F1. A PARIS MONTEZEMOLO PARLE DE L’AVENIR D’ALONSO AVEC OU … SANS FERRARI

Luca-Cordero-di-Montezemolo-Photo

Luca-Cordero-di-Montezemolo-Photo Bernard BAKALIAN

 

 

Sur le stand Ferrari ce jeudi à l’occasion de la Journée presse au Mondial de l’Automobile de Paris, lequel ouvrira ses portes ce samedi au public, l’actuel Président de Ferrari, Luca Cordero di Montezemolo, qui quittera définitivement son poste le 13 octobre prochain, à son retour des Etats-Unis, où il va encore se déplacer – son ultime apparition pour Ferrari –  pour fêter les 60 ans de la marque aux USA, et remplacé visiblement temporairement par Sergio Marchionne le patron du Groupe Fiat, a évoqué la situation de Fernando Alonso, lâchant :

« Oui, à l’heure où je vous parle, Fernando Alonso discute avec Ferrari. Il est actuellement en train de discuter, au Japon, de son avenir chez Ferrari»

Et de préciser :

 «  Fernando a disputé des courses fantastiques pour nous depuis quatre ans. Notre Team manager, Marco Mattiacci, lui parle de l’avenir et je suis certain que nous allons déboucher sur la meilleure solution pour lui et pour Ferrari, quelle qu’elle soit»

Avant d’indiquer :

« Je dois remercier Alonso, parce que, qu’il reste ou qu’il nous quitte, il a beaucoup fait pour Ferrari. Nous avons un contrat et dans les prochains jours nous allons prendre une décision finale, avec beaucoup de respect l’un pour l’autre»

Dans les paddocks depuis la fin de l’été, il ne cesse de se murmurer que l’ancien double Champion du monde rêve de quitter la Scuderia, déçu et lassé du manque de performances des monoplaces que les techniciens de Maranello lui préparent depuis quatre ans !

Tantôt annoncé chez McLaren qui retrouve son partenaire des grandes années Prost-Senna, le motoriste Japonais Honda, lequel lui aurait fait un véritable pont d’Or – il se murmure et avec insistance le double de son contrat Ferrari  soit la coquette somme de 50 millions d’€  de quoi donner à réfléchir, tantôt aussi annoncé en Allemagne chez Mercedes, la marque qui actuellement écrase et survole les Grands Prix et enfin, tantôt annoncé également chez les Autrichiens de Red Bull, où il retrouverait ses amis de Renault, le motoriste avec qui il a décroché ses deux titres de Champion du monde !

Bref, franchement de quoi vous donner le tournis…

Alors, Alonso peut t-il partir et abandonner Ferrari ?

Montezemolo n’en sait rien et est resté assez vague, se contentant de botter en touche !

« Peut-être que oui, peut-être que non. S’il annonce qu’il reste, nous serons évidemment heureux. Et si nous prenons ensemble la décision de mettre un terme à notre collaboration, ce sera de la meilleure manière possible. Je tiens d’ailleurs à remercier Alonso, qui est un pilote fantastique, pour tout ce qu’il a fait pour nous, quoi qu’il arrive ensuite».

Une phrase curieuse comme si le Président craignait le pire, à savoir le départ de son pilote Espagnol !

Montezemolo nous a encore indiqué que si départ d’Alonso il y a, cette séparation se ferait par consentement mutuel entre Ferrari et lui, et ce dans la mesure, ou ce contrat dépend exclusivement du soutien de la banque Espagnole Santander.

Laquelle rappelons-le, paie le salaire de Fernando !

Mais, une nouvelle donne et inattendue celle-là, se présente et ce dans la mesure ou le Président de l’établissement bancaire Santander et grand ami naturellement d’Alonso, Emilio Botin, vient de nous quitter, étant décédé tout récemment le 10 septembre 2014, à 79 ans.

Certes sa fille Anna Patricia, a pris immédiatement sa suite et a été nommée Présidente mais rien ne dit que Santander poursuivra advitam eternam, son soutien…

Botin mort,  pas sur que chez Santander, tout le monde partage sa passion pour Alonso, la F1 et Ferrari…

D’où la réflexion de Fernando et de ses conseils qui étudient désormais la meilleure possibilité pour le futur !

Et donc l’offre colossale et mirobolante de … McLaren, pardon de son partenaire… HONDA !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN

 

NOTRE ARTICLE SUR LA MORT DE EMILIO BOTIN

 http://www.autonewsinfo.com/2014/09/13/deces-demilio-botin-president-de-la-banque-santander-sponsor-de-ferrari-et-alonso-134938.html

 

Evenements F1

About Author

gilles