LA CARRERA PANAMERICANA 2014. LE SHOW DU PILOTE TAG HEUER ERIK COMAS

 

 

PANAMERICAINE-2014-Arrivée-triomphale-de-Comas-à-Morelia

PANAMERICAINE-2014-Arrivée-triomphale-de-Comas-à-Morelia

 

 

Fantastique « show » du pilote TAG HEUER Erik Comas à Mil Cumbres

Ce matin, les concurrents s’élançaient donc de Toluca en direction de Morelia pour une étape de 420 kms dont 82 kms de spéciales, avec comme point d’orgue la mythique étape de Mil Cumbres… un peu l’équivalent du Turini pour le Monte Carlo.

Après la dure journée hier, Erik Comas me confiait avoir eu une explication « musclée » avec son équipe pour lui signifier son mécontentement et la nécessité impérieuse de trouver une solution pour améliorer le comportement chaotique de sa voiture !

Il semble bien qu’il ait été entendu puisque c’est la première fois que sa voiture ralliait l’arrivée sans soucis et avec enfin un comportement digne de ce nom, même s’il est encore perfectible…

A défaut d’être parfaitement performante, au moins sa voiture n’était plus dangereuse.

Et la différence s’est tout de suite fait sentir puisqu’il a régné en maître absolu sur cette journée, reléguant son adversaire le plus direct au classement général, le Mexicain Velasquez, qui occupe la première place, à près de 40 secondes.

Les pendules étaient remises à l’heure après les déconvenues des premiers jours, ce qui est la moindre des choses pour un pilote aux couleurs de TAG HEUER? le célèbre horloger Suisse !

 

PANAMERICAINE 2014 - Le parc fermé a MORELIA.

PANAMERICAINE 2014 – Le parc fermé a MORELIA.

 

L’autre Français aux avants postes de la course, Hilaire Damiron, connaissait pour sa part une journée moins fructueuse…

En effet, malgré de très bons chronos sur une grande partie des spéciales, qui lui auraient permis de disputer la première place du jour a Comas, il faisait un spectaculaire tête à queue dans la partie finale, perdant une bonne minute au passage.

N’ayant pas assisté à la scène, il me confessait à l’arrivée avoir frôlé la catastrophe :

« La voiture est partie à haute vitesse et je n’ai pas pu la garder complètement sur la route, empiétant largement sur le bas-côté avec l’arrière qui frisait les arbres et faisant frotter copieusement les bas de caisse. J’ai eu très chaud ! ».

Il faut dire qu’il était tenu à attaquer à outrance, puisqu’une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule, le classement officiel –Panaméricaine oblige –  avait enfin été dévoilé et au total, on y apprenait que 7’35 » de pénalités, lui ont été infligées les premiers jours, suite à ses soucis mécaniques.

Il terminait quand même en 3ème position du jour, derrière Velasquez qui limitait comme il pouvait la casse mais ne compte plus désormais qu’une vingtaine de secondes d’avance au classement général.

L’américain Hladky était également à la peine aujourd’hui puisque Comas le devançait de 2’45 », excusez du peu…

Plus que jamais et maintenant que Comas peut piloter à armes à peu près égales avec ses principaux concurrents, la lutte s’intensifie à mi-parcours du rallye.

Si cette lutte se limitait aux Studebaker, la publication du classement officiel a fait un heureux aujourd’hui et remis en selle, même s’il est quand même en retrait, l’Oldsmobile de Mockett qui occupait ce matin la 6ème place avec cinq minutes de retard, au lieu de plus de 30 qui lui étaient créditées jusqu’à présent !

 

PANAMERICAINE-La-STUDEBAKER-de-Van-der-Straten-victime-dun-début-dincendie

PANAMERICAINE-La-STUDEBAKER-de-Van-der-Straten-victime-dun-début-dincendie

 

Le Belge Van der Straten, également jusqu’alors bien placé dans le Top 6, connaissait pour sa part une journée noire puisque sa voiture était victime d’un incendie qu’il parvenait à stopper mais qui ruinait sa journée et le reléguait très loin au classement général.

Luis Cervantes souffrait lui aussi puisqu’il était distancén se retrouvant à plus de 33′ de Comas, perdant à priori toute chance de figurer sur le podium final.

Il faut dire que si cette journée é été aussi intense c’est que pour la première fois depuis le départ, aucune spéciale n’a été annulée et la majeure partie du parcours, s’est effectué sur route sèche, même si par endroits cela restait très glissant.

Demain s’annonce d’ores et déjà comme une journée cruciales puisque le rallye bascule dans sa deuxième partie et en plus, les concurrents parcourent la spéciale de Mil Cumbres en sens inverse… alors qu’il s’est remis à pleuvoir copieusement ce soir !

Or Velasquez, l’actuel leader ,n’aime pas la pluie, alors verra-t-on Erik Comas en tête demain ?

Retrouvez nous pour savoir!

 

José CAPARROS
Photos : GURU 4

 

 PANAMERICAINE-2014-Même-exercice-de-style-pour-Velasquez-et-Marin.


PANAMERICAINE-Velasquez-et-Marin, toujours leaders mais Comas se rapproche …

 

Carrera Panamericana Panamericana

About Author

gilles