WRC. LES PILOTES VW VEULENT ENFIN GAGNER LE RALLYE D’ALLEMAGNE

 

 

WRC-2014-les-pilotes-VW

WRC-2014-les-pilotes-VW

 

 

Le Team Volkswagen entend se réconcilier avec « son » rallye. Retour au bercail pour les pilotes des Polo avec des comptes à régler par rapport à l’édition 2013

Balles de match ce week-end pour Volkswagen dans les trois Championnats du monde: constructeurs, pilotes et coéquipiers
Par conséquent les pilotes VW sont ultra motivés pour faire triompher les Polo Volkswagen à domicile, dans le premier rallye 100% asphalte de la saison…

Retour au bercail donc, avec quelques comptes à régler :

Volkswagen aborde la neuvième manche de la saison avec l’espoir de faire appel du résultat de l’an dernier. Lorsqu’ils s’élanceront, ce jeudi à 20h30, de la rampe de départ installée « Porta Nigra » à Trèves, les Champions du monde Sébastien Ogier-Julien Ingrassia, ainsi que Jari­Matti Latvala-Miikka Anttila et Andreas Mikkelsen-Ola Fløene le feront en tant que premier, deuxième et troisième au classement provisoire du WRC 2014.

Pour l’occasion, le constructeur champion en titre est fermement résolu à ne rien laisser au hasard, afin d’effacer le mauvais souvenir de sa déconvenue à domicile il y a un an.

Paradoxe, le Rallye d’Allemagne a été en effet le seul de toute la saison 2013, à l’issue duquel aucun pilote Volkswagen n’est incroyablement monté sur le podium !

Après quoi, cependant, la marque de Wolfsburg a multiplié les bonnes raisons de se rassurer, en alignant une extraordinaire série de 12 victoires d’affilée. Et en s’offrant, par­dessus le marché, l’opportunité de conclure à domicile, ce week-end, sur un deuxième titre mondial consécutivement.

 

 

WRC-2014-Team-VW-JOST-CAPITO-

WRC-2014-Team-VW-JOST-CAPITO-

 

Jost Capito, Directeur de Volkswagen Motorsport, rappelle:

« Depuis l’an dernier, nous avons un compte à régler avec le Rallye d’Allemagne »

Et il enchaîne:

« Ce résultat blanc chez nous n’est pas un souvenir très agréable. Gagner devant son propre public a toujours eu un goût très particulier. Or, aucun constructeur automobile allemand n’a encore remporté son rallye national dans le cadre du Championnat du monde. « 

Avant de préciser:

 » Volkswagen a l’opportunité d’être le premier à y parvenir. Nous avons déjà démontré cette saison que nous étions capables de vaincre, quelles que soient les conditions. Nous possédons la machine à gagner avec la Polo R WRC, les trois meilleurs équipages du monde à ce jour, et une équipe super motivée, sachant travailler avec méthode et rigueur. Nous connaissons très bien nos forces, mais nous savons aussi que rien n’est jamais acquis dans le sport, particulièrement en sport automobile. Aussi abordons­nous ce Rallye d’Allemagne avec le même engagement, la même rigueur et la même concentration que dans les douze autres rallyes que nous avons remportés avant celui­ci. En sorte au public allemand le succès dont il pourra enfin se réjouir. »

 

Premier Rallye 100% asphalte de la saison

WRC-2014-ALLEMAGNE-VW-Polo-de-LATVALA au Shakedown

WRC-2014-ALLEMAGNE-VW-Polo-de-LATVALA au Shakedown

 

 

Avec le Rallye d’Allemagne, c’est une nouvelle phase du Championnat du monde qui débute, puisqu’il s’agit de la toute première manche 100% asphalte de la saison. Les voitures vont se présenter au départ dotées de réglages différents de ceux adoptés au cours des six derniers rallyes sur terre.
Sur la Polo R WRC, cela implique des différences notables, notamment au niveau de la garde au sol, abaissée de 95 millimètres. Les pneus Michelin rainurés, larges de 215 mm et montés sur des jantes de 15 pouces, habituellement utilisés sur les surfaces non revêtues, sont remplacés par des enveloppes de 235 mm, montées sur des 18 pouces.

