ESSAI NOUVEAU RENAULT TRAFIC : LA ROLLS DU VEHICULE UTILITAIRE…

 

 

Le nouveau Trafic Renault ?

Formidable, il n’y a pas d’autre mot !

Je ne suis pas spécialiste du voyage en véhicule utilitaire, même si je m’en suis fadé des milliards de km quand je suivais le trial et le motocross pour Moto Verte et Moto Revue mais mon passager/co driver, Olivier Barjon, collectionneur de motos, fait des dizaines de milliers de km chaque année dans ce genre de véhicule pour aller chercher ou exposer ses motos, en Angleterre, en Italie, en Espagne, dans toute la France.

Il est expert de tout ce qui est mécanique, il n’a pas tari d’éloges durant les quatre jours passés ensemble avec ce nouveau Trafic.

 

 

 

J’y reviendrai, mais sur le parcours Reims-Mont Ventoux, 730 km, nous nous sommes tapé 300 km d’ouragan, j‘ai même cru que les autorités allaient fermer l’autoroute, tellement la situation météo tournait au terrifiant !

Or, le Trafic, non seulement a été d’un confort total, pas l’ombre d’une douleur ou même d’une contracture au bout de ces nombreux km en météo effroyable, mais côté freinage, sécurité, visibilité, insonorisation, freinage, il a été irréprochable.

Avant l’ouragan, j’ai roulé au cruise-control, le régulateur, durant 300km, le moteur (140cv) n’a jamais demandé le moindre changement de vitesse, et pourtant, même par l’autoroute, le parcours est tout sauf plat !

Bref, super réussite, chez les utilisateurs de ce type de véhicule, on l’appelle souvent « le camion », terme impropre mais très affectif car c’est effectivement le lieu de vie de bien des professionnels…

Artisans, restaurateurs de motos anciennes, livreurs, dépanneurs …

Mais qu’est ce qu’on fait à bord de ce nouveau Trafic Renault un week end d’octobre, alors qu’autonewsinfo est plutôt spécialisé dans l’essai d’autos soit prestigieuses, soit de caractère…

 

CE TRAFIC EST UN VRAI RÉGAL...

 

Simple, il y a chaque année à Malaucène, au pied du Mont Ventoux, un fabuleux Trial Classic que je vous raconterai dans un autre papier, l’organisateur m’a demandé si je pouvais réunir, ce trial se court par équipes de trois pilotes, un team un peu prestigieux…

J’ai donc rappelé mes vieux potes, les trois Champions de trial de 1978, Christian Desnoyers (Inter), Fred Michaud (National) et Gilles Burgat (Junior), les deux premiers n’avaient pas fait de moto de trial depuis 25, voire trente ans, Gilles a remis ça il ya quelques années.

Gilles est toujours à Albertville, Fred à Hyères, Desnoyers, alias « Desnouilles », habite la région parisienne.

 

CHRISTIAN DESNOYERS,OLIVIER BARJON ET LEURS DEUX MOTOS BIJOUX

CHRISTIAN DESNOYERS,OLIVIER BARJON ET LEURS DEUX MOTOS BIJOUX

 

Aucun de ces garçons n’avait de moto, un collectionneur a prêté sa SWM à Gilles,  Fred a remonté un Fantic et pour Desnouilles, Olivier Barjon, trialiste et collectionneur acharné,  a proposé l’une des deux Honda du HRC, le service compétition de la marque, qu’il a dans sa collection.

Christian l’a testée et l’a trouvée formidable !

Génial sauf que…

Sauf qu’il fallait que je trouve un « camion », que j’aille chercher les motos à Reims, là où habite Olivier, deux motos car il a proposé de faire le suiveur/mécano/psychologue du team (bah oui, quand on fait rouler des vieux, ça doute, ça se fait mal, ça casse du matos etc…) il fallait ensuite descendre au Ventoux,  rouler deux jours de trial et refaire le truc en sens inverse le dimanche soir car tout le monde bossait lundi…

J’ajoute qu’en plus, même si Reims est près de Paris, ça fait 300 km de plus AR, que j’ai fait tout seul.

Sans aucun stress, dans un confort absolu.

Bref, on ajoute le tout et ça nous fait quand même un essai de 1800 km, dont cinq cent en conditions météo démentielles.

