F1. VICTOIRE DE LA MERCEDES DE LEWIS HAMILTON AU BRITISH GP A SILVERSTONE

 

 

F1 2014 SILVERSTONE  MERCEDES de Lewis HAMILTON - Photo PIRELLI

 

 

Une Mercedes chasse l’autre !

La pole pour Rosberg, la victoire pour Hamilton…

Hamilton s’impose a domicile avec des pneumatiques  P Zero blancs, puis des Orange.

Sept des pilotes du Top 10, n’ont réalisé qu’un seul arrêt sur ce pourtant trés exigeant pour les pneumatiques.
Remember 2013 !

Et les déchapages…

Le pilote Mercedes Lewis Hamilton s’empare de la 27éme victoire de sa carrière grâce à une stratégie à deux arrêts. Il s’impose en Angleterre après une course poursuite palpitante derrière son coéquipier Nico Rosberg.

Mais c’est sur l’abandon de ce dernier que tout s’est joué, puisqu’il permet au Britannique de combler la quasi-totalité de son retard au championnat.

En effet si Lewis comptait 29 points de retard au départ du British GP, à l’arrivée, le vainqueur n’en posséde plus que … 4 !
Il n’est plus effectivement désormais qu’à quatre points de Nico Rosberg, toujours leader.

 

 F1-2014-SILVERSTONE-CHAMPAGNE-pour-HAMILTON-vainqueur


F1-2014-SILVERSTONE-CHAMPAGNE-pour-HAMILTON-vainqueur

 

Le vainqueur qui indiquait :

 » J’avais vraiment besoin de ce résultat et des gros points qui l’accompagnent »

Et il enchaînait :

Ce week-end montre bien qu’il ne faut jamais abandonner. Samedi, je n’ai pas abandonné, j’ai juste pensé que ce n’était pas la peine de faire un tour de plus, je ne pouvais pas imaginer que la dernière portion du circuit serait aussi rapide, à la fin de la séance. Je suis revenu très concentré, j’ai senti les encouragements de tout le monde pendant la course et ça m’a vraiment motivé. Nous avons les meilleurs fans du monde ici. Sans eux, et sans ma famille, qui m’a bien remonté le moral samedi soir après les qualifications, qui m’a permis de retrouver une énergie positive, je n’y serais pas arrivé. Ce n’est pas comparable à ma victoire de 2008, car c’était une autre époque, et il pleuvait, mais ça reste spécial de gagner ici. Je pense aussi à l’histoire de ce circuit, à tous les grands pilotes qui ont gagné ici dans le passé, au fait que j’avais mené l’an dernier, et je me sens privilégié. Ça me rend humble. »

 

 F1-2014-SILVERSTONE-NICO-ROSBERG-Stand-McLaren.


F1-2014-SILVERSTONE-NICO-ROSBERG-Stand-McLaren.

 

De son côté son équipier victorieux du British GP en 2013 mais terriblement déçu et frustré cette année, précisait :

 » Cela fait vraiment beaucoup de points perdus. Dès le départ, j’ai eu une petite inquiétude sur la boîte. Cela s’est bien passé dans les vingt premiers tours, puis la sélection des rapports est devenue difficile en rétrogradant. Nous avons tenté d’adopter un réglage de sauvetage, mais cela n’a pas fonctionné, il n’y a rien eu à faire. »

Au départ, la course fut immédiatement interrompue au drapeau rouge. Et ce à la suite de la violente sortie de piste de la Ferrari de Kilmi Räikkonen qui tapait avec une vitesse et une violence inouie les rails

S’ensuivit une bonne heure d’interruption, mise à profit pour réparer ces barrières de sécurité.

Lors de la reprise de la course, on repartait sur les positions acquises précédemment, même si les pilotes furent autorisés à changer de pneumatiques sur la grille.

Ainsi, à condition d’avoir utilisé les deux qualités de gomme disponibles, chaque pilote pouvait donc ensuite réaliser l’ensemble de la course sur une seule qualité de gomme et, éventuellement, de ne pas s’arrêter au stand.

A ce petit jeu, la Ferrari de Fernando Alonso passait de durs en médium, tandis que Sébastian Vettel et Daniel Ricciardo, les pilotes Red Bull, Jean-Eric Vergne chez Toro Rosso, Romain Grosjean pour Lotus et Sergio Perez dans le camp Force India, réalisaient l’opération inverse, passant tous en pneus durs.

