challenges de 2015. Et s’intéresser au calendrier du Championnat du monde d’endurance WEC. Il y a des pays potentiels qui nous intéressent, la Chine, le Japon, les pays du Golfe. On réfléchit donc avec Philippe (Sinault, le boss de Signatech) autour de l’idée d’aligner une voiture en WEC et toujours une aussi en ELMS.  Avec deux Alpine au Mans. Mais cela dépendra naturellement des budgets.»

 

ELMS-2014-ESTORIL-Les-CHAMPIONS-ELMS-2014-les-pilotes-Equipe-ALPINE-SIGNATECH-avec-leur-patron-Philippe-SINAULT-Photo-Max-MALKA

ELMS-2014-ESTORIL-Les-CHAMPIONS-ELMS-2014-les-pilotes-Equipe-ALPINE-SIGNATECH-avec-leur-patron-Philippe-SINAULT-Photo-Max-MALKA

 

Pour information, selon nos différentes sources recueillies auprès de plusieurs écuries des deux disciplines, ceux-ci varient de 1,5 million d’€ à 3,5.

La conclusion, nous la laisserons à Anthony Villain (40ans), le directeur du design chez Alpine, entré chez Renault en 1998 :

« La compétition, ce sont les racines d’Alpine. C’est surtout une aventure humaine. Si on gagne tant mieux. La victoire, c’est cela la vraie valeur ajoutée.»

 

ELMS-2014-ESTORIL-Poerre-RAGUES-le-co-CHAMPION-2013-felicite-son-complice-Nelson-PANCIATICI-de-nouveau-sacre-avec-Paul-Loup-CHATIN-et-Oliver-WEBB-Photo-Max-MALKA

ELMS-2014-ESTORIL-Poerre-RAGUES-le-co-CHAMPION-2013-félicite-son-complice-Nelson-PANCIATICI-de-nouveau-sacrè-avec-Paul-Loup-CHATIN-et-Oliver-WEBB-Photo-Max-MALKA

 

Outre, Bernard  Ollivier et l’ensemble des hommes de Signatech dont son ‘Capitaine’ de route, Philipe Sinault, outre les nouveaux Champions d’Europe d’endurance, le jeune espoir Français, Paul-Loup Chatin – l’ancien Volant EuroFormula du circuit de La Châtre, sacré à l’automne 2011- et le Britannique Oliver Webb, il était un homme qui affichait, lui aussi, une mine réjouie, le 3éme pilote, l’autre tricolore Nelson Panciatici.

Lequel goûtait aux joies et à l’immense bonheur d’être couronné comme Alpine, pour la seconde année consécutive !

Nelson qui nous lâchait :

 « Ce nouveau titre est comme celui de 2013, mérité car nous avons toujours été là à chaque course, toujours réguliers. La preuve, notre 3ème place aux 24 Heures du Mans où malgré nos soucis au petit matin – un porte moyeu cassé alors que l’Alpine occupait le commandement de sa catégorie LMP2–  nous finissons sur le podium.»

Place maintenant à la saison 2015.

Avec déjà une CERTITUDE :  ALPINE sera toujours en piste avec l’équipe SIGNATECH !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Max MALKA

 

 ELMS-2014-ESTORIL-Apres-le-titre-de-2013-au-PAUL-RICARD-ALPINE-SIGNATCH-de-nouveau-CHAMPION-ELMS-2014-a-ESTORIL-Photo-Max-MALKA


ELMS-2014-ESTORIL-Apres-le-titre-de-2013-au-PAUL-RICARD-ALPINE-SIGNATCH-de-nouveau-CHAMPION-ELMS-2014-a-ESTORIL-Photo-Max-MALKA

 

 

 

 

 

ELMS Sport

About Author

gilles