Bref, le parcours initiatique par excellence, car il fallait éviter la fatigue à l’aller, le trial dure deux jours, et au retour, après deux jours de trial dans les pattes, rouler 700 bornes de nuit nécessitait au minimum un peu de confort.

 

TRAFIC, UN UTILITAIRE FIRST CLASS…

 

"BAMBOU" IRRESISTIBLE

« BAMBOU » IRRESISTIBLE

 

Réussite totale.

Que nous allons détailler, côté défaut ça va aller vite, il y en a un seul,  il n’y a pas de poignée pour s’aider à la montée côté passager.

Le reste c’est du bonheur.

Très important, surtout quand on ne s’y attend pas…

Nous avions adoré son dessin, mais ce n’est pas forcément un critère de choix quand on achète un utilitaire, le nouveau Trafic Renault est torridement réussi, son dessin est carrément ravageur !

Il est resté deux jours sur le parc fermé du trial de Malaucène, des dizaines de pilotes, préparateurs, artisans, commerçants sont venus le voir, nous demandant de l’ouvrir etc…

On se serait cru sur un salon, et j’ai compris comment et pourquoi Renault est aujourd’hui le constructeur européen No 1  de véhicules utilitaires…

 

LES COLLECTIONNEURS ONT ADORE LE NOUVEAU TRAFIC

LES COLLECTIONNEURS ONT ADORE LE NOUVEAU TRAFIC

 

Depuis son apparition il ya 34 ans, le Trafic a été vendu à 1,6 million d’exemplaires !

La version que nous avons essayée est la troisième depuis la naissance de ce véhicule qui devient légendaire…

J’ajoute qu’il est construit en France, et que cela ajoute encore plus à son caractère irrésistible…

La longueur de chargement est la meilleure du marché, les porte-à- faux ont été rallongés de 10 cm à l’avant et onze à l’arrière.

Pourtant,  la cloison a été reculée de 3 cm pour améliorer le confort en cabine et je l’ai déjà dit, sur ce point c’est une Rolls.

L’intérieur est riche en anneaux d’accrochage dans tous les sens, bref nos deux motos ont été embarquées et sanglées en deux minutes…

Je rappelle qu’il s’agit de motos venant du HRC, le service compétition de Honda, bref, ça vaut un peu de sous…

Mais elles étaient dans un vrai écrin…

Notre « camion » était sans vitres,  latérale sur la porte coulissante ou sur les portes AR, bref, discrétion totale, à part la magnifique couleur vert pomme, joliment appelée « Bambou » par le constructeur pour symboliser sa faible consommation.

 

LA VERSION AVEC VITRES

LA VERSION AVEC VITRES

 

Le premier truc, enfin je crois, tellement les bonnes surprises sont  arrivées par paquets, bref notre première super impression a été le silence.

En fait, la forme du pare-brise, outre un côté esthétique très réussi, est l’une des raisons de ce silence.

L’aérodynamique du véhicule a d’ailleurs été repensée de fond en comble.

Marcel Dassault disait en son temps qu’un bon avion doit être d’abord un bel avion, on a dû se  souvenir de cette très belle philosophie chez Renault quand on a dessiné ce nouveau Trafic.

 

UTILISATION AU QUOTIDIEN… LE GRAND BONHEUR

SIEGES DE PREMIERE CLASSE

SIEGES DE PREMIERE CLASSE

 

Le radar de recul, pour les manoeuvres, c’est du nanan.

Ce qui n’a l’air de rien, mais sans vitre AR ni latérale sur la porte coulissante, quand on doit rentrer dans la petite cour d’une fermette près de Reims, de nuit, en marche AR, on a beau avoir l’habitude (un truc de motards…) d’avoir les yeux rivés sur les rétros, c’est incroyablement utile.

Autre trouvaille tout con, ce qui est souvent le cas des idées géniales, avec l’aide au démarrage en côte.

Au-delà de 10% de montée, le Renault Trafic restera bloqué durant les deux secondes qu’il vous faut pour passer le pied droit du frein à l’accélérateur…

Le frein à main servira seulement en parking…

J’ai évoqué le confort…

Les sièges du nouveau Trafic ont été améliorés avec des mousses denses, des formes enveloppantes, des renforts latéraux et dorsaux, le constructeur affirme que le confort est proche de celui de l’Espace et on est en effet dans ces zones là.

Les possibilités de réglage, y compris en hauteur, sont innombrables.

Bref, du grand art.

