F1. A MONZA, LES MERCEDES DE LEWIS HAMILTON ET NICO ROSBERG SURVOLENT LES QUALIFICATIONS

 

 

 

 

 F1-2014-MONZA-le-podium-des-essais-chronos-avec-HAMILTON-ROSBERG-et-BOTTAS


F1-2014-MONZA-le-podium-des-essais-chronos-avec-HAMILTON-ROSBERG-et-BOTTAS

 

36éme pole position de Lewis Hamilton, sa première depuis le Grand Prix d’Espagne à Montmelo.

Avec un chrono de 1’24″109, le Britannique devance l’Allemand, son dauphin à 0″274.

Ensuite, on pointe les deux Williams-Mercedes de Valterri Bottas et de Félipe Massa, respectivement à 0″588 et 0″756.

Suivent, les deux McLaren de Magnussen et de Button, à 1’205 et 1″270, puis la Ferrari d’Alonso à 1″321, les deux Red Bull-Renault de Vettel et de Ricciardo à 1″600 et 1″835 et la Force India-Mercedes du Mexicain Sergio Perez à 1″835 et qui compléte le Top 10 de cette Q3.

Derrière on pointe les éliminés de la Q2 : 11-Kvyat, 12-Räikkönen, 13-Vergne, 14-Hülkenberg, 15-Sutil, 16-Gutiérrez.

Et ceux de la Q1 : Eliminés : 17-Maldonado, 18-Grosjean, 19-Kobayashi, 20-Bianchi, 21-Chilton, 22-Ericsson.

 

Q1

Les qualifications se sont ouvertes sous un ciel bleu et ensoleillé, avec des températures agréables. La première partie de la séance d’essais chronométrés n’a pas réservé de véritable surprise. Romain Grosjean a malheureusement dû renoncer à sa première tentative en raison d’une fuite au niveau du système de refroidissement de sa monoplace. Après un second essai, le Français devra se contenter du 18ème rang sur la grille, soit une place derrière son coéquipier Pastor Maldonado, qui a également rencontré un souci mécanique lors de son dernier tour lancé. Pour son retour chez Caterham, Kamui Kobayashi s’élancera en 19ème position tandis que Marcus Ericsson partira 22ème.

Q2

Premier éliminé de la Q2, Daniil Kvyat a raté l’accès à la dernière partie des qualifications pour moins d’un dixième de seconde. Sur les terres de Ferrari, le jeune Russe a repoussé Kimi Räikkönen à une décevante 12ème place. Jean-Eric Vergne s’élancera depuis le 13ème rang, devant Hülkenberg, Sutil, et Gutierrez, respectivement 14ème, 15ème, et 16ème sur la grille.

Q3

Nico Rosberg a signé le premier temps de référence de la Q3 avant que Lewis Hamilton n’abaisse la marque de son coéquipier, plus personne ne parviendra à améliorer le chrono du Britannique. Les deux Williams occupent la deuxième ligne de grille tandis que les McLaren ont verrouillé la troisième. Les deux monoplaces de l’écurie Red Bull Racing doivent se contenter des huitième et neuvièmes places, Vettel devançant Ricciardo.

En 1’24’’109, Lewis Hamilton décroche la pole position du Grand Prix d’Italie, à Monza, chaussé des pneumatiques « Medium », nominés ce week-end aux côtés des P Zero Jaune « Dur ». Si l’on compare avec le temps de référence de l’an passé, 1’23’’755, Hamilton souligne les progrès réalisés dans le développement des nouvelles monoplaces de Formule 1 en s’approchant à moins d’une demi-seconde de la performance de 2013. Son équipier Nico Rosberg s’élancera à ses côtés au départ du Grand Prix, demain, soit le sixième doublé de l’écurie Mercedes et la cinquième pole pour le pilote Britannique cette saison.

Avec une faible usure des pneumatiques et une différence de plus d’une demi-seconde au tour en faveur des « Medium », la stratégie a été limpide dès le coup d’envoi de la séance. Les pilotes se sont attelés ainsi en Q1 à conserver le maximum de ces trains en prévision de la course.

Cette tactique a donc été privilégiée par les pilotes de pointe qui se sont qualifiés en ne chaussant exclusivement que les enveloppes « Dures ». Seules les écuries Toro Rosso, Force India et Sauber ont ce cependant utilisé les « Mediums » pour accéder à la Q2.

Les concurrents se sont dès lors concentrés sur les pneus « Mediums », car le règlement impose aux 10 premiers pilotes sur la grille de départ de s’élancer avec les pneumatiques choisis pour signer leur meilleur chrono en Q2. De ce fait, il leur a fallu se concentrer sur le deuxième train pour parvenir en Q3 tout en gérant l’usure de la gomme.