Le châssis est considérablement rigidifié pour répondre aux contraintes spécifiques subies sur le goudron. Enfin, eu égard à la nécessité d’un freinage plus tardif, les disques et les étriers de freins doivent être surdimensionnés. Le Rallye d’Allemagne sera l’occasion de la toute première confrontation de l’année dans ce type de conditions pour les quatre constructeurs impliqués en WRC :
Citroën, M­Sport Ford, Hyundai et Volkswagen. La météo pourrait également avoir un rôle à jouer : fin août, on peut aussi bien rencontrer des températures supérieures à 30°, que subir pendant tout le rallye d’importantes précipitations…

Une motivation de plus: 3 titres à décrocher

L’équipe allemande puise une motivation supplémentaire dans la perspective de pouvoir décrocher trois titres mondiaux dès le 24 août au soir. Avec une provision de 305 pts, Volkswagen possède d’ores et déjà une avance de 175 pts sur son rival direct, Citroën. La marque de Wolfsburg réussirait­elle à en conserver 172 après le Rallye d’Allemagne qu’elle serait définitivement hors de portée, et donc titrée à nouveau, comme en 2013. Ses équipages officiels pourraient eux aussi s’assurer les titres « Pilotes » et « Coéquipiers ». Si par exemple Sébastien Ogier, actuellement en tête du Championnat, conservait 112 pts d’avance sur Mads Østberg (Citroën) ­ sur les 122 qu’il compte déjà – il serait acquis qu’au moins un pilote Volkswagen triompherait de la concurrence.

Parcours : un compromis entre classique et inédit

Avec, au programme 2014, des épreuves spéciales comme « Dhrontal », « Grafschaft » ou « Stein & Wein » le Rallye d’Allemagne cultive la tradition. Mais il y ajoute une touche de nouveauté, avec un chrono inédit, « Waxweiler », à la lisière de la frontière belge. Toutefois, le fameux « Panzerplatte » sera toujours, et sans aucun doute, la crème de la crème de toutes les spéciales du Rallye. Quatre ES auront lieu dans le camp militaire de Baumholder, lequel, avec ses blocs de pierre menaçants, en forme de menhirs, s’annonce toujours aussi redoutable. Avec le sprint de 3.03 km d’Arena Panzerplatte précédant le marathon de 42.51 km de Panzerplatte version longue, ce secteur typique du Rallye d’Allemagne donnera lieu à un changement de rythme qui en assure toute la variété.

Pilotage précis obligatoire

Onze des douze manches du Championnat du monde disputées jusqu’ici en Allemagne ont été remportées par les Français. Dix pour Sébastien Loeb, une pour Sébastien Ogier, les deux hommes pilotant pour le compte de Citroën. Au même titre que les spécifications techniques et les réglages­asphalte, le style de pilotage constitue la clé du succès sur le goudron. En un mot : les glissades y sont rédhibitoires. Evidemment, les sets­up adoptés ne vont pas dans le sens du spectacle. Sébastien Ogier, révélé en 2005 par l’opération « Rallye Jeunes » de la FFSA, dont il est désormais le porte­drapeau, est considéré comme le maître en matière de pilotage sur bitume. Mais Jari­Matti Latvala, dont le style s’est rapproché des standards de pilotage sud­continentaux depuis qu’il est passé chez Volkswagen, figure lui aussi parmi les tout meilleurs dans ce domaine.

 

Sébastien et Andrea se sont mariés en secret cet été Secret, intimité, discrétion 

 ANDREA-KAISER-et-SEBASTIEN-OGIER


ANDREA-KAISER-et-SEBASTIEN-OGIER

 

Tels ont été les mots d’ordre qui ont présidé au mariage de Sébastien Ogier et de celle qui était sa petite amie jusque­là, Andrea Kaiser.
Le Champion du monde en titre et la présentatrice TV allemande se sont dit « oui » cet été, seulement entourés par la famille proche et quelques amis.
Volkswagen adresse aux deux jeunes mariés ses félicitations et tous ses vœux de bonheur. Avec une nouvelle coéquipière à ses côtés – dans la vie de tous les jours s’entend – c’est donc un jeune marié qui s’élancera dans le Rallye d’Allemagne au volant de la Volkswagen Polo R WRC n° 1. Peut­être aura-­t­-il quelque chose de plus à fêter en cas de succès…

 

PAROLES DE PILOTES

 

 WRC-2014-ALLEMAGNE-POLO-seb-OGIER-portrait.