J’ajoute que l’accoudoir à droite du conducteur est, quand on a de la route à faire, un confort carrément à l’américaine.

C’est un de mes fantasmes quand je roule, génial.

Je précise aussi que sous les sièges avant, on trouve des espaces de rangement importants.

54 litres, c’est en effet colossal et très discret, il ya des malfaisants partout…

 

SECURITE ABSOLUE, COMMANDES ULTRA-PRATIQUES

LE REGULATEUR-LIMITEUR DE VITESSE VOUS CHANGE LA VIE!

LE REGULATEUR-LIMITEUR DE VITESSE VOUS CHANGE LA VIE!

 

Autre truc génial, le cruise-control…

Ou contrôle de vitesse.

Rien n’est plus exaspérant que de contrôler la vitesse au tableau de bord toutes les 30 secondes…

En plus, on sait très bien que durant les deux minutes où on ne fera pas gaffe (parce qu’il ya un truc sympa à la radio, parce qu’on parle de quelque chose d’intéressant avec le passager, on l’a dit, l’habitacle est silencieux, on peut donc se parler sans problème…) c’est durant ces deux minutes là que les hostiles vont vous coller un radar…

Régler la vitesse en mode automatique permet se de s’occuper du reste, en particulier de ce qui se passe devant sur la route au lieu d’avoir les yeux rivés sur le compteur.

J’ajoute que le moteur est d’une « bravitude » absolue et permet largement d’aller chercher des vitesses qui condamnent votre permis à la décapitation…

Ce qui servira quand la pente est raide à ne pas se traîner, surtout si l’o est très chargé,  mais sur le plat ou surtout en descente, là où les lardus s’installent de préférence (il y a plus de clients !), votre permis est sur un siège éjectable…

Le contrôle, c’est donc à la fois de la sécurité pour le permis et pour les passagers…

Nous avions aussi à bord l’air conditionné !

Pas vraiment besoin sous le déluge mais à cent km de notre destination (le Ventoux),  le soleil s’est mis à taper.

Et là bonheur !

J’imagine aussi que pour les artisans qui se tapent les encombrements en été, ou de longues phases de route pour un entretien loin de leur base,  c’est un énorme plus.

 

 

Nous étions aussi équipés du système Media-Nav, un GPS tactile qui permet aussi d’écouter la radio, cela m’a servi pour trouver l’endroit très isolé de la région rémoise où habite Olivier,  le trialiste collectionneur que j’allais chercher avec ses motos.

Je pense aussi à ceux dont le métier est d’aller chez les gens, livreurs, plombiers, menuisiers etc…

Quand il s’agit de zones urbaines ou suburbaines importantes, ce peut être un énorme plus…

 

NOUVEAU TRAFIC : LE DROM’ BAMBOU

 

 

Bambou pour la couleur, drom’ pour ce que l’on appelle improprement le chameau en Afrique, c’est la même famille mais au sud de la méditerranée c’est un dromadaire, le chameau est asiatique.

On va donc parler conso…

Dans la mesure où nous avons fait le plein après des km libres sur autoroute, aucune circulation sur Reims-Beaune, puis aucune pluie au retour sur les 300 premiers km, nos comptages seraient de mauvais aloi, on ne calcule jamais une conso sur une base autoroutière à vitesse maximale autorisée, avec beaucoup de vent de face qui plus est.

Et du vent trois quart arrière au retour.

Le constructeur annonce 7 litres aux 100, nous nous en tiendrons là.

Ce qui est peu, les nouvelles motorisations de ce Trafic 2014 ont été pensées pour cela.

En plus, on peut équiper le Trafic du système « stop and start »,  ce qui génère des économies en zone urbaine.

 

trafic dessus

LE « DROM » BAMBOU

 

Pour ceux qui roulent beaucoup, c’est en général le cas des véhicules utilitaires, cela représente un litre de moins aux 100 km que dans la version précédente du Trafic, à vous de calculer le gain en fonction de vos distances parcourues.

Juste ce détail…

Je vous ai dit qu’à l’aller, nous nous sommes envoyés plus de 300 bornes d’ouragan, la vitesse a donc été réduite.

J’avais autre chose à faire que des calculs, il y avait 50 mètres de visibilité par endroits, mais à l’arrivée, l’indicateur de carburant n’avait quasiment pas bougé.