Et comme il est de coutume, les protagonistes pour la pole ont patienté jusque dans les toutes dernières minutes de la Q3, lorsque la température de la piste et les dépôts de gommes sont optimaux, pour partir en chasse du chrono. La faible dégradation a cependant offert l’opportunité de plusieurs tentatives, mais pour Hamilton – vainqueur et poleman du Grand Prix d’Italie en 2012 – le premier run a été le bon.

Ce matin, déjà, le pilote Mercedes s’était hissé au sommet de la hiérarchie de la troisième et dernière séance d’essais libres devant la Ferrari de Fernando Alonso. Tous deux étaient chaussés des P Zero Blanc « Medium » lorsqu’ils signèrent leur meilleur temps.

 

F1-2014-MONZA-Entretien-avec-Paul-HEMBERY-de-PIRELLI.

F1-2014-MONZA-Entretien-avec-Paul-HEMBERY-de-PIRELLI.

 

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport nous expliquait en compagnie de Jean Alesi, l’Ambassadeur du manufacturier Milanais qui nous avait invité vendredi à visiter son centre de recherche et de développement, lequel est situé pas très loin du circuit de Monza, au nord de Milan:

« Nous sommes impatients d’assister à une véritable course sprint, demain, sur nos terres transalpines. Monza justifiera comme toujours son surnom de « Temple de la Vitesse » car le Grand Prix devrait théoriquement se dérouler en moins de 1h20. Nous avons observé des vitesses supérieures à 250 km/h en qualifications, ce qui signifie que la structure du pneumatique est particulièrement sollicitée. Mais comme le revêtement de la piste n’est pas très abrasif, la dégradation est relativement faible et les stratèges devraient tabler sur une course à un seul arrêt. Du point de vue des pneumatiques, ce devrait être une course assez limpide, mais le timing de ce pit-stop devra être parfaitement inspiré. Nous nous attendons à ce que les pilotes aillent le plus loin possible avec la gomme « Medium », cependant la longueur de ce relais sera définie selon l’évolution de la température au sol. »

 

La prévision stratégique de Pirelli 

 

Le météo devant rester clémente pendant le Grand Prix, il est assez simple de boucler les 53 tours du Grand Prix en ne respectant qu’un passage aux stands.

La stratégie victorieuse doit donc consister en un départ avec les « Medium » avant de basculer sur les « Durs » au 23e tour. Un envol avec les « Durs » et un pit-stop au 30e tour, pour les « Mediums », doit être aussi efficace, mais le risque de rencontrer du trafic est élevé.

Si en revanche, les températures de la piste sont plus importantes que prévu, les pilotes qui débuteront avec les « Mediums » devront s’arrêter plus tôt, entre les 18éme et le 20éme tour

 

GP-21-2014-MONZA-HAMILTON-SIGNE-sa-36éme-pole-le-6-septembre.

GP-21-2014-MONZA-HAMILTON-SIGNE-sa-36éme-pole-le-6-septembre.

 

En conférence de presse, l’heureux poleman, indiquait:

« Je suis très excité pour la course, et très fier de mes mécaniciens. Ils ont traversé les moments difficiles avec moi et ils ont fait un travail remarquable pour rebondir à chaque fois, réparer la voiture, faire face aux difficultés. Nous avons fait tout cela en équipe et c’est bien de faire à nouveau 1 et 2, pour eux aussi. Nous serons libres de nous bagarrer sur la piste, c’est la décision qui a été prise la semaine dernière, donc tout continue comme d’habitude et j’espère qu’on fera encore un doublé. J’espère aussi que les pilotes Williams, vont nous mener la vie dure, car ce serait super pour les fans d’assister à une lutte avec nous. J’ai vraiment hâte d’y être.»

 

Justement, Bottas le jeune Finlandais qui ces derniers temps est le plus régulier derrière le duo des pilotes Mercedes, confiait :

« Nous avons un bon rythme de course si j’en crois nos longs relais réalisés vendredi lors des essais libres. Mon objectif reste par conséquent de rester au contact des pilotes Mercedes et de tenter de saisir la moindre opportunité si d’aventure elle venait à se présenter . J’espérais bien les inquiéter pour jouer la pole position, mais on était un petit peu moins moins rapide qu’eux. Mais, je pense que nous derions nous montrer plus rapide en course..»

 

Nico Rosberg , lui, il lâchait :

« Merci à l’équipe. Mon staff a fait du bon boulot afin que ma voiture qui m’avait causé bien des soucis ce matin lors de la derniére séance des essais libres  Les soucis de boîte de vitesses sur la seconde Mercedes, de l’Allemand Nico Rosberg. Lequel a été contraint de stopper prématurément la séance et sans avoir eu le temps de signer le moindre chrono ! Un capteur défaillant empêchait le fonctionnement normal de la boîte de vitesses – soit prête pour la session des qualifications. Grâce au soutien des ingénieurs à Brackley, nous avons pu améliorer les réglages dans la nuit, et je me sentais bien mieux derriére le volant qu’hier. Lewis était juste le plus rapide, mais partir de la deuxième place reste un bon résultat. J’aurai besoin d’un bon départ et d’un bon rythme en course, mais j’ai confiance. J’ai hâte de prendre le départ, c’est génial de piloter ici à Monza.»

