WRC.LES TROIS POLO TIENNENT BON AU COMMANDEMENT DU RALLYE D’AUSTRALIE

 

 

 

 

 

 WRC-2014-AUSTRALIE-VW-POLO-OGIER-et-INGRASSIA


WRC-2014-AUSTRALIE-VW-POLO-OGIER-et-INGRASSIA

Les trois Volkswagen tiennent bon

Le combat fait rage en interne, à la veille de l’arrivée, Sébastien Ogier mène devant Jari-Matti Latvala et Andreas Mikkelsen

Les choix de pneus ont joué un rôle déterminant samedi après-midi…

Menaces de pluie, pistes allant en s’assèchant, et spéciales-marathon.

Volkswagen a bien défendu samedi son triplé en tête, au terme de la deuxième étape du Rallye d’Australie, courue dans des conditions assez délicates.

Après 212.64 km sur un total de 302.26 km et 14 épreuves spéciales sur 20, Sébastien Ogier-Julien Ingrassia devancent Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila de 11″8. Andreas Mikkelsen-Ola Fløene sont toujours accrochés à la troisième place, alors que les deux-tiers de cette 10éme manche du Championnat du monde des Rallyes WRC, viennent d’être couverts.

La problématique des choix de pneumatiques s’est avérée particulièrement aigüe samedi après-midi. Il s’est avéré en effet que le mélange le plus dur proposé par Michelin constituait la bonne option pour le deuxième passage dans les 4.92 km de Nambucca. Sébastien Ogier a décidé de s’élancer dans ce petit marathon muni de trois pneus durs et de deux tendres – dont un en réserve.

De son côté, Jari-Matti Latvala a opté pour quatre gommes tendres et deux dures, tandis qu’Andreas Mikkelsen choisissait quatre durs et deux tendres. Or, ce sont ces choix individuels qui ont modifié le cours des événements : Ogier, qui avait laissé le commandement à Latvala le matin, le lui reprenait dès le deuxième passage dans Nambucca l’après-midi.

Certes, l’écart entre eux restait mince, tout comme celui séparant Andreas Mikkelsen de Kris Meeke, le pilote Citroën. Ces deux derniers ont échangé leurs positions à deux reprises, le Norvégien de Volkswagen se ménageant un petit avantage de 1’’5, à la faveur des deux dernières spéciales-spectacle en soirée, en rentrant à Coffs Harbour.

Volkswagen est donc toujours en mesure d’atteindre son objectif : décrocher le titre Constructeurs avant la limite. Le contrat d’Ogier et Latvala étant de faire en sorte que la marque de Wolfsburg quitte l’Australie avec un minimum de 129 pts d’avance sur son plus proche concurrent.

Rappelons qu’avant le rendez-vous des Antipodes, son avance s’élevait à 167 points.

 

KRIS MEEKE GARDE LE RYTHME EN AUSTRALIE

 WRC-2014-AUSTRALIE-La-DS3-de-MEEKE.


WRC-2014-AUSTRALIE-La-DS3-de-MEEKE.

 

Pénalisés en fin de journée alors qu’ils se battaient pour un podium, Kris Meeke et Paul Nagle occupent finalement ce samedi soir la cinquième place du Rallye d’Australie.

Avec l’autre voiture de l’écutie Citroën, Mads Østberg et Jonas Andersson se sont emparés de la sixième position. Il reste six spéciales à disputer avant l’arrivée qui sera jugée ce dimanche à Coffs Harbour.

Quatrième ce samedi matin, Kris Meeke se lançait dans un duel prometteur avec Andreas Mikkelsen. Les deux pilotes s’échangeaient la troisième place à plusieurs reprises. L’équipage de la DS3 Citroën se montrait particulièrement performant dans la très longue spéciale de 48 km (Nambucca) avec un deuxième temps dans l’ES11.

Il conservait la quatrième position après l’ES14, à seulement 1,5 seconde du podium provisoire et à moins de trente secondes du leader.

Mais une pénalité venait freiner ses ambitions. Jugé coupable d’avoir coupé excessivement un virage, le collège des commissaires lui infligeait une pénalité de 61 secondes, laquelle le faisait rétrograder au cinquième rang.

 

 WRC-2014-AUSTRALIE-DS3-Mads-OSTBERG.


WRC-2014-AUSTRALIE-DS3-Mads-OSTBERG.

 

Motivé à l’idée d’afficher son potentiel aujourd’hui, Mads Østberg prenait l’avantage sur la Hyundai i20 WRC d’Hayden Paddon, en début d’après-midi pour s’installer au sixième rang.

 

WRC 2014 - AUSTRALIE Hayden PADDON

WRC 2014 – AUSTRALIE Hayden PADDON

 

Malgré un ordre de départ peu favorable, le Norvégien était le plus rapide derrière le quatuor de tête, alors en lutte pour la victoire.

