LE TRIAL VTC 2014 DE MALAUCENE : LE CERCLE ROUGE DES SOIXANTE DIX HUITARDS…

 

C’est sur l’intro  de ce film génial (« LE CERCLE ROUGE »,  avec Bourvil, Montand, Delon, Volonte, Perrier, Crauchet etc…)  du génial Jean Pierre Melville, qui date des années soixante dix, que figure cette maxime de Bouddha…

« Quand des hommes, même s’ils l’ignorent, doivent se retrouver un jour, tout peut arriver à chacun d’entre eux et ils peuvent suivre des chemins divergents. Au jour dit, inéluctablement, ils seront réunis dans le cercle rouge.»*

Nous venons de revivre ce cercle rouge avec des potes de trente ans qui ne devaient théoriquement jamais se revoir en compétition… et pourtant…

 

Bon la merde c’est que je ne suis pas Bouddha, mes potes non plus, lui il n’avait qu’à écrire ou dicter, nous on a dû faire !

Flash back…

 

"PARADISE TRIAL"

« PARADISE TRIAL »

 

Le trial Classic de Malaucène, dit VTC pour Ventoux Trial Classic parce qu’il se déroule au pied d’une des montagnes les plus célèbres au monde,  existe depuis quinze ans.

Il se court aujourd’hui par équipes de trois pilotes  et le président du club organisateur Provence Trial Classic, Thierry Aubert, m’a appelé il ya quelques mois pour me demander de former un trio un peu historique.

On fête cette année le titre mondial par équipe de la France au Trial des Nations en Pologne en 1984 et le club voulait marquer le coup avec quelques stars de l’époque.

 

mal affiche

 

Les quatre pilotes alors Champions du Monde ont été Thierry et Fred Michaud, Gilles Burgat et Philippe Berlatier.

Il fallait donc frapper fort !

Ce trial a un succès considérable, 350 pilotes au départ cette année et près de 100 refusés car pour des raisons de sécurité, il ya un numerus clausus…

Bref c’est un must légendaire…

 

TRIO MAGIQUE…

PREMIER ENTRAINEMENT EN ARDECHE

PREMIER ENTRAINEMENT EN ARDECHE

 

Après quelques réflexions, j’ai pensé au truc impossible, créer un team de trois pilotes avec les trois champions de France 1978, Christian Desnoyers (Inter), qui avait réussi à battre l’imbattable Coutard, Fred Michaud (National), et Gilles Burgat (Junior) qui commençait là une immense carrière qui ira jusqu’au titre mondial en individuel et à la victoire aux Six Jours d’Ecosse…

Gilles Burgat, qui habite toujours Albertville, a repris le trial il y a quelques années, il était facile à retrouver, enthousiaste et même chaud bouillant sur le projet, et en pleine forme…

 

GILLES BURGAT, CHAMPION DE FRANCE JUNIOR EN 1978

GILLES BURGAT, CHAMPION DE FRANCE JUNIOR EN 1978

 

Fred… pas vu depuis 25 ans, carrière totalement arrêtée, plus jamais de trial…

Je le retrouve par hasard à la soirée organisée par la FFM au Moulin Rouge pour fêter son centenaire.

 

FRED MICHAUD,CHAMPION DE FRANCE NATIONAL EN 1978

FRED MICHAUD,CHAMPION DE FRANCE NATIONAL EN 1978

 

Il habite toujours Hyères mais le trial, fini, plus jamais.

Même pas en rêve…

Je lui propose de remettre ça, il me traite de fada, puis…

J’ai su qu’il avait racheté un Fantic, qu’il le restaurait, qu’il était remonté dessus, bref qu’il s’entraînait…

Desnoyers ?

Alias Desnouilles ?

 

CHRISTIAN DESNOYERS,CHAMPION DE FRANCE INTER EN 1978

CHRISTIAN DESNOYERS,CHAMPION DE FRANCE INTER EN 1978

 

Plus personne n’avait de nouvelles, disparu de la circulation.

Bon, le vieux loulou que je suis a encore un réseau d’amis fidèles, j’ai pu retrouver Desnouilles.

Qui n’avait plus fait de trial durant trente ans, parti aux USA entre autres pour faire une carrière de pilote d’hélicoptère, aujourd’hui responsable de l’informatique dans une énorme société, je lui ai parlé de mon projet, franchement, ça ne le branchait pas trop.

Seulement voilà, nous avons vécu dans les années soixante dix et quatre vingt les années géantes du trial français, les motos se vendaient comme des petits pains, les champions roulaient par dizaines, le monde nous appartenait puis que nous l’avions fait.

Je suivais le trial pour Moto Verte, canard qui à l’époque est monté à pas loin de 100 000 exemplaires.

Dans ma bande de potes journalistes, il y avait Francesco Rappini, qui a pris ce cliché saisissant de ma pomme en Ecosse…

 

ME VOILA AUX SIX JOURS D'ECOSSE, PRET A TOUT POUR LA PHOTO QUI VA BIEN...