 

Quant au meilleur des deux pilotes de la Scuderia, Fernando Alonso, seulement 7éme, alors que Kimi Räikkonen a, lui, loupé la Q3, précisait:

« J’étais franchement partout à la limite aujourd’hui. Je n’ai fait que deux tours en Q3 et encore deux en Q3 et mes temps étaient rigoureusement identiques, donc j’ estime que j’aurais pu essayer 100 trains de pneus, cela n’aurait rien changé. Ce samedi, je ne pouvais tout simplement pas faire mieux. J’ai fait de mon mieux avec ma monoplace. Mercedes et Williams sont plus rapides que nous, c’est une réalité et derrière eux, nous sommes un groupe avec les McLaren et les Red Bull . C’est très serré et j’espère qu’on pourra se réveler les meilleurs.»

 

Un mot encore de Sebastian Vettel, qui s’élancera 8éme :

« Honnêtement, terminer entre 5éme et 10éme était notre objectif, ce fut comme envisagé, très serré. C’est dommage de perdre plusieurs places pour quelques dixièmes, mais on savait que cela allait se dérouler ainsi. Toutefois, il semble que nous devrions être plus rapides que les McLaren en course, ce qui nous situerait au niveau de Ferrari. Car pour ce qui concerne les Williams et les Mercedes, elles sont intouchables, imbattables, hors de portée. De toute façon nous verrons bien ce qui se passera en course.»

 

 F1-2014-MONZA-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON


F1-2014-MONZA-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON

 

Toute la question est de savoir ce qui va se passer au freinage de la 1ére chicane, entre les deux pilotes, les duettistes de Mercedes, placés eux sur la 1ére ligne !

Vas savoir Charles…

Mais après le récent incident de Spa, nul ne doute que les deux enfants terribles de l’équipe Allemande, vont jouer la prudence et faire attention de ne pas s’éperonner au risque de… mécontenter leur staff et de risquer gros, jusqu’au non renouvellement de ce tandem de choc pour la saison 2015 !

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : PIRELLI – TEAMS

 

 

LA GRILLE DE DÉPART

 

 F1-2014-MONZA-la-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON-a-sonb-stand-avant-de-filer-vers-la-pole


F1-2014-MONZA-la-MERCEDES-de-Lewis-HAMILTON-a-son stand avant de filer vers la pole

 

1. Lewis Hamilton (Mercedes) en 1’24″109s

2. Nico Rosberg (Mercedes) en 1’24″383, à 0″274

3. Valtteri Bottas (Williams-Mercedes) en 1’24″697, à 0″588

4. Felipe Massa (Williams-Mercedes) en 1’24″865, à 0″756

5. Kevin Magnussen (McLaren-Mercedes) en 1’25″314, à 1″205

6. Jenson Button (McLaren-Mercedes) en 1’25″379, à 1″270

7. Fernando Alonso (Ferrari) en 1’25″430, à 1″321

8. Sebastian Vettel (Red Bull-Renault) en 1’25″436, à 1″327

9. Daniel Ricciardo (Red Bull-Renault) en 1’25″70, à 1″600

10. Sergio Perez(Force India-Mercedes) en 1’25″944, à 1″835

 

ÉLIMINÉS Q2

 

11. Kimi Raikkonen (Ferrari) en 1’26″110

12. Jean-Eric Vergne (Toro Rosso-Renault) en 1’26″157

13. Nico Hulkenberg (Force India-Mercedes) en 1’26″279

14. Adrian Sutil (Sauber-Ferrari) en 1’26″588

15. Esteban Gutierrez (Sauber-Ferrari) en 1’26″692

 

ÉLIMINES Q1

 

16. Pastor Maldonado (Lotus-Renault) en 1’27″520

17. Romain Grosjean (Lotus-Renault) en 1’27″632

18. Kamui Kobayashi (Caterham-Renault) en 1’27″671

19. Jules Bianchi (Marussia-Ferrari) en 1’27″738

20. Max Chilton (Marussia-Ferrari) en 1’28″247

21. Daniil Kvyat (Toro Rosso-Renault) en 1’26″070

22. Marcus Ericsson (Caterham-Renault) en 1’28″562

 

Ce classement tient compte de la pénalité de 10 places infligée au pilote Russe de la Scuderia Toro Rosso pour utilisation d’un 6éme moteur cette saison et ce alors que le réglement n’en aurorise que 5 sur l’ensemble de la saison

 

F1 Sport

About Author

gilles