Six épreuves spéciales sont au programme de la dernière journée ce dimanche. Ouverture du parc fermé dès 6h50 (UTC+10) pour une centaine de kilomètres chronométrés, dont les 9,23 km de la Power Stage Wedding Bells 2. L’arrivée sera jugée à partir de 17h00 à Coffs Harbour.

 

LE FILM DE L’ETAPE

 WRC-2014-AUSTRALIE-LATVALA-ANTTILA-VW.


WRC-2014-AUSTRALIE-LATVALA-ANTTILA-VW.

 

ES9 – Nambucca 1 (48,92 km) – Le premier passage dans la plus longue spéciale du rallye offrait la possibilité à Jari-Matti Latvala de récupérer la première place du classement général aux dépens de Sébastien Ogier. Troisième du chrono, Kris Meeke se replaçait sur le podium provisoire. Mads Østberg parvenait à réduire l’écart sur Hayden Paddon, sixième.

ES10 – Valla 1 (10,72 km) – Avec un second scratch consécutif, Jari-Matti Latvala accentuait son avance en tête du rallye. Derrière, Andreas Mikkelsen reprenait l’avantage sur Kris Meeke, tandis que Mads Østberg roulait dans la même seconde que Paddon.

ES11 – Nambucca 2 (48,92 km) – Dans la seconde boucle, Sébastien Ogier inversait la tendance pour retrouver la première place. Avec le deuxième temps de la spéciale, Kris Meeke restait au contact du trio de tête. Mads Østberg profitait également de ce long chrono pour s’installer au sixième rang.

ES12 – Valla 2 (10,72 km) – Sébastien Ogier confortait sa position avec un meilleur temps. Kris Meeke reprenait l’avantage sur Andreas Mikkelsen pour revenir à la troisième place. Cinquième de la spéciale, Mads Østberg se détachait un peu plus d’Hayden Paddon pour se rapprocher de Mikko Hirvonen.

ES13 et 14 – SSS III et IV (1,56 km / 1,56 km) – Sébastien Ogier était le plus rapide des deux spéciales nocturnes, avec un premier scratch partagé avec Andreas Mikkelsen dans l’ES13. Le Norvégien reprenait la troisième place à Kris Meeke, tandis que Mads Østberg conservait le sixième rang.

 

 

PAROLES DE PILOTES

 WRC-2014-AUSTRALIE-Un-moment-de-detente-pour-les-equipages-VW.


WRC-2014-AUSTRALIE-Un-moment-de-detente-pour-les-equipages-VW.

 

Sébastien Ogier :

« Une autre bonne étape pour nous. J’ai commis quelques fautes et perdu un peu de temps ce matin, mais cela s’est mieux passé ensuite. L’option pneumatique a eu une plus grande incidence que d’habitude sur l’identité du leader en fin de journée. Ce n’est pas que j’aie fait le meilleur choix en la matière, mais il a été meilleur que celui de mon équipier Jari-Matti Latvala. Cela nous a permis, Julien et moi, de creuser un petit écart sur les autres dans les 50 km – ou presque – de Nambucca. Cela dit, il nous reste encore une longue journée dimanche, avec six épreuves spéciales encore au programme. Je tiens clairement à gagner, mais il y a aussi le Championnat, et je ne vais pas prendre de risques inutiles.»

Jari-Matti Latvala :

« Cela s’est très bien passé pour nous ce matin. Avec Miikka, nous avions le bon rythme, nous nous sommes fait plaisir dans les deux premières spéciales, et nous avons pris le commandement. A la mi-journée, à l’assistance, nous avons choisi nos pneus pour le second tour. Malheureusement, nous nous sommes trompés. Il n’a pas plu autant que nous le pensions. Au contraire, la terre est restée sèche. Dès lors, nous n’avions plus aucune chance de défendre notre position en tête : les pneus tendres se sont mis à chauffer exagérément sur ce sol dur et n’ont plus offert le grip voulu. Mais c’est ainsi. Nous n’avons pas encore perdu, et nous allons attaquer très fort, dimanche, dans les 89.62 km de chronos restants.»
Andreas Mikkelsen :

« Comme prévu hier, la bagarre a été intense avec Kris Meeke. Lorsque c’est serré comme cela, la moindre petite faute peut avoir une grande incidence entre la troisième et la quatrième place. Nous n’avons pas commis d’erreur de tout le rallye, excepté en une occasion, lorsque nous avons failli partir en tête-à-queue, après le franchissement d’une bosse dans l’ES 12. J’ai dû opérer une correction au volant pour éviter que cela se termine mal, et je n’ai pas bien négocié le virage à gauche suivant. Cela m’a coûté deux secondes. Mais nous avons quand même repris la troisième place perdue, à la faveur des deux derniers sprints. Il est évident que j’aimerais beaucoup voir mon nom associé à la place de troisième du classement général dimanche à l’arrivée. Mais il y a encore du chemin d’ici-là !»

