F1. VICTOIRE DE LA MERCEDES DE LEWIS HAMILTON QUI S’EMPARE DU COMMANDEMENT DU CHAMPIONNAT

 

 

 

 F1-2014-SINGAPOUR-Les-3-premiers-sur-le-podium-le-21-septembre-HAMILTON-et-les-deux-pilotes-RED-BULL-VETTEL-et-RICCIARDO


F1-2014-SINGAPOUR-Les-3-premiers-sur-le-podium-le-21-septembre-HAMILTON-et-les-deux-pilotes-RED-BULL-VETTEL-et-RICCIARDO

 

Parti depuis la pole position, le Britannique Lewis Hamilton, remporte ce dimanche, au volant de sa Mercedes, le Grand Prix de Singapour, devançant dans l’ordre, les deux Red Bull-Renault de l’Allemand Sebastian Vettel et de l’Australien Danuel Ricciardo.

Suivent, la Ferrari de Fernando Alonso et la Williams-Mercedes du Brésilien Félipe Massa.

Puis la Toro Rosso-Renault du jeune Français Jean-Eric Verne, excellent ce dimanche et qui finit à une trés belle 6éme place, précédant la Force India-Mercedes du Mexicain Sergio Perez, la seconde Ferrari du Finlandais Kimi Räikkonen, la deuxième Force India-Mercedes de l’Allemand Nico Hülkenberg et la Mc Laren-Mercedes du Danois Kevin Magnussen, qui compléte le Top 1O

Côté Français, outre JEV, Romain Grosjean se classe 13éme et Jules Bianchi, lui, 16éme

Le leader Nico Rosberg, ayant hélas pour lui abandonner, Lewis Hamilton s’empare de la tête du classement provisoire du Championnat, totalisant ce soir 241 points contre 238 pts à l’infortuné pilote Allemand… Daniel Ricciardo occupe toujours la 3éme place avec 181 pts devant Alonso 133 et Vettel, 124.

Diverses stratégies observées sur ce GP de Singapour le plus long de la saison !

Auteur de la pole position, Lewis Hamilton s’impose et reprend la tête du Championnat La voiture de sécurité est intervenue et sa présence en piste a bouleversé les stratégies !

D’ailleurs, les pilotes Red Bull ne respectent que deux Pit-Stops et se placent rtous deux sur le podium, encadrant Hamilton.  Le pilote Mercedes Lewis Hamilton ayant tiré le meilleur parti d’une stratégie à trois arrêts pour s’imposer dans les rues de Singapour et reprendre la tête du championnat du monde.

Il utilisa en effet les pneumatiques P Zero Rouge ‘Supersoft’ lors de ses trois premiers relais avant de terminer la course – stoppée après les deux heures règlementaires avant que ne soient couverts les 61 tours au programme – chaussé des P Zero Jaune ‘Soft’.

Le Britannique fut cependant mis sous pression par le quadruple Champion du monde en titre, Sebastian Vettel, quatrième sur la grille, dont la Red Bull n’effectua, on le sait, que deux arrêts. Le pilote Allemand s’élança avec les gommes extra-tendres pour deux runs et bascula sur les tendres en fin de parcours lorsque sa monoplace fut déchargée en carburant.

Son équipier Daniel Ricciardo calqua sa stratégie et compléta le tiercé de tête devant la Ferrari de Fernando Alonso.

Ce choix tactique permit à Vettel de s’emparer brièvement des commandes en vue de l’arrivée, illustrant à la perfection l’importance cruciale de la stratégie.

Avec une différence de performance de l’ordre de deux secondes au tour entre les deux pneus, tous les pilotes débutèrent l’épreuve avec les mélanges les plus performants, à savoir les ‘Supersoft’. La façon dont ils gérèrent leurs enveloppes conditionna ensuite leur plan d’action.

PAROLES DE PILOTES

 F1 2014 SINGAPOUR la joie de Lewis HAMILTON sur le podium


F1 2014 SINGAPOUR la joie de Lewis HAMILTON sur le podium

 

Lewis Hamilton:

« La séance des qualifications avait été très serrée, du coup, je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour la course. Evidemmentn, cela aurait été beaucoup plus difficile si Nico n’avait pas abandonné car nos deux monoplaces étaient très proches. Malgré tout ce ne fut pas pour autant si facile. J’étais d’ailleurs un peu tourmenté lorsque la safety car est intervenue, car sa présence aurait pu me pénaliser. Mais finalement tout s’est bien passé. Je savais, en sortant des stands après mon dernier arrêt, quand j’ai vu Sebastian devant moi, que j’allais avoir un bon rythme pour le repasser. Il s’est montré très fair-play, aprés j’ai gérer ma fin de course.»

