LE MANS CLASSIC 2014. RETOUR EN SARTHE DE LA PORSCHE 917-K

MUSEE-PORSCHE-A-STUTTGART-LES-917.

MUSÉE-PORSCHE-A-STUTTGART-LES-917.

 

On ne présente plus la Porsche 917, double victorieuse aux 24 Heures du Mans, en 1970 avec le duo formé de l’allemand Hans Hermann et de l’anglais Richard Atwood, puis un an plus tard en 1971, avec le tandem composé du Hollandais Gijs Van Lennep et de l’Autrichien Helmut Marko – l’actuel conseiller de l’homme d’affaires Dietrich Matechitz, le patron de Red Bull – et héroïne aussi ensuite du film « Le Mans » avec le regretté ert inoubliable Steve McQueen.

En 1971, la 917 bat le record de distance des 24 Heures du Mans, avec 5 335,31 km parcourus (soit plus de 222 km/h de moyenne), record qu’elle a détenu jusqu’en 2010, année ou l’Audi N°9 victorieuse du trio Romain Dumas, Mike Rockenfeller et Timo Bernhard, a parcouru 5 410,713 km, nouveau record !

En tout, soixante-cinq 917 de cette Porsche mythique seront construites par Porsche : 44 coupés longue queue ou courte, 2 PA Spyders et 19 Spyders CanAm ou Interseries.

Ainsi que de nombreuses répliques… aussi !

 

24-HEURES-DU-MANS-La-PORSCHEV-917-K-Photo-Jean-Francois-RIOM

24-HEURES-DU-MANS 1981 -La-PORSCHE-917-K-  Photo-Jean-Francois-RIOM

 

Dont l’une s’est distinguée dix ans plus tard… aux 24 Heures !

Le Mans Classic lui réserve une place de choix au cœur du Le Mans Heritage Club. Le Mans, Juin 1981 – Vieille de 12 ans d’âge, la Porsche 917 revient !

Le pari des frères Kremer est médiatique bien sûr, mais sportif aussi car, avec son flat 12 de 570 cv, l’évolution ultime baptisée « K 81 » peut potentiellement jouer un rôle, d’autant qu’elle bénéficie du soutien discret de l’usine (fourniture des plans d’origine et de deux moteurs).

Présentée à la fin du mois de mai et arrivée au Mans à cours de préparation, la « vieille » est trop… neuve !

Rapidement, elle affiche ses limites d’adaptation aux pneumatiques modernes et les quelques retouches aérodynamiques apportées à la carrosserie « queue courte » s’avèrent désastreuses

La réplique plafonne à 300 km/h dans les Hunaudières, là où ses aînées flirtaient, elles, avec les 340 !

Qualifiée 18ème avec à son volant Bob Wolleck, Guy Chasseuil et Xavier Lapeyre, avec un chrono de 3’46 », elle est bien loin des 3’30 » simulés préalablement sur ordinateur. Aussi discrète en course qu’aux essais, elle pointe 9ème durant la 3ème heure quand des problèmes de capot arrière se déclarent.

Son pilote, Bob Wollek, prend alors peur et se fâche avec les sponsors en refusant de continuer l’aventure qui, de toute façon, s’achève à la tombée de la nuit (moteur cassé).

Faut-il conclure de cette expérience qu’il était stupide de vouloir faire du neuf avec du vieux ?

La suite prouvera que non car, avant de rejoindre ses « demi-sœurs » au musée, la 917 K 81 fera un baroud d’honneur à Brands Hatch où, pilotée par l’équipage, Wollek-Pescarolo, elle se révélera plus véloce et mènera même la course quelques temps.

Par ailleurs, en cette même année 1981, naissait la Porsche 956 dont l’ultime évolution s’imposerait au Mans 13 années plus tard !

Du 4 au 6 juin, Le Mans Classic, va réserver à cette 917-K, une place de choix au cœur du ‘Le Mans Héritage Club’.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : PORSCHE AG et Jean-François RIOM

Sport

About Author

gilles