Un vrai chameau, un vrai « drom »  ce Trafic, il ne boit rien quand il va à son pas « naturel », et a des capacités de charge phénoménales en volume…

 

PETIT PLAISIR ADDITIONNEL…

 

Je termine par le petit bout sportif…

Totalement inutile sur un utilitaire mais bon chez des gens pétris de tenue de route et de virages en lacets,  les 20 km de route de montagne entre l’autoroute et le Ventoux ont été goulûment avalés, d’abord parce que nous en avions un peu marre, 730 bornes ça finit par être long, le soleil tapait, on était heureux…

Et le Trafic en conduite un peu rock ‘n roll a une tenue de route exceptionnelle, carrément agréable.

Bon, on résume ?

 

 

Facile, c’est bien fait partout, et alors que je ne suis plus du plus jeune âge, je n’ai pas senti la moindre fatigue en presque 1800 bornes.

Mais la réputation de l’engin existe déjà, les dizaines de gens venus nous voir en détaillant notre Trafic Bambou en sont la preuve absolue, la phrase d’intro étant souvent « Ah, c’est le nouveau Trafic ! »

Alors, même sans être spécialiste du milieu du véhicule utilitaire, mais avec au total quelques millions de km en auto, à moto, en « camion », je pense pouvoir affirmer que Renault a réussi là un vrai coup de maître…

Notre Trafic était très bien équipé,  mais certaines fonctions sont en option, dont voici les prix. Les autres sont signalées dans la fiche technique ci-dessous.

Option Airbag: 360 euro

Option Clim: 1440 euro

Option pack extra media nav, GPS et radar de recul, 600 euro.

Pas donné mais tout ça vous change la vie…

JEAN LOUIS BERNARDELLI

Photos:  CONSTRUCTEUR et OLIVIER BARJON

 

 Fiche technique fournie par le constructeur

 

TRAFIC 4 L1H1 1200 1.6 dCi 140 ENERGY GRAND CONFORT 

CARROSSERIE

TYPE 2 Places
IMMATRICULATION DG-273-ZY
COULEUR BAMBOU ou GRIS CASSIOPEE

CAPACITE

RESERVOIR A CARBURANT ( en litres ) 80 litres

DIMENSIONS (mm)

LONGUEUR / LARGEUR avec rétro / HAUTEUR 4999 / 2283 / 1971

POIDS (kg)

A VIDE EN ORDRE DE MARCHE 1736
TOTAL EN CHARGE (MMAC) 2900
TOTAL ROULANT (MTR) 4900

MOTEUR

TYPE / CYLINDREE ( cm3 ) 1598 cm3
NOMBRE DE CYLINDRES / NOMBRE DE SOUPAPES 4 cyl / 16 s
PUISSANCE MAXI EN KW (CEE)/ CH DIN / AU REGIME (TR/MIN) 103 Kw / 140 ch à 3500 tr/min
PUISSANCE FISCALE 5
COUPLE MAXI (Nm) / AU REGIME (TR/MIN) 340 Nm à 1750 tr/min

BOITE DE VITESSES

TYPE / NOMBRE DE RAPPORTS BVM / 6 rapports

PERFORMANCES

VITESSE MAXI ( Km/h ) 181
0 à 1000 m / 0 à 100 Km/h ( s ) 10,8

CONSOMMATION

CYCLE URBAIN / EXTRA-URBAIN / COMPLET ( 1 / 100 Km ) 7,1 / 5,5 / 6,1
EMISSION DE CO2 ( g / Km ) 160 g

OPTIONS
« Pack Style Intégral- Bouclier avant semi-ton caisse, colonnes latérales de feux
arrières, cache rails, rétroviseurs exterieurs peints ton caisse- Calandre avec inserts chrome et bandeau noir noir brillant / Kit fumeur / Cloison complète vitrée (sans trappe charges longues) / Siège passager réglable en hauteur, longitudinal, inclinaison
dossier, lombaire, avec accoudoir / Pack Sécurité- Airbag passager
– Airbags latéraux avant tête-thorax (thorax en siège passager individuel) – Avertisseur de perte de pression des pneumatiques / Plancher bois avec revêtement caoutchouc / Porte latérale gauche coulissante tôlée (2nde PLC tôlée) / Projecteurs anti-brouillard / Jantes alu 17′ »

PRIX DU VEHICULE HORS OPTIONS 32 940 €
GAMME DE PRIX 26 400 € à 32 940 €

Constructeurs Renault

About Author

jeanlouis