ELMS. OLIVER WEBB LE PLUS BRITANNIQUE DES PILOTES FRANCAIS

 

 

ELMS 2014 - ALPINE SIGNATECH  - Oliver WEBB

 

On le connaissait mais sans plus pour l’avoir croisé dans les paddocks. On l’a vraiment découvert cette saison, depuis qu’il a rejoint en début d’année, l’équipe Alpine Signatech, de Philippe Sinault.

Et, on a appris à mieux le connaitre et à l’apprécier !

Et ce d’autant plus qu’il fait toujours l’effort de s’exprimer en français. Même si notre entretien, s’est lui, bien déroulé en Anglais

 

Il faut dire qu’Oliver, ce jeune espoir Anglais, né le 20 mars 1991, à Manchester, et qui vit pas très loin de là, à Knutsford, dans le Comté du Cheshire, est un garçon franchement très attachant.

Alors qu’il se retrouve leader du Championnat ELMS 2014, avec ses équipiers, Nelson Panciatici et Paul-Loup Chatin, coup de projecteur et de rétro sur la carriére de ce jeune Anglais

 

SON PARCOURS

 OLIVER-WEBB-en-FORMULA-BMW


OLIVER-WEBB-en-FORMULA-BMW

 

Très jeune, Oliver débute des l’âge de 10 ans en karting. Il remporte le British Champion Club en 2003, dans la catégorie Junior, au volant d’un Max Gillad-Ogden.

Il découvre rapidement le sport automobile dans la catégorie Touring Car, discipline, ou il roule deux ans durant, de 2005 à 2006. Cette deuxième saison, il se classe 3éme du Championnat national.

 

 OLIVER-WEBB-en-Touring-Car


OLIVER-WEBB-en-Touring-Car

 

Passe à la monoplace début 2007, en Formule BMW Angleterre. S’y classe 9éme et 1er Rookie.

En 2008 et 2009, roule en Formule Renault, avec la trés réputée écurie Fortec, basée à Northampton et que manage Richard Dutton. Finit 3éme du Championnat d’Angleterre avec 4 victoires et 12 podiums.

Pour 2010, monte en F3 dans le trés sélect, British Championship, toujours chez Fortec. Avec sa Dallara- Mercedes, termine 3éme du Championnat, derrière le Français Jean-Eric Vergne et James Callado, tous les deux du Team Carlin.

Oliver décroche 3 victoires, dont deux devant JEV, à …Magny cours, circuit qu’il découvre pourtant pour la toute 1ére fois, n’étant jamais venu encore dans la Niévre et une à Brands Hatch. Avec à la clé, 14 podiums dans la saison.

 

WORLD-SERIES-RENAULT - OLIVER-WEBB-Team-PONS

WORLD-SÉRIÉS-RENAULT – OLIVER-WEBB-Team-PONS

 

Débarque en World Séries Renault en 2011, en Formula 3.5, enrôlé par l’équipe Espagnole Pons.

Oliver se souvient:

« Ce fut une trés mauvaise saison car le Team ne disposait pas du budget nécessaire. Et j’ai eu 7 équipiers différents cette année-là ! »

Déçu, il file aux Etats-Unis et s’engage dans le Championnat Indylight 2012. Recruté par le Team Sam Schmidt, celui qui aligne les Français Simon Pagenaud en Indycar et Tristan Vautier en Indylight. En fin de Championnat, il est 6éme, avec un podium.

 

 OLIVER-WEBB-INDYLIGHT.j


OLIVER-WEBB-INDYLIGHT.j

 

Revient en Europe, en 2013.

Démarre très tôt en GT, avec les 24 Heures de Dubai dans l’équipage du Team Fortec, qui aligne une Mercedes SLS, qu’il partage avec son compatriote Alex Brundle et l’Autrichien Karl Wendlinger. Déception car le moteur casse.

Roule également en WSR avec le Team Fortec mais sans résultat notoire, hormis une 4éme place à Monza. Finit 15éme du Championnat.

En novembre,  aux 12 Heures d’Abou Dhabi, pilote la McLaren MP4-12C GT3 du Team Allemand MRS GT-Racing. Un des pilotes est victime d’une sortie de piste aux essais et la suite dixit Oliver  » fut mauvaise »

Résultat : 19éme avec Felix Serrallés et Siegfried Venema.