 

  F1-2014-SINGAPOUR-ABANDON-de-Nico-ROSBERG


F1-2014-SINGAPOUR-ABANDON-de-Nico-ROSBERG

 

Nico Rosberg :

« Le volant ne fonctionnait pas. C’est de nouveau un problème de fiabilité, qui reste notre point faible. Nous devons trouver l’origine de ce problème. C’est drôlement dur de ne même pas pouvoir quitter la grille. C’était un sentiment horrible, je savais que la course était finie. Je n’avais pas de puissance, et n’avais rien au changement de vitesses. Cela ne servait à rien de continuer. Dure journée, vraiment. Je suis encore déçu. Perdre la tête du championnat ne change rien, il faut toujours attaquer. Je reste serein extérieurement car au fond de moi, je bous.»

 

 F1-2014-SINGAPOUR-Seb-VETTEL-second-sur-le-podium.


F1-2014-SINGAPOUR-Seb-VETTEL-second-sur-le-podium.

 

Sebastian Vettel :

« C’est un circuit que j’apprécie particulièrement. J’ai pris un bon départ, lequel m’a permis de dépasser Daniel, ensuite tout s’est bien passé. Nous avons un peu joué avec la stratégie car la voiture de sécurité est sortie au pire moment pour nous, mais nous avons pu disposer des pneus jusqu’au bout. Il n’y avait aucune raison de tenter de lutter avec Lewis à la fin, il avait des pneus neufs et je devais avant tout surveiller les miens. C’était agréable de sentir à nouveau le champagne frais sur le podium.»

Red Bull Racing-Renault a réussi à placer aujourd’hui ses deux pilotes sur le podium lors de ce Grand Prix de Singapour.

Au terme de la course la plus éprouvante de la saison pour les hommes comme pour les machines, Sebastian Vettel a donc franchi la ligne d’arrivée en deuxième position, une seconde devant Daniel Ricciardo. Le duo est parvenu à résister à Fernando Alonso jusqu’au drapeau à damier, et enregistre ainsi le second double podium de l’année pour leur écurie.

 

VERGNE SUPERBE

F1-2014-SINGAPOUR-Jean-Eric-VERGNE-et-sa-TORO-ROSSO-6éme.

F1-2014-SINGAPOUR-Jean-Eric-VERGNE-et-sa-TORO-ROSSO-6éme.

 

Jean-Eric Vergne a effectué une superbe fin de Grand Prix et conclu sa belle remontée en sixième position pour la Scuderia Toro Rosso, permettant ainsi à Renault de placer trois monoplaces dans les dix meilleures.

 

F1-2014-SINGAPOUR-Jean-Eric-VERGNE

F1-2014-SINGAPOUR-Jean-Eric-VERGNE

 

JEV qui lâchait :

« C’est génial. C’était une course fantastique et je suis vraiment très heureux, surtout compte tenu des deux 5″ de pénalités. J’ai dû pousser autant que possible dans les derniers tours et c’est ce que j’ai fait. Hier, j’ai fait une erreur en qualification et j’ai dit à l’équipe que j’aurais tout fait pour eux pour me pardonner. Je suis très heureux pour les lmécanos, ils m’ont donné une bonne voiture et ma 6ème place rembourse leur grand effort. Je suis vraiment convaincu que nous pouvons avoir une bonne fin de saison ensemble et je suis impatient d’être au Japon. »

 

 F1-2014-SINGAPOUR-La-LOTUS-RENAULT-de-Pastor-MALDONADO.


F1-2014-SINGAPOUR-La-LOTUS-RENAULT-de-Pastor-MALDONADO.

Lotus F1 Team a réalisé l’une de ses meilleures courses depuis un certain temps : Pastor Maldonado et Romain Grosjean se sont retrouvés en lutte directe avec les Sauber, les Toro Rosso ainsi que les McLaren à plusieurs reprises. Les deux pilotes ont fini respectivement 12ème et 13ème.

