RALLYE OILIBYA MAROC 2014. PETITE REVUE DE DETAIL AVANT LA BATAILLE…

 

 

 

RALLYE OILYBIA PLAQUE RALLYE MAROC 2014

 

 

Toutes les forces en présence avaient rendez-vous ce jour vendredi 3 octobre à Erfoud, au cœur du désert sud Marocain pour les vérifications administratives et techniques, avant de s’élancer des l’aube ce samedi matin sur les pistes afin de pouvoir enfin en découdre…

Excellente occasion pour faire l’inventaire des forces en présence et tenter de faire un pronostic, si tant est que cela soit possible car dans ce type de compétition, tout est tellement aléatoire !

 

RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-ASSISTANCE-EQUIPE-KTM-Photo-CAPARROS

RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-ASSISTANCE-EQUIPE-KTM-Photo-CAPARROS

 

Du côté des motos, un simple coup d’œil sur les structures des assistances KTM et HONDA, permettait de se rendre rapidement compte que l’on n’était pas venu sur ce rallye Oilybia du Maroc, pour enfiler des perles !

Les équipes d’usine sont bel et bien là, avec un personnel nombreux ainsi que de toute évidence des moyens en conséquence et les pilotes de ces motos nous confirmaient d’ailleurs que ce rallye était un rendez-vous important pour eux, pour deux raisons, que reprenaient quasiment tous les autres pilotes interrogés ce vendredi matin dans les autres catégories.

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-ASSISTANCE-HONDA-HRC-Photo-CAPARROS


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-ASSISTANCE-HONDA-HRC-Photo-CAPARROS

 

 

Tout d’abord, il est incontestablement devenu une référence en Rallye Raid et ce d’autant plus que l’Afrique est quelque peu désertée depuis le départ du Dakar en Amérique Latine ainsi que depuis les récents divers soubresauts que connaît cette partie du monde dernièrement.

Et ce même si depuis plusieurs années, René Metge et Jean Louis Schlesser organisent chaque hiver, en début d’année, leur Africa race, épreuve qui, au fil des ans, attire de plus en plus de participants, amoureux des terrains et pistes d’Afrique qui leur rappellent les Dakar d’antan!

C’est la raison pour laquelle, ce Rallye Oilybia qu’organise NPO, la boite que dirige désormais Emma Clair, fait lui aussi forcément tous les ans en novembre, le plein d’engagés.

Tous les pilotes sur deux ou quatre roues, y participent donc avec beaucoup d’envie et par conséquent avec le souhait d’y briller !

Ensuite, la date retenue à laquelle a lieu l’Oilybia est idéale pour ceux qui viennent y préparer le Dakar de janvier ou l’Africa race et ce dans le but de tester ‘ grandeur nature ‘ en compétition, le matériel d’une part et d’autre part, ce Rallye permet aussi aux pilotes de se remettre dans le coup…

Pour le Team Honda HRC , les trois pilotes  croisés et interrogés, nous confirmaient collégialement cet enthousiasme, avec pour porte-parole Joan Barreda.

Chez les Autrichiens de KTM et évidemment naturellement, rigoureusement la même présence massive, et le même son de cloche chez les pilotes, avec l’incontournable Marc COMA

Lequel me confirmait, en même temps qu’il luttait pour décrocher la 1ère car il espérait bien conserver et garder la Coupe du monde, en remportant ce rallye du Maroc.

Chez YAMAHA, même si de toute évidence, les moyens mis en place, paraissent  un cran en dessous, Olivier PAIN, semblait optimiste quant aux possibilités de bien se placer au classement, même s’il semblait conscient de la forte opposition, à laquelle il allait une nouvelle fois, devoir faire face avec les deux équipes précédemment mentionnées… Honda HRC et KTM!

 

L’INVINCIBLE ARMADA DES MINI X RAID

 

EALLYE-OILIBYA-DU-MAROC-la-MINI-de-Vladimir-Vasiliyev

EALLYE-OILIBYA-DU-MAROC-la-MINI-de-Vladimir-Vasiliyev

 

En voiture, la redoutable armada des MINI du Team X-Raid, était incontestablement l’attraction de cette journée des vérifications techniques  et ce de par leur forte présence, tant en nombre, qu’en qualité des engagés sur ce modèle de voiture.

