F1. DANIEL RICCIARDO REMPORTE LE GRAND PRIX DE HONGRIE DEVANT LA FERRARI D’ALONSO

 

 F1 2014 HUNGARORING Victoire de la RED BULL RENAULT de Daniel RICCIARDO le 27 juillet.j


F1 2014 HUNGARORING Victoire de la RED BULL RENAULT de Daniel RICCIARDO le 27 juillet.j

 

 

Déjà victorieux du Grand Prix du Canada, début juin sur le circuit Gilles Villeneuve dans l’ile Notre Dame à Montréal, le pilote Australien Daniel Ricciardo, a récidivé de dimanche, en décrochant une seconde victoire en F1.

Au volant de sa monoplace Red Bull-Renault, le successeur de Mark Webber, a en effet triomphé sur le Hungaroring en gagnant le GP de Hongrie, devançant au terme des 70  tours, la Ferrari de l’Espagnol Fernando Alonso et la Mercedes du britannique Lewis Hamilton.

Le poleman Nico Rosberg ne terminant, lui, que 4éme devant la Williams-Mercedes de Félipe Massa et la seconde Ferrari de Kimi Räikkonen. Suivent, la Red BULL-Renault qu quadruple Champion du monde, l’Allemand Sebastian Vettel et qui doit une nouvelle fois laisser les honneurs et la gloire à son jeune équipier, le héros du jour, Vettel ne terminant qu’à une bien modeste pour lui, 7éme place, devant  la deuxiéme Williams-Mercedes de Valterri Bottas et la Toro Rosso-Renault du Français Jean Eric Vergne qui termine 9éme.

Le Top 10 étant complété par la McLaren de Jenson Button. La Marussia de Jules Bianchi finissant 15éme, derriére  Sutil, Magnussen, Maldonado et Daniil Kvyat.

Quant à la Lotus-Renault de Romain Grosean, elle a abandonné lors du 11éme tour, suite à la sortie de piste de son pilote.

 

F1 2014 HUNGARORING Daniel RICCIARDO vainqueur du GP de HONGRIE le 27 juillet

F1 2014 HUNGARORING Daniel RICCIARDO vainqueur du GP de HONGRIE le 27 juillet

 

Daniel Ricciardo, le jeune pilote recruté par le Team Red Bull Racing, a et à la surprise générale, gagné ce dimanche, s’offrant le luxe de faire triompher le moteur Renault, s’imposant aujourd’hui au terme d’un Grand Prix de Hongrie passionnant.

Ce nouveau succès de l’Australien, le second pour son écurie et le Renault Energy F1-2014 cette saison, est intervenu après une lutte palpitante avec la Ferrari de Fernando Alonso et la Mercedes de Lewis Hamilton . Sebastian Vettel, son coéquipier chez Red Bull Renault, a décroché la septième place tandis que Jean-Eric Vergne de la Scuderia Toro Rosso a fini neuvième. Trois monoplaces motorisées par le Groupe Propulseur Renault Energy F1-2014 terminent ainsi dans les dix meilleures.

 

Faits marquants de la course 

F1 2014 HUNGARORING Les MERCEDES en peloton maos derriére les leaders

F1 2014 HUNGARORING Les MERCEDES en peloton mais derrière les leaders

 

Daniel Ricciardo a su maîtriser les conditions de piste changeantes pour prendre les commandes du Grand Prix au neuvième tour lors de la première intervention de la Voiture de Sécurité. Il a conservé la tête jusqu’à la deuxième neutralisation de course avant de passer une troisième fois par les stands dans le dernier tiers de l’épreuve

L’Australien a ensuite rattrapé et dépassé le poleman Nico Rosberg pour se hisser au troisième rang, avant de tenter une manœuvre audacieuse sur Lewis Hamilton au 67ème des 70 tours pour le gain de la deuxième place. Une boucle plus tard, le pilote Red Bull, a pris le meilleur sur Fernando Alonso au premier virage pour s’emparer à nouveau du commandement de la course.

Ricciardo a ensuite rapidement creusé un écart de cinq secondes afin de signer le second succès de sa carrière, le deuxième également pour le Groupe Propulseur Renault Energy F1-2014.

Sebastian Vettel a évolué dans le Top 3 jusqu’à la première sortie de la Voiture de Sécurité. L’Allemand s’est engouffré dans la voie des stands un tour après ses poursuivants, ce qui l’a fait reculer au classement. L’Allemand s’est alors retrouvé au cœur d’une bataille féroce pour le gain de la quatrième place en compagnie de Vergne, Rosberg, et Hamilton.

Cependant, à mi-course, Vettel a failli heurter le mur des stands après avoir mis une roue sur un vibreur humide. Le Champion du Monde en titre est parti en tête-à-queue mais a pu néanmoins continuer. Relégué en 13ème position, il a réussi une sacrée perf, parvenant à remonter jusqu’à la septième place.

Jean-Eric Vergne, pilote de la Scuderia Toro Rosso, était en lutte avec Fernando Alonso pour la tête de la course durant la première partie du Grand Prix. Le Français a même réussi à résister aux assauts d’un Lewis Hamilton pressant avant que la valse des arrêts ne le fasse reculer dans le Top 10. Vergne est toutefois parvenu à conserver un rythme compétitif pour finir neuvième. Son coéquipier Daniil Kvyat a vu sa course compromise dès le départ lorsque son moteur a calé. Le jeune Russe est cependant remonté au classement pour terminer 14ème.