Les chances – de 100% – de voir apparaître la voiture de sécurité se sont confirmées à mi-course lorsqu’elle entra en piste, sept tours durant, le temps de dégager les voitures de deux concurrents. Alonso et la McLaren de Jenson Button saisirent alors l’opportunité de repasser par les stands pour chausser les ‘Soft’. Les deux Red Bull et Williams s’étaient pour leur part déjà arrêtés avant que l’épreuve soit neutralisée, et bénéficiaient par conséquent de diverses options pour la suite, ayant d’ores et déjà utilisé les deux types de gommes.

 

F1-2014-SINGAPOUR-HAMILTON-MERCEDES

F1-2014-SINGAPOUR-HAMILTON-MERCEDES

 

Lorsque le Safety Car s’effaça, Hamilton devait accentuer son avancée et l’a portée à 25 secondes, soit exactement le temps nécessaire pour parcourir la pit-lane et changer de pneumatiques. Le pilote Mercedes réapparut cependant en deuxième position à l’entame du 52éme tour et profita du gain de performance de sa monte pour fondre sur Vettel et le déloger définitivement de la tête du Grand Prix.

 

Faits marquants de la course 

 F1-2014-SINGAPOUR-SEBASTIAN-VETTEL-RED-BULL-RENAULT


F1-2014-SINGAPOUR-SEBASTIAN-VETTEL-RED-BULL-RENAULT

 

 

Sebastian Vettel se hisse à la deuxième place au départ et parvient à conserver sa position lors des arrêts aux stands et de l’intervention de la Voiture de Sécurité. Le quadruple Champion du Monde en titre choisit ensuite de ne pas changer ses gommes après la neutralisation de course, et résiste à la pression intense de ses poursuivants pour s’adjuger la deuxième place. L’Allemand signe au passage son cinquième podium consécutif à Singapour.

À l’extinction des feux, Daniel Ricciardo perd une position au profit de Fernando Alonso, mais récupère son bien lorsque l’Espagnol observe un arrêt aux stands sous le régime de la Voiture de Sécurité. L’Australien termine entre Vettel et Alonso au cours de l’une des arrivées les plus serrées de la saison.

Tout au long du Grand Prix, Jean-Eric Vergne effectue une solide remontée au classement mais le Français se distingue véritablement dans les dix dernières boucles. Chaussé de pneus neufs, il prend le meilleur sur Grosjean, Maldonado, Hülkenberg, Räikkönen, et Bottas pour passer de la 12ème à la 6ème place. Daniil Kvyat, de son côté, finit 14ème.

 

 F1-2014-Paul-HEMBERY-PIRELLI-Photo-autonewsinfo.


F1-2014-Paul-HEMBERY-PIRELLI-Photo-autonewsinfo.

 

Quant à Paul Hembery, le Directeur de Pirelli Motorsport, lui, il expliquait :

« Cette course fut une nouvelle fois intense, excitante, et la stratégie joua un rôle primordial dans le résultat final. La victoire s’est en effet décidée en toute fin de course sur un dépassement de Hamilton sur Vettel, le premier chaussé de pneumatiques « Soft » neufs, le second de pneus usés. Auparavant, au sortir de la neutralisation de l’épreuve, Hamilton avait dû se construire une avance déterminante de près d’une demi-minute, avec les « Supersoft », pour se permettre d’effectuer un dernier arrêt et monter les « Soft ». Malgré les différentes stratégies, nous avons ainsi pu observer une arrivée extrêmement serrée. »

 

Le Baromètre vérité Pirelli

 

Hier le manufacturier avait prédit une stratégie à trois arrêts avec un départ en Supersoft, rechaussés au 20éme tour puis au 36éme, pour finir avec les Soft à partir du 51éme passage.

Hamilton s’en est inspiré mais s’arrêta aux 15éme, 28éme et 52éme tours.

La différence s’explique cependant par la présence de la voiture de sécurité, qui a bouleversé le timing des pit-stops.

 

REMI-TAFFIN-Photo-MAX-MALKA

REMI-TAFFIN-Photo-MAX-MALKA

 

Côté Renault, Rémi Taffin, directeur des activités piste Renault Sport F1, confiait à l’arrivée :

« Red Bull et Renault enregistrent un excellent résultat au terme du rendez-vous le plus exigeant de la saison, aussi bien sur le plan physique que mécanique. Propulser les deux pilotes sur le podium est la meilleure performance que nous pouvions espérer. Nous avons pourtant rencontré un certain nombre de problèmes ce week-end mais, forts d’une approche méthodique, nous les avons résolus un par un pour conduire les deux monoplaces jusqu’à l’arrivée, et les voir terminer en bonne position.»

