PIKES PEAK 2014. BELLES PERFORMANCES DES MITSUBISHI ELECTRIQUES !

 

 

PIKES-PEAK-2014-Arrivée-au-sommet-de-la-MITSUBISHI

PIKES-PEAK-2014-Arrivée-au-sommet-de-la-MITSUBISHI

 

 

 Pikes Peak dimanche dernier,  la MiEV Evolution III remporte les honneurs en décrochant la victoire dans sa catégorie mais. cette voiture de course électrique de pointe, termine également deuxième du classement général derrière la Norma du Français Romain Dumas (voir lien)!

Mitsubishi Motors Corporation (MMC) a aligné deux MiEV Evolution III, voitures de course 100% électriques bénéficiant des technologies de pointe de la marque en matière de groupe propulseur électrique et de transmission intégrale, dans la catégorie Véhicules Électriques de l’édition 2014 de la célèbre course de côte de Pikes Peak, qui s’est déroulée du 23 au 29 juin, dans l’état du Colorado, aux Etats-Unis.

La course proprement dite s’est tenue le dimanche 29 juin. Avec un temps de 9′ 8″188, Greg Tracy a décroché la première place dans la catégorie Véhicules Électriques et s’est classé deuxième au général, à 2″387 de la Norma du vainqueur.

Hiroshi Masuoka a, quant à lui, enregistré un temps de 9’12″204, terminant deuxième de la catégorie Véhicules Électriques et troisième au général, à 6″403 de Dumas. Les résultats en course et les performances des véhicules durant tout l’événement en disent long sur le degré de sophistication de la technologie électrique et de la transmission intégrale de MMC.

 

 PIKES-PEAK-2014-Les-pilotes-MITSUBISCHI-TRACY-et-MASUOKA.


PIKES-PEAK-2014-Les-pilotes-MITSUBISHI-TRACY-et-MASUOKA.

 

Ravi de sa performance, Greg Tracy confiait à l’arrivée:

« Je suis ravi d’avoir offert cette victoire dans la catégorie Véhicules Électriques à Mitsubishi Motors. Cette victoire s’ajoute à celle que j’ai déjà décrochée dans la catégorie des deux roues ; j’ai choisi de passer aux quatre roues car je souhaitais vraiment courir sur un modèle électrique. La voiture préparée par l’équipe Mitsubishi Motors était véritablement fantastique. »

Et, il poursuivait :

« J’aimerais adresser tous mes remerciements à l’équipe et à Hiroshi Masuoka qui ont contribué au développement de cette voiture phénoménale et m’ont aidé à gagner. Cette victoire résulte d’un véritable travail d’équipe. Les conditions de route aujourd’hui étaient plutôt glissantes mais le système S-AWC de MMC a permis d’éviter tout dérapage intempestif de la voiture, et j’ai donc pu négocier tous les virages jusqu’au sommet avec la plus grande confiance. »

Avant de préciser :

« La seule chose que je regrette dans ma course, c’est d’avoir été un peu trop agressif au freinage dans quelques virages. Sur la fin, les freins ont donc commencé à présenter un léger fading, et en raison des multiples freinages brusques, je pense que j’ai perdu de précieuses secondes au sommet. Je suis un peu déçu car sans ça, je pense que nous aurions eu de grandes chances de remporter la victoire au général. Ceci dit, je suis extrêmement fier d’avoir offert à Mitsubishi Motors la victoire dans la catégorie Véhicules Electriques au volant de la MiEV Evolution III. »

De son côté, de Hiroshi Masuoka, enchaînait :

« Tout d’abord, je tiens à féliciter Greg pour sa victoire dans la catégorie Véhicules Électriques. Il a piloté la MiEV Evolution III avec brio et mérite amplement cette victoire. En tant que coéquipier et membre de l’équipe, je ne peux que me réjouir de ce résultat. La météo était clémente aujourd’hui et sans risque de pluie, j’ai donc pu piloter de manière agressive jusqu’au sommet. Si je devais attribuer une note à ma performance d’aujourd’hui, je dirais 95 sur 100. Je n’ai pu décrocher la victoire mais je suis fier d’avoir permis à l’équipe de remporter les première et deuxième places. Nous sommes engagés dans la Pikes Peak avec des modèles électriques depuis trois ans maintenant, nous avons donc pu développer une voiture de course évoluée tout en approfondissant nos connaissances sur les technologies de pointe. Par ailleurs, ce programme a permis à nos jeunes ingénieurs de gagner en maturité. Je suis convaincu que les données et l’expérience acquises grâce à notre participation à la Pikes Peak seront des plus précieuses lors du développement de nos futurs véhicules électriques et hybrides rechargeables. »

 

La course de Pikes Peak International Hill Climb

PIKES-PEAK-2014-Romain-DUMAS-et-sa-NORMA.

PIKES-PEAK-2014-Romain-DUMAS-et-sa-NORMA. Les grands vainqueurs de l’édition 2014

 

Son tracé de 20 km, comptant 156 virages, débute à 2 862 m d’altitude et se termine au sommet du Pikes Peak, qui culmine à 4 301 m. En raison de ce dénivelé de 1 439 mètres, la pression atmosphérique, la température et les conditions météorologiques varient considérablement entre le départ et l’arrivée.