 

F1-2014-SILVERSTONE-BOTTAS-ET-RICCIARDO-2-et-3-derriére-HAMILTON

F1-2014-SILVERSTONE-BOTTAS-ET-RICCIARDO-2-et-3-derrière-HAMILTON

 

Au final, si Hamilton s’est bien arrêté deux fois, les deux autres à avoir gravi le podium, Bottas et Ricciardo, tout comme les sept autres pilotes du Top 10, ne se sont arrêtés qu’une seule fois.

C’était pourtant là l’un des tracés les plus exigeants de la saison en matière pneumatique. Daniel Ricciardo, qui termine troisième a réussi à les faire durer la bagatelle de 37 tours !

Si chez Mercedes c’était un peu la soupe à la grimace, malgré la victoire de Lewis, avec l’abandon de Nico, par contre dans le clan Renault, les sourires étaient de sortie avec les belles perfs globales des deux monoplaces Red Bull mais aussi de leurs cousines, les Toro Rosso qui entrent dans les points avec leurs 9éme et 10éme places obtenues par le Russe Kvyat et le français Vergne

 

 F1-2014-SILVERSTONE-RED-BULL-RENAULT


F1-2014-SILVERSTONE- Les deux RED-BULL-RENAULT aux avants -postes : 3 et 5

 

D’ailleurs Rémi Taffin, directeur des activités piste Renault Sport F1, lâchait :

« Après les soucis rencontrés en Autriche et le début de week-end difficile que nous avons connu à Silverstone, décrocher un podium et placer quatre voitures dans les points est un résultat un peu plus conforme à nos attentes. Nous admettons clairement que les monoplaces les plus rapides disposent encore d’une certaine avance mais, derrière elles, la concurrence se révèle particulièrement féroce. Monter sur le podium n’est donc pas chose aisée. Aujourd’hui, nous sommes parvenus à collaborer avec Red Bull pour optimiser notre configuration actuelle et leur offrir la puissance nécessaire afin de lutter et de pouvoir effectuer des dépassements en piste. Bien sûr, nous devons viser plus haut que la troisième place à chaque course. Cependant, au vu de la situation, qui plus est sur un tracé qui donne la part belle à la puissance, décrocher un podium est le meilleur résultat que nous pouvions espérer.

Et il poursuivait :

Félicitations à Toro Rosso, qui repart de Grande-Bretagne avec une double arrivée dans les points. Notre partenariat avec l’écurie italienne se développe de manière positive et nous devons répéter de telles performances sur chaque week-end de Grand Prix. Il nous reste encore du travail à accomplir avec Lotus et Caterham pour améliorer les résultats avant de basculer dans la seconde moitié de la saison.

Avant de conclure :

Notre regard se tourne désormais vers les deux jours d’essais prévus à partir de mardi, toujours sur le circuit de Silverstone. Nous y testerons des évolutions intéressantes, notamment la dernière série de mises à jour des logiciels. Si nous obtenons les résultats escomptés, ces développements pourront alors être utilisés dès le Grand Prix d’Allemagne, et nous permettre de nous rapprocher encore plus des avant-postes. »

 

DES ÉCURIES RESTENT À SILVERSTONE POUR DES TESTS. LE PNEUMATIQUE DE 18 POUCES EXPÉRIMENTAL ENTRERA EN PISTE MERCREDI.

F1 2014 SILVERSTONE PIRELLI P Zero Orange et White medium 2014 British Grand Prix

F1 2014 SILVERSTONE PIRELLI P Zero Orange et White medium 2014 British Grand Prix

 

Effectivement, quatre équipes resteront sur place pour deux jours d’essais, ces mardi et mercredi.

Selon la réglementation actuelle, chaque team doit consacrer deux jours d’essais par saison à Pirelli, pour le développement des pneumatiques du futur.

Ce seront cette fois Marussia et Ferrari le mardi, puis Red Bull et Lotus le mercredi. Cette dernière écurie sera chargée des premiers tests avec les roues et pneumatiques de 18 pouces expérimentaux.

Ils préfigurent ce que sera la F1 du futur.

Plus que jamais, les choix stratégiques concernant les pneumatiques revêtiront une importance cruciale au cours de l’été et des Grands Prix à venir.

A commencer par le prochain, celui d’Allemagne.

 

 PIRELLI-portrait-de-Paul-HEMBERY.


PIRELLI-portrait-de-Paul-HEMBERY.