ME VOILA AUX SIX JOURS D’ECOSSE, PRET A TOUT POUR LA PHOTO QUI VA BIEN…

Bref, Byzance…

Et quand t’as connu ça, il t’en reste forcément un bout dans un coin du cerveau…

Des histoires insensées d’un bout à l’autre de l’Europe, du fin fond de la catalogne à la Finlande, en France nous connaissions le moindre rocher par son petit nom.C

Ci-dessous, ils étaient venus à Malaucène en 2011 fêter le titre mondial de Burgat, Manuel Soler, Jaime Subira, Claude Coutard, le père de Charles, Yrjö Vesterinen, Bernie Schreiber, Gilles Burgat, Charles Coutard, Philippe Berlatier, Thierry Michaud.

 

TOUTE LA JOYEUSE BANDE DES ANNES 80 A MALAUCENE EN 2011

TOUTE LA JOYEUSE BANDE DES ANNES 80 A MALAUCENE EN 2011

 

Le trialiste est facétieux par nature, nous tairons les noms de cette forfaiture (ils sont dans la photo ci-dessus…)  mais un jour, le Ford Transit de l’un d’entre eux, nous faisions la route avec lui dans son camion, était garé dans une ville, il fallait bien faire les courses…

Les autres en ont profité pour, à la force des bras, ils étaient jeunes et costauds, prendre une petite Fiat 500 garée derrière et la mettre en appui sur deux roues contre le Transit…

On imagine la tête de la nana de la Fiat, les hurlements, la tronche du proprio du Transit, qu’elle ne croyait pas quand il a dit que c’était une connerie, puis il nous a vu de l’autre côté de la rue nous gondoler comme des cons il a alors remis la Fiat sur ses quatre roues, il a démarré et nous a laissé plantés là à 500 km du trial, sans rien sur nous…

Oui, on a été cons mais on est devenus complices à la vie à la mort…

 

UN OUI MASSIF…

 

mal 8

 

Desnouilles a fini par me dire oui, je l’ai emmerdé pendant des mois, mais j’avais donc réussi la première partie du plan…

La plus facile finalement.

Le cercle rouge de Bouddha était encore loin, très loin !

Et un jour, on s’est tous retrouvés en Ardèche, sur les zones privées d’une ferme spécialisée dans les séjours de trial, on a chialé, enfin moi c’est sûr, on s’est tombés dans les bras.

Des mecs sympas nous ont prêté des motos, Fred avait son fameux Fantic, Gilles était déjà affuté comme un sabre de samouraï, Fred avait manifestement bien recommencé à limer la zone et Desnouilles s’est mis à un entraînement intensif, en divers lieux autour de Paris, à Caisne et près de Reims.

Reims où il a été accueilli par le nouveau de la bande, Olivier Barjon, un trialiste collectionneur acharné qui possède deux motos exceptionnelles, une Honda RS250T 1982 du HRC (mazette !) et une  Honda TLR à moteur RS250T.

 

mal 4

CHRISTIAN DESNOYERS ET OLIVIER BARJON

 

Il  a proposé à Christian de rouler sur la moto du HRC.

Desnouilles a adoré la moto, puis vite retrouvé l’envie, enchaînant trial et VTT pour la forme physique.

Puis, le destin…

Et oui, le cercle rouge évoqué en début de reportage, le problème c’est qu’on le retrouve quand on est dedans, mais avant, il faut soulever des montagnes…

Desnouilles s’est blessé assez sérieusement à la cheville, deux mois avant la course et il a dû cesser l’entraînement…

Mais il m’a juré qu’il serait là.

L’orgueil d’un champion, t’as beau ne plus être dans le coup durant des décennies, c’est une drogue qui ne te lâche jamais, heureusement !

 

DESNOYERS ET BURGAT

 

Mais il est venu avec une cheville quasiment inutilisable.

J’ai dû, pour ma part, trouver un « camion » pour aller chercher les motos d’Olivier, il voulait faire le suiveur au guidon de la deuxième Honda, mes amis de Renault m’ont confié un truc fabuleux, le nouveau Trafic, donc Paris- Reims puis Reims-Le Ventoux, petite balade de 900 km…

A travers des ouragans de pluie, le destin toujours, j’ai cru que l’autoroute allait être fermée.

Mais le cercle rouge veillait, on est passés…

Au matin du départ de Reims, coup de fil de Fred Michaud.

Grave problème familial, il ne sera pas là le samedi, le trial dure deux jours…

Saloperie de destin, là ce ne sont plus des montagnes qu’il faut lever, mais un Everest d’un coup…

Moral bas, on y va, bien sûr qu’on y va !

 

LE CERCLE ROUGE…QUAND MEME!

BURGAT, DESNOYERS, LEBRAT ET LE SUIVEUR BARJON

 

A Malaucène, Thierry Aubert, le président du club, a trouvé un pilote qui va remplacer Michaud le samedi.

Thierry Lebrat va donc sauver le navire qui menaçait de chavirer…

Plus réactif que Thierry Aubert tu peux pas parce qu’il faut bien imaginer que lui, c’est 350 problèmes à régler pour les pilotes, autant pour les assistances plus ses dizaines de bénévoles, rôdés comme des commandos, du contrôle technique à la buvette en passant par les commissaires.