Il enchaînait:

« L’ensemble de l’écurie Toro Rosso a réalisé un travail tout aussi convaincant. En gérant parfaitement la consommation d’énergie et de carburant, ils ont pu offrir à JEV, la possibilité d’aller décrocher la sixième place en piste. De la même manière, Lotus a livré une course très solide, et démontré beaucoup plus distinctement les performances et le potentiel de sa combinaison châssis-moteur. Nous espérons maintenant poursuivre sur cette dynamique à Suzuka pour devancer nos concurrents directs.»

Et il poursuivait:

« L’un des rares points négatifs à relever ce dimanche est la panne dont a été victime Kamui lors du tour de formation. Sa monoplace a malheureusement connu un problème d’ERS et il a dû renoncer. Une conclusion d’autant plus frustrante que Marcus a prouvé être dans le rythme aujourd’hui en terminant devant les deux Marussia.»

Avant de conclure:

« Dans chacune de nos écuries partenaires, les équipes châssis et moteur ont travaillé de concert pour fournir la monoplace la plus compétitive possible tout en résolvant les petits soucis que nous avons rencontrés. Nous pouvons donc nous montrer relativement satisfaits des résultats et envisager la course de Suzuka avec optimisme. »

 

Prochain GP, le 5 octobre au Japon

 

Sam HORNETT

Photos: TEAMS et PIRELLI

 

LE CLASSEMENT DU GRAND PRIX

 

1. Lewis Hamilton (Mercedes W05) les 60 tours, en 2h00’04″795
2. Sebastian Vettel (Red Bull RB10-Renault), à 13″534
3. Daniel Ricciardo (Red Bull RB10-Renault), à 14″273
4. Fernando Alonso (Ferrari F14-T), à 15″389
5. Felipe Massa (Williams FW36-Mercedes), à 42″161
6. Jean-Eric Vergne (Toro Rosso STR9-Renault), à 56″801
7. Sergio Perez (Force India VJM07-Mercedes), à 59″038
8. Kimi Raikkonen (Ferrari F14-T), à 1’00″641
9. Nico Hulkenberg (Force India VJM07-Mercedes), à 1’01″661
10. Kevin Magnussen (McLaren MP4/29-Mercedes), à 1’02″230
11. Valtteri Bottas (Williams FW36-Mercedes), à 1’05″065
12. Pastor Maldonado (Lotus E22-Renault), à 1’06″915
13. Romain Grosjean (Lotus E22-Renault), à 1’08″029
14. Daniil Kvyat (Toro Rosso STR9-Renault), à 1’12″008
15. Marcus Ericsson (Caterham CT05-Renault), à 1’34″188
16. Jules Bianchi (Marussia MR03-Ferrari), à 1’34″543
17. Max Chilton (Marussia MR03-Ferrari), à 1 tour

Meilleur tour : Lewis Hamilton, en 1’50″417

Abandons
52° tour: Jenson Button
40° tour: Adrian Sutil
37° tour: Esteban Gutierrez
13° tour: Nico Rosberg
0 tour: Kamui Kobayashi

LE CLASSEMENT DU CHAMPIONNAT DES PILOTES

 

1.Hamilton : 241 pts – 2.Rosberg : 238 pts – 3.Ricciardo : 181 pts – 4.Alonso : 133 pts – 5.Vettel : 124 pts – 6.Bottas : 122 pts – 7.Button et Hulkenberg : 72 pts – 9.Massa : 65 pts – 10.Perez et Raikkonen : 45 pts – 12.Magnussen : 39 pts – 13.Vergne : 19 pts – 14.Grosjean et Kvyat:  8 pts – 16.Bianchi : 2 pts.

LE CLASSEMENT DU CHAMPIONNAT DES CONSTRUCTEURS

 

1.Mercedes : 479 pts – 2.Red Bull-Renault : 305 pts – 3.Williams-Mercedes : 187 pts – 4.Ferrari : 178 pts – 5.Force India-Mercedes : 117 pts – 6.McLaren-Mercedes : 111 pts – 7.Toro Rosso-Renault : 27 pts – 8.Lotus-Renault : 8 pts – 9.Marussia-Ferrari : 2 pts.

 

 

F1

About Author

gilles