WRC-2014-ALLEMAGNE-POLO-seb-OGIER-portrait.

 

Sébastien Ogier (Volkswagen Polo R WRC n° 1)

« En Allemagne, nous voulons continuer à surfer sur notre série de succès. Nous souhaitons également faire appel du médiocre résultat que nous y avons enregistré l’an dernier. Nous avons déjà eu l’opportunité d’effectuer de récents essais sur asphalte. Cette surface aussi convient bien à la Polo R WRC, et je pense que nous devrions être très rapides. Nous avons une grande chance de confirmer notre titre mondial dès cette étape, et sommes fermement décidés à la saisir. Naturellement, toute l’équipe est bien plus sous pression dans la perspective de ce rendez­vous à domicile que dans d’autres cas, mais cela peut aussi constituer un avantage, dans la mesure où, dans de telles circonstances, la concentration est plus forte qu’ailleurs. Quoi qu’il en soit ce Rallye d’Allemagne ne sera pas une promenade de santé. Panzerplatte est un tracé exigeant et piégeux, fatal à bien des concurrents par le passé. Parmi nos adversaires, il y a quelques très bons spécialistes de l’asphalte. Je pense notamment à Thierry Neuville, en lice pour la victoire ici­même l’an dernier. Je m’attends à ce que les Hyundai soient très fortes cette fois­ci. Et je vais aussi avoir un œil sur Kris Meeke. Il s’est montré sacrément rapide en Finlande, et il va vite sur le goudron. »

 

WRC-2014-ALLEMAGNE-Jari-Matti-LATVALA-portrait.

WRC-2014-ALLEMAGNE-Jari-Matti-LATVALA-portrait.

Jari-Matti Latvala (Volkswagen Polo R WRC n° 2)

« Remporter le Rallye de Finlande a été pour moi un grand moment. J’ai été encouragé par mes fans de manière incroyable, ce qui donne une saveur vraiment très particulière à toute victoire à domicile. À nouveau, je voudrais connaître cela en Allemagne, cette fois dans le jardin de Volkswagen. L’une des problématiques les plus importantes du Rallye d’Allemagne est la météo, qui peut se montrer très capricieuse. S’il pleut, certains secteurs seront détrempés et extrêmement glissants, tandis que d’autres seront totalement secs, autorisant des vitesses très élevées. Ce qui rend le pilotage et le choix des pneumatiques d’autant plus difficiles. S’agissant du revêtement, je n’ai aucun problème de ce côté­là, car j’aime les épreuves sur asphalte et en particulier le profil du Rallye d’Allemagne. Je vais cependant me méfier de Panzerplatte plus que de tout autre secteur, car j’ai vécu une expérience malheureuse, avec les gros blocs de pierre, l’an dernier dans ces parages. J’en ai heurté un alors que j’étais en tête ! Mon objectif est de continuer sur ma lancée après la Finlande, et de me bagarrer à nouveau pour la victoire. Mais une place dans les 3 premiers serait déjà un bon résultat. »

 

 

WRC-2014-ALLEMAGNE-Andreas-MIKKELSEN-portrait.

WRC-2014-ALLEMAGNE-Andreas-MIKKELSEN-portrait.

 

Andreas Mikkelsen (Volkswagen Polo R WRC n° 9)

« Malheureusement pour moi, je n’ai pas participé au Rallye d’Allemagne l’an dernier. D’un autre côté, j’ai pu en effectuer toutes les reconnaissances, et d’après ce que j’en ai vu, je retire une bonne impression de la nature du terrain et des spéciales elles ­mêmes. Ola (Fløene) et moi comptons bien profiter de cette expérience cette année. En 2012, j’ai terminé 6éme sur sur Škoda, après avoir battu des WRC plus puissantes, et cela me met en confiance. Je suis impatient de disputer enfin ce Rallye cher à Volkswagen sur la Polo R WRC. Il est particulièrement important pour eux de signer un bon résultat ici. Tous les membres du team seront particulièrement concentrés, et l’intérêt des medias va être décuplé. Les très nombreux fans sur la route et au parc d’assistance vont nous offrir un soutien énorme. Même dans un tel contexte, ce ne sera clairement pas facile, car l’opposition est forte, et les cartes vont être redistribuées, dans la mesure où il s’agit du premier rallye de l’année entièrement sur bitume. »

 

Le saviez-vous ?

