PHILIPPE GURDJIAN EST MORT

 

 PHILIPPE-GURDJIAN-a-YAS-MARINA-ABOU-DHABI.


PHILIPPE-GURDJIAN-a-YAS-MARINA-ABOU-DHABI.

 

Triste nouvelle.

Un jour que nous l’avions croisé, Philippe Gurdjian qui vient de mourir, avait lâché à l’un de ses interlocuteurs :

« Tu n’es pas mort ? »

Et ce dernier de lui répliquer :

« Mort, pourquoi je serais mort ! »

Et Gudjian de lui répliquer :

«  Parce qu’on ne parle plus de toi dans la presse… »

L’homme agressé bêtement et méchamment pour le moucher, lui avait alors sèchement répondu :

«  Les cimetières sont encombrés de gens irremplaçables mon cher. Ton tour viendra !!! »

Eh bien aujourd’hui alors qu’il y a bien longtemps qu’on ne parlait plus de lui, l’actualité lui donne l’occasion de l’évoquer car si l’on parle ce jour de Philippe Gurdjian, c’est pour annoncer sa mort !!!

Gurdjian ?

Un homme qui ne faisait pas l’unanimité et n’était jamais tendre… un peu hautain, fier et guère aimable…

Eh bien, à son tour, Philippe Gurdjian, a fini par connaitre l’anonymat !!!

Et si aujourd’hui, la presse va reparler de lui, c’est tout simplement pour annoncer sa… mort !!!

Ainsi va la vie…qui est une roue à aubes, où l’on n’est que par ce que l’on représente.

Et ces dernières années, Philippe Gurdjian était retombé dans le camp des anonymes qui ne représentent plus RIEN.

N’ayant jamais été respectueux avec les autres, il a, à son tour vécu des jours sombres et s’est retrouvé sans grandes mansuétudes à son égard, lui qui manquait de tact… et de diplomatie

Pourtant, il avait déjà connu un revers, après le dépôt de bilan, de ses agences GEMAP et GEPI, installées Boulevard Hausmann, à Paris.

A l‘époque, cet ancien publicitaire né le 18 janvier 1945 à Boulogne-sur-Seine qui gérait pourtant les campagnes de deux géants, qu’étaient les groupes MATRA et BMW, n’avait dû sa survie, qu’à l’aide conjointe de Robert Hersant et de Jean Marie Balestre.

Ce dernier, alors Président de toutes les Fédérations automobiles (FIA-FISA et FSSA) lui avait ‘créé’ un job en 1985, en le nommant promoteur délégué du GP de France qui se déroulait sur le circuit Paul Ricard. Ce tremplin qui lui ouvrit ensuite bien des portes en Formule 1

Car auparavant, hormis une modeste carrière de simple ‘Gentleman driver, qui le vit participer de 1976 à 1986 à sept éditions des 24 Heures du Mans sur des Porsche et Ferrari, Philippe Gurdjian, n’avait aucune connexion directe avec l’univers des GP.

S’occupant avec Jean Pierre Beltoise de la NOSCAR, une agence qui s’occupait du Championnat de France des voitures de tourisme

Après ses débuts au Paul Ricard, il devient promoteur-organisateur du Grand Prix de France de Formule 1 disputé sur le Circuit de Nevers Magny-Cours de 1991 à 1998.

Avant d’être remercié par le directeur, Roland Hodell

 

PHILIPPE-GURDJIAN-a-ABOU-DHABI

PHILIPPE-GURDJIAN-a-ABOU-DHABI

 

Bernie Ecclestone, lui confie alors l’organisation du Grand Prix d’Espagne sur le circuit de Montmélo au nord de Barcelone.

Puis la direction de la réalisation et la construction du Circuit de Sepang en Malaisie et enfin la restructuration du circuit Paul-Ricard HTTT au Castellet. Avant de le placer en 2008, à la tête de la réalisation du circuit d’Abou Dhabi.

Comme toutes les bonnes choses, finissent toujours par avoir une fin, il fut remercié sans ménagement par les financiers à la tête de la société Excelis, en charge du circuit Paul Ricard où il fut remplacé par l’homme d’affaires Suisse, Claude Sage.

Depuis ces dernières années, il n’avait plus rebondi

Et le milieu l’avait peu à peu oublié.

Il recevait ceux qui continuaient de le fréquenter dans son bureau du 4 Avenue Victor Hugo, proche de l’Etoile à Paris

A titre personnel, l’ayant côtoyé du temps du GP de France au Paul Ricard, nous ne pouvons que reconnaître son manque de simplicité et ses phrases en permanence assassines et méchantes envers les autres.

Surtout avec son personnel. On ne comptait plus les procès à son encontre, de la part de ses employés… et notamment ceux du circuit du Castellet. Plus de 20 !!!

Ce qui lui a valu ensuite, de se retrouver ces dernières années, bien esseulé, dans un monde sans pitié !!!

Car s’il usait ses employés sans ménagement, il oubliait trop souvent qu’il a réussi grâce a des équipes. Leur annonçant ce jour sa disparition, tous nous ont laconiquement lâchés : ‘ On s’en fout’  !

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Bernard BAKALIAN

 

Bernie-Ecclestone-Sheikh-Fawaz-bin-Mohamed-Al-Khalifa-et-Philippe-Gurdjian-lors-de-la-réception-par-le-Français-de-lun-des-sept-trophées-en-qualité-de-meilleur-organisateur-du-Grand-Prix-de-lannée.

Bernie-Ecclestone-Sheikh-Fawaz-bin-Mohamed-Al-Khalifa-et-Philippe-Gurdjian-lors-de-la-réception-par-le-Français-de-lun-des-sept-trophées-en-qualité-de-meilleur-organisateur-du-Grand-Prix-de-l’année.

Nécrologie

About Author

gilles