 

 OLIVER-WEBB-2014-aux-24-HEURES-DE-DUBAI


OLIVER-WEBB-2014-aux-24-HEURES-DE-DUBAI

 

Revient à Dubai début 2014, pour les 24 Heures. Finit 8éme au général et 2éme de sa catégorie, avec la Lamborghini Gallardo GT3 du Team rhino’s Leipert Motorsport, en compagnie de Tutumlu Lopez, de Stovicek, de Mori et de Mul.

Puis, il participe au volant de la Morgan aux 24 Heures de Daytona avec le Team OAK Racing, en compagnie de Roman Rusinov, d’Olivier Pla et de Gustavo Yacaman

En WSR, retrouve l’équipe Pons pour les trois 1éres manches du calendrier, à Monza, Motorland et Monaco, avec pour meilleur classement, deux 12émes places en Italie et en Principauté.

Décide de se consacrer à l’endurance, après avoir signé au cours de l’hiver, en novembre, avec l’équipe Française Signatech, pour piloter l’Alpine A450B, sacrée Championne d’Europe ELMS, en 2013.

 

 ELMS-2014-RED-BULL-RING-ALPINE-SIGNATCH-Oliver-WEBB-portrait


ELMS-2014-RED-BULL-RING-ALPINE-SIGNATCH-Oliver-WEBB-portrait

 

Oliver nous explique les raisons de sa venue chez Alpine:

« Je parlais avec Philippe –Sinault – depuis l’époque, ou je roulais en F3. On était toujours resté en contact et on a décidé de se rapprocher et que je rejoigne son Team d’endurance 2014, avec Alpine.»

Alors que la saison touche à sa fin et qu’il occupe le commandement au classement provisoire du Championnat, Oliver, nous lâche:

« J’aime le Team, mes équipiers, Nelson et Paul-Loup et ce monde de l’endurance. Je n’étais avant cette année, jamais encore venu au Mans. J’y ai découvert une folle ambiance. Incroyable.»

Le Mans, où l’Alpine Signatech, s’est classée 3éme de sa catégorie, celle des LMP2, terminant 7éme du classement général final

 

24-H-DU-MANS-2014-Podium-equipe-ALPINE-3eme.j

24-H-DU-MANS-2014-Podium-équipe-ALPINE-3eme en LMP2 et 7éme du général

 

Et il conclut :

« Je suis vraiment heureux d’être venu dans cette discipline, qu’est l’univers de l’endurance. Et j’estime sincérement, que pour un jeune pilote, il est franchement préférable de rouler dans un bon Team d’endurance et d’y obtenir des résultats, plutôt que de finir régulièrement, en fond de classement en monoplace, ou si tu n’es pas dans une équipe, disposant de gros moyens, tu n’as aucune chance, quelque soit ton niveau de pilotage, de briller.»

 

ELMS-2014-RED-BULL-RING-ALPINE-SIGNATCH-OLIVER-WEBB

ELMS-2014-RED-BULL-RING-ALPINE-SIGNATCH-OLIVER-WEBB

 

Dans trois semaines, Oliver participera au Portugal, à la 5éme et ultime manche de l’ELMS, avec ses équipiers Nelson et Paul-Loup.
Le trio arrivera à Estoril, en tête du Championnat, aprés avoir aligné une belle série de performances lors des épreuves précédentes :
5éme à Silverstone, 2éme à Imola, 1er au Red Bull Ring et enfin, 3éme au Paul Ricard.

Excellents résultats, qui selon Oliver, devraient être confirmé, par un nouveau bon classement, avec à la fin des 4 Heures d’Estoril, le titre Européen ELMS 2014;

Lequel, rappelons-le, serait le second et consécutif pour l’équipe Signatech-Alpine , après le titre décroché au Paul Ricard, le 28 septembre 2013, avec le tandem formé à l’époque, de Nelson Panciatici et de Pierre Ragues.

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Max MALKA-Antoine CAMBLOR -Eric REGOUBY et DR

 

 24-HEURES-DU-MANS-2014-Gerard-DEPARDIEU-avec-les-pilotes-du-Team-ALPINE


24-HEURES-DU-MANS-2014-Gerard-DEPARDIEU-avec-les-pilotes-du-Team-ALPINE

24-HEURES-DU-MANS-2014-Présentation-des-pilotes-equipe-ALPINE-Photo-Thierry-COULIBALY

24-HEURES-DU-MANS-2014-Présentation-des-pilotes-équipe-ALPINE

 

 

ELMS

About Author

gilles