CHINA GRAND RALLYE 2014 : JOUR CINQ, LA CHINE AUX CHINOIS !

TIAN ZHOU

TIAN ZHOU

 

Bon, le duel entre les deux autos du team Haval se poursuit, autour d’Alxa Yoqi en Mongolie Extérieure.

Christian Lavieille, vainqueur la veille, parti le premier, toujours cette idiote de règle en rallye raid, heureusement disparue en WEC, a logiquement vu revenir l’autre Haval, celle de Wei Han, dans ses roues et l’équipe chinoise reprend la tête au général.

A moto, les deux Jincheng font aussi un doublé, les préparations françaises se portent très bien dans le désert et la montagne de Mongolie.

Wen Min Su perd un peu de temps au général, il a encore trente minutes d’avance sur son coéquipier, on sa  it cependant qu’en rallye Raid, tant que ça roule les écarts sont faibles mais quand ça chie…

 

LE DJEBEL MONGOL

LE DJEBEL MONGOL

 

En auto, il faut signaler que sur les pistes montagneuses des 185 km de spéciale, la boucle faisant 340 km au total, le buggy de Bin Liu est troisième, ce sont des conditions de piste idéales pour un deux roues motrices surpuissant (Chevrolet-Corvette V8…)

Bon, Philippe Gache, préparateur des deux Haval, doit commencer à y croire, quatre victoires en cinq étapes…

La sixième journée verra le rallye quitter la Mongolie Extérieure, pour les incollables en géo, on passe dans la province de Gansu et on arrive à Zhangye.

 

C GANSU...

GANSU C’EST LÁ

 

187 bornes de spéciale dans des dunes maousses, au moindre plantage, t’es mort au classement général !

 

LE BILLET D’HUBERT : PERDU, L’ART DU JARDINAGE A LA CHINOISE…

HUBERT AVEC ERIC SIMONIN

 

Hubert Auriol, patron du rallye, nous fait passer ses impressions du jour…

 

« Aujourd’hui on a roulé pour aller voir passer les concurrents. On va pas se plaindre,  BMW a fait un deal avec l’organisation et nous circulons dans des X5 neuves. Il y a pire pour faire de la route….Départ ce matin dans un oued a 30 km de la ville. On attend que les premiers partent et on file en voiture pour aller les voir passer au CP1. Jusque là cela parait assez simple, sauf que nous n’avons que la carte de la brochure ou tout est écrit en chinois. On essaie tant bien que mal de se faire expliquer la route en suivant les routes visible sur le GPS de la voiture mais, oh surprise, on roule depuis un moment sur une superbe route…..qui ne figure pas sur le GPS! Après deux demi- tours et beaucoup d’explications avec les gens qu’on interpelle sur la route on se résout a aller à l’arrivée. Le CP ce sera pour une autre fois et de toute façon on serait arrivé en retard!! On assiste a l’arrivée très serrée des deux Haval qui se battent a coup de secondes, un coup l’un, un coup l’autre! Aujourd’hui c’est le chinois, hier c’était Christian! Cela promet si ça reste comme ça jusqu’à l’arrivée vendredi prochain!Du coup on décide d’attendre nos deux frenchies qui font l’assistance rapide, Philippe Raud et Eric Simonin.

 Ils ont la gentillesse de ne pas nous faire attendre trop longtemps! On les accueille comme s’ils étaient en tête, eux qui d’habitude ne voient personne a l’arrivée quand ils sortent de la spéciale. Et oui il faut être plein d’abnégation pour bien faire « porteur d’eau » en rallye raid!

 

PHILIPPE RAUD ET ERIC SIMONIN

PHILIPPE RAUD ET ERIC SIMONIN

 

Philippe, dont c’est le premier voyage en Chine, tout émerveillé par la spéciale qu’il vient de faire n’arrête pas de dire: « Mais je comprends pas qu’il n’y ait pas plus d’européens qui viennent au China Grand Rally! Quand tu vois la beauté des paysages, la variété des pistes et la gentillesse des gens, pour moi la Chine c’est une révélation, c’est tout ce que j’aime dans le rallye raid! »

 Merci Philippe, on y travaille et j’espère bien que cette deuxième édition sera le point de départ de l’arrivée des concurrents européens. Sur ce Eric Simonin lui rappelle qu’ils ont 200 bornes de liaison à faire et qu’ils doivent rentrer au plus vite au bivouac!