WRC-2014-ALLEMAGNE-VW-POLO-WRC-au-milieu-du-public-qui-attend-enfin-sa-victoire-a-domicile.

WRC-2014-ALLEMAGNE-VW-POLO-WRC-au-milieu-du-public-qui-attend-enfin-sa-victoire-a-domicile.Nul n’est prophète…

Nul n’est prophète…

Aucun Allemand n’a remporté son Rallye national, depuis que l’épreuve figure au calendrier mondial. A l’exception de 2009 ­lorsqu’elle a eu lieu hors Championnat ­ toutes les éditions ont vu la victoire de Citroën. Sébastien Loeb s’y est imposé à dix reprises, Sébastien Ogier et Dani Sordo une fois chacun.

Départ de Trèves – En 2013, le départ avait été donné de Cologne. Pour son premier rallye sur son propre sol, l’équipe Volkswagen s’était présentée sur la « Roncalliplatz » la place bordée par la cathédrale de Cologne, dans la partie sud de la ville. Cette année, le départ sera donné depuis la plus ancienne ville d’Allemagne, Trèves, avec pour décor le site majestueux de Porta Nigra, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Audi vainqueur en 1984 – Audi, marque de Volkswagen Group, s’est imposée dans ce Rallye en 1984, alors qu’il ne comptait pas pour le Championnat du monde. Les vainqueurs avaient pour nom Walter Röhrl-Christian Geistdorfer, sur Audi Sport Quattro.

Latvala-Anttila : 2émes en 2012 – L’équipage de la Polo R WRC n° 2, Jari-Matti Latvala-Miikka Anttila, a obtenu son meilleur résultat au Rallye d’Allemagne 2012. A cette époque, ils pilotaient pour le compte de Ford, et les deux Finlandais se sont classés au 2éme rang.

Dieter Depping – Le pilote d’essai et de développement de Volkswagen a gagné le Rallye d’Allemagne à trois reprises, en 1994, 1996 et 1997. Depping y détenait même le record de victoires, avant que Sébastien Loeb n’y réalise son incroyable série.

Le Chiffre: 32

21 départs en Championnat du monde à son actif, et 32 podiums pour ses pilotes. Tel est le record détenu par Volkswagen avant le Rallye d’Allemagne, le seul, sur les tablettes de Wolfsburg, à l’issue duquel aucun de ses pilotes n’a encore accédé au podium. Un comble tout de même !
A ce jour, un équipage Volkswagen, à bord d’une Polo R WRC, a terminé 18 fois en vainqueur, 9 fois en 2éme position et 5 fois à la 3éme place. Ce qui fait bien un total de 32. A la veille de la 9éme manche du Championnat 2014 et depuis le Rallye Monte­Carlo 2013, le pourcentage de victoires de la Polo R WRC ressort à 86%, et celui des podiums à 54%.

 

 

Christian COLINET

Photos : TEAM

 

 

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT WRC

WRC-2014-POLOGNE-OGIER-INGRASSIA-Team-VW

WRC-2014-POLOGNE-OGIER-INGRASSIA-Team-VW

 

1. Sébastien Ogier, 187 pts
2. Jari­Matti Latvala, 143.
3. Andreas Mikkelsen, 95.
4. Mads Østberg, 66.
5. Mikko Hirvonen, 62.
6. Kris Meeke, 54.
7. Thierry Neuville, 46.
8. Elfyn Evans, 42.
9. Martin Prokop, 31.
10. Henning Solberg, 26.
11. Juho Hänninen, 20.
12. Bryan Bouffier, 18.
13. Robert Kubica, 12.
14. Ott Tänak, 10.
15. Benito Guerra, 8.
16. Hayden Paddon, 8.
17. Chris Atkinson, 6.
18. Pontus Tidemand, 4.
19. Jaroslav Melichárek, 4.
20. Nasser Al­Attiyah, 3.
21. Lorenzo Bertelli, 2.
22. Matteo Gamba, 2.
23. Craig Breen, 2.
24. Yuriy Protasov, 2.
25. Jari Ketomaa, 1.
26. Karl Kruuda, 1.
27. Khalid Al Qassimi, 1.

 

WRC

About Author

gilles