La course se divise en trois grandes sections : partie basse au pied de la montagne, partie intermédiaire et partie haute à proximité du sommet.

Bordée de conifères, la partie basse débute par une série de virages négociables à moyenne et haute vitesses mais brusquement les pilotes sont confrontés à une série de virages beaucoup plus serrés et difficiles, requérant la plus grande concentration et la plus grande vigilance.

La partie intermédiaire se caractérise par un panorama à couper le souffle, avec des rochers aux formes irrégulières bordant la route. Il s’agit là d’une portion très technique car rapidement les virages en épingle à cheveux s’enchaînent et la route se fait plus raide, nécessitant un pilotage des plus précis.

La partie supérieure se veut plus rapide et propose aux pilotes un enchaînement de virages entre rochers escarpés et blocs rocheux. Cette portion est d’une extrême difficulté car les rambardes sur le côté de la route se font rares et les pilotes risquent à tout moment de plonger dans le vide en cas de dérapage. C’est pourquoi une stabilité optimale du véhicule est nécessaire sur les portions à haute vitesse de cette partie du tracé.

Le sommet de la montagne culminant à 4 301 mètres, dépassant ainsi le mont Fuji, la rareté de l’air désavantage les véhicules animés par moteur à combustion interne qui perdent en puissance à mesure qu’ils approchent du sommet. Les véhicules électriques, quant à eux, ne sont pas affectés par le manque d’air, c’est donc dans cette partie du tracé qu’ils peuvent faire la différence et réaliser leur meilleur temps en course »

 

Commentaire de Kanenori Okamoto, le Directeur Général du Département des Véhicules Électriques

« Mitsubishi Motors a commercialisé le premier véhicule 100% électrique de série au monde en 2009. En 2013, nous avons lancé l’Outlander PHEV – le premier SUV hybride rechargeable à transmission intégrale au monde – et nous travaillons actuellement à la popularisation des véhicules électriques et des véhicules hybrides rechargeables dans le monde. Mitsubishi Motors a participé à la Pikes Peak Hill Climb trois années de suite depuis 2012, considérant cette course de côte comme un excellent laboratoire pour tester les principaux composants de ses véhicules électriques. Lors de l’édition 2012, nous avons pu tester les performances des moteurs électriques et du bloc batterie du modèle de série dans des conditions éprouvantes. En 2013, nous avons utilisé des moteurs électriques et un bloc batterie encore en cours de développement, et nous avons ainsi été en mesure de vérifier le potentiel de performances de ces composants ainsi que leur durabilité en conditions de conduite réelles.  »

Et, il conclut:

« Lors de l’édition 2014 de la Pikes Peak, nous avons validé les performances de durabilité de ces composants et les utiliserons dans notre nouvelle génération de modèles électriques et hybrides rechargeables. En outre, nous exploiterons les données acquises lors de la course non seulement pour améliorer nos technologies de transmission intégrale – l’un des points forts de MMC – pour permettre à nos futurs modèles d’aller plus vite tout en affichant une plus grande stabilité, mais également pour développer les connaissances de nos ingénieurs spécialisés dans les systèmes de commande. Nous envisageons de poursuivre le développement de ces technologies de transmission intégrale, qui sont au cœur même de nos systèmes de commande, dans le cadre de notre programme e-EVOLUTION (intégration des moteurs électriques et du système S-AWC), qui fait partie intégrante de notre ‘business plan’ à moyen terme, baptisé New Stage 2016. »

Quant à Yasuo Tanaka, ingénieur en chef, lui, il expliquait :

« C’était notre troisième participation à la Pikes Peak International Hill Climb, et nous avons réussi à atteindre notre objectif, à savoir remporter la victoire dans la catégorie Véhicules Electriques. Je suis ravi de cette victoire qui nous permet de faire montre de notre exceptionnel savoir-faire en matière de véhicules électriques. En outre, nous ne sommes qu’à 2″5 du vainqueur au général, dont la voiture était dotée d’un moteur à combustion interne, cela prouve donc les vastes possibilités des véhicules électriques à l’avenir. Le système S-AWC (Super-All Wheel Control, système de contrôle de stabilité sophistiqué de MMC) est l’une des composantes clés qui ont joué un rôle déterminant dans nos résultats aujourd’hui. Le système S-AWC vérifie le comportement dynamique du véhicule et commande le couple sur chaque roue, de manière indépendante. S’il renforce la sécurité en conduite au quotidien, il aide également nos pilotes à maîtriser leur véhicule lorsqu’ils le poussent dans ses derniers retranchements. Par ailleurs, notre participation à cette course nous a permis de collecter de précieuses données sur la combinaison technologie électrique/système S-AWC, lesquelles serviront lors du développement de nos futurs modèles de série, notre objectif ultime étant d’utiliser ces informations pour produire des véhicules offrant les technologies de sécurité les plus évoluées. »

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : TEAMS

 

NOS PRÉCÉDENTS ARTICLES

 

http://www.autonewsinfo.com/category/pike-peak

 

PIKE PEAK   autonewsinfo

Sport

About Author

gilles