Après s’être élancé depuis la 20ème place de grille, Pastor Maldonado, le pilote Lotus, a rallié l’arrivée en 13ème position. Son coéquipier Romain Grosjean a dû renoncer au 11ème tour suite à un accident survenu sur piste mouillée.

 

Rémi Taffin, directeur des activités piste Renault Sport F1 se montrait satisfait :

« Les conditions météorologiques nous ont offert une course palpitante de bout en bout. Daniel et son écurie méritent amplement cette victoire aujourd’hui. Nous savons que les circuits sinueux nous conviennent beaucoup mieux. L’association châssis/groupe propulseur a parfaitement fonctionné et permis à Daniel d’avoir la monoplace et la confiance nécessaires afin de lutter pour la victoire. Nous avons véritablement amélioré les performances de notre propulseur au cours des derniers Grands Prix. Nous avons travaillé d’arrache-pied avec l’équipe en passant quantité d’heures pour devenir les plus compétitifs possibles. Bien sûr, il nous reste encore de la marge pour continuer de progresser, ce qui est toujours positif. Nous devons maintenant avoir pour but de nous montrer performants quelles que soient les conditions.»

Il précisait encore :

« Cette victoire doit également servir de source de motivation supplémentaire au moment d’aborder la deuxième partie de la saison. Nous nous attendons à ce que cela soit bien plus ardu au retour de la trêve estivale, mais connaissons parfaitement nos forces. Par ailleurs, nous sommes en train de travailler sur des développements intéressants qui nous aideront sûrement. À nous désormais de tirer profit de la moindre occasion et d’optimiser toutes les opportunités qui se présenteront à notre retour, comme nous venons de le faire aujourd’hui. »

 

Ricciardo l’heureux et inattendu vainqueur qui expliquait :

« C’est aussi agréable que la première fois, honnêtement. La différence, c’est que j’ai réalisé plus vite, j’ai mieux compris ce qui se passait lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée, et donc j’ai pu vraiment en profiter immédiatement. C’est fantastique, surtout en étant obligé de dépasser ces pilotes que sont Hamilton et Alonso en fin de course, car cela vous procure des sensations encore plus satisfaisantes. Dans le Team, cette équipe qui m’a si bien accueilli, je me sens un pilote différent, et même une autre personne que l’an dernier. Je crois beaucoup plus en moi et c’est cool, j’ai vraiment l’impression de faire partie de ce monde et cela me donne confiance. On a quand même réussi à remporter deux courses cette saison, c’est phénoménal. J’ai des amis australiens ici ce week-end, donc on avait déjà prévu de boire un coup ce soir. Maintenant, on a une bonne excuse pour faire la fête pendant quelques jours, et pour prendre un peu de vacances.»

 

Quant à Fernando Alonso, sa seconde place,  le rendait ivre de bonheur :

« Je suis super satisfait. C’était un week-end difficile, comme l’est notre saison, difficile, donc obtenir un podium c’est toujours une bonne surprise et cette performance veut dire beaucoup, car nous avons vécu des courses un peu dures ces dernières semaines. Nous avons pris des risques pour essayer de gagner, c’est passé tout près, mais je suis extrêmement fier pour l’équipe, pour tout le travail que nous avons accompli ensemble. On a eu des décisions pas évidentes à prendre, sur le meilleur moment pour rentrer au stand, par rapport aux sorties de la voiture de sécurité, et après un départ sur piste mouillée. Il fallait attaquer, dépasser, et à dix tours de la fin, il a fallu décider si on préservait les points de la 4éme place, car on en avait vraiment besoin, ou si je tentais de rester sur le podium. Finalement, on a bien choisi, je me suis défendu le mieux possible et cette seconde place, on la vit un peu comme une victoire. Il faut des courses folles pour qu’on arrive à monter sur le podium.»

 

De leur côté les pilotes Mercedes, certainement bien déçus, ne le montraient pas trop.

Ainsi Lewis Hamilton, une fois de plus auteur d’une remontée folle et tout à fait exceptionnelle, indiquait:

« Ce fut franchement un week-end un peu fou. Merci à l’équipe, ils ont fait du super boulot pendant les arrêts au stand, et avec la stratégie, les voitures de sécurité m’ont bien aidé et j’ai fait le maximum pour finir le mieux possible. La voiture est fantastique quand elle marche. Il y a beaucoup de points positifs à retirer de cette course, notamment le fait que j’étais toujours très rapide dans toutes les séances d’essais. J’ai commis une erreur en début de course mais c’est parce que mes freins étaient encore froids et se sont bloqués. J’ai pu repartir, la voiture n’était pas abîmée et j’ai pu une nouvelle fois limiter les dégâts. A la fin, Nico me rattrapait car il roulait beaucoup plus vite que moi, donc c’était très difficile de le garder derrière.»

 

Nico Rosberg qui précisait, lui :

« Certaines choses ne se sont pas passées comme prévu. Je suis franchement trés déçu. Au début tout allait bien, je contrôlais la course mais la sortie de la voiture de sécurité m’a coûté la première place. J’ai également eu des problèmes de freinage. Le dernier relais s’est très bien passé, je me suis rapproché de Lewis mais je n’ai pas pu le doubler. C’est décevant, nous devons analyser ce qui s’est mal passé. Mais il faut voir le positif aussi, je suis toujours en tête du championnat.»

 

Effectivement, Nico totalise dorénavant  202 points contre 191 à Hamilton et 131 au vainqueur du jour. Ensuite, Alonso occupe le 4éme rang avec 115 points devant Bottas qui en compte 95 et Vettel, 6éme lui avec 88 unités

 

Peter SOWL

Photos : TEAMS et PIRELLI

F1 Sport

About Author

gilles