REMY FERNANDEZ EST MORT

 

 

 

 

Rémy FERNANDEZ par lui même

Rémy FERNANDEZ par lui même

 

 

Rémi a définitivement rangé son stylo et ses crayons.

La porte de son bureau traditionnellement ouverte à tous, sera maintenant fermée…

Il avait 69 ans, mon jumeau à deux jours près!

Rémi FERNANDEZ, réel altruiste tout-terrain, était reconnu par tous, et avec admiration, pour ses talents personnels qu’il sous-exploitait. Découvreur hors pair de créateurs dans l’art graphique de la BD, fin dessinateur lui-même, excellent rédacteur, il a passé sa vie à créer des sociétés pour faire travailler les «artistes» dans le besoin…

Nous avions surnommés ses bureaux le Refuge Carnot!

C’était aussi un amoureux des belles autos et un passionné de sports mécaniques.

Nombreux sont ceux qui lui doivent leur premier emploi!

Notre excellent confrère, Gilles GAIGNAULT,  le sait mieux que quiconque. A l’époque, Rémi rédacteur en chef de «La Moto» (Edition Michel Hommell), lui a mis le pied à l’étrier, à sa sortie de l’école de journalisme et l’avait fait entrer dans le circuit en publiant ses premiers articles avant qu’il ne collabore au grand quotidien sportif L’Equipe…

C’était en 1974… si loin.

Merci Gilles pour cette anecdote si personnelle.

En 1977, Rémi crée «Plein pot», magazine moto, et découvre le dessinateur Christian DEBARRE (qui deviendra BAR 2 pour son 1er album «Joe Bar Team» quelques années plus tard).

Rémi, et son complice de l’époque Jacques GALLAS, crée ensuite Twin Cam où sa bande de joyeux dessinateurs élargie à Christian ROSSI (DEADLINE – GLENAT 2013) et Brice GOEPFERT (Chemins de Malafosse – 21- GLENAT 2013) vont s’y éclater et développer leurs talents

Pour Christian DEBARRE, il sera au régime Pernod pendant 3 ans pour relater, en BD les courses en Grand-Prix Moto de l’écurie que Pernod à réellement créer pour sa promotion.

Puis , il y aura l’Agence COD’E, le magazine JOE BAR MAG, AUTO EVOLUTION, DÉFENSE AUTO, ZONE ROUGE… etc etc.

Pour certains, Rémi leur a offert leur premier boulot, pour moi ce fut le dernier comme salarié…

C’était un réel «Frangin» dans le vrai sens de la pensée Franc-Mac’.

Merci Rémi le Généreux et à toujours.

 

Gérard LORIOUX

 

Cérémonie religieuse :  Jeudi 4 septembre 2014 à 15h30.
Eglise Saint-Esprit, 5 rue de la Paix
94600 – Choisy-le-Roi

 

 

 

Nécrologie

About Author

gilles