ENDURANCE. A LA RENCONTRE D’OLIVIER LOMBARD

 

 

LMS-2014-Test-Paul-RICARD-1er-avril-Olivier-LOMBARD-Photo-Antoine-CAMBLOR

LMS-2014-Test-Paul-RICARD-1er-avril-Olivier-LOMBARD-Photo-Antoine-CAMBLOR

A LA RENCONTRE D’OLIVIER LOMBARD

 

La course auto reste toujours aussi mystérieuse. Et ingrate aussi, parfois

Victorieux au volant de la Zytek de l’équipe britannique Greaves, il y a trois ans, le dimanche 14 juin 2011 de la plus prestigieuse des course au monde, les très célèbres 24 Heures du Mans, le jeune espoir français Olivier Lombard, intégrait par la grande porte l’univers de l’endurance et de l’épreuve Sarthoise

 

 24-HEURES-DU-MANS-2011-Olivier-LOMBARD-ZYTEK-GREAVES-Photo-Thierry-COULIBALY.


24-HEURES-DU-MANS-2011-Olivier-LOMBARD-ZYTEK-GREAVES-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Et ce d’autant plus que dans la foulée, le parisien tout juste âgé de 20 ans – Il est né le 25 avril 1991 – récidivait et gagnait à nouveau en compagnie de ses deux équipiers, Karim Ojjeh et Tom Kimber-Smith, les deux dernières manches du Championnat Européen de la discipline LMS (Le Mans Séries) les épreuves se déroulant à Silverstone, puis à Imola, assorti d’un autre podium avec une seconde place à l’occasion de la dernière course disputée elle au Portugal, à Estoril.

Si l’équipe Greaves décrochait le titre pilote et équipe, le jeune tricolore qui n’avait débuté que lors des 24 Heures du Mans, loupant deux courses, les deux 1ères de la saison, celles du Paul Ricard et de Spa, se classait néanmoins à une belle deuxième place des LMS et finissait Vice-champion

 

 24-HEURES-DU-MANS-2012-Olivier-LOMBARD-ORECA-du-Team-SIGNATECH-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2012-Olivier-LOMBARD-ORECA-du-Team-SIGNATECH-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Un an plus tard, il rejoignait le Team Signatech et se retrouvait au volant de l’une des Oreca-Nissan pour rouler dans le tout nouveau Championnat du monde d’endurance WEC, nouvellement créé par la FIA.

En compagnie de Jordan Tresson et de Franck Mailleux, Olivier après une saison difficile avec plusieurs soucis techniques, parvient malgré tout, à finir second de la manche de Bahreïn. Seule bonne perf de l’année !

 

 24-HEURES-DU-MANS-2013-Olivier-LOMBARD-MORGAN-EQUIPE-MORAND-RACING-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2013-Olivier-LOMBARD-MORGAN-EQUIPE-MORAND-RACING-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Pour 2013, il intègre l’équipe Suisse Morand Racing et découvre, après la Zytek et l’Oreca, le pilotage d’une nouvelle et 3ème voiture différente, la Morgan.

Epaulé par Franck Mailleux et Natacha Gachnang, il obtient une belle 5ème place sur 18 LMP2 aux 24 Heures du Mans, finissant au classement général

Parallèlement, afin de rouler, il découvre le pilotage d’une berline en s’inscrivant dans la Porsche Carrera Cup.

Avec pour meilleur résultat une 4ème place à Magny cours

 

PORSCHE-CUP-2013-MAGNY-COURS-OLIVIER-LOMBARD-TEAM-BOX-Photo-Gilles-VITRY

PORSCHE-CUP-2013-MAGNY-COURS-OLIVIER-LOMBARD-TEAM-BOX-Photo-Gilles-VITRY

 

Pour 2014, faute de volant car il était dans l’attente comme Pierre Ragues de l’engagement de la seconde Alpine, Olivier a donc entamé sa saison en GT Tour au sein du SLR avec l’Audi R8 LMS Ultra.

 l’issue de la 1ère course en Championnat ELMS (Européan Le Mans Séries) qui se courait à Silverstone, l’Audi finit 6ème en GTC

 

ELMS-2014-Olivier-LOMBARD-dans-le-stand-du-SLR-pose-devant-sa-future-AUDI-Photo-Antoine-CAMBLOR

ELMS-2014-Olivier-LOMBARD-dans-le-stand-du-SLR-pose-devant-l’AUDI-Photo-Antoine-CAMBLOR

 

Olivier nous confie :

 » L’Audi est désavantagée par rapport à la BOP (Balance de performance) car réglementairement cette dernière doit respecter un cahier des charges qui lui a attribué un poids et une bride désavantageuse. Du coup, cette voiture qui brille dans tous les autres championnats, n’est pas dans le coup, trop handicapée »

De ce fait, décision a été prise d’en rester là et l’Audi SLR ne roule plus en ELMS !

Comme tous les volants étaient attribués pour Le Mans, Olivier prend son mal en patience et s’est donc très tôt tourné vers la saison prochaine.

 

 Olivier-LOMBARD-pilote-OSCARO-2014-portrait-Photo-Thierry-COULIBALY.


Olivier-LOMBARD-pilote-OSCARO-2014-portrait-Photo-Thierry-COULIBALY.

 

Et si la déception de ne pas courir cette année, a été immense, Olivier Lombard a eu une chance folle de dénicher un nouveau partenaire, le Groupe OSCARO, N°1 mondial des pièces détachées et prêt à le soutenir à l’avenir

 » Effectivement la semaine des 24 Heures, j’ai conclu un partenariat avec OSCARO, devenant comme Jean Alesi, Ambassadeur de la marque. Lequel me permet d’avoir l’assurance de rouler en 2015. »

En parallèle ces dernières semaines et cet été, Olivier continuera ses multiple séances d’essais et de développement, avec un bolide qui bénéficie de nouvelles technologies .

Mais il ne peut, nous en dire plus…

 

 24-HEURES-DU-MANS-2013-Olivier-LOMBARD-avec-son-pére-Jean-LOMBARD-EQUIPE-MORAND-Photo-Thierry-COULIBALY


24-HEURES-DU-MANS-2013-Olivier-LOMBARD-avec-son-pére-Jean-LOMBARD-EQUIPE-MORAND-Photo-Thierry-COULIBALY

 

Une chose est sûre. On reverra Olivier Lombard la saison prochaine en endurance !

Car outre OSCARO, ses fidèles soutiens, La Compagnie du Lit et Tag-Heuer, sont toujours à ses côtés.

Cette aide l’autorise à viser un bon volant dans une équipe de pointe, pour lui permettre de poursuivre sa prometteuse jeune carrière !

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Thierry COULIBALY

 

OLIVIER-LOMBARD-Portrait-2014-photo-Thierry-COULIBALY.

OLIVIER-LOMBARD-Portrait-2014-photo-Thierry-COULIBALY.

FIA WEC Sport

About Author

gilles