Jost Capito (Directeur de Volkswagen Motorsport)

« Nous sommes bien dans le coup pour atteindre notre objectif de remporter le titre Constructeurs avant la limite, ici, en Australie. Premier, deuxième et troisième est un résultat de rêve à ce stade du Rallye. Mais bien que nous ayons fait le plus gros, nous n’avons encore rien gagné. C’est pourquoi chacun de nous dans l’équipe est obnubilé par la nécessité de continuer à accomplir un travail parfait. Nos pilotes et tout le team méritent le plus grand respect, dès lors qu’ils ont réalisé un sans-faute durant les deux-tiers du Rallye d’Australie. Notre souci est de poursuivre comme cela jusqu’à la fin..»

Kris Meeke :

« J’ai fait de mon mieux pour être dans le rythme. Le deuxième temps dans la longue spéciale de l’après-midi montre que nous avons les capacités d’être aux avant-postes. Toutefois, il y a encore du travail pour rester devant. Il reste une centaine de kilomètres à disputer demain. Nous allons continuer de nous battre à coups de dixièmes de seconde ! »

Mads Østberg :

« Il y avait beaucoup de balayage aujourd’hui, ça s’est vu sur les feuilles de temps. L’objectif était de revenir sur Paddon. Il était important de se remettre dans le tempo et de le concrétiser en remontant en sixième position. Il faut continuer comme ça demain même s’il sera difficile d’espérer mieux. Nous aurons une position de départ un peu plus favorable, il faudra essayer d’en profiter… »

Yves Matton (Directeur de Citroën Racing) :

« Kris continue de faire ce que l’on attend de lui. Il prouve qu’il est l’un des pilotes de pointe de cette seconde moitié de saison en se battant aux avant-postes. Il était à moins de trente secondes du leader alors que le rythme est excessivement élevé. Quant à Mads, il a montré un bon niveau de performance malgré une position de départ qui l’obligeait à balayer. »

 

WRC-2014-AUSTRALIE-OGIER-INGRASSIA-RCONVERTION-australienne-en-veliplanchiste

WRC-2014-AUSTRALIE-OGIER-INGRASSIA-RECONVERTION-australienne-en-veliplanchiste

 

Les Français ont gagné la planche de surf…

 

Auteur de tous les scratches dans les quatre spéciales-spectacle de Coffs Harbour vendredi et samedi soir, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont gagné le prix mis en jeu à cette occasion : une planche de surf.

 Ogier qui indiquait, non sans humour :

«  Julien et moi avons reçu un très beau cadeau, mais je ne l’essaierai sans doute pas ici, en Australie : j’ai trop de respect pour les requins ! »

 

LE CLASSEMENT PROVISOIRE APRÈS SECONDE ETAPE

WRC-2014-AUSTRALIE-OGIER-en-interview.j

WRC-2014-AUSTRALIE-OGIER-en-interview.j

 

1. Sébastien Ogier – Julien Ingrassia (Volkswagen Polo R WRC), en 2h03’55’3
2. Jari-Matti Latvala – Miikka Anttila (Volkswagen Polo R WRC), à 11″8
3. Andreas Mikkelsen – Ola Floene (Volkswagen Polo R WRC), à 25″3
4. Mikko Hirvonen – Jarmo Lehtinen (Ford Fiesta RS WRC) , à 1’27″2
5. Kris Meeke – Paul Nagle (Citroën DS3 WRC), à 1’27″8
6. Mads Østberg – Jonas Andersson (Citroën DS3 WRC), à 2’08″2
7. Hayden Paddon – John Kennard (Hyundai i20 WRC), à 2’15″5
8. Thierry Neuville – Nicolas Gilsoul (Hyundai i20 WRC), à 3’52″4
9. Elfyn Evans – Daniel Barritt (Ford Fiesta RS WRC), à 3’59 »
10. Robert Kubica – Maciej Szczepaniak (Ford Fiesta RS WRC), à 4’59″2

 

MEILLEURS TEMPS
Sébastien Ogier 8 (1 ex-aequo), Jari-Matti Latvala 4, Kris Meeke 2, Andreas Mikkelsen (1 ex-aequo).

LEADERS
ES 1, 2, 7, 8, 11 à 14 : Sébastien Ogier
ES 3 à 6 : Kris Meeke
ES 9 et 10 : Jari-Matti Latvala

 

Christian COLINET
Photos : TEAMS

 

 

WRC

About Author

gilles