Devenu depuis le retrait des VW Touareg, il y a deux ans, la voiture à battre !

L’actuel leader de la Coupe du Monde, le Russe Vladimir VASILYEV, au volant de l’une d’entre elles, me précisait en outre que sa voiture était exactement celle qu’il allait piloter sur le prochain DAKAR et que par conséquent, il comptait bien remporter la course, ce qui pour lui, serait un excellent présage.

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-NANI-ROMA-Photo-CAPARROS


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-NANI-ROMA traîne encore souvent du cote des motos -Photo-CAPARROS

 

Nani Roma pour sa part, même s’il est un peu en retrait par rapport au Russe dans cette Coupe du Monde dont il n’a, précisons-le, tout de même, pas disputé toutes les manches, contrairement à son équipier, espérait tout de même bien figurer, même si de toute évidence, il garde un peu la tête « dans les étoiles » dès qu’il voit une moto et qu’il ne peut s’empêcher de l’admirer de près dès qu’il en a l’occasion, étant un des très rares pilotes à avoir gagné le Dakar en voiture et en moto.

Comme Hubert Auriol et Stéphane Peterhansel !

Le Sud-africain, Giniel de Villiers, ancien vainqueur du Dakar avec un Touareg et maintenant  au volant d’un Toyota, disait pour sa part en souriant, que quelles que soient ses chances au classement, comme tout pilote digne de ce nom, il était là pour « mettre la pédale au fond »

Ajoutant:

«Chaque jour, ce sera gaz, gaz, gaz »

Thierry Magnaldi, sous les couleurs du Team Dessoude, avec le Buggy Juke profite quant à lui de l’occasion pour peaufiner la préparation de son véhicule équipé d’un 2L diesel, disposant aux dires de ses mécaniciens d’environ 280 CV.

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-A-ERFOUD-Le-Pathfinder-des-LHOMME-Photo-CAPARROS


RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-A-ERFOUD-Le-Pathfinder-des-LHOMME-Photo-CAPARROS

 

Après ce rapide tour d’horizon des principales forces en présence, il est utile de rappeler qu’en parallèle à tous ces pilotes, la catégorie « Open » permet à des pilotes « amateurs » (mais quand même avertis…) de venir se frotter aux meilleurs du monde dans leur catégorie, pour leur plus grand plaisir

Ce qui est, reconnaissons-le, l’apanage de très peu de sports.

C’est ainsi que depuis mon arrivée et mon transfert en voiture depuis Ouarzazate jusqu’à Erfoud, ville départ de la course, j’ai pu faire la connaissance du sympathique équipage Français, le duo Pascal et Nicolas Lhomme, qui roule sur un Nissan Pathfinder, tandem qui est une excellente illustration de ce type de participants, ravis de côtoyer les cadors !

 

GARE AUX BAHUTS

 JACINTO MAN DUNE.

Ekisabete JACINTO et son MAN  adorent les dunes !

 

En catégorie camions, comme l’année dernière, la Portugaise Elisabete Jacinto, une des très rares femmes présentes dans cette catégorie, espère bien tirer son épingle du jeu, même si elle aura, encore une fois, fort à faire… face aux mecs venus essentiellement des pays de l’Est !

Pour terminer, un petit clin d’œil à un équipage …Colombien, rencontré sur le parking de notre hotel et qui comme l’équipe PEUGEOT était là – hors rallye – pour préparer le futur DAKAR, preuve que le parcours de ce Rallye Oilibya, est vraiment un excellent terrain de jeux pour pilotes avertis !

 

 RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-L-équipage-Colombien-Juan-LINARES-et-Daniel-PEREIRA-Photo-CAPARROS

RALLYE-OILYBIA-DU-MAROC-2014-L-équipage-Colombien-Juan-LINARES-et-Daniel-PEREIRA-Photo-CAPARROS

 

Pour conclure, détail qui a son importance, alors que j’étais en train d’écrire ces lignes et que la journée s’était déroulée sous un soleil de plomb, un orage est subitement en train de s’abattre sur la région, risquant peut-être de troubler les cartes et de compliquer la tâche des concurrents pour la 1ere journée ce samedi.

 

José CAPARROS

Photos : Alain ROSSIGNOL et José CAPARROS

7RALLYE OILYBIA DU MAROC 2014 - Carte du parcours

Rallye Maroc Sport

About Author

gilles