Au passage d’ailleurs bravo à tous…

Voilà, c’est simple, si vous avez, ou si vous n‘avez pas de moto de trial Classic, cette année c‘était double amortisseur, refroidissement par air, freins à tambour mais l’an prochain ça évolue, quelqu’un vous en trouvera toujours une, il est impossible que vous n’alliez pas faire ce trial, l’endroit est sublime, les gens adorables, les zones superbes et tracées pour tous les niveaux de pilotage.

 

FRED MICHAUD ET GILLES BURGAT

FRED MICHAUD ET GILLES BURGAT

 

 

Fred nous a rejoint le samedi soir et a fait le suiveur de l’équipe le dimanche, oubliant ainsi un peu ses soucis, la magie du cercle rouge était enfin en place.

Le truc infernal, c’est que Philippe Berlatier, petit génie du trial français des grandes années et probablement le plus grand styliste avec Charles Coutard, était là, dans une autre équipe.

Lui et Burgat, il ya trente ans, s’étaient battus comme des chiens en compète…

Vous croyez quoi ?

 

GILLES BURGAT, LE BIJOUTIER DU TRIAL

GILLES BURGAT, LE BIJOUTIER DU TRIAL

 

Ils ont finalement roulé ensemble, se suivant dans les zones, ramenant des cartons de deux ou trois points sur la journée !

Berlatier m’a confirmé que quand il était dans une zone le casque sur la tête et les mains sur le guidon, le monde pouvait s’écrouler, il ne lâchait rien.

Gilles Burgat s’est vite pris au jeu.

J’ai revécu des scènes d’une tension insensée, comme il y a si longtemps…

 

PHILIPPE BERLATIER, PETIT PRINCE DU TRIAL

PHILIPPE BERLATIER, PETIT PRINCE DU TRIAL

 

Vraiment si longtemps ?

C’était hier…

Dans les zones, le public, souvent d’anciens trialistes, suivait Berlatier et Burgat comme des dieux, puis soudain un bruit est passé… Desnoyers !

Le retour de l’ange blond !

 

CHRISTIAN DESNOYERS, LA RENAISSANCE

CHRISTIAN DESNOYERS, LA RENAISSANCE

 

Certains ne le croyaient pas.

Desnouilles s’est battu comme un damné, et le truc le plus incroyable c’est qu’il ne m’a jamais parlé de sa douleur, juste des points qu’il avait ratés comme un con dans telle ou telle zone !

J’affirme même qu’au soir du dimanche, après deux jours de compète, il boitait moins qu’à son arrivée !

 

BURGAT, DESNOYERS, MICHAUD, BARJON,  IMMENSE  SOUVENIR

BURGAT, DESNOYERS, MICHAUD, BARJON, IMMENSE SOUVENIR… ET CHAMPAGNE ROSÉ

 

Le mental de ces champions est incompréhensible, même pour moi qui suis dans la compétition depuis plus de trente cinq ans, auto et moto, je ne comprends toujours pas où est la ressource…

C’est le génie des grands pilotes et il est passé sur Malaucène un souffle de légende…

Bien sûr qu’on n’a pas gagné.

On savait bien que l’on affrontait des mecs qui roulent dix ou douze trials Classic par an…

Cela dit, à titre individuel, Burgat a battu Berlatier d’un point, et ce sur les deux jours !

Il n’y a pas de classement individuel officiel mais ils sont respectivement quatre et cinq !

Et à chaque zone, il y avait concours de vannes, là aussi Burgat est resté champion du monde !

Dimanche soir, le trial est fini, on ne pouvait plus se quitter.

Olivier Barjon, qui a été suiveur/mécano/gourou/psy/coach technique sur les deux jours, avait apporté deux bouteilles de champagne rosé du producteur Forest-Marié, c’est en face de chez lui, on a aussi invité des trialistes anglais et catalans qui ont fait le voyage…

Malaucène  centre du monde, de notre monde.

 

"DESNOUILLES" ET DANNY KEMPF

« DESNOUILLES » ET DANNY KEMPF

 

Voilà, le cercle rouge nous a permis de nous retrouver.

Alors l’an prochain ?

 

MON VIEUX POTE ADRIEN PRATO

MON VIEUX POTE ADRIEN PRATO

 

On soigne les courbatures, on répare les motos, et merde, il va falloir que je relise Bouddha !

Juste pour savoir si le cercle rouge peut être double…

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS OLIVIER BARJON, SERGE VOTA, BERNARD GILABERT, PIERRE CHASTANIER 

SPECIAL THANKS: SERGE ET OLIVIER FAVREAU, PIERRE BOCQUET, PASCAL MALLEVAL, OLIVIER BARJON,  SERVICE PRESSE RENAULT UTILITAIRES (JJ DELARUWIERE), TOUTRIAL A PERPIGNAN

ET…

VERY SPECIAL THANKS DE TOUT LE TEAM A THIERRY AUBERT, A GAUCHE SUR LA PHOTO, PRESIDENT DU CLUB PTC, AVEC MICHEL TRAINI ET JACQUES ROSSELLO 

 

 

 

 

 

 

 

Moto Motocross Sport

About Author

jeanlouis