 

Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport, expliquant :

“ Ce jour, le deuxième départ eut pour conséquence de permettre aux pilotes de changer leur stratégie et de se débarrasser de la contrainte de l’usage des deux qualités de gomme. On assistait alors à des choix opposés, certains passant en medium (Alonso) pour tenter de gagner des places d’entrée, d’autres passants en durs. Ainsi, même si Silverstone est un des circuits les plus exigeants de la saison en matière de charge latérale pour les pneumatiques, ces dix là ont prouvé que l’on pouvait ne s’arrêter qu’une seule fois en course, ce qui en dit long sur la longévité de ces P Zéro durs. Même Lewis Hamilton, qui s’imposait finalement, aurait pu se contenter d’un seul arrêt. Maintenant, nous attendons avec impatience les premiers tests de ces pneumatiques de 18 pouces. Je suis curieux de savoir à quoi ressemblera une F1 ainsi équipée ! L’avis des fans sera intéressant à entendre, non ? »

 

Le Baromètre Vérité 

 

La prévision des techniciens de Pirelli, à deux arrêts concernait la stratégie la plus rapide en course.  C’était : medium-medium-dur avec des arrêts aux 23éme et 45éme tours.

Mais le drapeau rouge et la réduction subséquente de la distance à parcourir a bouleversé cette option.
Et Lewis Hamilton a choisi l’option medium-dur-dur, avec des arrêts aux 24éme et 41éme tours.

 

John ROWBERG

Photos : TEAMS et PIRELLI

 

F1 2014 SILVERSTONE Podium - 1 HAMILTON - 2 BOTTAS - 3 RICCIARDO

F1 2014 SILVERSTONE Podium – 1 HAMILTON – 2 BOTTAS – 3 RICCIARDO

LE CLASSEMENT DU BRITISH GRAND PRIX

 

1. Lewis Hamilton (Mercedes W05), les 52 tours en 2h26’52″094
2. Valtteri Bottas (Williams FW36-Mercedes) à 30″135
3. Daniel Ricciardo (Red Bull RB10-Renault) à 46″495
4. Jenson Button (McLaren MP4/29-Mercedes) à 47″390
5. Sebastian Vettel (Red Bull RB10-Renault) à 53″864
6. Fernando Alonso (Ferrari F14-T) à 59″946
7. Kevin Magnussen (McLaren MP4/29-Mercedes) à 1’02″563
8. Nico Hulkenberg (Force India VJM07-Mercedes) à 1’28″692
9. Daniil Kvyat (Toro Rosso STR9-Renault) à 1’29″340
10. Jean-Eric Vergne (Toro Rosso STR9-Renault) à 1 tour
11. Sergio Perez (Force India VJM07-Mercedes) à 1 tour
12. Romain Grosjean (Lotus E22-Renault) à 1 tour
13. Adrian Sutil (Sauber C33-Ferrari) à 1 tour
14. Jules Bianchi (Marussia MR03-Ferrari) à 1 tour
15. Kamui Kobayashi (Caterham CT05-Renault) à 2 tours
16. Max Chilton (Marussia MR03-Ferrari) à 2 tours

 

Meilleur tour : Lewis Hamilton, en 1’37″176

 

Abandons
48° tour: Pastor Maldonado
28° tour: Nico Rosberg
11° tour: Marcus Ericsson
9° tour: Esteban Gutierrez
1° tour: Felipe Massa
0 tour: Kimi Raikkonen

 

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DES PILOTES

 

1.Rosberg : 165 points – 2.Hamilton : 161 pts – 3.Ricciardo : 98 pts – 4.Alonso : 87 pts – 5.Bottas : 73 pts – 6.Vettel : 70 pts – 7.Hulkenberg : 63 pts – 8.Button : 55 pts – 9.Magnussen : 35 pts – 10.Massa : 30 pts – 11.Perez : 28 pts – 12.Raikkonen : 19 pts – 13.Vergne: 9 pts – 14.Grosjean : 8 pts – 15.Kvyat : 6 pts – 16.Bianchi : 2 pts

 

LE CLASSEMENT PROVISOIRE DES CONSTRUTEURS

1.Mercedes : 326 points – 2.Red Bull-Renault : 168 pts – 3.Ferrari : 106 pts – 4.Williams-Mercedes : 103 pts – 5.Force India-Mercedes : 91 pts – 6.McLaren-Mercedes : 90 pts – 7.Toro Rosso-Renault : 15 pts – 8.Lotus-Renault : 8 pts – 9.Marussia-Ferrari : 2 pts.

 

F1

About Author

gilles