 

JEAN LOUIS BERNARDELLI ET HUBERT AURIOL

PHOTOS ORGANISATION

 

INTERVIEWS ET RESULTATS…

 

CHRISTIAN LAVIEILLE

CHRISTIAN LAVIEILLE

 

AUTOS

Wei Han (Haval – numéro  103) – Vainqueur de l’étape et nouveau leader du classement général : « Le road-book était très précis et mon copilote l’avait bien travaillé. Nous n’avons pas voulu prendre de risque quand nous sommes revenus sur Christian. Nous venons de finir l’étape 5 et je suis chaque jour de plus en plus à l’aise avec la voiture. »

Christian Lavieille (Haval – numéro  102) – 2ème de l’étape à 1’54’’ : « Les premiers kilomètres dans l’oued ont été difficiles. La navigation était compliquée et Jean-Pierre a fait du super travail. Je pense que l’on perd la spéciale après le CP2 où nous avons mis du temps à trouver la bonne trace. Demain les grosses dunes ? Mon coéquipier devra ouvrir la route… ».

 Bin Liu (Buggy – numéro  306) – 3ème de l’étape à 5’36’’ : « Après notre problème d’hier, nous avons perdu beaucoup de temps au classement général. Nous avons roulé très fort sur un terrain qui nous avantage. Malgré tout, cela ne suffit pas. Les Haval et Zhou Yong sont plus forts. »

 Zhou Yong (Toyota Pickup Overdrive – numéro  106) – 4ème de l’étape à 9’50’’ : « La voiture est arrivée il y a un mois. Je cherche encore le bon compromis pour l’exploiter au maximum. Ce n’est pas parfait mais clairement de mieux en mieux chaque jour. L’étape était belle et le road-book très bien faite. Il fallait rester vigilant pour ne pas se faire piéger. »

 Miao Ma (Nissan M05 – numéro  107) – 5ème de l’étape à 14’38’’ : « Après 15 kilomètres, nous avons rattrapé le concurrent qui nous précédait. Nous sommes restés derrière lui pendant 80 kilomètres, impossible de la doubler avec cette poussière. J’ai touché une pierre à cinquante kilomètres de l’arrivée et nous avons crevé à l’avant-droit. Nous avons roulé très fort pour combler notre retard mais la visibilité était mauvaise. »

 MOTOS

Zhou Tian (Jincheng – numéro 9) – Vainqueur de l’étape : « Je suis très content de cette victoire.C’est la cinquième étape et je commence vraiment à ressentir la fatigue. C’est dur également pour les motos qui sont mises à rude épreuve ici. »

Wen Min Su (Jincheng – numéro 10) – 2ème de l’étape à 1’15’’ et leader du classement général : « La spéciale était très roulante aujourd’hui. Je n’aime pas beaucoup les pistes très rapides. Je suis plus à l’aise dans les parties techniques. »

 

 Classement SS5 – Auto :
1 – Wei Han (Haval) en 2h00’46’’
2 – Christian Lavieille (Haval) à 1’54’’
3 – Bin Liu (Buggy) à 5’36’’
4 – Zhou Yong (Toyota Overdrive) à 9’50’’
5 – Miao Ma (Nissan M05) à 13’28’’

Classement SS5 – Moto :
1 – Zhou Tian (Jincheng) en 2h28’56’’
2 – Wen Min Su (Jincheng) à 1’15’’
3 – Shi Yumeng (Honda) à 14’42’’
4 – Yirong Wang (Honda) à 17’00’’
5 – Aidong Hu (Bombardier) à 22’26’’
Général après SS5 – Auto :
1 – Wei Han (Haval) en 10h55’12’’
2 – Christian Lavieille (Haval) à 35’’
3 – Miao Ma (Nissan M05) à 41’58’’
4 – Zhou Yong (Toyota Overdrive) à 1h06’59’’
5 – Bin Liu (Buggy) à 1h40’03’’

Général après SS5 – Moto :
1 – Wen Min Su (Jincheng) en 13h04’12’’
2 – Zhou Tian (Jincheng) à 31’34’’
3 – Yirong Wang (Honda) à 1h04’29’’
4 – Aidong Hu (Bombardier) à 1h40’49’’
5 – Shi Yumeng (Honda) à 1h47’40’’

 

Motocross Rallye-Raid Sport

About Author

jeanlouis